S’alimenter d’une nourriture vivante, un mode alimentaire idéal à adopter

L’alimentation vivante est le moyen de mieux consommer pour une meilleure santé.

Croyant de plus en plus dans le concept de la santé préventive, des habitudes de vies quotidiennes responsables sont l’un des meilleurs moyens pour :

– Ne plus tomber malade

– Avoir de la vitalité au quotidien

– Être débordant de créativité

– etc …

I. Qu’est ce que l’alimentation vivante ?

a) Les aliments vivants.

L’alimentation vivante consiste à manger une majorité d’aliments vivants. Les aliments vivants sont les aliments tels qu’on les trouve à l’état brut dans la nature, c’est à dire sans transformation de la part de l’homme (cuisson ou pasteurisation industrielle).

Concrètement, les aliments vivants sont :

– Tous les fruits sucrés,

– Tous les fruits gras,

– Tous les fruits oléagineux,

– Tous les légumes,

– Toutes les verdures,

– etc…

Les aliments vivants sont gorgés d’eau organique, essentielle à l’organisme parce qu’il est bon de rappeler que notre corps est composé à hauteur de 75% d’eau. Cette eau organique est riche en micronutriments dont :

– Les vitamines,

– Les antioxydants,

– Les sels minéraux,

– Les oligo-éléments,

– Les enzymes,

– etc …

Essentiels à l’organisme pour fonctionner de manière optimale, les micronutriments de nature organique sont présent principalement dans les aliments vivants.

b) Pourquoi est-il nécessaire de manger cru ?

Pour que les aliments soient vivants et riches en nutriments organiques, il est important qu’ils soient crus.

Depuis les célèbres travaux de Pasteur, on a pris conscience qu’un excès de bactéries (bonnes ou mauvaises) peut être responsable du développement des maladies. C’est pourquoi, depuis on a pris l’habitude de cuire et de pasteuriser nos aliments sans se rendre compte des conséquences. La chaleur détruit les micronutriments parce que ce sont des molécules très instables. Le simple fait d’élever la température d’un aliment vivant par la cuisson va détruire ses micronutriments.

Pour vous donner quelques chiffres :

– De 35°C à 50°C → Les arômes sont libérés et modifiés

– De 60°C à 75°C → La vitamine C est détruite

– De 40°C à 75°C → Les enzymes digestives sont détruites

– De 90°C à 95°C → Les vitamines B et E sont détruites en partie

– A 110°C → Les vitamines A et D sont oxydées

– A 120°C → Destruction des dernières vitamines et formation de composés néfastes

Il n’est pas bien méchant d’ajouter un aliment cru et vivant à chacun de ses repas de la journée :

– Un repas de fruits lorsque vous avez un creux entre les repas

– Une entrée de crudités avant votre repas habituel

– Un jus de fruit fraîchement pressé au petit-déjeuner pour faire le plein de vitalité

– Un jus de légumes avant le repas du midi et du soir pour favoriser la digestion

– Un smoothie aux fruits dès que vous avez envie de boire quelque chose

– etc …

c) Les différents types de cuissons.

Toutes les cuissons ne se valent pas. Il y a les cuissons douces et les cuissons intenses.

Faisons un récapitulatif très rapide des différentes cuissons :

– La cuisson à l’huile → Cuisson rapide et perte totale de micronutriments

– La cuisson au four → Cuisson lente et perte totale de micronutriments

– La cuisson au barbecue → Cuisson qui carbonise les aliments

– Le four au micro-ondes → Cuisson qui irradie les aliments

Ces cuissons sont les cuissons à éviter parce qu’elles détruisent tout le potentiel micro-nutritionnel des aliments. À l’inverse, il y a des cuissons douces à privilégier :

– La cuisson à l’eau → Pas de carbonisation, fuite des vitamines dans l’eau, évitez de faire cuire trop longtemps les aliments

– La cuisson à la vapeur → La meilleure des cuissons qui existe à l’heure actuelle.

Limite la déperdition micronutritionnelle.

II. L’alimentation vivante selon son créateur.

Le professeur Edmond Szekely a créé le concept de l’alimentation vivante dans les années 30 en instaurant une classification des aliments qui se distingue de la classification actuelle. La classification du professeur distingue les aliments en 4 catégories non pas en fonction de leur teneur en protéines, lipides, glucides ou autres mais en fonction de leur degré de vitalité.

a) Les aliments biogéniques.

Les aliments biogéniques génèrent la vie.

C’est la catégorie des super-aliments qui sont d’une richesse nutritionnelle considérable.

Voici quelques exemples de super-aliments :

– Les graines germées

– Les algues comme la spiruline

– La gelée royale

– Le ginseng

– Le cacao

– L’acérola

– etc …

b) Les aliments bioactifs.

Les aliments bioactifs maintiennent la vie.

C’est la catégorie d’aliments qui regroupe tous les végétaux crus qui ont conservé leur parfait état de fraicheur. Ce sont les aliments vivants cités précédemment qui respectent les 3 critères de la qualité nutritive : biologique, frais et local.

c) Les aliments biostatiques.

Les aliments biostatiques ralentissent la vie.

C’est la catégories des aliments cuits ou des aliments crus qui ont été conservés trop longtemps et ont perdu par conséquent leur état de fraicheur. Les plats surgelés sont les aliments les plus bioactifs des aliments biostatiques. Ce sont les produits animaux qui ont été élevé dans de bonnes conditions et nourris avec des aliments issus de l’agriculture biologique.

d) Les aliments biocidiques.

Les aliments biocidiques détruisent la vie.

C’est la catégorie d’aliments qui regroupe les aliments chimiques comme les aliments transformés par les industries en contenant notamment des additifs alimentaires. Les produits animaux issus des élevages intensifs contiennent des éléments chimiques qui dénaturent l’aliment de base. C’est pourquoi, ils détruisent la vie.

L’alimentation vivante regroupe les deux premières catégories d’aliments, c’est à dire les aliments vivants. Les aliments morts sont les deux dernières catégories qui n’apportent aucune vie à l’organisme. Un aliment qui ne pourrit pas (comme les sucreries) est mort et ne contient aucune valeur nutritive. Un aliment vivant pourrit rapidement parce qu’il contient une valeur nutritive qui s’estompe avec le temps.

En adoptant l’alimentation vivante comme principal mode alimentaire à mon quotidien avec des repas d’exception pour ne pas tomber dans la rigidité alimentaire, cela m’a permis de retrouver de l’énergie au quotidien, un meilleur état de santé en prévenant les maladies tout au long de l’année en assurant un équilibre du pH corporel même si l’alimentation n’est pas le seul facteur de santé.

Adrien Lamacchia –

Après avoir parcouru un certain chemin vers la santé parce que souvent malade jusqu’à l’âge de 22 ans, j’ai pris conscience de certains dangers et adopté plusieurs habitudes alliant santé, bien-être et vitalité que je partage désormais sur mon site internet : www.santebienetreglobal.com/

 

 

Trouvé sur https://www.sain-et-naturel.com Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube



Eveil Tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *