contenu de la page

Rétablir le dialogue avec une personne en colère et se protéger des mauvaises ondes

Rétablir le calme pendant la tempête avec un exercice de protection

Qui ne s’est jamais disputé avec son conjoint ou avec un membre de sa famille, un ami proche!? Il arrive parfois que la vie nous sépare d’une personne lors d’une dispute et pour toujours, il est parfois nécessaire de se séparer de personnes toxiques pour notre propre bien et ce n’est pas plus mal si le cours de la vie les éloigne d’elle-même, mais il y a des situations où nous voulons rétablir la paix entre deux êtres.

Moi-même j’ai vécu dans mon passé des disputes avec certains de mes conjoints. Il y a en a un qui m’a marqué plus que les autres car il était de caractère violant et très nerveux. ( je n’entre pas dans les détails des disputes ce n’est pas le sujet de l’article ceci n’est qu’un exemple pour citer une situation que beaucoup de personnes ont vécues).

Pendant les crises avec mon ancien compagnon, j’ai cherché un moyen de calmer la situation par un autre moyen que le dialogue qui était impossible et j’ai trouvé cet exercice qui m’a beaucoup aidé ! Il a très bien fonctionné pour moi, je le partage avec vous car dans une situation de crise nous sommes souvent paniqués et sans ressources.

Imaginez une bulle blanche et dorée autour de vous et la personne avec qui vous êtes en conflit et avec qui vous désirez rétablir le contact.

Prononcez ces mots tout envoyant de l’amour à la personne et tout en continuant de la visualiser «  je me pardonne et je te pardonne, je t’aime (le nom de la personne concernée) .




Vous pouvez prononcer les mots soit à l’intérieur de vous soit oralement si vous en avez la possibilité. Faites-le à plusieurs reprises avec la forte conviction que la situation est déjà rétablie. Ceci a fonctionné pour moi dans les situations de crise comme par magie mon ex-compagnon se calmait s’excusait le dialogue et le calme pouvaient revenir rapidement et les angoisses retombaient.

Article de Frédérique. S – Eveil Tv

 

S’abonner à la chaine Eveil Tv

youtube- Eveil tv

Un autre article du même auteur


NOUVEAU DOCUMENTAIRE EVEIL TV

les différents types de médium

 les différents types de médium Chaque médium a des capacités médiumniques différentes selon les personnes, une voir :
 

l’empathie: Elle consiste à ressentir facilement les émotions. Tout d’abord en provenance de personnes (tristesse, joie, colère) elles peuvent aussi provenir d’entités dans un contact très basique. Exemple: médium qui change d’humeur au contact des autres, sans que ce soit la sienne, qui se met à pleurer sans raison en présence de personnes tristes, ou qui rit alors qu’il est lui même triste au contact de personne joyeuse.

 

les sensitifs: L’extension (ou amélioration si vous préférez) des empathes, c’est un médium qui ressent une entité, son degré d’évolution (positive, négative, dynastie auquel elle appartient) mais aussi sensibles aux lieux, aux objets chargés, aux courants énergétiques. exemple: un médium qui entre dans une pièce et qui ressent une présence, ou bien qui ne supporte pas certains lieux qui le rendent malade sans explication. Une autre étape qui peut être issue de l’empathie, on est toujours dans la capacité de lecture énergétique et d’interprétation de celle-ci. Des objets, des lieux qui sont chargés d’énergies à cause d’évènements violents ou répétitifs et que le médium est capable de “voir”. Exemple: un médium sensible à ce type d’énergie qui aurait un morceau du mur de Berlin serait en mesure de voir les violences, l’histoire associée à cet objet.

 

clairaudience: La capacité qui consiste à entendre une entité parler. Elle débute généralement par des sensations d’appels au moment de l’endormissement, puis progresse généralement sur un plan mental, en entendant des voix dans sa tête, puis de façon réelle (qui est la clairaudience aboutie) Bien sur, il faut distinguer ce genre de “voix” avec celles provenant de troubles psychiatriques avérés. Exemple: des médiums qui vous disent: “ma grand mère me souffle que…” ou des médiums qui entendent des idées, des phrases qui ne proviennent pas d’eux. -> permet l’écriture intuitive.

 

clairvoyance: Elle permet de voir une entité. En gros, il y a un fantôme dans la pièce en face de moi! De divers degrés elle commence par entrapercevoir des ombres, discerner des formes et dans sa possibilité absolue voir une entité de façon “en chair et en os” face à soit. C’est probablement l’une des capacités les plus difficiles à supporter même pour un médium confirmé. Exemple: les châteaux hantés, où l’on voit passer l’entité à travers le mur lol.

 

Clair touché: Médium qui ressent les entités par le toucher, commence par l’effleurement et peut se manifester dans l’absolue par des brûlures, des marques physiques sur le corps. Exemple: un médium clair touché en entrant dans une pièce peut ressentir une entité parce qu’il a une sensation au niveau de la main, comme si on lui tenait.

 

Odorat astral: Capacité qui se manifeste par l’odorat, le médium sent des odeurs particulières qui sont le reflet d’un état de santé d’une personne, du niveau d’évolution d’une entité, ou bien du taux vibratoire d’un lieu. Bien sur ces odeurs ne peuvent être expliquées par des causes physiques. Exemple: odeur de tabac avec des entités du bas astral, on dit de plus que sentir la rose est un signe de la Vierge, je corrigerais en disant que c’est le signe d’un développement des corps subtils très particulier (une forme d’élévation)

 

A effets physiques: Médium peu courant, aux manifestations hors normes. Les capacités du médium, au travers de contact avec une entité, ou dans un surplus d’énergies qui se manifestent sur un plan physique. Ampoule qui explose, problème électrique la majorité du temps (problème de gestion de l’élément feu), souci avec de l’eau (eau qui apparait sans raison physique vérifiable), robinet qui saute (problème d’élément eau), courant d’air avec portes et fenêtres fermées sans aérations (problème d’élément air), verre qui explose sans contact (élément terre)…ces manifestations sont souvent rares, propre aux médiums les plus poussés (dans le sens capacité) car demande un haut niveau d’énergie naturelles chez la personne. C’est une capacité plutôt exceptionnelle, et rarement contrôlable (en tout cas je n’ai rencontré personne dans ce cas) et la maitrise passerait par la maitrise de chacun des éléments, donc lévitation, télépathie…des capacités hors norme donc.

 

Medium à incorporation: Médium qui prêtent leur corps, de façon volontaire (ou pas, mais là ça relève du cadre de la possession) à plus ou moins grande échelle à une ou des entités pour qu’elles puissent faire des actions: on relève donc: parler, écrire, agir, peindre… On relève par exemple des cas de xenoglossie: capacités à parler des langues inconnues du médium. Généralement, le médium se contente de l’écriture automatique (permettant un minimum de contrôle et donc de danger pour lui-même). De façon absolue, la capacité de se manifeste par la possession récurrente du médium (volontaire ou non). Il faut préciser que ces médiums, dans la branche absolue, sont un peu de véritables passoires (je m’excuse d’avance) quand ils ne contrôlent pas la capacité. Attention cette pratique reste dangereuse et nécessite des protections.

 

Les médiums guérisseurs: capacité rare, elle se manifeste par une aide au guérisseur (magnétiseur) pour guérir et soulager les personnes qu’il rencontre. Exemple: un médium qui décrit que quelque chose prend ses mains pour guérir (attention on parle aussi d’incorporation là)

les différents types de médium Chaque médium a des capacités médiumniques différentes selon les personnes, une voir :
 

L’empathie: Elle consiste à ressentir facilement les émotions. Tout d’abord en provenance de personnes (tristesse, joie, colère) elles peuvent aussi provenir d’entités dans un contact très basique. Exemple: médium qui change d’humeur au contact des autres, sans que ce soit la sienne, qui se met à pleurer sans raison en présence de personnes tristes, ou qui rit alors qu’il est lui même triste au contact de personne joyeuse.

Les sensitifs: L’extension (ou amélioration si vous préférez) des empathes, c’est un médium qui ressent une entité, son degré d’évolution (positive, négative, dynastie auquel elle appartient) mais aussi sensibles aux lieux, aux objets chargés, aux courants énergétiques. exemple: un médium qui entre dans une pièce et qui ressent une présence, ou bien qui ne supporte pas certains lieux qui le rendent malade sans explication. Une autre étape qui peut être issue de l’empathie, on est toujours dans la capacité de lecture énergétique et d’interprétation de celle-ci. Des objets, des lieux qui sont chargés d’énergies à cause d’évènements violents ou répétitifs et que le médium est capable de “voir”. Exemple: un médium sensible à ce type d’énergie qui aurait un morceau du mur de Berlin serait en mesure de voir les violences, l’histoire associée à cet objet.

 Clairaudience: La capacité qui consiste à entendre une entité parler. Elle débute généralement par des sensations d’appels au moment de l’endormissement, puis progresse généralement sur un plan mental, en entendant des voix dans sa tête, puis de façon réelle (qui est la clairaudience aboutie) Bien sur, il faut distinguer ce genre de “voix” avec celles provenant de troubles psychiatriques avérés. Exemple: des médiums qui vous disent: “ma grand mère me souffle que…” ou des médiums qui entendent des idées, des phrases qui ne proviennent pas d’eux. -> permet l’écriture intuitive.
 

Clairvoyance: Elle permet de voir une entité. En gros, il y a un fantôme dans la pièce en face de moi! De divers degrés elle commence par entrapercevoir des ombres, discerner des formes et dans sa possibilité absolue voir une entité de façon “en chair et en os” face à soit. C’est probablement l’une des capacités les plus difficiles à supporter même pour un médium confirmé. Exemple: les châteaux hantés, où l’on voit passer l’entité à travers le mur lol.

 

Clair touché: Médium qui ressent les entités par le toucher, commence par l’effleurement et peut se manifester dans l’absolue par des brûlures, des marques physiques sur le corps. Exemple: un médium clair touché en entrant dans une pièce peut ressentir une entité parce qu’il a une sensation au niveau de la main, comme si on lui tenait.

 

Odorat astral: Capacité qui se manifeste par l’odorat, le médium sent des odeurs particulières qui sont le reflet d’un état de santé d’une personne, du niveau d’évolution d’une entité, ou bien du taux vibratoire d’un lieu. Bien sur ces odeurs ne peuvent être expliquées par des causes physiques. Exemple: odeur de tabac avec des entités du bas astral, on dit de plus que sentir la rose est un signe de la Vierge, je corrigerais en disant que c’est le signe d’un développement des corps subtils très particulier (une forme d’élévation)

 

A effets physiques: Médium peu courant, aux manifestations hors normes. Les capacités du médium, au travers de contact avec une entité, ou dans un surplus d’énergies qui se manifestent sur un plan physique. Ampoule qui explose, problème électrique la majorité du temps (problème de gestion de l’élément feu), souci avec de l’eau (eau qui apparait sans raison physique vérifiable), robinet qui saute (problème d’élément eau), courant d’air avec portes et fenêtres fermées sans aérations (problème d’élément air), verre qui explose sans contact (élément terre)…ces manifestations sont souvent rares, propre aux médiums les plus poussés (dans le sens capacité) car demande un haut niveau d’énergie naturelles chez la personne. C’est une capacité plutôt exceptionnelle, et rarement contrôlable (en tout cas je n’ai rencontré personne dans ce cas) et la maitrise passerait par la maitrise de chacun des éléments, donc lévitation, télépathie…des capacités hors norme donc.

 

Medium à incorporation: Médium qui prêtent leur corps, de façon volontaire (ou pas, mais là ça relève du cadre de la possession) à plus ou moins grande échelle à une ou des entités pour qu’elles puissent faire des actions: on relève donc: parler, écrire, agir, peindre… On relève par exemple des cas de xenoglossie: capacités à parler des langues inconnues du médium. Généralement, le médium se contente de l’écriture automatique (permettant un minimum de contrôle et donc de danger pour lui-même). De façon absolue, la capacité de se manifeste par la possession récurrente du médium (volontaire ou non). Il faut préciser que ces médiums, dans la branche absolue, sont un peu de véritables passoires (je m’excuse d’avance) quand ils ne contrôlent pas la capacité. Attention cette pratique reste dangereuse et nécessite des protections.

 Les médiums guérisseurs: capacité rare, elle se manifeste par une aide au guérisseur (magnétiseur) pour guérir et soulager les personnes qu’il rencontre. Exemple: un médium qui décrit que quelque chose prend ses mains pour guérir (attention on parle aussi d’incorporation là)
 
Extrait du livre des médiums , un excellent livre de Allan Kardec, voici le lien si vous désirez lire ce livre

Rejoindre Eveil Tv sur Facebook pour d’autres articles

D’autres livres sur le même sujet

Extrait du livre des médiums , un excellent livre de Allan Kardec, voici le lien si vous désirez lire ce livre

 

D’autres livres sur le même sujet

Trop lucides pour être heureux ?

 

REJOINDRE EVEIL TV SUR FACEBOOK POUR SUIVRE LES ARTICLES

Eveil Tv

Eveil tv

Les surdoués ont de grandes difficultés à appréhender leur vie intérieure, leurs émotions par exemple, mais aussi le monde qui les entoure. Leur lucidité extraordinaire, qui leur permet une perception inhabituelle du monde, peut aussi les fragiliser. Extrait du livre « Trop intelligent pour être heureux ? » de Jeanne Siaud-Facchin.

La difficulté d’être un adulte surdoué peut s’aborder sous deux angles : celui, essentiel, de la lente construction de soi, de sa personnalité, de l’image que l’on a de nous-mêmes et qui détermine notre rapport au monde, aux autres. Mais aussi sous l’angle plus spécifique des particularités de fonctionnement des surdoués qui vont prendre un relief, une présence, singulières à l’âge adulte. Ces singularités, déjà présentes dans l’enfance, vont devenir des façons d’être au monde qui peuvent compliquer l’équilibre de vie. L’intrication, on le comprend, est étroite entre le parcours de l’enfant surdoué que l’on a été, et l’adulte que l’on devient.
On peut repérer dans les lignes qui suivent des modes de fonctionnement qui se retrouvent dans d’autres profils de personnalité. C’est vrai. Mais ce qui est spécifique au surdoué, comme toujours, est l’intensité de chacune de ces expressions de soi. Et la souffrance qui peut y être associée. La fréquence d’apparition de ces caractéristiques de personnalité permet d’identifier ce groupe, distinct parmi les autres, que composent les adultes surdoués. Ni tout à fait pareils ni complètement différents…

La lucidité étourdissante

Comment vivre avec cette lucidité qui inonde tout ce qui entoure. Qui scrute le moindre recoin. Qui repère le plus petit détail. Une lucidité qui pénètre au plus profond de l’autre. La lucidité du surdoué est d’autant plus puissante qu’elle s’alimente à une double source :
– l’intelligence aiguisée qui dissèque et analyse,
– l’hyperréceptivité émotionnelle qui absorbe la plus infime particule d’émotion ambiante.

Cette lucidité pénétrante ne laisse aucun répit. Et le surdoué ne peut débrancher ce rayon laser qui l’habite, qui fonctionne sans relâche. Il devient plus difficile de se sentir en sécurité, de faire confiance, de se laisser porter par la vie. La lucidité créé un véritable trouble, non identifié dans les manuels de psychologie, et pourtant proche du vertige, de la perte de conscience parfois. De la souffrance toujours. Tous les adultes surdoués expliquent combien il est douloureux d’être envahi par cette perception grossie du monde. Comme lorsque, petit, on regarde les fourmis évoluer dans la fourmilière aux parois grossissantes. La lucidité exacerbe et amplifie, mais surtout ne permet jamais de « ne pas voir ». Comme il est plus facile de vivre quand on ne repère pas les dysfonctionnements ambiants, que l’on ne se retrouve pas à penser, réfléchir, sur un problème anodin, que l’on ne se sent pas touché par une émotion à priori négligeable !
Une telle lucidité fragilise l’équilibre de vie. Interroge le sens de la vie. Inlassablement. Mais aussi entraine une remise en question permanente car rien n’est accepté sans condition. Avant de considérer une situation, une compétence, un savoir, une connaissance, comme valide et acceptable, le surdoué l’aura d’abord passé au crible de son analyse. (…)

La lucidité sur le monde donne une grande lucidité sur soi

 

Quand on fonctionne avec cette faculté acérée de repérer et disséquer inlassablement le monde, que l’on perçoit avec acuité les fragilités et les limites des autres, comment ne pas percevoir, d’abord, ses propres failles ? Voilà ce qui guette, à chaque pas, le surdoué : douter de lui, de ce qu’il est, de ses possibilités, de ses compétences, de ses qualités. Quand on est surdoué, on ne se sent jamais, mais alors jamais, supérieur aux autres. Bien au contraire. Et pourtant, cette idée du sentiment de supériorité que l’on éprouverait parce qu’on est surdoué hante tellement les esprits… de ceux qui ne le sont pas ! Ce qui est vrai, cependant, est que certains surdoués « gonflent leur égo ». Ils développent une personnalité qui apparaît suffisante, méprisante parfois. Ils donnent l’image de personnes qui se pensent tellement au dessus de la masse. Mais ne nous y trompons pas ! Comme la grenouille de la fable de La Fontaine qui voulait se faire aussi grosse que le bœuf, le surdoué qui semble prétentieux est le plus vulnérable parmi tous. Sa suffisance tente de masquer son sentiment d’impuissance, de profonde fragilité. Celui-là a peur. Il est terrifié par l’idée d’être rejeté. S’il adopte ce type de comportement, c’est qu’il ne va pas bien. Qu’il souffre. La lucidité sur le monde et sur soi ouvre les portes d’une compréhension percutante et acérée. La puissance de cette lucidité peut être douloureuse mais elle est aussi la source d’une vision des choses que l’on pourrait finalement qualifier d’extralucide. Source : http://www.inrees.com LIVRE SUR LES SOCIETES SECRETE QUI DIRIGENT LE MONDE ET NOUS MANIPULE

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Les dix stratégies de manipulation de masse que nous subissons !

Les dix stratégies de manipulation de masse que nous subissons !

 

1/ La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

Mais qui va gagner The Voice ??

 

La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. «

Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle.

Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

2/ Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter.

Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté.

Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3/ La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans.

C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

TRES BON LIVRE A LIRE SUR LE SUJET

4/ La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental.

Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus.

De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7/ Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.


« La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8/ Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9/ Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts.

Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

10/ Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Source: Sylvain Timsit

 

Source : http://www.onsaitcequelonveutquonsache.com

LIVRE TRES INTERESSANT SUR LE SUJET QUE JE VOUS CONSEIL DE LIRE !

 

Rejoindre Eveil Tv sur facebook pour suivre les articles

Eveil Tv

Devil Inside Film basé sur une histoire vraie : L’extrait censuré par le Vatican ?!

« Le baptême, c’est le transfert des péchés.
Si un bébé est amené à mourir après avoir été baptisé,
il va au ciel, si ça arrive avant, il va en enfer… » – Père David Kean




image: http://frpress.waytoblue.com/distribution/FR/Paramount/tdi_baptism.gif

Devil Inside
Le film Devil Inside réalisé par William Brent Bell avec Suzan Crowley, Fernanda Andrade, Simon Quarterman et Evan Helmuth revient avec un nouvel extrait en français qui ‘aurait’ été censuré par le Vatican. Oui, oui… La preuve, j’ai le droit de le diffuser … Mais bon, c’est bien gore quand même comme film. Pour ceux qui sont fans du genre, vous allez être servi niveau exorcismeimage: http://www.lyricis.fr/wp-includes/images/smilies/simple-smile.png

:)

Synopsis:
Un soir de 1989, la police reçoit un appel d’une certaine Maria Rossi (Suzan Crowley) qui reconnaît avoir sauvagement assassiné trois personnes.
Vingt ans plus tard, sa fille, Isabella (Fernanda Andrade) cherche à comprendre ce qui s’est vraiment passé cette nuit-là.
Elle se rend en Italie, à l’hôpital Centrino pour psychopathes où Maria est enfermée, pour savoir si sa mère est déséquilibrée ou possédée par le diable. Pour soigner la démente, Isabella fait appel à deux jeunes exorcistes (Simon Quarterman et Evan Helmuth) qui utilisent des méthodes peu orthodoxes, mêlant la science et la religion.
Ils devront alors affronter le Mal absolu qui a pris possession de Maria : quatre démons d’une puissance redoutable…
… Délivrez la du mal.Version Française :

 


Devil Inside – Bande-Annonce Non Censurée /… par Lyricis
Source  http://www.lyricis.fr

 

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE




La maison aux esprits

 

Dans cette vidéo, vous ferez la connaissance d’enfants qui ont un don particulier. Beaucoup d’enfants voient des fantômes, mais très peu en parlent autour d’eux.
Vous verrez plusieurs témoignages d’enfants qui ont le don de voir et d’entendre des esprits. Chacun rapporte la même angoisse qui les empêche de vivre normalement au quotidien. Pour eux c’est difficile d’en parler, car entre les moqueries et la peur, tous les paralysent.Aujourd’hui, dans ce reportage, certains enfants et leurs parents témoignent pour la première fois sur ce qu’ils vivent et sur les phénomènes dont les enfants sont témoins chaque jour de leur enfance.
Âgée de 12 ans, Olivia est effrayée par les esprits sombres qui viennent à elle dans sa maison. Elle est convaincue que sa maison est une porte d’entrée pour les entitées négatives. De son côté, Amy, 11 ans, peut parler aux fantômes de ses ancêtres décédés depuis bien longtemps.
Après avoir reçu les conseils de Chip Coffey, un médium, et d’Edy Nathan, un thérapeute, les fillettes tenteront d’affronter les esprits sombres qui se sont réfugiés dans la maison d’Olivia
 
Le livre  des esprits
 

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

10 choses étonnantes que notre cerveau fait et ce que l’on peut en apprendre – Eveil tv

1. Votre cerveau fait mieux le travail créatif quand vous êtes fatigué.

Voici comment il se décompose:

Si vous êtes une alouette du matin, par exemple, vous aurez envie de privilégier les heures du matin quand vous vous sentez plus frais pour faire votre travail analytique le plus difficile. Il est préférable d’utiliser votre cerveau pour résoudre les problèmes, répondre aux questions et prendre des décisions  quand vous êtes à votre apogée. Pour les noctambules, c’est évidemment une période beaucoup plus tardive dans la journée.D’autre part, si vous essayez de faire un travail créatif , vous avez fait plus de chances quand vous êtes plus fatigué et votre cerveau ne fonctionne pas efficacement. C’est l’une des raisons pour lesquelles les grandes idées se produisent souvent sous la douche après une longue journée de travail .

 

Si vous êtes fatigué, votre cerveau n’est pas aussi bon pour filtrer les distractions et se concentrer sur une tâche particulière. Il est aussi beaucoup moins efficace pour se souvenir des liens entre des idées ou des concepts. Ce sont deux bonnes choses quand il s’agit de travail créatif, car ce genre de travail nous oblige à créer de nouveaux liens, à être ouvert à de nouvelles idées et de réfléchir à de nouvelles idées. Ainsi, un cerveau brouillé, fatigué nous est beaucoup plus utile lorsque l’on travaille sur des projets créatifs.

L’article du Scientific American explique comment les distractions peuvent effectivement être une bonne chose pour la pensée créatrice:La compréhension des problèmes implique de penser en dehors des sentiers battus. C’est là que la sensibilité à la «distraction» peut être bénéfique. En dehors des heures de pointe, nous sommes moins concentré, et peut-être devons-nous envisager une gamme plus large d’informations. Ce champ d’application plus large nous donne accès à plus de solutions de rechange et des interprétations diverses, favorisant ainsi l’innovation et la perspicacité.

2. Le stress peut modifier la taille de votre cerveau (et le rendre plus petit).

 

Je parie que vous ne saviez pas que le stress était en fait la cause la plus fréquente de changement dans le fonctionnement du cerveau. J’ai été surpris de le découvrir quand j’ai regardé la manière dont le stress affecte notre cerveau .

J’ai aussi trouvé quelques recherches qui ont montré des signes comme quoi la taille du cerveau baisse à cause du stress.Une étude a utilisé des bébés singes pour tester les effets du stress sur le développement et la santé mentale à long terme. La moitié des singes ont été pris en charge par leurs pairs pour six mois, tandis que l’autre moitié est restée avec leur mère. Ensuite, les singes ont été renvoyés à des groupes sociaux typiques pendant plusieurs mois avant que les chercheurs scannent le cerveau.

Chez les singes qui avaient été enlevés à leur mère et soignés par leurs pairs, les zones de leur cerveau liées au stress ont été encore élargies , même après avoir été dans des conditions sociales normales pendant plusieurs mois.

3. Il est littéralement impossible pour notre cerveau de faire plusieurs choses à la fois.

Nous avons longtemps été encouragés à faire plusieurs choses en même temps, mais il s’avère que c’est en fait impossible . Quand nous pensons que nous sommes multitâches, en fait nous faisons rapidement des allers-retours entre les différentes tâches plutôt que de les faire en même temps.

Le livre Brain Rules explique comment faire plusieurs choses en même temps peut être préjudiciable:

La recherche montre que votre taux d’erreur augmente de 50 pour cent et il vous faut deux fois plus de temps pour faire les choses.

Le problème quand on fait plusieurs choses en même temps c’est que nous divisons les ressources de notre cerveau . Nous donnons moins d’attention à chaque tâche, et nous sommes sans doute moins performants sur chacune d’entre elles:

Quand le cerveau essaie de faire deux choses à la fois, il divise et conquiert, en consacrant la moitié de notre matière grise pour chaque tâche.

Quand notre cerveau traite une seule tâche, le cortex préfrontal joue un grand rôle. Voilà comment il nous aide à atteindre un but ou à accomplir une tâche:

La partie antérieure de cette région du cerveau constitue l’objectif ou l’intention : par exemple, «Je veux ce cookie » – et lecortex préfrontal postérieur parle au reste du cerveau afin que votre main se tende vers le pot à biscuits et votre esprit sait si vous avez le cookie.

Une étude à Paris a constaté que quand une deuxième tâche était nécessaire, le cerveau des volontaires de l’étude se sépare, chaque hémisphère travaille seul sur une tâche. Le cerveau a été surchargé par la seconde tâche et n’a pas pu l’effectuer avec toute sa capacité, car il avait besoin de partager ses ressources.

4. La sieste améliore la performance quotidienne de votre cerveau.

Nous sommes assez clair sur la façon dont on dort est importante pour notre cerveau , mais que dire de la sieste? Il s’avère que ces courtes rafales de sommeil sont effectivement très utiles.

Voici comment la sieste peut-être bénéfique pour le cerveau :

Amélioration de la mémoire

Dans une étude , les participants ont  mémorisé des cartes illustrées pour tester la force de leur mémoire. Après avoir mémorisé un jeu de cartes, ils ont eu une pause de 40 minutes dans laquelle un groupe a fait une sieste et l’autre est resté éveillé. Après la pause, les deux groupes ont été testés sur leur mémoire des cartes, et le groupe qui avait obtenu de meilleurs résultats:

À la grande surprise des chercheurs, le groupe qui a dormi a eu une moyenne nettement meilleure, tout en conservant en moyenne 85 pour cent des motifs, par rapport à 60 pour cent pour ceux qui étaient restés éveillés.

Apparemment, la sieste permet effectivement à notre cerveau de renforcer les souvenirs :

La recherche indique que quand une mémoire est d’abord enregistrée dans le cerveau ,dans l’hippocampe pour être précis , il est encore « fragile » et facilement oublié, surtout si le cerveau doit mémoriser plus de choses. Faire une sieste ,semble pousser souvenirs dans le néocortex, « le stockage le plus permanent» du cerveau qui les empêche d’être «écrasés».

Ce qui se produit dans le cerveau pendant une sieste

Certaines recherches récentes ont montré que le côté droit du cerveau est beaucoup plus actif au cours d’une sieste que le côté gauche, qui reste assez calme lorsque nous sommes endormis. Malgré le fait que 95 pour cent de la population soit droitière, avec le côté gauche de leur cerveau qui est le plus dominant, le côté droit est toujours le plus actif de l’hémisphère pendant le sommeil.

L’auteur de l’étude, Andrei Medvedev, a spéculé que le côté droit du cerveau gère les droits « d’entretien » alors que nous sommes endormis .
Ainsi, alors que le côté gauche de votre cerveau prend un certain temps pour se détendre, le côté droit est la compensation de votre zone de stockage temporaire, poussant des informations dans le stockage à long terme et à solidifier vos souvenirs de la journée.

5. Votre vision l’emporte sur tous les autres sens.

En dépit d’être l’un de nos cinq sens principaux, la vision semble primer sur les autres:
Entendre un morceau de l’information, et trois jours plus tard, vous vous souviendrez de 10 pour cent de celui-ci. Ajoutez une image et vous vous souviendrez de 65 pour cent.

Les photos battent aussi le texte, en partie parce que la lecture est  inefficace pour nous. Notre cerveau voit les mots comme étant  de nombreuses petites images, et nous avons à identifier certaines caractéristiques dans les lettres pour pouvoir les lire. Cela prend du temps.

En fait, la vision est si puissante que les meilleurs dégustateurs de vin dans le monde ont été connus pour décrire un vin blanc coloré en rouge.

Non seulement il est surprenant que nous nous appuyons autant sur notre vision , mais en fait ce n’est pas si  bon que ça! Prenons cet exemple:
Notre cerveau fait toutes ces devinettes parce qu’il ne sait pas où sont les choses. Dans un monde en trois dimensions, la lumière tombe effectivement sur notre rétine dans un mode à deux dimensions. Donc, il  se rapproche de l’image visible.

Regardons cette image. Elle vous montre comment beaucoup de votre cerveau se consacre seulement à la vision et comment il affecte d’autres parties du cerveau. Il s’agit d’un chiffre vraiment incroyable, par rapport à d’autres domaines:

brain-on-vision

6.L’introversion et l’extraversion proviennent de câblages différents dans le cerveau .

J’ai récemment réalisé que l’introversion et l’extraversion ne sont pas réellement liées notre timidité, mais à la façon dont notre cerveau se recharge.
Voici comment le cerveau des introvertis et des extravertis diffèrent :

La recherche a effectivement constaté qu’il y a une différence dans le cerveau des gens extravertis et introvertis en termes de façon dont nous traitons les récompenses et notre constitution génétique est différente. Les cerveaux des extravertis répondent plus fortement quand un pari est réussi. Une partie de cela est tout simplement génétique, mais c’est en partie une différence dans leur système de dopamine.

Une expérience qui avaient fait faire des paris à des gens pendant qu’on leur faisait un scanner du cerveau, on a  trouvé ce qui suit:
Lorsqu’ils ont réussi  les paris , le groupe le plus extraverti a montré une réponse plus forte dans deux régions du cerveau cruciales: l’amygdale et le noyau accumbens.

Le noyau accumbens est une partie du système de la dopamine, qui affecte la façon dont nous apprenons et est généralement connu pour nous motiver à chercher des récompenses. La différence dans le système de la dopamine dans le cerveau de l’extraverti tend à les pousser vers la recherche de la nouveauté, à prendre des risques et à profiter des situations inhabituelles ou plus surprenantes que d’autres. L’amygdale est responsable du traitement des stimuli émotionnels, ce qui fait que les extravertis se précipitent tout excités quand ils essaient quelque chose de très stimulant qui peut submerger un introverti.

De plus la recherche a en effet montré que la différence vient de la façon dont les introvertis et les extravertis traitent les stimuli. La stimulation vient de notre cerveau et est traitée différemment en fonction de notre personnalité. Pour les extravertis, la voie est beaucoup plus courte. Elle traverse une zone où le goût, le toucher, le traitement sensoriel prennent place. Pour les introvertis, les stimuli passent par un long chemin compliqué dans les régions du cerveau associées à la mémoire, la planification et la résolution des problèmes.

7. Nous avons tendance à aimer les gens qui font le plus d’erreurs.

Apparemment, faire des erreurs nous rend réellement plus sympathique , en raison de ce qu’on appelle l’effet de pratfall.

Kevan Lee a récemment expliqué comment cela fonctionne sur le blog de tampon:

Ceux qui ne font jamais d’erreurs sont perçus comme moins sympathiques que ceux qui commettent les faux pas occasionnels. Gâcher attire des gens près de chez vous, vous rend plus humain. La perfection crée une distance et un air attrayant d’invincibilité. Ceux d’entre nous avec des défauts gagnent à chaque fois.

Cette théorie a été testée par le psychologue Elliot Aronson. Dans son essai, il a demandé aux participants d’écouter des enregistrements de personnes répondant à un quiz. Sélectionnez les enregistrements inclus le son de la personne en renversant une tasse de café. Quand on a demandé aux participants d’évaluer les quizzers sur leur cordialité, le groupe qui a renversé le café a eu le dessus.

Donc, c’est pourquoi nous avons tendance à ne pas aimer les gens qui semblent parfaits! Et maintenant, nous savons que faire des erreurs mineures n’est pas la pire chose dans le monde, en fait, ça peut jouer en notre faveur.

8. La méditation peut recâbler votre cerveau pour le mieux.

Voici une autre  chose qui m’a vraiment surpris. Je pensais que la méditation était seulement bonne pour l’amélioration de l’accent et m’aider à rester calme tout au long de la journée, mais il a en fait tout un tas de grands avantages .

Voici quelques exemples:

Ce qui se passe sans méditation, c’est qu’il y a une partie de notre cerveau qui est parfois appelé le  « centre de moi. » (C’est techniquement le cortex préfrontal médial.) C’est la partie qui traite des informations relatives à nous-mêmes et à nos expériences. Normalement, les voies nerveuses de la sensation corporelle et les centres de la peur du cerveau au »centre de moi » sont vraiment forts. Lorsque vous éprouvez une sensation effrayante ou dérangeante, il déclenche une forte réaction dans votre « centre de moi » ce qui fait que vous êtes effrayé.

Voici comment l’anxiété et l’agitation baissent avec seulement une séance de 20 minutes de méditation:

Lorsque nous méditons, surtout lorsque nous commençons avec la méditation , nous affaiblissons cette connexion nerveuse. Cela signifie que nous ne réagissons pas aussi fortement à des sensations qui pourraient avoir une fois allumé notre  « centre de moi. » Comme cela nous affaiblit à cet endroit, nous renforçons simultanément le lien entre ce qui est connu comme notre «centre d’évaluation» (la partie de notre cerveau connue pour le raisonnement) et notre sensation corporelle et les centres de la peur. Ainsi, lorsque nous éprouvons des sensations effrayantes ou

bouleversantes, nous pouvons plus facilement regarder de manière rationnelle.

Voici un bon exemple :

Par exemple, lorsque vous ressentez une douleur, plutôt que de devenir anxieux et en supposant que cela signifie quelque chose qui ne va pas avec vous, vous pouvez regarder le lever de la douleur et de l’automne, sans être pris au piège dans une histoire sur ce que cela pourrait signifier.

 

calming-mind-brain-waves

Meilleure mémoire

La méditation aide au rappel  de la mémoire rapide. Catherine Kerr , chercheur au Centre de Martinos imagerie biomédicale et le Centre de recherche Osher, ont trouvé que les personnes qui pratiquent la méditation consciente étaient en mesure d’ajuster la vague du cerveau  et augmentent leur productivité plus rapidement que ceux qui n’ont pas médité. Elle a dit que cette capacité à ignorer les distractions pourrait expliquer « leur capacité supérieure à se rappeler rapidement et à intégrer de nouveaux faits. » Cela semble être très similaire à la puissance d’être exposé à des situations nouvelles, qui amélioreront aussi considérablement notre mémoire des choses .

La méditation a également été liée à l’augmentation de la compassion, la diminution du stress, l’amélioration des compétences de la mémoire et même l’augmentation de la quantité de matière grise dans le cerveau.

9. L’exercice peut réorganiser le cerveau et augmenter votre volonté.

Bien sûr, l’exercice est bon pour votre corps, mais que dire de votre cerveau? Eh bien, apparemment , il y a un lien entre l’exercice et  la vigilance, de la même manière que le bonheur et l’exercice sont liés:

Pratiquer un exercice peut entraîner une élévation parfois étonnante des performances cognitives, par rapport à celes qui sont sédentaires. Ceux qui font de l’exercice surpassent les patates de canapé dans des tests qui mesurent la mémoire à long terme, le raisonnement, l’attention, et la résolution de problèmes,

Bien sûr, l’exercice peut aussi nous rendre plus heureux, comme nous l’avons exploré avant:

Si vous commencez l’exercice , votre cerveau le reconnaît comme un moment de stress. Comme votre pression artérielle augmente, le cerveau pense que soit vous combattez l’ennemi soit vous le fuyez. Pour protéger votre cerveau et vous-même contre le stress, vous libérez une protéine appelée BDNF (Brain-derived facteur neurotrophique). Cette BDNF a un élément de protection et de réparation aussi pour les neurones de la mémoire et agit comme un interrupteur de remise à zéro. C’est pourquoi nous nous sentons souvent autant à l’aise et les choses sont claires après l’exercice, et nous sommes heureux.


Dans le même temps, les endorphines, un autre produit chimique pour combattre le stress, sont libérées dans votre cerveau. Selon  le chercheur McGovern:


Ces endorphines ont tendance à minimiser l’inconfort de l’exercice, bloquer la sensation de douleur et sont même associées à un sentiment d’euphorie.

10. Vous pouvez faire penser votre cerveau plus lentement en faisant de nouvelles choses.

Avez-vous déjà souhaité ne pas vous dire: « Où va donc le temps! » Chaque mois de juin quand vous vous rendez compte de l’année est à moitié finie? C’est une astuce qui aide notre cerveau à perçoir le temps. Une fois que vous savez comment cela fonctionne, vous pouvez tromper votre cerveau en pensant que le temps passe plus lentement.

La plupart du temps, nos cerveaux ont tout un tas d’informations provenant de nos sens et l’organisent d’une manière qui fait sens pour nous, avant que nous le percevions. Donc, ce que nous pensons être notre sens du temps est en fait seulement un tas d’informations qui nous est présenté d’une façon particulière, déterminé par notre cerveau :

Lorsque le cerveau reçoit de nouvelles informations, elles ne viennent pas nécessairement dans le bon ordre. Ces informations doivent être réorganisées et nous être présentées sous une forme que nous comprenons. Lorsque l’information traitée est familière, cela ne prend pas beaucoup de temps. Lorsque ce sont de nouvelles informations par contre ça prend beaucoup plus de temps, et le temps parait plus long.

Plus étrange encore, ce n’est pas seulement une seule zone du cerveau qui contrôle notre perception du temps, c’est fait par tout un tas de zones du cerveau , contrairement à nos cinq sens ordinaires, qui peuvent tous être identifié à une seule zone spécifique par sens.
Lorsque nous recevons beaucoup de nouvelles informations, il faut un certain temps à notre cerveau pour traiter tout cela. Plus il y a de transformation, plus cette période parait longue .

Lorsque nous sommes dans des situations qui mettent notre vie en danger, par exemple, «nous nous souvenons de davantage de l’époque  parce que nous enregistrons plus de l’expérience acquise. Les expériences qui ont mis notre vie en danger nous font faire très attention, mais nous ne nous font pas gagner  de pouvoirs de perception surhumains « .

source

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Un gigantesque OVNI crashé repéré en Antarctique ?

crash ovni eveil tv

S’agit-il de la trace de l’impact d’un OVNI sur l’Antarctique ? [DR ]
 
Un passionné de phénomènes paranormaux prétend avoir identifié – sur une photo prise au-dessus de l’Antarctique – la trace du crash d’un OVNI. Le cas échéant, il s’agirait d’un appareil gigantesque.

 

Comme bon de nombre de ceux qui croient en l’existence d’OVNI d’origine extraterrestre, un Russe nommé Valentin Degterev passe de longues heures à scruter les images de Google Map et Google Earth pour tenter d’y détecter des phénomènes paranormaux à différents niveaux de zoom.

Or sur l’une des images satellites rassemblées par le célèbre site et prise au-dessus du continent Antarctique, apparaît un relief très étrange qui tranche nettement avec un environnement étale et immaculé. La photo a été isolée en 2012 mais n’a été diffusée que récemment. Mais on peut encore observer le phénomène en saisissant les coordonnées 80°34’08.4″S 30°05’19.3″W dans Google Map.

eveil tv

De forme oblongue, large de 20 mètres et longue de 70, cette fente serait, selon Valentin Degterev, la trace du crash d’une soucoupe volante qui aurait percuté le sol glacé par la tranche. Dès lors, il serait possible de penser que la carcasse de l’appareil pourrait reposer en-dessous.

Tout porte cependant à croire que cet “impact” est en fait une crevasse issue d’un mouvement naturel des glaces. Sa dimension gigantesque ne désempare pas les spécialistes interrogés par le Daily Mail, selon lesquels cette caractéristique n’a rien d’exceptionnel dans ces régions

 

LIVRE SUR LES OVNIS

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Un gigantesque OVNI crashé repéré en Antarctique ?

 

crash ovni eveil tv

 

Comme bon de nombre de ceux qui croient en l’existence d’OVNI d’origine extraterrestre, un Russe nommé Valentin Degterev passe de longues heures à scruter les images de Google Map et Google Earth pour tenter d’y détecter des phénomènes paranormaux à différents niveaux de zoom.

 

Or sur l’une des images satellites rassemblées par le célèbre site et prise au-dessus du continent Antarctique, apparaît un relief très étrange qui tranche nettement avec un environnement étale et immaculé. La photo a été isolée en 2012 mais n’a été diffusée que récemment. Mais on peut encore observer le phénomène en saisissant les coordonnées 80°34’08.4″S 30°05’19.3″W dans Google Map.

 

crash_google_ok.jpg

 

De forme oblongue, large de 20 mètres et longue de 70, cette fente serait, selon Valentin Degterev, la trace du crash d’une soucoupe volante qui aurait percuté le sol glacé par la tranche. Dès lors, il serait possible de penser que la carcasse de l’appareil pourrait reposer en-dessous.

Tout porte cependant à croire que cet “impact” est en fait une crevasse issue d’un mouvement naturel des glaces. Sa dimension gigantesque ne désempare pas les spécialistes interrogés par le Daily Mail, selon lesquels cette caractéristique n’a rien d’exceptionnel dans ces régions

LIVRE SUR LES OVNIS

 

 

Les apparitions d’OVNI ont explosé en juin 2015

Cet “OVNI” a été filmé le 28 juin 2015 au-dessus de la base Davis, en Antarctique. [DR]
Ovni

Selon les statistiques d’un observatoire des phénomènes ufologiques, les témoignages relatifs à des OVNI auraient explosé au mois de juin dernier : ils seraient deux fois plus nombreux qu’en juin 2014.

 

Alors que l’on fête ce 8 juillet le 68e anniversaire de l’affaire de Roswell, le MUFON (Mutual UFO Network) – un observatoire des phénomènes paranormaux – vient de publier des statistiques saisissantes. En effet, en juin dernier, pas moins de 1.179 témoignages relatifs à des apparitions d’OVNI auraient été collectés, ce qui représente près de 600 cas de plus qu’en juin 2014.

 

Il convient cependant de considérer ces statistiques avec prudence. En effet, seuls 10 à 20 des cas collectés par le MUFON demeurent inexpliqués. Par ailleurs, l’essentiel de ces témoignages proviennent des Etats-Unis. Or au mois de juin, les deux derniers épisodes de la série documentaire “Hangar 1 – The UFO Files” ont été diffusés, ce qui expliquerait une imagination accrue chez les Américains.

Source : Direct Matin

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Translate »