EXERCICE D’ACCUMULATION DES ÉNERGIES PAR L’ANCRAGE

Se recharger en énergie passe par de multiples biais.
De multiples possibilités…

Il y a certains exercices d’accumulations intéressant car ils permettent de mieux retrouver notre place dans une globalité d’homme entre terre et ciel, et ciel et terre, sans se retrouver déphaser.

EXERCICE D’ACCUMULATION DES ÉNERGIES PAR L’ANCRAGE :

Ainsi, se recharger par la terre, par le biais de l’ancrage travaille plusieurs aspects :

– renforcement de la circulation des énergies dans les pieds, les jambes de la terre vers le ciel (très souvent négligé par ceux qui sont proches de la spiritualité)
– renforcement de l’ancrage et du chakra racine

– renforcement de la capacité à transcender les énergies, donc à transmuter, en tant que travail naturel des énergies de la terre vers le ciel (comme l’on fait aussi du ciel vers la terre), rôle naturel de l’homme très souvent négligé par les pratiquants éso qui font ciel-terre, plutôt que terre-ciel. Donc travail complet avec l’élément terre dans sa manifestation par vous-même.
– travail direct avec les énergies de l’environnement, par extension à la terre, au sens nourricier du terme
– renforcement, amélioration de certains chakras secondaires composant le racine très très très souvent négligé aussi, et qui participe à un bon ancrage
– c’est aussi un rappel que l’ancrage complet se fait dans les deux sens: les énergies du ciel qui redescendent vers la terre, mais pas que: les énergies de la terre qui remontent vers le ciel en transitant par vous

Installez-vous vers l’Est, pieds bien plantés dans le sol à plat, assis, mains correctement posées sur les genoux.
Respirez, prenez le temps d’apaiser vos pensées, puis visualiser:
que les énergies de la terre (au sens global si vous êtes en appartement, au sens sous vos pieds si vous êtes au rez-de-chaussée ou dehors) montent depuis vos chakras secondaires sous les pieds (entre autre celui au niveau de la voûte plantaire) remontent en passant par vos chevilles, vos mollets, vos genoux, vos cuisses, nourrissant pas à pas comme une puissante vague d’énergie vos organes.
Faites transiter cette énergie par le chakra racine, qu’elle remonte ensuite par le biais des chakras (sacré, plexus, cœur, et si vous avez des soucis d’ancrages très important ne cherchez pas à aller plus loin, pour les autres jusqu’au coronal).

Quelle couleur visualiser ?

Tout dépend du lieu où vous vous trouvez, et donc des énergies que vous vampirisez de votre environnement (eh oui, c’est une forme de vampirisme) mais généralement: vert. Qui se transforme en rouge à l’arrivée sur le chakra racine, puis orange, jaune, vert, bleu, indigo, blanc au fur et à mesure des chakras (un vrai sapin de noël en gros, fruit de l’évolution et la transmutation de vos énergies).

Au fil du temps, ou en fonction de votre expérience et de votre précision des énergies, vous pourrez être plus précis dans l’énergie absorbée, distinguer les différences de nature d’un sol, d’un lieu, et savoir effectuer cet exercice là où il vous sera le plus profitable en fonction de votre besoin.
Tout comme vous serez de plus en plus capable de travailler avec une notion plus globale : l’idée de Terre-Mère/ Gaïa, donc sans vous soucier du lieu où vous êtes, mais uniquement de votre besoin d’énergie pour vous reconnecter à quelque chose de plus profond.

N’oubliez pas de « relâcher » l’énergie à la fin, c’est comme l’accumulation des énergies par la respiration des éléments: on ne garde pas, on laisse partir.

Comment savoir si on arrive au bout de l’exercice :

Sensation de régénération, d’apaisement, de cocooning par les énergies de la terre, idée nourricière, et d’être à sa place.

EXERCICE D’ACCUMULATION DES ÉNERGIES PAR L’ANCRAGE

eveil tv

Se recharger en énergie passe par de multiples biais.
De multiples possibilités…

Il y a certains exercices d’accumulations intéressant car ils permettent de mieux retrouver notre place dans une globalité d’homme entre terre et ciel, et ciel et terre, sans se retrouver déphaser.

EXERCICE D’ACCUMULATION DES ÉNERGIES PAR L’ANCRAGE :

Ainsi, se recharger par la terre, par le biais de l’ancrage travaille plusieurs aspects :

– renforcement de la circulation des énergies dans les pieds, les jambes de la terre vers le ciel (très souvent négligé par ceux qui sont proches de la spiritualité)
– renforcement de l’ancrage et du chakra racine

– renforcement de la capacité à transcender les énergies, donc à transmuter, en tant que travail naturel des énergies de la terre vers le ciel (comme l’on fait aussi du ciel vers la terre), rôle naturel de l’homme très souvent négligé par les pratiquants éso qui font ciel-terre, plutôt que terre-ciel. Donc travail complet avec l’élément terre dans sa manifestation par vous-même.
– travail direct avec les énergies de l’environnement, par extension à la terre, au sens nourricier du terme
– renforcement, amélioration de certains chakras secondaires composant le racine très très très souvent négligé aussi, et qui participe à un bon ancrage
– c’est aussi un rappel que l’ancrage complet se fait dans les deux sens: les énergies du ciel qui redescendent vers la terre, mais pas que: les énergies de la terre qui remontent vers le ciel en transitant par vous

Comment agir :

L’exercice est simple, mais plus il est pratiqué, plus vous serez efficace.
A effectuer de préférence à heures fixes, et dans des lieux positifs en énergie (éviter les haut lieux énergétiques dès le départ, histoire d’esquiver des effets secondaires désagréables).
Il peut se faire aussi bien en marchant dehors, en pleine nature, qu’en condition de méditation chez vous.
Je présente par défaut la façon de l’effectuer chez vous, à vous d’adapter selon vos conditions.

Installez-vous vers l’Est, pieds bien plantés dans le sol à plat, assis, mains correctement posées sur les genoux.
Respirez, prenez le temps d’apaiser vos pensées, puis visualiser:
que les énergies de la terre (au sens global si vous êtes en appartement, au sens sous vos pieds si vous êtes au rez-de-chaussée ou dehors) montent depuis vos chakras secondaires sous les pieds (entre autre celui au niveau de la voûte plantaire) remontent en passant par vos chevilles, vos mollets, vos genoux, vos cuisses, nourrissant pas à pas comme une puissante vague d’énergie vos organes.
Faites transiter cette énergie par le chakra racine, qu’elle remonte ensuite par le biais des chakras (sacré, plexus, cœur, et si vous avez des soucis d’ancrages très important ne cherchez pas à aller plus loin, pour les autres jusqu’au coronal).

Quelle couleur visualiser ?

Tout dépend du lieu où vous vous trouvez, et donc des énergies que vous vampirisez de votre environnement (eh oui, c’est une forme de vampirisme) mais généralement: vert. Qui se transforme en rouge à l’arrivée sur le chakra racine, puis orange, jaune, vert, bleu, indigo, blanc au fur et à mesure des chakras (un vrai sapin de noël en gros, fruit de l’évolution et la transmutation de vos énergies).

Au fil du temps, ou en fonction de votre expérience et de votre précision des énergies, vous pourrez être plus précis dans l’énergie absorbée, distinguer les différences de nature d’un sol, d’un lieu, et savoir effectuer cet exercice là où il vous sera le plus profitable en fonction de votre besoin.
Tout comme vous serez de plus en plus capable de travailler avec une notion plus globale : l’idée de Terre-Mère/ Gaïa, donc sans vous soucier du lieu où vous êtes, mais uniquement de votre besoin d’énergie pour vous reconnecter à quelque chose de plus profond.

N’oubliez pas de « relâcher » l’énergie à la fin, c’est comme l’accumulation des énergies par la respiration des éléments: on ne garde pas, on laisse partir.

Comment savoir si on arrive au bout de l’exercice :

Sensation de régénération, d’apaisement, de cocooning par les énergies de la terre, idée nourricière, et d’être à sa place.

Si vous n’y parvenez pas les premières fois, vous ne devez pas pour autant cesser celui-ci, c’est un exercice dont le résultat se construit dans le temps.

Source ÉNERGIES PAR L’ANCRAGE : http://equinox.over-blog.net Trouvé sur https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Nous avons la chance de vivre à une période de l’histoire de l’humanité qui est propice à l’émergence de l’âme. C’est pour cette raison que nous sommes de plus en plus sensibles aux appels de notre âme. Certains disent que l’ère du verseau dans laquelle nous sommes entrés serait l’ère de l’âme. Cela signifie que chacun va retrouver le chemin de sa propre destinée et de son individualité pour le bien de tous.

Chacun va reconnaître sa propre singularité pour l’offrir au monde.

Pendant des siècles nous avons vécu noyés dans la masse et nous avons porté le destin d’un collectif, d’un pays, d’une communauté, d’une religion, d’une culture, etc… Nous nous définissions par rapport à notre appartenance au clan, au groupe comme si nous n’avions pas d’identité propre.

Dans les temps actuels, chacun est en train de se redresser et de se reconnaître en tant qu’âme et en tant qu’individualité. Nous sommes en train de couper le cordon ombilical avec tous les systèmes qui ne correspondent plus à nos véritables valeurs. Nous voyons bien autour de plus en plus de personnes œuvrant à un niveau individuel et qui redéfinissent leurs propres règles.

Retrouver son royaume

Incarner sa mission d’âme c’est reprendre notre pouvoir intérieur et notre souveraineté.

Nous redevenons roi et reine en notre propre royaume. Non pas d’un point de vue despotique mais au contraire dans le sens d’un retour à ce qui nous appartient véritablement et que l’on avait laissé en jachère. Et cela nous donne une liberté, une joie et une paix intérieure inédites.

Incarner sa mission d’âme, c’est accepter de jouer le rôle terrestre qui est le plus aligné sur la vibration de son âme. Cela signifie cesser d’être dans l’errance, de donner son pouvoir à l’extérieur et reprendre notre véritable pouvoir intérieur pour ainsi redevenir le héros de notre vie.

Nous cessons alors d’être des esclaves, d’obéir à un bourreau, à des codes, à des règles et à des concepts de toutes sortes qui ne nous correspondent plus.(Lire l’article « Le courage d’être Soi »)

Nous redéfinissons le monde par rapport à nos propres règles.

Nous arrêtons de survivre et de ramper et nous nous redressons pour vivre enfin.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux »

Il ne s’agit pas de viser un point ou un objectif à l’extérieur pour essayer de l’atteindre par la force et la volonté.

C’est plutôt le contraire, c’est-à-dire revenir à l’intérieur et réactiver la connexion avec son jardin intime. Et à partir de cette connaissance de soi alors l’extérieur n’aura pas d’autre choix que de s’aligner. Nous prenons conscience que nous sommes ce que nous cherchons. L’extérieur n’est que le prolongement et le miroir de ce que nous sommes à l’intérieur.

Sur le temple de Delphes il est écrit « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux. ». C’est en faisant le voyage vers l’intérieur que notre compréhension de l’univers peut suivre et peut naturellement s’aligner à l’extérieur.

Nous redevenons le pilote de l’avion

L’auteur américain Mark Twain a écrit la citation suivante : « Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et celui où vous avez compris pourquoi. » C’est ce que j’ai personnellement ressenti lorsque je me suis alignée sur la mission de mon âme. C’est comme si tout s’éclairait et que tout faisait sens. Nous naissons une première fois à la terre puis nous venons véritablement au monde lorsque notre âme nous fait naître à la Vie.

Alors, c’est nous qui reprenons les commandes tout en ressentant que nous sommes guidés par notre âme. Tandis qu’avant les autres décidaient à notre place (chef, patron, hiérarchie, état…), nous acceptons désormais que quelque chose de plus grand que notre petit moi prenne les commandes. C’est comme si nous avions été pendant longtemps le passager de l’avion qui se laisse transporter et conduire et que nous redevenions le pilote. C’est grâce aux boutons que nous actionnons que l’avion peut décoller. Il y a cependant une autorité supérieure qui régit nos vols et à laquelle nous faisons entièrement confiance afin que les conditions de notre voyage soient les plus favorables possibles : la tour de contrôle symbolisant notre âme.

Inspirer et expirer Dieu

Incarner sa mission d’âme c’est être à l’écoute de l’inspiration divine et agir selon la volonté supérieure. L’homme de Vitruve dessiné par Léonard de Vinci est une représentation parfaite d’un être aligné sur la mission de son âme. Ses bras tendus à l’horizontale symbolisent son ouverture totale vers les plus hautes fréquences de Dieu. L’homme devient alors une coupe et un réceptacle pouvant recueillir l’information divine. Puis ses jambes, symbolisant l’action, obéissent aux données supérieures.

Lorsque l’on inspire Dieu, cela signifie que l’on ouvre ses antennes et que l’on se branche sur les plus hautes fréquences que nous puissions recevoir. Lorsque l’on expire Dieu, cela veut dire que l’on agit afin que nos guidances prennent vie dans la matière. Nous sommes à la fois le féminin et le masculin, l’inspiration et l’expiration, le réceptacle et le transmetteur, l’écoute et l’action.

Incarner sa mission d’âme c’est mettre au monde (dans la forme) le sans forme (l’âme). Cela signifie matérialiser ce que nous souffle notre âme.

Faire ce que l’on est

Incarner sa mission d’âme c’est faire ce que l’on est. Le faire est au service de l’être. L’action est au service de l’âme. Lorsque nous incarnons ce que souhaite notre âme, c’est comme si nous exprimions à travers notre être l’aspect le plus élevé de nous-même.

Lorsque nous sommes désalignés de notre mission d’âme, nous nous sentons contraints, enfermés et lourds. Nous avons l’obligation de faire pour faire, pour survivre, pour faire bien, pour correspondre à ce que l’on attend de nous etc…

Personnellement, j’avais l’impression de vivre comme un robot. Un jour en allant au travail, j’ai clairement eu cette sensation de vivre comme un esclave des temps modernes. J’étais le nez dans le guidon car la vie avait pris le dessus sur mon propre rythme. Je ne voyais plus le sens de ce que je faisais et je ne me sentais plus en accord avec moi.

Lorsque nous incarnons notre mission d’âme, nous passons du faire à l’être. On ne fonctionne plus du tout de la même façon. En étant au service de notre âme, nous ressentons à nouveau la joie, la lumière et la connexion avec le Tout. On sait pourquoi on agit et on se sent à notre place. Nous n’avons plus à nous battre. Car personne d’autre que nous ne peut mieux occuper notre poste. Personne ne peut prendre notre place car elle n’attend que nous.

Chacun est unique et offre sa propre singularité. Chacun a sa goutte d’eau à apporter à l’océan du monde. Et aucune goutte d’eau n’est semblable. En incarnant notre singularité, nous exprimons à travers notre filtre humain le plan divin qui est prévu pour nous. (Lire l’article » S’aligner sur le masculin sacré pour agir avec Dieu »)

Rendre manifeste ce qui était latent

Incarner sa mission d’âme, c’est redevenir conscient de qui l’on est vraiment. C’est rendre manifeste ce qui était latent. C’est comme si pendant longtemps nous avions fonctionné uniquement avec la partie émergée de l’iceberg et que peu à peu nous prenions conscience de tout ce que nous transportons dans la partie immergée. Tout ce qui était invisible devient visible, tout ce que nous n’assumions pas est accueilli enfin, tout ce qui était flou s’éclaire. Nous redevenons conscient de nos qualités et de nos dons. Nous nous regardons avec un regard neuf, humble, authentique et clair.

Nous reprenons la responsabilité de notre vie

En incarnant sa mission d’âme, nous nous prenons en main et nous cessons de tenir l’autre pour responsable de ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. On cesse d’accuser la société, la famille, les parents, le thérapeute, les professeurs, etc…Et on se dit « D’accord maintenant je sais que je suis responsable et que cela ne sert à rien d’accuser l’autre car cela me fait perdre mon temps et mon énergie. C’est une impasse qui me fait tourner en rond. » Etre responsable ne veut pas dire être coupable. Alors on cesse d’être une victime car on sait qu’il existe un plan divin pour chacun et qu’il suffit que nous l’écoutions et que nous l’acceptions. Nous reprenons alors la responsabilité de notre existence.

Redevenir un

En incarnant sa mission d’âme nous nous rassemblons. C’est comme si toutes les pièces du puzzle avaient été dispersées et qu’elles s’emboîtaient merveilleusement bien désormais. Il y a une sorte de réunification et de réconciliation avec nous-même. Un nouvel équilibre prend place entre notre corps, notre âme et notre esprit. Nous redevenons l’être entier que nous sommes véritablement. La réunion de nos aspects terrestre et divin, masculin et féminin, écoute et action… nous permettent de retrouver notre complétude. Après nous être éparpillés nous retrouvons notre centre. Après avoir été le jouet de l’extérieur, nous reprenons notre véritable pouvoir.

Nous savons désormais que nous sommes exactement ce que nous cherchons. Et cette découverte inestimable, nous l’offrons au monde…

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. C’est toujours avec un grand plaisir que j’accueille et que je lis vos commentaires.

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »