Quel objet de méditation

En général, n’importe quel objet vertueux peut être utilisé comme objet de méditation.

Si nous constatons que notre esprit devient plus paisible et plus vertueux en se familiarisant avec un certain objet, c’est le signe que pour nous cet objet est vertueux. Si c’est le contraire qui se passe, c’est que pour nous l’objet est non vertueux. De nombreux objets sont neutres et n’ont pas un effet positif ou négatif particulier sur notre esprit.

Il existe beaucoup d’objets de méditation vertueux différents, mais ceux qui ont le plus de sens sont les vingt et un objets de méditation du lamrim :

eveil tv spiritualité

1 Notre précieuse vie humaine
2 La mort et l’impermanence
3 Le danger d’une renaissance inférieur
4 La pratique du refuge
5 Les actions et leurs effets
6 Développer le renoncement au samsara
7 Développer l’équanimité
8 Reconnaître que tous les êtres vivants sont nos mères
9 Se souvenir de la bonté des êtres vivants
10 La mise à égalité de soi et des autres
11 Les inconvénients de l’auto-préoccupation
12 Les avantages de chérir les autres
13 L’échange de soi avec les autres
14 La grande compassion
15 La prise
16 L’amour désirant
17 Le don
18 La bodhitchitta
19 Le calme stable
20 La vue supérieure
21 S’en remettre à un guide spirituel

Il est important de méditer sur notre précieuse vie humaine afin de réaliser que nous avons maintenant cette opportunité exceptionnelle de pratiquer le dharma. Si nous apprécions le grand potentiel de cette vie, nous ne la gaspillerons pas dans des activités qui n’ont pas de sens.

Il est important de méditer sur la mort et l’impermanence afin de surmonter la tendance à remettre à plus tard et de nous assurer de la pureté de notre pratique en surmontant notre préoccupation pour les intérêts mondains. Il n’est pas très difficile d’atteindre des réalisations si nous pratiquons le dharma avec pureté.

En méditant sur le danger de la renaissance inférieure, en prenant refuge avec sincérité, en évitant ce qui est non vertueux et en pratiquant ce qui est vertueux, nous nous protégeons contre les renaissances inférieures et nous nous assurons d’obtenir, vie après vie, une précieuse renaissance humaine dotée de toutes les conditions favorables à la pratique du dharma.

Il est important de méditer sur les souffrances de humains et des dieux afin de développer le désir spontané d’atteindre la libération permanente, ou nirvana. Ce désir, appelé « renoncement », nous encourage fortement à accomplir les pratiques des voies spirituelles, qui sont les méthodes mêmes qui nous permettent d’atteindre la pleine libération.

Il est important de méditer sur l’amour, la compassion et la bodhitchitta afin de pouvoir surmonter l’auto-préoccupation, et de développer et maintenir un bon cœur à l’égard de tous les êtres vivants.

Avec ce bon cœur, nous méditons sur le calme stable et la vue supérieure afin de pouvoir éradiquer notre ignorance et devenir finalement un bouddha par l’abandon des deux types d’obstructions.

C’est en s’en remettant à un guide spirituel qualifié que nous ouvrons la porte à la pratique du dharma. Grâce aux bénédictions de notre guide spirituel, nous faisons naître la foi et la confiance en notre pratique et nous atteignons facilement toutes les réalisations des étapes de la voie. C’est pourquoi il est nécessaire de méditer sur la pratique de s’en remettre à un guide spirituel.

Vous trouverez ces méditations, les instructions sur la manière de les pratiquer ainsi que les connaissances de bases essentielles dans Le manuel de méditation.

Source http://kadampa.org

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

SUR LA VOIE SPIRITUELLE

Un jour sur la route spirituelle, j’ai rencontré un ami qui m’a raconté son vécu lorsqu’il n’était encore qu’un endormi. Il faut dire qu’il était un être arrogant, imbu de lui-même fort de sa force physique car il était un militaire entraîné à faire la guerre. Ce qu’il détestait le plus ce sont les gens qui se disent spirituels ou autre.

Aussi, un jour il entendit parler d’un maître qui enseignait la méditation. Il voulut avoir le cœur net et voulait le rencontrer pour pouvoir le démasquer.  Il venait donc le voir et aussitôt qu’il le vit, serra les poings pour assener le maître d’un coup de poing. Au moment où il leva son poing pour attaquer, il vit une chose extraordinaire arriver. Le visage qui était devant lui

était celui d’un enfant innocent, rayonnant de bonté et de douceur infinie que son poing s’immobilisa et qu’il resta muet. Il resta immobile ne pouvant se résigner à frapper un enfant.

 

0012.jpg

À partir de ce jour, il resta marqué par cette expérience bien que non complètement convaincu encore. Il alla trouver ensuite  d’autres personnes pour apprendre une discipline spirituelle, des êtres démontrant des pouvoirs extraordinaires. Cependant, il voyait que les gens qui ont des pouvoirs n’étaient  en rien comparables à celui qui avait touché son cœur. Aussi, il retourna tester encore le maître pour être sûr que ce n’était pas un faux. Depuis ce jour, il était devenu un disciple assidu et pratique encore aujourd’hui, c’était il y a de cela plus de vingt cinq ans.

 

Quelque soit notre chemin spirituel, ce qui est important c’est l’ Amour qui nous fait grandir intérieurement. Aussi la pratique d’une discipline spirituelle ouvre le cœur de Compassion. Sur la Voie , nous faisons bien des erreurs et reconnaître nos erreurs nous permet d’être humble. Ce n’est pas facile, même extrêmement difficile dans notre société

occidentale ou nord américaine. La vie trépidante aujourd’hui avec ses pseudo-valeurs financières et matérialistes fondées sur le développement de la personnalité extérieure, fait que si nous ne pratiquons pas une ascèse spirituelle, nous sombrons dans la dépression , la folie mentale ou les illusions éphémères du succès.

Sans compter que beaucoup d’entre nous, portent encore des blessures profondément enfouies dans l’âme et qui remontent du temps de l’enfance et bien plus loin encore. La pratique spirituelle met à jour nos blessures et croyances erronées  qui remontent à la surface pour être finalement acceptées, pardonnées, changées et guéries. C’est pourquoi, toute pratique spirituelle aboutit tôt ou tard à une prise de conscience intérieure intense, où l’adepte profondément touché par tant d’Amour et de sollicitude durant sa méditation, se met à sangloter dans la nuit silencieuse.  Son âme s’élève vers cette Lumière et elle comprend enfin que la vraie Compassion, c’est l’équilibre, la paix intérieure qui lui permet d’aimer et de pardonner afin de guérir toute relation d’iniquité. Son cœur enfin guéri n’éprouve seulement que de la gratitude  pour le Créateur….

 

Sa méditation quotidienne devient alors une prière du Coeur, un chant de louanges  s’élevant vers le Ciel qui lui retourne alors une pluie d’abondance et de grâce…

Ce maître est devenu le mien des années plus tard et c’est Maitre LUONG VI KIEN . Je ne saurai vous décrire la grandeur d’un tel être car les mots ne peuvent rendre compte de la justesse  des choses qui appartiennent à un autre monde. Tout ce que je sais c’est qu’il nous a aidé moi et Bien Aimee comme pour beaucoup d’autres à se réveiller, à pratiquer et à découvrir le sens spirituel de nos expériences mystiques.  Il était un maître  spirituel  qu’on ne rencontre rarement qu’une ou 2 fois dans sa vie. Et nous savons maintenant combien il a de la compassion pour les êtres qui souffrent. Et si vous arrivez un jour à pratiquer la contemplation méditative du Vo vi ou du Non-être avec un cœur sincère, vous découvrirez  sa véritable grandeur qui est aussi la vôtre et qui est aussi Celle de Dieu.

0018a.jpg

 

Paix, Amour et Harmonie

 

Soleil Levant

source Partagé par www.eveil.tv

La thyroïde est à la base du VERBE

« Sur les 7 vertèbres cervicales s’appuie la glande thyroïde. Du grec turoïdos « qui a la forme d’une porte ». En forme de papillon, la thyroïde semble la porte de l’UN au septuple & celle du retour du septuple à l’UN. Cette glande sécrète l’iode…on pourrait entendre le YOD, Lettre de mutation, elle nous invite à transformer, à accomplir ce dont nous sommes porteurs. Prendre conscience de cette signature divine au cœur de notre humanité, c’est commencer un authentique chemin d’incarnation qui nous mènera à notre accomplissement….. »

La thyroïde est à la base du VERBE, à la fois le germe et le fruit de l’arbre de la Connaissance & de la gestion du stress émotionnel . Elle ouvre le chemin de l’arbre vers la voie de l’âme. Comme les 7 marches avant la sublime union entre l’intuitif & le coeur. La thyroïde est comme un bulbe dont on retire les robes successives et ainsi laisser la libre circulation divine opérer.

La glande thyroïde produit des hormones qui régulent le métabolisme des cellules (lipides et glucides), le système endocrinien, le niveau de calcium dans le sang, le coeur, le système nerveux (mémoire, concentration, dépression), le squelette (dents, os), les cheveux, le système lymphatique, les humeurs (fatigue, irritabilité). Glandes surrénales et thyroïde sont en relation.

Les âges précieux de la thyroïde ou du chakra de la gorge sont : 7-14 ans ; 35-42 ans ; 56-63 ans ; 77-84 ans ; 98-105 ans.

En Médecine tibétaine, la gorge est le chakra de l’équilibre, de l’émotion de la joie pure. Il est aussi la porte d’entrée du monde des rêves. Sa couleur est rouge. Tout ce qui est de couleur rouge (pierre, élixir, tisane) est un bon support à la thyroïde.

La thyroïde a un lien avec le plancher pelvien. Quand on chante, quand on parle, les consonnes en particulier quand elle sont prononcées nettement vibrent jusque dans le périnée, les fesses.

Quand le coeur s’est détaché de ses pulsions, des formes-pensées qui l’habite ou de ses structures obsessionnelles, le son traverse le larynx comme une source fluide. Une nouvelle expérience de naissance se met en place.

Les dentifrices au fluor, les radiations, pesticides, métaux lourds, poissons à haut taux de mercure, la nourriture en conserve, les rayons X, tabac, ont une action direct sur les problèmes de thyroïde

L’activité physique, la méditation, le chant font du bien à la thyroïde.

Source: https://yoyogiretreats.wordpress.com/

 

Partagé par laPresseGalactique.org

LA GRATITUDE : UN EXERCICE CONTRE LE STRESS

Eveil Tv

La gratitude nous aide à jeter un œil derrière soi pour apprécier le chemin parcouru et souffler un peu dans notre quête constante d’atteinte de nos objectifs.

Connaissez-vous des gens qui semblent tout avoir, une vie professionnelle remplie, une vie personnelle en apparence riche, des ressources financières suffisantes, et qui pourtant sont tendus, angoissés et malheureux ? Alors que vous en connaissez d’autres qui, en apparence du moins, ont si peu et semblent malgré tout épanouis et heureux ?

Avez-vous remarqué combien, quotidiennement, nous sommes préoccupés par ce qui nous manque ou par la peur du manque? Manque réel ou peur de manquer de temps, de ressources, d’argent, de santé, de compétence, d’habiletés, d’énergie. Impression ou certitude de manquer de contacts, de contrôle, de motivation, de plaisir, de préparation, de support, de maîtrise, de succès, de valorisation, de confiance, de certitude, de direction, d’amour, de sens, de reconnaissance. Autant d’aspects qui meublent une grande partie de nos conversations et de nos pensées.

Lorsque notre attention est régulièrement centrée sur les manques, surtout quand nous nous sentons, à tort ou à raison, impuissant à y faire quelque chose, la réponse de stress ne peut manquer de se faire dans notre organisme. C’est bien connu, nous devenons ce à quoi nous accordons notre attention de façon consistante.

Que notre attention soit centrée sur le manque n’est pas mauvais en soi et peut même être un moteur de la motivation à agir. Mais lorsque ce manque est associé à un sentiment d’impuissance de notre part, alors l’organisme réagit par l’anxiété et le stress.

Je vous propose donc l’exercice de la gratitude qui, pratiqué régulièrement, peut sans aucun doute modifier votre état d’esprit pour le mieux, réduire votre stress et votre anxiété, et peut-être même, pourquoi pas, vous aider à mieux dormir. Ça ne change pas le monde, sauf que…

L’exercice contre le stress : la gratitude

Dans cet exercice qui ne prend que cinq minutes, je vous propose d’entrer en contact et de vous associer au sentiment du plein, de l’abondance que vous avez dans votre vie. Le plein, ce sont toutes ces raisons qui peuvent faire que vous puissiez éprouver de la gratitude dans votre vie personnelle et professionnelle. Toutes les choses et tous les gens que vous appréciez et qui font que vous vous sentez riche à l’intérieur. La question à se poser pour faire cet exercice est la suivante : de quoi suis-je reconnaissant ou pour quoi pourrais-je éprouver de la gratitude dans ma vie, si je le voulais vraiment ?

Voici donc comment faire cet exercice de la gratitude qui ne prendra que quelques instants de votre journée et qui peut être fait n’importe où à tous les jours. Vous pouvez le faire le matin au lit juste avant de vous lever, en vous rasant ou en prenant une douche, en faisant votre marche quotidienne, vos exercices, dans l’auto en allant au boulot, dans l’autobus, dans le métro, en revenant du bureau à la fin de la journée, au moment d’aller au lit, etc.

Je vous donnerai plus loin ma propre façon de le faire. L’important est de trouver le plus d’éléments possibles pour lesquels vous éprouvez de la gratitude, de vraiment vous associer au sentiment que provoquent en vous ces images, de vous inonder d’une des émotions les plus importantes qui soit. Pour les plus logiques d’entre vous, vous pouvez repasser rapidement les domaines importants de votre vie et voir, dans chacun, ce pour quoi vous êtes reconnaissant.

De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre vie familiale, à votre relation avec votre conjoint, à vos enfants, à vos amis, à votre relation avec vous-même ? De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre santé physique et votre vitalité, à vos finances, à votre engagement personnel, à votre engagement professionnel, quand vous pensez à vos réussites professionnelles, à vos relations avec vos collègues ?

Faire ce que l’on est

Incarner sa mission d’âme c’est faire ce que l’on est. Le faire est au service de l’être. L’action est au service de l’âme. Lorsque nous incarnons ce que souhaite notre âme, c’est comme si nous exprimions à travers notre être l’aspect le plus élevé de nous-même.

Lorsque nous sommes désalignés de notre mission d’âme, nous nous sentons contraints, enfermés et lourds. Nous avons l’obligation de faire pour faire, pour survivre, pour faire bien, pour correspondre à ce que l’on attend de nous etc…

Personnellement, j’avais l’impression de vivre comme un robot. Un jour en allant au travail, j’ai clairement eu cette sensation de vivre comme un esclave des temps modernes. J’étais le nez dans le guidon car la vie avait pris le dessus sur mon propre rythme. Je ne voyais plus le sens de ce que je faisais et je ne me sentais plus en accord avec moi.

Lorsque nous incarnons notre mission d’âme, nous passons du faire à l’être. On ne fonctionne plus du tout de la même façon. En étant au service de notre âme, nous ressentons à nouveau la joie, la lumière et la connexion avec le Tout. On sait pourquoi on agit et on se sent à notre place. Nous n’avons plus à nous battre. Car personne d’autre que nous ne peut mieux occuper notre poste. Personne ne peut prendre notre place car elle n’attend que nous.

Chacun est unique et offre sa propre singularité. Chacun a sa goutte d’eau à apporter à l’océan du monde. Et aucune goutte d’eau n’est semblable. En incarnant notre singularité, nous exprimons à travers notre filtre humain le plan divin qui est prévu pour nous. (Lire l’article » S’aligner sur le masculin sacré pour agir avec Dieu »)

Rendre manifeste ce qui était latent

Incarner sa mission d’âme, c’est redevenir conscient de qui l’on est vraiment. C’est rendre manifeste ce qui était latent. C’est comme si pendant longtemps nous avions fonctionné uniquement avec la partie émergée de l’iceberg et que peu à peu nous prenions conscience de tout ce que nous transportons dans la partie immergée. Tout ce qui était invisible devient visible, tout ce que nous n’assumions pas est accueilli enfin, tout ce qui était flou s’éclaire. Nous redevenons conscient de nos qualités et de nos dons. Nous nous regardons avec un regard neuf, humble, authentique et clair.

Nous reprenons la responsabilité de notre vie

En incarnant sa mission d’âme, nous nous prenons en main et nous cessons de tenir l’autre pour responsable de ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. On cesse d’accuser la société, la famille, les parents, le thérapeute, les professeurs, etc…Et on se dit « D’accord maintenant je sais que je suis responsable et que cela ne sert à rien d’accuser l’autre car cela me fait perdre mon temps et mon énergie. C’est une impasse qui me fait tourner en rond. » Etre responsable ne veut pas dire être coupable. Alors on cesse d’être une victime car on sait qu’il existe un plan divin pour chacun et qu’il suffit que nous l’écoutions et que nous l’acceptions. Nous reprenons alors la responsabilité de notre existence.

Quelques suggestions.

Pour vous aider à comprendre, je vais vous expliquer comment je fais l’exercice moi-même.

Je commence en pensant que, dans cet univers sans fin, c’est une vraie chance d’avoir l’existence, de pouvoir respirer et vivre, d’être une étincelle de vie et d’avoir encore une journée devant moi.

Puis, j’entre en contact avec le privilège que j’ai de pouvoir jouir de mes cinq sens, de pouvoir regarder les beautés de la nature, les œuvres des grands peintres, les sourires des gens. Je pense à la chance que j’ai de pouvoir sentir les odeurs des mets et les meilleurs parfums ; de pouvoir toucher et être touché par le soleil, le vent, une autre personne; de pouvoir goûter les aliments ; de pouvoir entendre les musiques que j’aime, les voix des gens que j’aime, le bruit de la rivière, du vent.

Ensuite, je remercie pour cette santé qui m’habite, pour l’énergie qui m’anime et qui me permet de faire ce que je fais, d’entreprendre et de créer.

Puis je pense aux personnes qui j’aime, qui m’aiment et dont la présence dans ma vie est une vraie bénédiction. Ma conjointe, mes enfants, leurs conjoints, mes petits-enfants, mes amis. Quand je pense à eux, j’imagine clairement leur visage ou j’essaie de ressentir ce que j’apprécie le plus en eux, ce pour quoi je me sens privilégié de les avoir dans ma vie.

Je remercie ensuite pour la chance que j’ai eue de faire des voyages, je revois certains endroits que j’ai visités.

Je pense au confort dans lequel je vis au quotidien, à ma maison qui est chaleureuse et qui permet tant de rencontres agréables avec les enfants, les amis, à l’habitat qui m’entoure, au bonheur que j’ai d’avoir la nature si proche.

J’apprécie à quel point je suis privilégié par la vie de pouvoir vivre dans un pays en paix, de pouvoir profiter de connaissances inépuisables et si facilement accessibles, dans les bibliothèques, par Internet et qui me permettent d’apprendre sur tout ce qui m‘intéresse et me passionne. J’apprécie les facilités incroyables que la technologie met à mon service.

Je rends grâce pour la chance incroyable que j’ai de faire un travail que j’aime et qui me passionne. Je remercie pour tous ces gens qui m’ont donné l’opportunité d’avancer personnellement et professionnellement. Je rend grâce aussi pour les habiletés que j’ai, pour la chance que j’ai de rencontrer autant de gens intéressants.

Vous avez compris que pendant ces trois à cinq minutes, il faut se remplir de tout ce que nous apprécions dans notre vie. Bien sûr, ce qui ne va pas est toujours là et nous vient plus aisément à l’esprit, pour certains plus que pour d’autres. Mais pendant ces quelques minutes, ces éléments n’ont pas leur place. Pourquoi le fait de visualiser et de s’associer à ce que l’on apprécie profondément a-t-il un tel effet sur nous ? En fait, notre cerveau ne fait pas toujours la différence entre ce qui est réel ou ce qui est imaginé.

Nous passons tellement de temps à imaginer le pire, à anticiper l’avenir et à contacter nos manques, avec les émotions et le stress qui s’en suivent. Nous sommes tellement préoccupés à regarder en avant, vers nos objectifs, que nous pouvons oublier de jeter un œil derrière pour apprécier les acquis et le chemin parcouru. Se remettre régulièrement et même quotidiennement en contact avec les choses réelles de nos vies que nous apprécions et pour lesquelles nous éprouvons de la gratitude n’est qu’une façon, finalement, de nous ré-approprier le vrai de nos vies. Il n’est peut-être pas inutile, en terminant, de nous rappeler cette définition du Petit Larousse: Reconnaissance, n.f.: souvenir, gratitude d’un bienfait reçu.

Marc Vachon

Marc Vachon
Psychologue, conférencier, auteur et éditeur passionné par la recherche de moyens pratiques pour être heureux et traverser activement les changements. Il est co-auteur de Oser changer. Mettre le cap sur ses rêves et prépare la sortie d’un prochain livre sur les émotions et le Lâcher-prise.

EXERCICE CONTRE LE STRESS : http://oserchanger.com/

LE COEUR EST NOTRE BOUCLIER DE LUMIÈRE

spiritualité

par Mirena

Tout est fait pour que nous soyons déstabilisés et il est certain que les peurs en nous, conscientes et inconscientes nous ôtent toute possibilité de demeurer stables, bien ancrés dans notre lumière.

Tout est fait pour que nous puissions être pris dans la tourmente négative du monde actuel, générateur de connexions avec l’ombre. Sans vouloir assombrir le tableau, il nous est demandé d’agir avec discernement. Nos vibrations doivent continuer à s’élever et le mental (source de déstabilisation et de connexion négative) laissé de côté.

Il n’y a aucun combat à mener, aucune lutte à fournir. L’être humain doit se reconnaitre dans sa nature divine et faire maintenant le choix d’appliquer ce qu’il sait. Sans cela, à quoi servent ses connaissances s’il entre dans la peur et suit les mouvements déstabilisants les yeux fermés.

Le basculement dans l’énergie du cœur est en route et c’est seulement avec l’application de la positivité et de nos connaissances, avec l’élévation de nos vibrations, et l’intériorisation que nous y parviendrons.

Tant que nous restons en recherche du monde extérieur pour palier à notre manque intérieur, nous restons fragilisés et sommes rapidement déstabilisés par le mental.

La méditation, par ailleurs, est une aide précieuse qui nous permet de rayonner notre lumière intérieure et nous maintient sur une fréquence élevée. Elle réaligne le mental et les pensées sur le cœur. Ainsi, nous pouvons agir avec discernement et calme, en accueillant ce qui est. Accueillir sans jugement mais dans une ouverture profonde qui génère la lumière.

Avez-vous remarqué votre aptitude à régler les situations avec légèreté quand vous êtes bien, en joie et en paix ? La clarté demeure et tout se règle dans la facilité, sans impulsivité. Le cœur parle et n’assombrit pas les choses. Il devient alors facile de ne pas accorder d’importance à ce qui n’en a pas, à ce qui n’est pas vital, à ce qui n’est pas important. Tout est leçon pour progresser intérieurement.

A l’inverse, avez-vous remarqué comment la réactivité prend l’espace en vous si vous êtes déstabilisés et situés dans le mental ? Les scénarios s’enchainent et amplifient le côté négatif des choses. Il est, dans ce cas, difficile de trouver une solution à ce qui est. Le caractère négatif de la situation envahit tout et n’ouvre à aucun apaisement. Il nous met en lutte contre nous-mêmes, contre les autres et contre la vie en général.

L’avenir nous mettra encore face à des situations que nous aurons à régler. Serons-nous aptes à agir par le cœur ou demeurerons-nous dans le mental ? C’est une question importante pour tous car seule la stabilité intérieure nous permet de franchir allègrement les étapes de la vie. La souffrance vient du fait que nous ne voulons pas lâcher prise. Le contrôle fait partie de nous depuis si longtemps qu’il nous est difficile d’ouvrir notre cœur à ce qui est, et à ce que nous attirons. Ce qui ne veut pas dire devoir tout accepter mais comprendre qu’il est notre bouclier de lumière. Lui seul nous mène sur les sommets de la progression intérieure.

La négativité perd sa puissance lorsqu’elle est confrontée à la lumière. L’être stable et donc situé dans l’énergie du cœur, peut alors passer les étapes de la vie dans la légèreté.

Accueillir plutôt que refouler. Comprendre plutôt que juger. Emprunter la voie du cœur plutôt que celle du mental. Ceci est la voie de l’équilibre…

La tâche de nous stabiliser nous incombe. Elle ne se trouve pas dans les livres mais dans notre volonté à entrer en soi pour trouver la ressource du cœur.«

L’espérance est présente mais pour pouvoir nous élever dans un monde meilleur, il est nécessaire de conduire notre chemin dans la perfection du moment et de sa pause.

Mirena

« Chronique trouvée sur lapressegalactique. Partagé par Eveil Tv

LIEN DU LIVRE (Cliquez sur l’image)

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

AVANT L’UNITÉ TOTALE, UN ÉVÉNEMENT MAJEUR SE PASSERA

Eveil Tv




par Kevin Ataael 

Chers Frères et Sœurs de lumière, c’est encore avec joie que je me présente à vous aujourd’hui en cette période de transition qui dorénavant n’est plus à prouver. J’interviens en ce jour pour vous communiquer une information sur l’avènement de la scène finale qui accompagnera votre Unité Totale et ceux ou celles qui seront amenés à lire ce partage seront pour la plupart des Êtres avec une certaine expérience de l’ascension, mais aussi des Êtres en rééducation. 


De nombreux changements ont été annoncés par diverses personnes, et de ce fait, vous avez été préparé à cette libération et à cette ascension d’une manière ou d’une autre, que vous le vouliez ou non. Durant cette phase préparatoire, beaucoup d’entre vous ont été guidés par divers « Maîtres Spirituels », par divers travailleurs de lumière enseignant l’amour, la pensée positive, la méditation… et toutes autres sortes de méthodes protocolaires pour vous aider à améliorer votre mode de vie au sein de l’éphémère, au sein de la personne.

 

En réalité, toute cette mise en scène a été orchestrée dans le dessein d’attendrir votre ego, de temporiser les consciences, c’est ce qui a permis l’ouverture de nouvelles voies d’informations au sein de votre monde, vous révélant toujours plus à votre conscience multidimensionnelle. Donc ne croyez pas que vous avez été dupé, mais comprenez bien qu’il fallait éviter tout simplement un choc trop brutal pour votre cerveau et dites-vous bien que tout ce qui se déroule n’est ni plus ni moins qu’un simple jeu de stratégie.

image pixabay

 

Tout votre système solaire connaît actuellement un tournant crucial dans sa transition vers l’Unité Totale et ceux ou celles qui croient encore à un passage en « douceur » en pensant pouvoir agir du point de vue de la personne, ces frères et sœurs s’aveuglent eux-mêmes en refusant et s’éloignant de la vérité qui émerge graduellement au sein de votre monde. Les éruptions solaires s’amplifient avec un intervalle de plus en plus court, il en va de même pour les catastrophes naturelles à travers la terre entière. Tous les éléments montrant l’immanquable passage sont présents tout autour de vous, il vous suffit d’ouvrir les yeux de votre Éternité pour les constater. 

 

Si vous acceptez de percevoir la réalité telle qu’elle est, en vous plaçant au sein de votre Éternité, sans chercher une forme de contrôle, sans vouloir lui donner une connotation spirituelle ou à l’interpréter d’une manière qui convient à votre personnage, vous remarquerez de vous-même l’importance des changements terrestres, mais aussi la grande probabilité d’une guerre qui se déroulera lors de la Grande Scène Finale.

 

Suite à tout ce qui vous a été communiqué, suite à tout ce qui vous a été enseigné sur les guerres de votre monde, je peux comprendre votre désaccord, votre perplexité, et même votre refus suite à l’annonce d’une grande éventualité qu’une guerre puisse se produire lors de la Grande Scène Finale de votre monde, mais toute cette dénégation relève de la perception de votre personne, de votre Ego Spirituel comme vous dites et non de votre Éternité.

 

Soyez censé une seule minute, pensez-vous sérieusement que les Êtres de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres qui accompagnent cette transition sont parvenus jusqu’ici en restant bien sagement assis, en méditant à longueur de journée, en évoquant l’amour à tout bout de champ pendant qu’ils se font bombarder par les Êtres qui gouvernent et maintiennent l’enfermement de ce système solaire. On ne vous rappellera jamais assez que tout ceci n’est qu’un simple jeu de stratégie et c’est tout simplement insensé et illusoire de croire qu’une guerre est synonyme de dualité, cela provient une fois de plus de votre personne et non de votre Éternité. Tout n’est qu’une question d’identification, mais pour comprendre avec facilité ce que je vous partage, prenons l’exemple de deux joueurs de poker :

 

Le premier joueur mise de l’argent, sa maison, ses bijoux… Ce joueur est continuellement en phase de questionnement, il prend le jeu tellement au sérieux qu’il en a oublié que c’était une simple partie de cartes, il s’est totalement identifié à celui-ci et il ne prend aucun plaisir à jouer dans cette bataille.

 

Le deuxième joueur mise des allumettes, ce joueur-là ne s’identifie pas à cette partie, car il sait que c’est un jeu et qu’il n’est pas ce jeu, il s’amuse pleinement, sans se poser la moindre question et même s’il vient à perdre le jeu, ce ne sera que partie remise pour lui.




Dans l’exemple ci-dessus, les règles restent les mêmes pour les deux joueurs, mais vous pouvez constater que l’un joue avec la personne et ses croyances illusoires d’une dualité quelconque, tandis que l’autre joue avec son Éternité et que pour lui la dualité n’existe pas, il vit simplement son Éternité et il s’amuse pleinement, car il ne s’identifie aucunement au jeu et ni à une illusion de dualité. 

 

La guerre qui a de fortes chances de se produire lors de la Grande Scène Finale avant l’Unité est tout à fait naturelle et évidente, car les Êtres qui maintiennent l’enfermement de ce monde sont aussi des joueurs, mais en aucun cas des ennemis, car vous pouvez aussi faire une partie d’échecs avec un de vos proches et que l’un joue les pions noirs et l’autre les pions blancs, cela ne change rien, il reste le proche que vous appréciez. 

 

Mais ne me croyez pas sur parole, observez les agissements de vos gouvernements et des entités qui contrôle ce monde depuis un certain temps, mais aussi les manœuvres de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres pour accompagner cette transition et vous verrez de vous même que c’est purement stratégique. Voici un petit aperçu qui vous le démontrera : 

 

Des membres de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres se sont portés volontaires pour se réincarner au sein de votre monde. Et à l’heure où je vous transmets ce message, ces Êtres volontaires commencent à se réveiller pleinement pour jouer la Grande Scène Finale avant l’Unité.




 

Les Êtres qui maintiennent l’enfermement l’ont compris, et c’est pour cela que votre président cherche à « fidéliser » les pauvres d’un point de vue matériel en baissant les impôts par exemple. Le fossé entre les riches et les pauvres est devenu trop grand et pour éviter de nouvelles divulgations, il faut un peu le rétrécir, mais ils ont un coup de retard et ils le savent très bien. 

 

Personne n’est en mesure de prédire avec exactitude le déroulement de la Scène Finale, mais tout ce que je peux vous dire avec certitude, c’est que vous n’êtes pas cette personne, vous n’êtes pas ce jeu, vous n’êtes pas cette scène. Vous êtes un joueur au sein de votre Éternité et c’est à vous de « choisir » avec quelle identification vous voulez jouer, celle de la personne ou celle de votre Éternité.

 

Contrairement à ce que vous pouvez croire avec votre personne, au-delà de votre perception humaine, au-delà de l’astral, il existe des guerres intergalactiques entre différents Êtres de l’Univers et qu’ils soient Reptiliens, Draconiens, Pléiadiens, Arcturiens, Siriens et tous les autres, ils ne se perçoivent pas comme ennemis ou alliés, mais comme des compagnons de jeu, comme Frères et Sœurs au sein de l’Éternel. 

  

« Tu dois vivre dans le présent, te lancer au-devant de chaque

vague, trouver ton éternité à chaque instant »

Henry David Thoreau

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube




Découvrez la méditation guidée du nettoyage énergétique

Découvrez la méditation guidée du nettoyage énergétique

Vous pouvez pratiquer cette méditation guidée de relaxation à n’importe quel moment de la journée, à la pause de midi, au réveil, avant une séance de sport, pendant un voyage dans le train, après le travail avant d’attaquer le repas du soir , avant de dormir .




Cet exercice équivaut à une douche de lumière. Réalisé quotidiennement, il vous aide à libérer votre corps, votre psyché, votre aura et vos centres d’énergies d’une partie des pollutions accumulées dans la journée au contact de certains lieux, de certaines personnes, et par vos propres pensées et émotions négatives. La vibration du son sacré OM accompagne ce puissant nettoyage énergétique.

Frédérique Shine




Qu’est ce que la méditation? par Vincent

Voici un article rédigé par Vincent sur le sujet de la méditation

Qu’est ce que la méditation?

Il existe diverses idées et techniques sur la méditation, mais ce n’est pas important.

L’important au fond, c’est que la méditation est une découverte d’une partie de nous-mêmes oubliée ou dont nous n’avons pas encore pris conscience. Au début, la méditation permet de prendre du recul, ne plus avoir « la tête dans le guidon », prendre de la hauteur, du détachement de tout ce qui nous perturbe et nous empêche d’avoir les idées claires. C’est déjà un grand bénéfice.

Puis ensuite, vient la méditation profonde. C’est retrouvé la pleine conscience dans l’instant de qui nous Sommes. C’est trouver le silence intérieur, le témoin silencieux, l’observateur, le vide, la vacuité.  Lorsqu’on parle de vide, de silence intérieur, on devrait préciser «vide de matière», ce qui n’est pas la même chose. Ce vide est plein, plein plein de force et de conscience.

Il est d’ailleurs intéressant de constater que plus on va vers le macro, vers ce qui est grand, comme vers le micro, ce qui est petit, plus on découvre que tout est remplit de vide. L’immense majorité de l’univers est vide. Plus on va vers le petit également, l’espace vide entre le cœur d’un atome et les protons en périphérie représente plus de 99,99 % du total.  Qu’on parte dans l’infiniment grand ou dans l’infiniment petit, on arrive au même point, au vide qui est la pure conscience, ce que nous Sommes en essence. On retourne à Soi.

La méditation permet d’expérimenter cela. Qu’on vive une expansion de conscience ou que l’on entre en soi de plus en plus profondément, on découvre la même immensité du vide, du silence intérieur. Nous pouvons constater par le vécu que la conscience précède la matière, que tout est créé à partir de ce vide. Ce n’est pas de la philosophie ou de la théorie, chacun peut en faire l’expérience, le vivre en pratiquant régulièrement la méditation. Tant que nous sommes « focalisés », identifié à la matière, sur l’extérieur,  nous ne pouvons tout simplement pas nous en rendre compte, nous ne voyons que ça, la matière. La méditation nous amène petit à petit au centre de nous-mêmes, dans la pure conscience.

Le but profond de la méditation est de découvrir et s’installer dans cette pure conscience, mais bien avant déjà, dès le début, la méditation apporte beaucoup de bienfaits. Les vertus de la méditation sont multiples et certaines sont maintenant confirmées par des études scientifiques. À commencer par la détente, la relaxation, puis les guérisons et la sérénité qui s’installe de plus en plus durablement. Il y en a encore de nombreuses autres que vous pouvez découvrir en pratiquant la méditation. Puis petit à petit le témoin, l’observateur, la pure conscience font leur apparition. D’abord de très court moment, puis de plus en plus jusqu’à devenir complètement cette pure conscience d’Amour et de félicité.

Chacun peut trouver une méthode qui lui convient. Les techniques aident à débuter en expliquant comment procéder et ce que nous pouvons attendre de la méditation. C’est un point de départ jusqu’à ce que la méditation soit « intégrée » en nous.

La méditation est pratiquée depuis toujours et le fait que la science moderne prouve ces bienfaits est une excellente chose qui permettra peut-être d’attirer de nouveaux pratiquants qui avaient une idée erronée de cette belle pratique de la découverte de Soi.

La méditation n’est pas une secte, une religion, une pratique « bizarre ». Elle est au-delà des croyances, c’est la découverte de Soi par l’expérience. Il n’y a pas besoin de se retirer du monde pour méditer, ce n’est pas fuir ses responsabilités ou la vie. Bien au contraire, c’est devenir de plus en plus conscient. C’est simplement se découvrir.

Il ne s’agit pas de croire, il s’agit de pratiquer pour faire ses propres découvertes, chacun à son rythme.

Merci à Vincent pour son article, pour visiter son site rendez vous à cette adresse www.etre-soi.ch

Voir l’interview de Vincent pour Eveil tv

L’influence de la méditation sur l’espérance de vie et le cerveau

eveil tv spiritualité

Nous sommes nombreux à connaître les différents avantages d’une pratique régulière de la méditation, mais connaissons-nous l’influence de la méditation sur notre cerveau? Voici 5 effets positifs de la méditation sur l’espérance de vie et le cerveau.

1. La méditation garde l’hippocampe sain et améliore l’apprentissage et la mémoire.

L’hippocampe est une petite région du cerveau profondément enfouie sous le cortex. Elle joue un rôle important dans l’apprentissage, la régulation des émotions et aide à la consolidation de l’information de la mémoire à court terme vers la mémoire à long terme.

En 2011, des chercheurs de Harvard ont été parmi les premiers à prouver que seulement huit semaines de pratiques méditatives de la Pleine Conscience entraîneraient l’augmentation significative de l’épaisseur de l’hippocampe.

2. La méditation signale à l’amygdale de se détendre et aide à faire baisser le niveau de stress.

La même équipe de chercheurs de Harvard a aussi découvert que la méditation attentive diminuait le volume des cellules du cerveau dans l’amygdale, la partie de notre cerveau responsable de la peur, de l’anxiété et du stress.

Ces changements correspondent aux données déclarées par les participants sur leur niveau de stress, ce qui prouve de quelle façon les changements dans le cerveau sont en corrélation avec la perception subjective.

3. Influence de la méditation : elle crée un cortex frontal plus rapide, plus gros et plus en forme, favorisant l’amélioration de la concentration et de l’attention.

Etant donné que focaliser notre attention sur un objet (ex: respiration ou mantra) est l’une des pratiques centrales de la méditation, il n’est pas étonnant que la méditation contribue à améliorer notre capacité à nous concentrer et à être moins sensibles aux distractions.

L’amélioration de la concentration et de l’attention est l’un des avantages les mieux étudiés de la méditation.

La façon dont cela se produit est en réalité assez simple. Lorsque nous concentrons notre esprit, nous activons le cortex frontal et nous augmentons le flux sanguin vers cette zone. Si nous faisons cela suffisamment de fois, nous commençons à voir que l’activité de la circulation sanguine devient plus stable. Cette activité mène à la croissance de la matière grise (connue sous le nom Épaississement cortical) observée dans le cerveau des méditants.

4. La méditation augmente la matière grise et allonge les télomères qui aident à ralentir le vieillissement.

Le cerveau humain diminue de volume et de poids lorsque nous vieillissons, en revanche, les méditants ont, à plus long terme, un cerveau en meilleure condition que les non-méditants et un volume plus grand de matière grise.
La méditation aide également à protéger nos télomères, les capuchons de protection à la fin de nos chromosomes. Les télomères sont plus longs lorsque nous sommes jeunes et se raccourcissent naturellement quand nous vieillissons. Les télomères plus courts sont associés au stress et à un risque plus élevé à développer de nombreuses maladies, dont le cancer. Ils dépendent de l’enzyme télomérase qui leur permet de se reconstruire et de se réparer.

Des chercheurs de l’Université de Californie ont été les premiers à prouver que les méditants ont une activité de télomérase significativement plus élevée que les non-méditants. Leurs conclusions ont depuis été répliquées.

5. La méditation active l’insula, renforçant ainsi l’empathie et la compassion.

L’empathie est la capacité à comprendre les sentiments des autres. La compassion est quelque chose de différent – c’est la préoccupation pour la souffrance d’un autre ou de soi-même.

Une décennie de recherches a montré de façon constante que la méditation améliorait ces deux qualités à la fois. Ces avantages sont attribués à une région du cerveau appelée l’insula.

L’insula a un rôle majeur dans la conscience de soi. Elle nous permet d’être conscient de nos propres réactions émotionnelles, ainsi que de mieux lire et comprendre celles des autres.

Les méditants montrent une activité accrue de l’insula et une plus grande épaisseur corticale dans cette région. Des études plus récentes ont aussi démontré que la méditation augmentait les réponses de compassion à la souffrance des autres.

Maintenant que vous connaissez l’influence de la méditation sur notre cerveau, pourquoi ne pas essayer? Plus vous pratiquez la méditation de façon régulière, plus votre cerveau en récolte les bienfaits. En outre, vous serez beaucoup plus heureux et en meilleure santé.

source

Comment purifier, décharger, charger ses pierres ?

Eveil Tv




Les pierres utilisées en lithothérapie nous font le don de prendre pour nous nos maux physiques, moraux, spirituels.Dans un échange d’énergie, de flux, leurs propriétés à chacune, agissent pour nous.Mais dans cette action s’opère l’effet des vases communiquants. La pierre perd en « pouvoir », en énergie, et en « vitalité ». Certaines, trop chargées, peuvent même devenir nocives, simplement parce que trop pleines de ce qu’elles auront reçu et trop vides de ce qu’elles auront donné.Il faut donc à notre tour, prendre soin d’elles et savoir les nettoyer, et leur rendre leur pureté (et leur efficacité ce qui n’est pas négligeable !). Nous le leur devons bien …Voici donc des méthodes, issues de l’expérience de l’auteure et des bons conseils, avisés et bienveillants, d’ Emmanuelle Barret.

Les méthodes de la nature

      1. Le lavage dans l’eau de source : certes elle est l’une des plus simple de toutes, mais il faut pour cela disposer d’une rivière, d’un ruisseau assurément non pollué ! Les montagnards auront l’avantage. Le bocal est à exclure, simplement parce que vos pierres ne feront que macérer dans leurs énergies… Alors, dans un filet, accroché à la rive (dont les mailles ne seront pas trop grosses pour laisser s’échapper vos pierres les plus petites) laissez l’eau laver vos pierres pendant une, deux ou trois heures. Vous devriez les retrouver en parfaite santé. Vigilance sur un seul point : quelques pierres, peu nombreuses utilisées en lithothérapie, sont solubles dans l’eau !
    image pixabay Comment purifier, décharger, charger ses pierres ?
    1. L’enterrement : méthode très puissante, car ce qui appartient à la terre retourne à la terre ! Idéalement au pied d’un arbre, lui aussi véhicule de tant d’énergies. Il suffit d’enterrer peu profondément vos pierres et de les y laisser une ou deux nuits. La terre absorbera ce qui n’appartient pas à la pierre et la rechargera. Encore une fois, il faut pour cela disposer d’un jardin, car inutile de dire qu’une jardinière ne fera pas l’affaire. Après le déterrage, si un brossage doux ne suffit pas, un rinçage à l’eau déminéralisée sera parfait (ou même à l’eau de source en bouteille faute de mieux et pour éviter le chlore de l’eau du robinet…)
    2. L’exposition à la pleine lune : un rebord de fenêtre suffit ! Laissez vos pierres dormir toute les nuit sous la lumière de la pleine lune, même voilée. Évidemment, l’inconvénient de la méthode est que la pleine lune, ce n’est pas tous les jours !
    3. L’exposition au soleil : de préférence le matin ou au couchant, elle doit être courte car elle peut altérer certaine pierre (15 minutes).
    4. La méthode « feignante » (sic: Emmanuelle Barret) : il faut pour cela disposer d’améthyste, soit en grande quantité (et de qualité) soit d’une géode (hélas, une géode d’améthyste a un coût, variable selon sa taille, mais qui ne descend jamais sous les 100 €). Il suffit alors d’y déposer toutes ses pierres et l’améthyste se chargera de tout… mieux encore, elle a le pouvoir de charger les pierres, de « maximiser » leur pouvoir. Notez que l’améthyste, sauf dans de rares cas, n’a jamais besoin d’être nettoyée !




Les méthodes pratiques et plus facilement réalisables

    1. Le nettoyage à l’argile verte : dans une bassine ou un seau, préparez une bonne quantité de boue d’argile verte qui doit rester assez fluide pour ne pas former de croûte à sa surface. De l’eau déminéralisée serait idéale pour le mélange. Vous trouverez à un coût dérisoire des sacs d’argile en petits cailloux dans les boutiques bio ou dans certaines pharmacies. Faites un mélange aussi homogène que possible. Plongez toutes vos pierres (non solubles !) dans cette boue. Laissez-les être drainées par l’argile pendant une ou deux nuits. De la même façon que la méthode d’enterrement un rinçage et brossage doux avec de l’eau déminéralisée ou de source en bouteille faute de mieux sera parfait. Cette méthode est puissante. E.Barret en dit « quand je lave mes pierres à l’argile et que je les ressors, elles sont heureuses ! »
    2. Le lavage à l’eau du robinet : nous sommes inégaux face à cette méthode car les eaux de nos foyers ne sont pas toutes les mêmes et pas toutes aussi chargées de substances nocives pour les pierres, dont le chlore. Si vous ne disposez d’aucun autre moyen pour purifier vos pierres, faites couler l’eau, et une à une, avec vos mains, frottez vos pierres sous le jet. Penser à ce que vous faites, en vous disant que vous déchargez la pierre sera un plus.

Les méthodes plus ésotériques

    1. Le nettoyage à l’encens : surtout oubliez immédiatement les bâtonnets d’encens du supermarché ou autres produits destinés à créer un parfum d’ambiance. Il vous faudra disposer d’un encensoir, de charbon destiné à cet usage et (usage de l’auteure) d’encens nommé « Vatican ». Une à une, vous passerez vos pierres dans la fumée de l’encens. L’action est « autonome » ; mais encore une fois, vous concentrer, « prier » ou méditer sur ce que vous faites rendra votre action plus efficace, plus rapidement. C’est une méthode très efficace, mais longue à mettre en oeuvre dès que vous avez plus d’une dizaine de pierres.




  1. Le nettoyage « aux mains » : Cette fois la concentration, la méditation ou la prière ne sont plus des options. Frottez vos pierres dans vos doigts, dans vos mains, attrapez la pierre comme si vous cherchiez à en extirper ce qu’elle contient et faites le geste de jeter ce contenu non désirable (vers une fenêtre, l’extérieur idéalement). Cette méthode demande, foi, concentration, et haut niveau de spiritualité… en somme, elle n’est pas accessible à tout le monde.

Comment savoir si une pierre a besoin d’être purifiée

Elle ne vous fait plus l’effet qu’elle vous a fait ? Votre animal domestique la fuit ? Ce sont des indices.

De plus, vous savez pour quoi vous avez utilisé votre pierre, et si elle a eu beaucoup à faire pour vous …




L’idéal pour quelqu’un qui n’a pas le don ou l’expérience de le sentir immédiatement en touchant sa pierre reste le test au pendule…

source/https://scribium.com

Livre sur le pouvoir des pierres

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube


REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube