Chanvre Indien ( cannabis ) les vertus pour soigner

Eveil Tv




 

Chanvre Indien, Cannabis sativa ou indica, Cannabacées

Description:
Le Chanvre Indien ou Cannabis est une plante annuelle buissonnante pouvant atteindre 4 m de haut.
Ses tiges portent des feuilles palmées à 5 folioles dentées aisément reconnaissables. Les plantes mâles portent des bouquets de petites fleurs, alors que les plantes femelles portent des bractées duveteuses persistantes qui laissent la place à des graines. Les tiges du Chanvre peuvent être utilisées pour produire des cordes et des fibres textiles (comme le tissu d’origine du blue jean).

Attention: Le Chanvre Indien ou Cannabis est une drogue, illégale dans la plupart des pays, autorisé dans d’autres. Il n’en reste pas moins qu’il est toxique. A ne pas utiliser en auto médication donc.

Propriétés Médicinales:
On utilise les sommités fleuries et la résine du Chanvre Indien, uniquement en usage interne.
Le Chanvre Indien est utilisé pour traiter les affections douloureuses du tube digestif (ulcère, cancer), les affections des voies respiratoires (asthme, emphysème, bronchite chronique), les névralgies, les migraines, les affections urinaires et les troubles psychiques (cauchemars, neurasthénie, hystérie).
Pour tout cela vous pouvez prendre de l’extrait alcoolique de Chanvre Indien, sous forme de potion ou de pilules, à raison de 5 g par tranche de 24 h. Ou vous pouvez prendre de la teinture de Chanvre Indien au 1/10 à raison de 0,50 à 1 g par jour, ou le fumer sous forme de cigarettes.
Depuis peu et dans certains pays anglo­saxons, le Chanvre Indien est utilisé pour soulager la douleur et redonner de l’appétit aux personnes atteintes de cancer ou du SIDA. Des études sont en cours pour prouver les constatations empiriques et extraire le ou les principes actifs qui entrent en jeu afin d’en faire des médicaments plus conventionnels, qui n’auraient pas les problèmes de toxicité du Chanvre Indien.

Magie et Sorcellerie:
o Genre: Féminin
o Planète: Saturne
o Élément: Eau

Propriétés Magiques:
Le Chanvre Indien était auparavant largement utilisé en magie. Suite aux lois restreignant son utilisation et sa vente entrées en vigueur un peu partout dans les années 30, beaucoup de ces pratiques ont disparu.
Les premières traces du Chanvre Indien cultivé datent apparemment du 3e millénaire avant J.­C. Les anciens Chinois, Hindous, Scythes, Thraces et bien d’autres fumaient du Cannabis et du haschich, et mangeaient les feuilles pour leurs effets hallucinogènes.
Le Chanvre Indien a longtemps été utilisé dans les rituels d’amour et de divination, ainsi que dans les onguents visant à faire des voyages astraux. On disposait des feuilles de Chanvre Indien autour des autels d’amour. Il entrait dans la composition de beaucoup d’encens de divination, la fumée de ceux-­ci ouvrant les sens psychiques. Il était conseillé de brûler de l’Armoise et du Chanvre Indien devant un
miroir magique pour obtenir des visions. Le Chanvre Indien était aussi ajouté aux encens de méditation.
En Chine, des fouets en Chanvre étaient utilisés comme de faux serpents, que l’on frappait contre les lits des malades pour éloigner les démons malicieux qui provoquent la maladie.

Le cannabis est-il un traitement alternatif efficace contre le glaucome ?




Le glaucome est une maladie qui affecte le nerf optique, et qui provoque une perte progressive de la vision démarrant en périphérie et s’étendant vers le centre du globe oculaire. Très souvent, cela se produit en raison d’une pression intra-oculaire élevée, qui a pour conséquence d’endommager les fibres du nerf optique et de la rétine, provoquant de fait la perte progressive de la vision. Il est également possible d’avoir une pression intra-oculaire normale mais de subir une nécrose des cellules du nerf optique et de la rétine en raison d’une circulation sanguine insuffisante, résultant en une perte de vision similaire. Le glaucome est l’une des principales causes de cécité partout dans le monde, et touche 1 personne sur 40 chez les plus de 40 ans, et 1 sur 15 chez les plus de 75 ans.

Dans le cas de glaucomes provoqués par une pression intra-oculaire élevée, il existe plusieurs types de traitements, mais qui dans certains cas ne font pas baisser ladite pression de manière suffisante, ou encore provoquent des effets secondaires parfois très lourds.

L’utilisation de la marijuana pour soulager les patients atteints de glaucomes pour qui les autres traitements n’ont pas été efficaces est un vaste sujet toujours en discussion, et faisant toujours l’objet d’études fréquentes. Toutefois, il a déjà été confirmé à plusieurs reprises que la consommation de cannabis a des effets plus efficaces que les traitements actuellement préconisés par la médecine traditionnelle, avec quelques points importants à considérer.

Le THC, c’est-à-dire la principale molécule psychoactive contenue dans le cannabis, est à l’origine du soulagement de la pression sur les nerfs optiques. Il est donc généralement conseillé aux patients optant pour le cannabis médical dans le cas d’un glaucome d’utiliser une variété de cannabis à haute teneur en THC pour obtenir les meilleurs résultats possibles. Cependant, il est important de noter que les effets psychoactifs auront un certain impact sur le patient.

A ce stade de la recherche scientifique sur le sujet, les options disponibles sont d’inhaler la substance, ou encore d’opter pour des pilules ou des doses à placer sous la langue. Dans tous les cas, le THC aura un effet psychoactif sur le patient, avec des effets secondaires variés liés à la consommation de la substance de manière générale, tels que somnolence, temporaire baisse de la réactivité, etc.




L’effet d’une dose de cannabis (une cigarette, une pilule, etc) dure de 3 à 4 heures, cela signifie donc que le patient devra renouveler la prise du traitement plusieurs fois par jour si cela s’applique à son cas et à la sévérité des symptômes subis. Ce paramètre est à prendre sérieusement en compte en fonction des activités professionnelles ou personnelles de la personne sous traitement, mais reste une solution alternative plus qu’appropriée comparée aux autres traitements proposés, lorsque ces derniers ont échoué.

Source : Weed Seed Shop

Le cannabis, traitement complémentaire contre la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune chronique qui affecte les cellules nerveuses situées dans le cerveau, la moelle épinière et le nerf optique. Elle empêche certaines parties du système nerveux de communiquer correctement, provoquant des attaques aux symptômes variés, et qui impactent le patient physiquement, mentalement, et peuvent aussi provoquer des problèmes de nature psychiatrique.

Les attaques et leurs symptômes peuvent disparaitre temporairement, mais les dommages neurologiques sont permanents, et s’accroissent avec le temps, et en fonction de l’évolution de la maladie chez le patient.

La médecine traditionnelle propose des traitements qui permettent de prévenir les attaques, ou encore d’améliorer la réponse de l’organisme à une attaque. Toutefois, ces traitements ne sont que relativement efficaces ; en outre il n’est pas rare que le patient ne supporte pas les effets secondaires qui vont de pair avec ces traitements, rendant la vie quotidienne difficile.

Parmi les symptômes les plus courants, on trouve la rigidité musculaire, les spasmes musculaires et tremblements, ainsi que la perte de mémoire. Bien que la consommation de cannabis ait été un traitement alternatif pour les patients souffrant de sclérose en plaques depuis des décennies, ce n’est qu’en l’an 2000 que des scientifiques ont pu prouver que le cannabis, dans sa forme synthétique comme directement issue de la plante, soulage plus efficacement que les traitements traditionnels les tremblements, les spasmes musculaires, et a également un impact positif sur les douleurs névralgiques et la perte de mémoire.




Bien que certains patients aient expérimenté certains effets secondaires (somnolence, nausées, impact sur la mémoire à long terme), il a été prouvé que le traitement peut être calibré selon les besoins de chaque patient, avec des cannabinoides différents en fonction de la tolérance personnelle.
Le cannabis est donc un traitement palliatif plus qu’efficace, ce qui a motivé la communauté scientifique à envisager un éventail de possibilité plus larges, notamment concernant le cannabis en tant que traitement curatif. Malheureusement, les études réalisées en ce sens ne sont guère concluantes.
Il existe des sprays buccaux destinés à soulager les patients à la recherche d’un traitement palliatif dans le but de soulager leurs symptômes, et qui sont autorisés dans de nombreux pays. Compte tenu du paramètre changeant de la tolérance aux cannabinoides qui peut varier grandement d’une personne à l’autre, la recherche travaille quotidiennement à améliorer ces traitements palliatifs.

Il reste toutefois la solution de la consommation de cannabis par le biais de l’inhalation, qui permet davantage de nuances et variations, et qui permet pour qui réside dans un pays l’autorisant, de cultiver ses plantes de cannabis à domicile.

Sensi Seeds

NOUS SUIVRE SUR FACEBOOK POUR PLUS D’ACTUALITE
Eveil T




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *