Expérience de mort imminente : une nouvelle étude compile les 7 sensations ressenties par ceux qui sont morts brièvement avant de revenir à la vie

 

o-MORT-IMMINENTE-Eveil - Tv

Un tunnel, une voix douce et puis notre vie qui défilent devant nos yeux…. Nous avons tous entendus les mêmes histoires à propos de personnes ayant connu une expérience de mort imminente, c’est-à-dire ces quelques secondes connues par ceux ayant vu leur cœur s’arrêter puis repartir. Certains y croient, d’autres n’y voient qu’hallucinations ou balivernes. Mais la science a-t-elle son mot à dire ?

Durant des années, les chercheurs ont rechigné à se lancer sur ce genre de sujet glissant, très proche du champ religieux. Mais les choses ont changées. Une équipe composée de scientifiques venant d’universités anglaise et américaines,  s’est penché sur les cas de plus de 2 060 victimes d’arrêts cardiaques, durant plus de quatre ans (les autres causes de mort imminente n’ont pas été étudiées). Sur ces derniers, les docteurs ont pu en sauver 16%. Et l’équipe scientifique a pu en interroger 101 parmi eux. Les données de l’étude ont été publiées dans la revue Resuscitation.

 

Alors que le cerveau ne peut plus fonctionner quand le cœur a cessé de battre, l’état de conscience des patients semble s’être poursuivi. “L’objectif était de saisir ce que représente vraiment l’expérience mentale et cognitive de la mort”, explique Sam Parnia, chef de l’équipe. “Et pour les gens qui prétendaient avoir une conscience auditive et visuelle au moment de la mort, étaient-ils vraiment conscients ?”.

 

>> Et pour en savoir plus Expériences de mort imminente : la plus grosse étude jamais menée confirme que l’état de conscience continue après l’arrêt du cœur

Alors que plusieurs personnes ont raconté “avoir flotté au dessus de leur corps”, les scientifiques ont voulu une preuve de ce phénomène. En conséquence, ces dernières années, Sam Parnia et son équipe ont décidé d’installer des panneaux suspendus,  accrochés au plafond de 15 hôpitaux d’Europe continentale.  Sur le côté supérieur de ces panneaux étaient notées des inscriptions, des mots et des chiffres.

Ces inscriptions n’étaient donc visibles que du dessus. L’idée était que, si les patients sortaient effectivement de leurs corps, ils seraient capables de voir les écrits. Une telle théorie remettrait en cause notre conception de la conscience humaine, qui ne serait donc pas forcément liée à l’activité de notre cerveau. Mais aucun patient n’a vu les inscriptions, car aucune expérience de mort imminente n’a été constatée dans les hôpitaux pourvu de ces panneaux.

En revanche, selon les résultats, deux patients ont eu des visions de choses liées à leur environnement du moment de leur “mort”. La BBC cite le cas de monsieur A. Ce britannique a été admis à l’hôpital de Southampton après s’être effondré au travail. Alors qu’il fait un arrêt cardiaque sur la table d’opération, se trouvant donc en situation de mort clinique, les médecins parviennent à la ramener à la vie à l’aide d’un défibrillateur.

Entre ces deux moments, monsieur A déclare avoir eu conscience de son environnement. Il affirme avoir vu une femme étrange lui faire un signe depuis le plafond de l’hôpital et avoir commencé à la rejoindre, tout en quittant son enveloppe corporelle. “J’avais la sensation qu’elle me connaissait, que je pouvais lui faire confiance”, raconte-t-il. “Je sentais même qu’elle elle était ici pour une raison, mais je ne savais pas laquelle.” Il se rappelle également avoir entendu une voix criant “Ranimez le patient, ranimez le patient!”. Cette phrase ainsi que la description de la salle qu’il a donnée par la suite se sont avérées tout à fait exactes, après vérification des chercheurs auprès des personnes
présentes.

 

image: http://www.atlantico.fr/sites/atlantico.fr/files/u72018/2015/03/rtr4h8hn.jpg

Alors, que ressentons-nous nous au moment de mourir ?

Excepté les facteurs “environnementaux”, les scientifiques ont classé les sensations et visions des patients en sept familles.

  • La peur,
  • La famille
  • Une lumière brillante
  • Les animaux ou les plantes
  • La violence et la persécution
  • Le sentiment de déjà-vu
  • Le souvenir d’événements post-cardiaque

Comme on peut le constater, ces expériences varient de l’agréable à la terreur. De manière assez surprenante, le sentiment de persécution est assez présent. “Je devais subir une cérémonie dans laquelle j’étais brulé”, raconte ainsi un patient. Un autre témoigne avoir été “trainé dans l’eau”, un autre encore prétend “avoir été informé de sa mort” de manière violente. Source:www.atlantico.fr

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *