Les fantômes du vol 401 d’Eastern Airlines

eveil tv



MH-Vol-401

Le 29 décembre 1972, à deux jours du nouvel an, le vol 401 d’Eastern Airlines décolle de l’aéroport de New-York avec 177 personnes à bord dont 14 membres de l’équipage. Mis en service récemment, il totalise 985 heures de vol.

Quelques heures plus tard, à 23h42, a proximité de l’aéroport international de Miami, un problème technique le précipite dans les marécages des Everglades et l’avion s’écrase dans une zone infestée d’alligators et de serpents tuant sur le coup le commandant de bord, Robert Loft (55 ans et 30 000 heures de vol) et l’officier mécanicien, Donald Repo (51 ans, 17 000 heures de vol).

Malgré la violence du choc, 75 personnes survivent au crash du vol EA401 : 8 membres d’équipage et 67 passagers. Lorsque les secours arrivent sur place, les passagers vivants, regroupés entre eux, prient et chantent des cantiques de noël. Le plus incroyable est que la plupart des 75 miraculés, avaient, auparavant, déjà survécu à des crashs d’avion, à des chutes d’étage ou encore à de terribles accidents de voiture.

Des fantômes en plein vol

Les mois qui suivent, Robert Loft et Donald Repo refont étrangement parler d’eux. En effet, 5 puis 15, puis 27 personnes, dont des pilotes, des hôtesses de l’air et des mécaniciens, attestent avoir vu les fantômes des deux hommes.

Le 18 mars 1974 , 2 hôtesses de l’air et un steward jurent avoir aperçu le visage de Robert Loft sur la vitre du four électrique (celui récupéré intact du crash). Le visage de Robert Loft se serait animé et ce-dernier aurait dit :

Attention Frank, le feu ! Attention, le feu !

Le lendemain, une minute après le décollage de ce même avion, le réacteur gauche prit feu, un atterrissage forcé sauva in extremis la vie des passagers.

Le 16 juin 1974, une voix annonça dans les hauts-parleurs, l’habituel message demandant aux passagers d’attacher leur ceinture : problème, personne n’a pris le micro pour en donner l’ordre.

Fut recensé également le témoignage du capitaine sénior d’Eastern Airlines,un homme  respecté de tous, qui déclara avoir entendu, en plein vol, un bruit de froissement, s’être retourné et avoir aperçu Donald Repo qui lui dit :

Cet avion ne marche pas bien mais ne t’inquiète pas je suis là.

La presse s’empara alors de l’affaire et la compagnie aérienne menaça de licencier tous ses salariés qui témoigneraient de ses étranges apparitions. Cette dernière fit même venir un prêtre exorciste pour protéger les avions et les exorciser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *