11 remèdes naturels contre le cholestérol

Le cholestérol touche des millions de personnes en France et dans le monde. Le cholestérol est un corps gras apporté par notre régime alimentaire mais également synthétisé par le foie. Notre corps est une machine infiniment intelligente qui sait ce qu’il y a de mieux pour lui. Le foie produit lui-même le cholestérol lorsque nous n’en apportons pas assez par les aliments. À l’inverse, il diminue sa production endogène lorsque notre alimentation est chargé en bonnes graisses.

Oui vous avez bien lu, en bonnes graisses. Il est important de distinguer les bonnes des mauvaises. Les bonnes graisses sont indispensables parce qu’elles permettent entre autres de :

  • –  Lutter contre l’inflammation en neutralisant les toxines
  • –  Rétablir les muqueuses de l’organisme
  • –  Excellente source d’énergie
  • –  Apporte la bonne humeur

-En revanche, les mauvaises graisses ou les graisses trans introduites dans notre alimentation moderne, il y a un peu plus d’une cinquantaine d’annéee sont à éviter. Le mauvais cholestérol et les autres maladies cardiovasculaires ont explosé en nombre depuis l’introduction de ces graisses transformées.

C’est pourquoi, je vous propose 11 remèdes naturels pour réguler votre cholestérol.

1. La carotte.

La carotte est notre aliment le plus reconstructeur de l’organisme de manière générale. Elle est d’autant plus bénéfique concernant le cholestérol pour deux principales raisons :

  •  La carotte est riche en carotène, c’est à dire en pro-vitamine A parfaitement assimilable par l’organisme humain. La provitamine A joue un rôle préventif. Excellent antioxydant qui permet de freiner l’évolution de l’athérosclérose, c’est à dire l’encrassement des artères par notamment le mauvais cholestérol LDL.
  •  La carotte est extrêmement riche en fibres, ce qui en fait un aliment majeur pour rétablir le transit intestinal. De plus les sels biliaires qui encombrent la bile se verront éliminés par la consommation de carottes crues ou de jus de carotte.

Une étude réalisée aux États-Unis suggère que 200 grammes de carottes crues par jour permet de réduire de 11% le taux de mauvais cholestérol.

Si vous avez du mal à digérer la carotte à l’état brut parce que trop riche en fibres, je vous conseille de la râper pour assurer une bonne digestion ou de la couper en fines lamelles. De plus, évitez de la faire cuire parce que la cuisson va diminuer la valeur des fibres. A l’état naturel, les fibres traversant l’intestin vont subir une magnétisation par le massage musculaire dû à l’action péristaltique. Elles attirent ainsi tous les résidus, les cellules et tissus consumés pour les amener vers les portes de sortie.

Les fibres cuites sont dépourvues de vie et de cellulose crue, c’est pourquoi elles sont privées d’attraction magnétique. Les fibres mortes agissent comme une serpillère qui se contente de pousser les résidus vers l’avant alors que des fibres pleines de cellulose crues agissent comme un aspirateur en retirant le moindre résidu logé dans une zone spécifique. Les fibres de bonne qualité sont des balais intestinaux dont on ne doit pas négliger la valeur et d’autant plus lorsqu’on souffre de mauvais cholestérol.

2. L’avoine.

L’avoine fait partie des produits ayant le plus d’impact positif sur le taux de cholestérol dans le sang. En effet, la richesse en fibres solubles de l’avoine permet de réduire le cholestérol LDL par son action nettoyante. L’avoine est également l’une des meilleures céréales que l’on puisse consommer.

Je vous conseille dans le même temps de prendre du lait végétal fait à base d’avoine et d’éviter les autres laits le temps de traiter votre cholestérol. L’avoine comme toutes les céréales sont déconseillées aux personnes intolérantes au gluten. Si vous êtes intolérant au gluten, je vous conseille de vous orienter vers le sarrasin et le lait de sarrasin. Le sarrasin n’est pas une céréale et ne contient pas de gluten.

3. Les graines de Chia.

Haute teneur en Oméga-3, les graines de chia permettent de prévenir le cholestérol. Elles protègent notre coeur et l’ensemble du système cardiaque par une régulation de la tension artérielle. Les graines de Chia permettent également une diminution des risque d’AVC, d’infarctus et autres troubles cardiaques. Sa richesse en antioxydants, vitamines et sels minéraux confère à la graine de chia, une action bienveillante sur l’organisme. En effet, elles apportent :

  • –  6 fois plus de fer que les épinards,
  • –  5 fois plus de calcium que le lait de vache,
  • –  Plus de potassium que la banane, -…

Les graines de chia restent des aliments concentrés pauvres en eau donc évitez d’en prendre trop. Vous pouvez ajouter des graines de chia dans vos smoothies, vos salades ou encore dans la pâte pour faire du pain sans gluten. Trempez vos graines 15 minutes dans de l’eau, elles vont augmenter de volume, c’est normal. C’est pourquoi, ces graines vont vous rassasier et vous tenir dans le ventre bien longtemps.

atrologie - Eveil Tv
image pixabay

4. La pomme.

La pomme BIO est un allié anti-cholestérol de taille. Sa teneur en pectine et sa richesse en fibres de bonne qualité lorsqu’elle est consommée à l’état cru, permettent de lutter contre l’absorption et la stagnation des graisses saturées. La pomme est un aliment très peu calorique qui permet d’en consommer plusieurs par jour. Aussi, la pomme contient une grande quantité d’antioxydants qui permet de neutraliser les toxines ou les radicaux libres qui sont responsables des maladies.

La pomme est riche en magnésium, en fer et en silice. Elle a également une teneur élevée en potassium. Elle renferme une grande quantité d’eau (85%), idéal pour favoriser la digestion. De plus, la pomme consommée à jeun est un puissant stimulant sur les intestins inférieurs, idéal pour une bonne élimination des résidus.

Le vinaigre de cidre de pomme est le plus salutaire des vinaigres sur l’organisme que l’on connaisse à l’heure actuelle.

5. L’avocat.

Les avocats renferment 70% d’eau et sont notre plus grande source de lipide organique. 20% de leur teneur sont des acides gras insaturés bénéfiques au système cardiovasculaire, les artères et le coeur. En effet, les avocats apportent de l’acide oléique qui permet la production de bon cholestérol et de l’acide linoléique qui permet de diminuer le mauvais cholestérol LDL.

Veillez à consommer les avocats mûrs, c’est à dire souple au toucher et lorsque leur consistance est proche de celle du beurre. D’ailleurs, le beurre est un aliment qui augmente votre mauvais cholestérol, c’est pourquoi vous pouvez parfaitement remplacer votre beurre par la chair de l’avocat. Vous pouvez consommer l’avocat dans vos salades, vous pouvez le présenter comme base, en dés ou en lamelle.

Bien que l’avocat soit un aliment lourd, il est d’une richesse nutritive exceptionnelle à ne pas négliger que l’on peut consommer quotidiennement.

 

6 Faites du sport

Pratiquer un sport permet de faire baisser le taux de cholestérol LDL (le « mauvais ») et d’augmenter ainsi le taux de cholestérol HDL (le « bon »), selon de nombreuses études. Lors de la pratique d’une sportive, le corps utilise plus de cholestérol afin de fonctionner normalement.

Il est conseillé d’avoir une activité physique régulière d’intensité moyenne ou élevée et d’une durée de 30 à 60 minutes au moins 5 fois par semaine pour améliorer le bilan lipidique.

7. L’oignon.

L’oignon est un aliment particulièrement reconnu pour ses vertus thérapeutiques et préventives sur la santé. Outre son rôle protecteur contre le cancer, les allergies, le diabète, l’oignon est bon pour le système cardiovasculaire. Il abaisserait le taux de mauvais cholestérol LDL et augmenterait le bon HDL.

Il est maintenant démontré que les flavonoïdes comme la quercétine ont une action bénéfique pour lutter contre le mauvais cholestérol. C’est pourquoi je vous conseille d’ajouter de l’oignon en faible quantité dans vos repas. Privilégier l’oignon à l’état cru dans vos salades, vos entrées de crudités. Veillez toutefois à ne pas en abuser non plus.

8 Les fibres solubles

Les fibres solubles et plus précisément le bêta-glucane se métamorphosent en gels visqueux au contact de l’eau contenue dans le corps. Grâce à cette matière visqueuse, les fibres solubles capturent le cholestérol et permettent d’en éliminer une partie dans les selles. 3 g de fibres solubles par jour permettraient de réduire le taux de cholestérol sanguin d’environ 10%. Les fibres solubles auraient également l’avantage de limiter l’absorption des glucides.

Voici de très bonnes sources de fibres solubles :

  • 153 g de son d’avoine = 4 g de fibres
  • 100 g de lentilles cuites = 7,8 g de fibres
  • 1 banane de taille moyenne = 1,9 g de fibres
  • 1 poire de taille moyenne = 5,1 g de fibres
  • 1 pomme de taille moyenne consommée avec sa pelure = 2,6 g fibres
  • 100 g d’haricots verts cuits = 3 g de fibres
  • 100 g de carottes = 2,6 g de fibres.

9. Les amandes sont une très bonne source de phytostérols.

30 g de ces fruits(ce qui équivaut à 25 amandes) contiennent 34 mg de phytostérols. Une méta-analyse4 a démontré que la prise de 2 g par jour de phytostérols réduisait de 10% le taux de cholestérol LDL.

Les fruits à écales comme les noix, les noix de cajou ou les noisettes sont un bon moyen d’augmenter sa consommation de phytostérols qui, en plus de réduire le taux de cholestérol LDL, permettraient à terme de prévenir les maladies cardiovasculaires.

10. Les oméga-3.

Les oméga-3 sont des acides gras polyinsaturés reconnus comme « bons » pour la santé. Une alimentation riche en oméga-3 est primordiale pour être en bonne forme et pour que notre corps fonctionne de façon optimale car notre organisme ne peut pas les synthétiser.

Il existe 3 sortes d’acides gras oméga-3 :

L’acide alpha-linolénique (AAL) présent dans l’huile et les graines de chanvre et de lin et l’huile de colza.
L’acide eicosapentaénoïque (AEP) qui est synthétisé à partir de l’AAL. Mais son taux de conversion est faible car moins d’1% d’AEP est obtenu à partir de l’AAL. Il est donc insuffisant pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. L’AEP est notamment présent dans les poissons gras.
L’acide docosahexaénoïque (ADH), que l’on retrouve aussi dans les poissons gras. Il aide au bon développement cognitif et de la rétine.

Bien que les oméga-3 n’aient pas d’effet direct sur le cholestérol, ils permettent cependant de réduire le taux de triglycérides et protégeraient des maladies coronariennes, l’une des conséquences à long terme d’un taux de cholestérol LDL (le « mauvais ») trop élevé.

L’American Heart Association a d’ailleurs reconnu les bienfaits des oméga-3 ; c’est pourquoi elle conseille de consommer du poisson 2 fois par semaine au minimum et de remplacer l’huile de palme ou le beurre, par de l’huile de canola (colza), de lin ou de chanvre.

Les besoins d’un personne en oméga-3 selon l’OMS (l’Organisation Mondial de la Santé) sont :

Pour l’AAL : de 0,8 g à 1,1 g par jour.
Pour l’AEP + l’ADH : de 0,3 g à 0,5 g par jour.

Pour obtenir 1,3 g d’oméga-3 AAL il faut par exemple consommer : ½ cuillère à café (2 ml) d’huile de lin ou 1 cuillère à soupe (15 ml) d’huile de canola (colza).

Pour donner à l’organisme 1,3 g d’oméga-3 AEP + ADH il faut manger par exemple :50 g de maquereau, 65 g de saumon, 80 g de hareng, 130 g de thon blanc ou 130 g de sardines.

11. Le gingembre.

Le gingembre est une racine aux propriétés énergisantes et revitalisantes par excellence. Extrêmement riche en minéraux et en oligo-éléments mais c’est aussi l’un des végétaux les plus riches en antioxydants. Si vous avez un taux de triglycérides élevé, vous pouvez prendre régulièrement une infusion au gingembre car cela stimule la circulation sanguine.

Vous pouvez prendre la recette suivante :

  • –  1 morceau de gingembre frais d’environ 2 cm sur la longueur
  • –  1 litre d’eau (ou plus selon le goût)
  • –  1 citron
  • –  5 cuillères à café de miel si vous voulez ajouter une touche sucrée

Coupez le gingembre en fines lamelles et mettez-le dans de l’eau bouillante. Laissez le gingembre pendant 15 minutes environ à feu doux et laissez ensuite reposer pendant 5 à 10 minutes. Filtrez l’infusion à laquelle vous pouvez ajouter ensuite le miel et le citron entier ou en jus pressé.

En ajoutant ces aliments dans votre alimentation quotidienne et en diminuant votre consommation de graisses transformées (biscuits, gâteaux, …) ainsi que les viandes rouges, vous mettez toutes les chances de votre côté d’un point de vue alimentaire.

En associant de l’activité physique intensive une seule fois par semaine (ou plus selon votre condition physique) pendant 10 à 20 minutes, vous faciliterez l’élimination des résidus. Enfin le jeûne intermittent peut être une bonne solution également pour vous débarrasser des mauvaises graisses.

Et vous, qu’avez-vous essayé pour prévenir le cholestérol ?

Adrien Lamacchia -Son site .santebienetreglobal.com trouvé sur https://www.sain-et-naturel.com

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube



Eveil Tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *