La découverte de Soi

eveil tv

par Patrice Bailly

La plupart d’entre nous, de part notre éducation, des concepts extérieurs, avons perdu confiance en la vie, en ce que nous sommes, notre intuition profonde, et n’arrivons plus à poser un regard simple sur ce qui est ici et maintenant, dans la paix et la joie du coeur.

L’éducation nous a amené petit à petit à commenter, à analyser, à nommer, à comprendre, à savoir et à devoir à tel point que notre présence, notre « être avec », notre « voir » avec le cœur, tout cela a disparu pour un monde de bruits, de conflits, de discussions, de vrai, de faux, de bien de mal, de j’aime, j’aime pas, de mieux et de moins bien, de définition, un monde mental et illusoire.

Nous ne voyons plus la vie et sa beauté telle qu’elle se présente à nous, nous ne voyons plus la beauté de nos semblables, nous ne voyons plus la grâce et ces petites choses de chaque instant, nous n’avons plus accès en notre cœur à cette plénitude, nous ne dansons et ne chantons plus beaucoup la mélodie de la vie, la liberté qu’est le vivant.

Nous vivons à travers des histoires, avec distance, des illusions, nous posons des filtres qui nous donnent l’impression d’un moi, d’un je séparé, un moi qui possède sa vie et son histoire.

Ainsi nous nous comparons et nous défendons afin de ne pas perdre pied dans cette illusion d’existence vide au delà des mots, au delà du rêve.

Nous nous cramponnons au vide, de peur de tomber et de rencontrer la mort, nous sommes dans l’ignorance, celle qui apporte souffrance, peur, angoisse, attachements au corps, aux pensées, aux émotions, au matériel.

Cette connexion avec l’intérieur, que j’évite presque de nommer aujourd’hui « spiritualité », « éveil », « moment présent », tellement ces mots n’ont plus de sens tellement le mental en a fait une mode de nos jours, cette connexion qui n’est au fond que notre véritable nature nous est pratiquement inconnue, nous sommes endormis au travers de concepts, nous nous sommes extériorisé de nous.

Pourtant, devant toute cette souffrance, de plus en plus d’êtres humains ressentent le besoin de renouer avec leur âme, leur cœur, de retrouver une réelle liberté de vivre.

Nous savons tout au fond de nous, que si nous souffrons c’est justement parce que nous nous sommes éloignés de nous et avons laissé faire les choses et nous voulons retrouver cette paix intérieure, cette détente, cette présence, ce vivant.

Il est effectivement temps de quitter cette illusion, de la voir, de s’en libérer et ainsi de revenir à notre véritable nature et de vivre dans un monde qui nous ressemble.

De retrouver l’amour, l’absence de distance, de mots, pour des sentiments purs, pour des actions de cœur et d ‘unité. Ensemble et non contre. Il est temps de laisser apparaître et de ne plus paraître.

Depuis trop longtemps nous avons cultivé un amour qui plutôt que d’aimer, écarte, éloigne, attaque, combat, élimine, demande, manipule, suspecte, ment, trompe, attache, souffre …

Depuis trop longtemps ce moi qui n’a pensé qu’à lui même a tout fait pour jouir du maximum à travers les autres, les biens, et le voilà aujourd’hui à bénéficier de beaucoup et de jamais ne s’être senti aussi vide, aussi loin des autres, aussi mal d’être.

Nous ressentons pour un grand nombre aujourd’hui qu’il est temps de faire ce chemin vers la joie, et de partager au sens véritable du terme, c’est à dire de retrouver l’unité de l’être parce que libéré de l’individu.

Etre cet « ensemble » sans effort, dans la plus grande simplicité, sans isolement.

Il est temps d’être cet amour inconditionnel, cette vie, cette créativité immédiate, cette joie de l’instant, cette présence qui à travers l’autre ne nous fait que découvrir encore plus ce que nous sommes nous même.

Il est temps de mette fin à cette illusion par la pratique de surveillance de cette folie qu’est l’autre en moi, cet invisible qui m’écarte de la liberté et m’emprisonne dans un monde hors du monde.

Il est temps d’être unique dans l’un, de choisir la paix en soi et ainsi de vivre un monde qui nous ressemble, il est temps d’abandonner ce chemin vers nul part pour ici, pour la Joie, temps de nous découvrir.

Patrice Bailly

http://www.vibrer-l-ici-et-maintenant.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *