LES DOUTES NUISENT À LA RECONNAISSANCE DE CE QUI NOUS SOMMES ÉTERNELLEMENT

Par Yvan Poirier

Salutations Chers Frères et Sœurs de la Lumière UNE,

Le doute est une partie de nous-mêmes incapable de discerner le faux du vrai. La méconnaissance et l’inconscience de la réalité invisible seraient à l’origine du DOUTE qui nous tiennent dans des dualités constantes. C’est, également, dû au fait que l’enfermement a joué un rôle important puisque nous avons été, tous/toutes, fourvoyés durant des cycles de vies. L’occultation de nos consciences a créé des dissonances cognitives, nous mettant, continuellement, dans des dualités, parce que la loi d’action/réaction actualisait la conscience à la maintenir dans des dilemmes sans fin entre le bien et le mal.

Il faut admettre que le doute est une interrogation entre des effets qui se contredisent. Il peut être le pressentiment, l’impression d’une réalité différente qui divise la conscience. Ainsi, le doute s’oppose à la certitude, notion de ce qui est Évident et qui n’est pas discutable.

Donc, on peut dire que nous sommes à vivre à partir de plus en plus d’éléments de l’inconnu. Comme vous le savez, la peur et l’insécurité que nous rencontrons des situations face aux risques de se tromper ou de l’incertitude qui nous font douter. Cela peut concerner nos croyances aveugles ainsi qu’à de faux concepts que nous pensons encore valides et d’actualité. Nous pouvons identifier cela aussi à nos mauvaises expériences, tout en ayant une incapacité à se reconnaître multidimensionnellement.

D’autre part, le manque de confiance en ses capacités de rayonner la vérité encombrent la conscience à craindre nos propres opinions. Ainsi, on se base sur le passé pour évaluer le présent, ce qui est, fondamentalement, une erreur. Le passé ne peut être garant de notre avenir. Quand nous vivons le moment présent, notre passé, notre histoire humaine ou la projection vers l’avenir font partie de l’illusion du mental qui se base uniquement sur ce qu’il voit et connaît.

Par ailleurs, les mécanismes qui sous-tendent des éléments invisibles qui sont portés ou transmis à la conscience, que ce soient par les religions, les sectes, du spiritualisme exacerbé par le dogmatisme, etc., nous emmènent à douter parce que nous ne pouvons plus croire à leurs balivernes qui sont plus de l’escroquerie que de la Vérité Pure. De plus en plus, on nous parle des phénomènes qui semblent marginaux, tels les OVNIS, les extraterrestres, les mondes et les dimensions de la Lumière, etc. qui nous rendent perplexes, nous mettent en doute face à ceux-ci parce qu’il n’y a de manifestations concrètes qui se font directement devant nos yeux.

On doute même de nos rêves prémonitoires ou autres visions étranges durant les méditations ou prières. Nous pensons que ce sont des projections issues de l’imaginaire ou d’une imagination quelconque. On se met à croire plutôt à des histoires invraisemblables ou à des légendes urbaines, au détriment, de ce qui se révèle en nous. Certains croient à la réincarnation ou aux notions des mondes de Lumière ou à des dimensions supérieures, sans en avoir la certitude, mais ils le ressentent profondément en eux. Donc, toutes ces perspectives nous forcent, soit à croire ou à douter de la validité qui nous est raconté ou de la crédibilité des personnes qui les communiquent.

Les doutes sont aussi relatifs au manque de confiance et d’estime de soi, parce qu’on se sent vulnérable ou pas à la hauteur de ce qui se manifeste ou de ce que nous entendons, lisons ou canalisons qui est issu de notre intérieur. Il faut donc se rappeler que les doutes commencent à disparaître à partir du moment où nous nous reconnaissons, multidimensionnellement, parce que nous l’expérimentons consciemment. Ainsi, nous ne pouvons en douter d’un iota.

L’élimination graduelle face à nos doutes, commence par le fait de nous pardonner, non pas de nos fautes ou de nos errances ou de nos doutes, mais bien nous pardonner de ne pas avoir cru en ce qui nous est révélé par notre propre intérieur. De cette façon, nous commençons à proscrire la culpabilité et de promouvoir dans un Élan nouveau la Liberté et le Respect que nous devons daigner admettre issus de notre Coeur Vibral.

Ces mécanismes psychologiques, nous emmènent à Aimer et à s’Aimer inconditionnellement, car la Vérité ne vient pas de l’extérieur, mais bien de l’intérieur, de nos propres sentiments issus du Coeur du Coeur. Ainsi, nous commençons à avoir la Foi qui permet de désarçonner le doute. La Foi ne doit pas être issue des croyances, des connaissances ou des concepts, mais de la profondeur même du Coeur Vibral qui se révèle à et en nous. De cette façon, nous cessons de croire sur ce que d’autres pensent ou disent, parce que nous écoutons, plutôt, la voix de l’Intuition du Coeur Vibral.

Quand nous amorçons un processus de libération des doutes qui envahissent notre conscience, il y a un déclenchement en nous qui se fait au-delà du mental. C’est, en fait, le Coeur Vibral qui exerce sa Supraconscience afin de les éliminer par des preuves révélatrices où nous ne pouvons douter, mais bien acquiescer que la Vérité est déjà en nous et l’a toujours été. Dans ce contexte, nous acceptons et nous accueillons sans tergiverser ce qui nous est transmis afin de valider ce QUI nous sommes Éternellement.

À ce moment précis, un mécanisme de Reconnaissance de l’intérieur se manifeste parce que nous avons ouvert notre conscience et Coeur à ne plus croire l’extérieur, mais nous fier, de plus en plus, vers les Forces issues de l’intérieur, qui ne peuvent mentir parce qu’elles sont du Coeur. Donc, c’est ainsi que ces Évidences deviennent des Croyances issues des expériences que nous vivons vibratoirement, physiquement, psychologiquement et psychiquement. Ainsi, nous ne pouvons ignorer, nier ou douter ou même nous méfier ou essayer de trouver des raisons rationnelles face à nos expériences tout à fait exceptionnelles au sein de la conscience qui s’émancipe et s’unifie à l’ensemble de la Supraconscience Universelle.

Ces Croyances sont justes, vraies, irréfutables et sans contredits, parce que nous les vivons, les vibrons et les expérimentons en toute conscience. Ce sont, ici, de Vraies Croyances que nous pouvons appeler du vécu réel qui est indiscutable et indéniable, et que nous pouvons affirmer pour l’avoir, sans l’ombre d’un doute, expérimenté avec notre conscience, malgré qu’elle peut être encore enfermée.

Il s’agit, évidemment et sans contestes possibles, du fait que nos éléments illusoires et éphémères de la conscience font directement face à l’Évidence Éternelle qui est en nous. Donc, que nous le voulions ou pas, nous sommes à vivre des face-à-face entre notre éphémère et l’Éternel qui se confrontent. S’il y a résistance, il y a déni, mais aussi qu’il y a peur de nous assumer dans l’accueil de la Lumière Authentique et de son Feu Igné. Ces éléments multidimensionnels viennent dissoudre tout ce qui occultait la conscience, que ce soit celle du corps et de ses cellules que vis-à-vis l’âme qui vit un retournement vers l’Esprit sans forme.

Je vous rappelle, que l’Évidence de notre multidimensionnalité n’est pas à l’extérieur de nous, elle fait, intrinsèquement, partie du Coeur Vibral qui est Éternel.

Maintenant, comme vous le savez, de plus en plus, sans aucun doute d’ailleurs, nous sommes en ces moments de Grâce et de Pardon au stade de tourner notre conscience vers nous-même, mais, pas, dans le sens égocentrique ou égotique du terme. Nous sommes dans une conjoncture de Reconnaissance multidimensionnelle, encore, jamais vécue de l’intérieur. Nous sommes en train de nous dévoiler de l’intérieur, parce que nous sommes rendus à ce stade d’élévation vibratoire de notre conscience qui vit son Unification vers la Supraconscience qui celle de la Source Centrale. De cette façon, les doutes s’estompent, laissant, plutôt, place à la Vérité qui émerge du Coeur du Coeur.

Donc, il y a, forcément, des changements, voire une Métamorphose Multidimensionnelle ainsi qu’une Alchimie en nous qui se manifestent, sans que nous ayons, vraiment, à intervenir face à nos soi-disant doutes qui disparaissent. Quand je parle d’intervenir, je veux dire que ce n’est pas la personne/ego ou le mental qui décideront de ces changements profonds, même s’ils peuvent participer dans le fait de vouloir changer la personnalité. C’est, plutôt, l’apanage de la conscience qui élargie son champ vibratoire qui n’est, certes pas, au niveau des connaissances ou de l’accroissement des croyances ou la multiplication des concepts qui sont obsolètes.

C’est ainsi que rentre en ligne de compte, la Résilience qui demeure un facteur inhérent de reconnaissance de soi, de la reprise de notre pouvoir intérieur ainsi que le fait de lâcher prise sur toutes éventualités potentielles et de tous doutes existentiels. La Résilience, c’est laisser pénétré en nous un nouveau point de vue, qui fait en sorte que nous réalisons que ce n’est pas nous qui décidons et encore moins nous qui doutons, mais bien la Lumière de notre Conscience qui nous emmène à résilier, voire obtempérer face à toutes ces illusions, et ce, sans résister.

Dans la Résilience Consciente, il n’y a pas de doutes, de résistances, de peurs, de projections ou d’une certaine forme de contrôle. C’est en, quelque sorte, le fait que nous laissions fleurir en nous une nouvelle piste de solutions qui nous éloignera de toutes formes de craintes de se tromper ou de se mettre à douter.

La Résilience Consciente représente le respect intégral de notre Conscience qui nous indique un autre chemin à prendre, mais dans l’abandon, en conscientisant l’adage qui nous dit : « Advienne que pourra », c’est-à-dire de laisser l’énergie, l’Amour faire l’œuvre pour nous, dans cet Abandon.

C’est ainsi que nous arrivons à réaliser l’arrimage de l’Autonomie qui nous ramène toujours vers des solutions simples, convergentes, synchroniques, transparentes et unifiées. Nous rentrons ainsi que dans une synchronicité de conscience qui nous ouvre des Portes vers le Chemin Intérieur de l’Être.

Qui plus est, soyez alerte face aux doutes que vous avez ou qui émergent soudainement dans le mental, cela peut être vis-à-vis une personne ou une situation. Tournez votre Regard vers la poitrine où est situé votre Coeur Vibral. Vous aurez toujours la réponse qui fera en sorte de vous libérer du doute qui, à l’improviste, se manifeste devant l’écran de votre conscience. Ne jugez surtout pas vos doutes, ayez confiance en votre Intuition du Coeur qui ne peut vous mentir, mais bien élargir votre manière de discerner avec le Coeur au lieu de la tête.

Avec tout mon Amour!

« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »



Eveil Tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *