60 millions d’individus revenus de la mort ?




60 millions d’individus
revenus de la mort ?

Et si nos capacités de réanimation nous permettaient d’envisager un « au-delà » ? C’est ce que pense le Dr Jean-Jacques Charbonnier, médecin anesthésiste-réanimateur, qui a rassemblé dans son dernier livre « sept bonnes raisons » d’y croire.

Eveil Tv - L'au delà

« Juste après mon arrêt cardiaque, je suis sorti de mon corps. J’étais au plafond et j’ai tout vu ; j’ai assisté à tous les détails de ma réanimation. Je voulais hurler aux personnes qui tentaient de me faire revenir à la vie de me laisser tranquille, de me laisser filer, mais ils ne pouvaient pas m’entendre. J’étais formidablement bien et je n’avais pas du tout le désir de revenir dans mon corps. Je suis ensuite passé dans un tunnel. Je baignais dans une lumière d’amour inconditionnel et mon bonheur était d’une puissance indicible. J’ai revu toute ma vie dans ses moindres détails et en accéléré. J’ai ressenti le bien et le mal que j’avais fait aux autres. J’ai rencontré un être de lumière d’une bonté infinie qui m’a demandé ce que j’avais fait de ma vie et ce que j’avais fait pour les autres. Mes parents décédés sont venus m’accueillir pour me dire qu’il fallait que je revienne dans mon corps car je ne pouvais malheureusement pas rester avec eux alors que je le souhaitais ardemment. Ils m’ont montré une frontière qui était une limite que je ne devais pas franchir. Au moment où j’ai réintégré mon corps, toutes mes douleurs terrestres sont revenues et j’étais tellement triste de quitter cette merveilleuse lumière. Je suis maintenant très heureux car je sais qu’il y a une vie après la mort et qu’un jour je serai de nouveau dans cette lumière d’amour. Je sais aussi que, sur cette terre, le plus important est de savoir aimer et aider les autres. Cette expérience a bouleversé ma vie. Plus rien ne saura jamais comme avant. »

Les voyages vers l’au-delà

En vingt-cinq ans de réanimation, j’ai pu rassembler plusieurs centaines de témoignages de patients revenus d’une mort clinique. Le discours reconstitué dans les lignes précédentes est une synthèse condensée de ces différents récits ; une sorte de résumé regroupant les principales caractéristiques de ces singuliers voyages dans l’au-delà. La séquence évènementielle décrite est presque toujours la même et ceci indépendamment des cultures, des philosophies, des lieux de vie ou des religions.

Il n’existe aucun facteur prédictif pour vivre l’expérience ; ni l’âge ni le sexe ni le niveau social ni les croyances ne permettent de dégager des prédispositions particulières pour connaître cet extraordinaire événement. Pourtant, aucune histoire ne se ressemble vraiment car chacun exprime son vécu avec sa sensibilité et sa culture. Toutefois, les nombreux éléments récurrents que j’ai pu recueillir laissent à penser que l’itinéraire est, à peu de choses près, toujours le même. C’est comme si on demandait à un jeune Esquimeau, à une vieille américaine ou un quinquagénaire Sénégalais de raconter un voyage à Venise ; leurs histoires seraient fort différentes mais au total, on s’apercevrait assez rapidement qu’ils sont tous les trois partis visiter la même ville. Par exemple, un enfant victime d’un arrêt cardiaque dit avoir vu « un grand monsieur qui s’éclairait tout seul » pour décrire l’être de lumière. Certains rencontrent Jésus-Christ, d’autres Bouddha, la Vierge Marie ou encore le prophète Mahomet ; la divinité aperçue dans la lumière se métamorphose en fonction des croyances et des religions. Un élément est retrouvé dans cent pour cent des cas : pour ceux qui ont connu la chose, la vie se poursuit après la mort et l’au-delà existe. Ils en sont intimement persuadés et rien ni personne ne pourra leur faire changer d’avis. L’un d’eux m’a dit un jour :

« Même si un scientifique parvenait à prouver par A plus B que mon expérience n’était qu’une hallucination, je ne le croirai pas une seule seconde car je suis certain au fond de moi que ce que j’ai vécu ce jour là était bien réel ; cela n’avait rien à voir avec un rêve ou une hallucination ! »

Selon les dernières études statistiques, ils seraient au moins 60 millions à avoir connu cette expérience transcendante après un arrêt cardiaque : 4% de la population occidentale (2,5 millions de Français, 12 millions d’Américains), beaucoup moins dans les régions de la planète où les possibilités de réanimation sont quasi inexistantes. Il y a fort à parier qu’avec la banalisation de ce genre d’histoires et le développement de défibrillateurs automatiques, on assistera très rapidement à une multiplication des récits.

Ils sont bien revenus de la mort !

La mort clinique est définie par l’arrêt du fonctionnement cérébral. Cet état peut-être objectivé par l’enregistrement d’une activité électrique neuronale nulle ; électroencéphalogramme (EEG) plat. Lorsque l’on obtient deux EEG plats à quatre heures d’intervalle pendant au moins vingt minutes, en dehors de narcose (produits administrés en intraveineux pour faire dormir) ou d’hypothermie, on considère que la mort clinique est devenue irréversible. Dans ces conditions, on est en mesure de débrancher le patient du respirateur ou de lui prélever ses organes par des dons. En fait, cet état correspond à nos limites actuelles de réanimation et il est probable que d’ici quelques décennies, celles-ci soient complètement dépassées. Il ne faut pas oublier que les médecins des générations précédentes ne pratiquaient pas les massages cardiaques et se contentaient de signer un certificat de décès chaque fois qu’un cœur cessait de battre.

Depuis peu, nous savons qu’un EEG devient plat dans les quinze secondes qui suivent un arrêt cardiaque. Etant donné que dans les meilleures conditions de surveillance, comme c’est le cas en soins intensifs, il existe une période incompressible d’au moins une minute pour porter les premiers secours, on peut considérer que toutes les victimes réanimées après un arrêt cardiaque ont bien connu une mort clinique. Et c’est sans compter les personnes isolées à la campagne dont les cœurs sont repartis au bout de plusieurs dizaines de minutes après l’intervention du SAMU le plus proche !




Nos études ont montré qu’environ 18% des sujets réanimés d’un arrêt cardiaque racontaient la fameuse expérience décrite au début (de ce chapitre). Les termes de near death experience (NDE) employé par les Anglo-Saxons depuis les années soixante dix, d’expérience imminente (EMI) ou encore d’expérience aux frontières de la mort (EFM) sont par conséquent aujourd’hui complètement dépassés. Il est désormais plus juste de parler d’expérience de mort provisoire (EMP). La mort clinique est en effet déjà là quand les patients sont réanimés puisque l’activité cérébrale est nulle dès le moment du premier massage cardiaque. Le propriétaire d’un cœur arrêté n’est pas « proche de la mort » ni « aux frontières de la mort » ou en « état de mort imminente » ; il est déjà mort et souvent depuis de nombreuses minutes !

Source de l’article sur les récits de Jean Jaques Charbonnier :http://www.inrees.com

Livre « sept bonnes raisons » d’y croire.

Dr Jean-Jacques Charbonnier

Corps en lévitation, cris d’enfants… Les surprenantes anecdotes d’un embaumeur




Thanatopracteur depuis près de trente ans, Olivier Emphoux a été témoin de plusieurs phénomènes paranormaux. Il nous livre aujourd’hui un incroyable témoignage de son expérience auprès des morts.

emi-sortie-du-corps

Planet : Si vous exercez ce métier, c’est donc que le contact des morts ne vous effraie pas…
Olivier Emphoux* : « Je n’ai pas grandi dans cet univers, mon enfance a été tout ce qu’il y a de plus normal mais j’ai toujours pensé que les morts relevaient du domaine du sacré. Et ce sentiment n’a fait que se renforcer avec le temps. Je suis ainsi entré dans l’univers du funéraire au plus bas de l’échelle il y a une vingtaine d’années et suis aujourd’hui thanatopracteur. Une expérience qui m’a permis de vérifier une théorie que j’avais développée bien des années auparavant et selon laquelle quelque chose se passe dans les quelques heures (48 heures, tout au plus) qui suivent un décès. Le défunt est alors sur le point de quitter son existence pour trouver un autre état. A ce moment-là, il est soit très calme, soit apeuré à l’idée de passer ce cap. C’est d’ailleurs pourquoi j’essaie à chaque fois de prendre le temps de m’assoir à côté du mort et de lui prendre la main pour le rassurer.

Planet : Quand avez-vous pu vérifier votre théorie pour la toute première fois ?
Olivier Emphoux : C’était au début de ma carrière. J’avais été appelé pour aller récupérer les corps de deux enfants à la morgue d’un hôpital. Quand je suis arrivé, le responsable avait une mine défaite et m’a dit qu’il était incapable d’aller les chercher dans les frigos. J’y suis donc allé. Là, j’ai découvert une petite fille de dix ans qui avait encore les yeux ouverts, je les lui ai fermés, et un petit garçon de quatre ans en pyjama, les poings serrés. Je me suis occupé de leurs corps et les ai ensuite emmenés pour la présentation à leur famille. Une fois les cercueils scellés, je les ai mis dans le corbillard et ai conduit jusqu’au lieu où ils devaient être inhumés. J’étais seul dans le véhicule. A un moment pendant le trajet, j’ai entendu des cris d’enfants. Je me suis arrêté et suis descendu pour voir si les bruits ne venaient pas des cercueils. Après tout, on lit parfois dans les journaux que des gens se réveillent à la morgue. Mais là, il n’y avait plus aucun bruit. J’ai donc redémarré en me disant que mon imagination m’avait joué un tour. Mais les cris ont recommencé. Comme j’étais certain de les entendre, j’ai alors compris que cela ne venait pas de moi mais d’un phénomène paranormal.

Planet : Avez-vous ensuite cherché à savoir ce qui était arrivé à ces deux enfants ?
Olivier Emphoux : J’ai ensuite appris que leur mère avait décidé de vérifier s’ils savaient nager en plongeant leur voiture dans un étang. Ils étaient tous les trois à bord, la mère au volant, les deux enfants attachés à l’arrière. Elle s’en est sortie mais les deux petits sont morts…



Planet : Vous demandez-vous parfois pourquoi vous êtes témoin de ces phénomènes paranormaux ?
Olivier Emphoux : Non, je ne cherche pas à savoir pourquoi. On ne peut pas expliquer ces phénomènes irrationnels en étant vivant. Chercher à comprendre leur origine et pourquoi j’en suis témoin serait le meilleur moyen de ne plus rien voir. Les autres thanatopracteurs qui ont assisté à ce type de phénomènes, en France ou à l’étranger, sont comme moi : ils en parlent très peu. Que ce soit aux familles des défunts – par respect on ne les questionne pas – entre eux ou avec leurs collègues. C’est comme ça, ça ne se fait pas.

focus-wide-eveil-tv

 

Planet : Vous avez pourtant écrit un livre pour raconter ce dont vous avez été témoin…
Olivier Emphoux : C’est différent. Le livre est né tout seul. Annette Gefffroy est tombée sur mes notes et a eu envie de les mettre en forme. Le but n’était pas de chercher à comprendre ce qu’elles pouvaient révéler mais simplement d’en rendre compte.

Planet : Y-a-t-il des phénomènes plus marquants que d’autres ?
Olivier Emphoux : Il y a notamment eu la fois où je faisais un soin à domicile, seul dans une pièce avec le défunt. A un moment, le corps s’est soulevé à un mètre de hauteur, jusqu’à atteindre la hauteur de mes yeux…. J’ai encore du mal à décrire l’effet que cela m’a fait. Je ne savais plus quoi dire ou faire, j’étais tétanisé.

Il y a aussi eu la fois où, avec trois de mes collègues et alors que nous déplacions le cercueil d’un homme sur un chariot à l’hôpital, nous avons été témoins d’un phénomène très troublant. Nous venions de passer une porte que nous avions silencieusement refermée derrière nous. Dans notre métier, nous devons sans cesse veiller à être invisibles. On dit souvent que la famille du défunt ne doit pas nous voir arriver ni vous voir repartir. Mais tout d’un coup, la porte s’est rouverte et refermée dans un fracas. Ensuite, pendant que nous avancions avec le chariot, nous avons entendu un bruit de métal régulier. Ce bruit nous suivait et s’arrêtait en même temps que nous. Arrivés dans l’ascenseur, j’ai regardé dans le cercueil pour voir si un objet en métal n’’était pas à l’origine de ce bruit. C’est alors que j’ai découvert des talonnettes en métal sur les chaussures du défunt… Il nous avait suivis… Quand nous nous en sommes rendus compte, nous nous sommes tous regardés, perplexes, mais aucun de nous n’a dit quoi que ce soit. Par la suite, nous n’en avons jamais parlé ».

*Olivier Emphoux est l’auteur d’ Aux portes de l’inconnu, un embaumeur raconte… (éd. de L’Opportun)

Source

Lien du livre

Rejoindre Eveil Tv sur facebook pour suivre les articles

Eveil Tv

 

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

L’histoire vraie de la série Médium : Allison Dubois

La véritable Allison Dubois qui a inspiré la série Médium, personnage joué par Patricia Arquette, est née le 24 janvier 1972 à Phoenix en Arizona (USA).



Son histoire commence à l’âge de 6 ans, lorsque son grand-père décédé, lui apparait et lui demande de dire à sa mère que tout va bien, qu’il est toujours auprès d’elle, et qu’il ne souffre plus. Depuis, la médium communique avec les défunts, et reçoit d’eux des messages d’espoir et de réconfort, à destination de leurs proches.

Après avoir fait des études de droit et obtenu une licence de sciences politiques et d’Histoire à l’Université d’État d’Arizona, elle obtiendra un stage au bureau du procureur, où ses intuitions se révéleront très utiles. Elle collaborera avec la police et le FBI, mettant son don au service des forces de l’ordre, pour des affaires inexpliquées, devenant une profiler renommée.

Comment les morts se manifestent –ils ?

Elle décrit des voix intérieures, des apparitions :

Les esprits sont devant moi. Leurs bouches ne bougent pas, mais j’entends ce qu’ils disent.

Parfois, comme dans la série, elle rêve d’une affaire :

J’ai des visions qui ressemblent à des mauvais films. Un jour, j’ai vu une femme mourir pendant mes courses au supermarché.

Etrange, Improbable? L’université d’Arizona n’y croit pas vraiment et la soumet à de multiples tests pendant quatre ans. En définitif, l’université s’incline, Allison possède véritablement des dons hors du commun.



Pendant ce temps, la jeune femme collabore discrètement à plusieurs affaires. Toujours du côté des enquêteurs et jamais de la famille, à qui elle ne veut pas donner de faux espoirs. En 2002, elle se penche sur la disparition d’Elizabeth SMART, une adolescente de 15 ans enlevée prés de Salt Lake City.

J’ai vite identifié un homme prénommé Brian et apparemment connu de la famille » assure Allison.

J’ai aussi vu Elizabeth au milieu d’arbres.

La jeune femme est retrouvée vivante neuf mois plus tard dans une forêt. Son kidnappeur s’appelle Brian Mitchell et c’est un ancien employé de la famille Smart.

La télévision a fini par rattraper la jeune femme. Elle est d’abord contactée en 2000. « Le Paramount » voulait lancer une série intitulée « Les Oracles ».

On m’a demandé de tester mes dons sur des spectateurs dans le public et j’ai été retenue parmi 120 candidats.

On lui propose alors une série basée sur sa vie, rien de moins :

J’ai hésité, j’ai rencontré Patricia Arquette et j’ai été rassurée. Elle est terre à terre. Nous nous sommes beaucoup parlé, appelé, et nous sommes rapidement devenues amies.

Allison tient à cette complicité. Son prénom, ainsi que celui de son mari, Joe, ont étés conservés au tournage. Les prénoms des enfants ont étés changés, mais plusieurs anecdotes – notamment certains dons qu’ils commencent à manifester eux aussi – sont vraies. Comme la plupart des ingrédients du scénario.

Plusieurs épisodes sont fondés sur des affaires réelles. Nous avons juste changé les noms des protagonistes pour ne pas blesser les familles.

Elle assure que l’épisode où elle se débat entre sa belle-mère (en visite à la maison) et son beau-père (décédé) est véridique aussi.

Le père de mon mari vient souvent me dire qu’il regrette de ne pas avoir assez dit à sa femme combien il l’aimait.

Tout comme la série, ses 3 filles auraient hérité de son don.

Qu’est devenue Alllison Dubois aujourd’hui ?

allison dubois histoire vraie



Aujourd’hui, Allison aurait interrompu sa collaboration avec l’Etat et notamment le procureur de Phoenix, préférant se consacrer à l’écriture.

Dans ses premiers ouvrages, « Nos proches ne meurent jamais » et « Nous sommes leur paradis » édités en France aux Presses du Châtelet (2007 et 2008), Allison Dubois explique comment elle s’est rendue compte de ses facultés parapsychiques, et la manière dont elle les a développé, au fil de sa vie. Elle revient également sur son parcours avec les enquêteurs et les affaires les plus inextricables qu’elle a eu à explorer.

Dans son nouveau livre, «Ce que nous disent les défunts », Allison Dubois livre un formidable message d’espoir aux vivants, en expliquant que les messages envoyés par les personnes disparues  peuvent être essentiels à notre  construction. Ces messages peuvent être des clés pour vivre dans la joie et l’harmonie, et nous ne devons plus les négliger.

Pour Allison Dubois :

Nous ne devons pas non plus hésiter à transmettre ces bonnes nouvelles à nos proches et à nos enfants. L’au-delà est bien plus réjouissant que ce que nous pourrions croire, ou que l’on voudrait nous faire croire.

source




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Apparition dans un restaurant Subway



L’ombre d’un fantôme se matérialise en pleine journée dans un restaurant Subway.

La caméra de surveillance d’un restaurant de la célèbre chaîne Subway aurait filmé une scène surnaturelle.

Un fantôme semble apparaître soudainement. Ce dernier adopte d’abord une forme humaine et s’installe à une table avant de se transformer en une tâche noire flottante.

A ce moment, un employé ou peut-être un client semble apercevoir l’ombre depuis la porte fenêtre. Cette « chose » étrange ne prête pas attention à l’humain, flotte jusqu’à la fenêtre et s’y attarde comme si elle observait le monde extérieur. Elle finit par s’évaporer en s’élevant vers le ciel.

source http://www.histoires-paranormales.fr






REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Transcommunication instrumentale TCI – août 2016

Eveil Tv

Pendant une visite chez une personne qui m’a contacté pour des manifestations étranges chez elle j’ai pratiqué une TCI. Pendant que je procédais à un nettoyage des lieux, une entité me répond « Je m’en fou »

Pour bien distinguer le son il est préférable de se munir d’un casque audio



Nos défunts nous donnent des signes, voici comment les reconnaitre

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube




 

Un cas de possession (démoniaque)

eveil tv - paranorma

Une femme qui passe devant des produits du supermarché qui tombent au sol sans raison est soudainement  prise de convulsions, elle  crie et s’effondre au sol.




The Mirror publie en mai 2016 le cas d’une femme en Chine qui remarque un carton qui tombe d’une étagère alors qu’elle fait ses courses. Lorsqu’elle tente de le remettre dans les rayons, elle est soudainement prise de convulsions et s’effondre au sol. Elle se met alors à crier sans raisons apparentes, effrayant les clients du magasin, vers 2min09, on constate le déplacement d’un étalage du magasin qui fait bouger la pancarte et brouille le signal de la caméra.On pourrait penser qu’à ce moment l’esprit a peut être quitté son corps qu’il essayait de posséder.



THE EXORCIST

eveil tv -
Les histoires d’exorcisme vous fascinent ? Découvrez la bande-annonce de la  nouvelle série l’Exorciste !

Cette série est inspirée par le roman de William Blatty adapté au cinéma en 1974 par William Friedkin.

Si vous avez aimé le premier film et que vous aimez les histoires d’exorcisme de possession, rendez-vous à la rentrée pour découvrir la série The Exorcist sur la chaîne Fox !

 




Hypnose

Eveil Tv - film spirituels




 Synopsis

Tom Witzky, ouvrier dans la banlieue de Chicago, mène une vie de père de famille tout à fait ordinaire. Lors d’une soirée entre amis, Tom accepte, par jeu, une séance d’hypnose. Plus tard dans la nuit, il est assailli par des visions, des rêves troublants. De jour en jour, il voit toujours davantage de choses qu’il est incapable d’expliquer, entend des voix qu’il ne peut ignorer. Inexorablement, sa vie bascule. Bientôt, les visions de Tom deviennent réalité. Il voit sa famille en danger, il voit la mort…

Bande annonce




Un reflet mystérieux sur une photo affole le web actuellement

Le cliché d’un couple posté sur Twitter enflamme le web.

On dirait une photo tout à fait banal d’un couple heureux se prenant en selfie, mais en y regardant de plus près on y perçoit deux visages de femmes, la femme regarde devant l’objectif de l’appareil mais son reflet dans la vitre à l’arrière montre que son visage regarde dans la vitre alors que l’on devrait y voir l’arrière de sa tête.

Voici le cliché:

femme aux deux visages

Zoom

Cette femme aux deux visages affole la Toile

Une nouvelle ville fantôme apparue dans le ciel chinois

eveil tv

Une ville fantôme dans le ciel chinois
Une ville fantôme dans le ciel chinois YouTube

De nouveau, une cité fantôme est apparue dans le ciel chinois. Bien que de nombreuses thèses complotistes évoquent une expérience de la CIA ou une ouverture vers un univers parallèle, l’explication serait tout à fait naturelle…

La surpopulation en Chine a-t-elle atteint un tel niveau qu’il faille désormais construire les villes dans les nuages ? C’est la question que l’on peut se poser après l’apparition d’un nouveau mirage, vendredi dernier, dans la province de Dalian. Des centaines de personnes ont observé et filmé des immeubles émergeant de la masse nuageuse. L’image est si précise que l’on distingue même les fenêtres de ces gratte-ciel. Un phénomène similaire s’est produit en octobre dernier à Jiangxi et Foshan.

Il s’agirait en réalité de Fata Morgana, du nom de la fée Morgane suspectée jadis d’être responsable de ces visions. Ces mirages sont produits par la superposition de couches d’air chaud et d’air froid qui rapprochent des objet ou des paysages situés parfois à une grande distance.

On connaît des lieux particulièrement propices à ces phénomènes comme le golfe de Botnie ou le détroit de Messine. La pollution massive en Chine pourrait-elle être à l’origine d’une recrudescence de Fata Morgana ?

Ce n’est pas l’opinion du Dr. Kenneth Bowman, du département des sciences de la Terre de l’université du Texas. Interrogé par le Christian Science Monitor, il assure qu’il n’existe aucun lien entre le réchauffement climatique ou la pollution atmosphérique et ces illusions spectaculaires liées à une inversion de températures. En revanche, précise-t-il, « il ne s’agit pas exactement d’un reflet. Le phénomène est plutôt comparable au fait de regarder à travers une lentille grossissante un paysage qui semble flotter dans les airs. »

La théorie selon laquelle la CIA testerait un système de projections d’images célestes (le fameux projet Blue Beam) semble donc nulle et non-avenue. Pour l’instant…

source