QU’EST-CE QUE LE MANQUE ?

QU’EST-CE QUE LE MANQUE ?

Souvent j’entends, « je manque de ceci » ou « il me manque cela pour y arriver » ou encore « quand j’aurai ça ou ça, tout ira mieux »…




En fait, ce n’est pas ce qui manque. C’est plutôt qu’est-ce qui est en trop ?

Ce n’est pas quelque chose qui manque à mon bonheur, mais qu’est-ce que j’ai mis par-dessus mon bonheur qui m’empêche de le voir? Et donc de le vivre…

Je ne manque pas de joie, la joie est là, mais j’ai placé en moi trop de tristesse qui me cache ma joie. Je ne manque pas de courage, mais j’ai recouvert ce courage de toutes les peurs qui m’ont semblé utiles. Je ne manque pas d’amour, j’ai seulement trop de colère, de peur ou de culpabilité qui étouffent cet Amour.

Ce sont comme des couches de vêtements qui cachent la peau et l’empêchent de respirer et de refléter la lumière du soleil. Le vrai problème est que l’on ne sais pas comment enlever ces couches qui sont en trop !

En osant se déshabiller, se mettre à nu, être vrai.

Lorsque l’on me dit que quelqu’un lui manque, j’ai tendance à répondre que c’est un réajustement à faire. Cet homme te manque car tu as mis trop de lui en toi et pas assez de toi. Rééquilibre les choses, replace-toi au centre de l’amour et alors enlève cette couche de trop que tu avais de lui en toi. Déshabille-toi progressivement et tu trouveras exactement ce que tu cherchais en toi, ratatiné sous toutes ces sensations de manque. En oubliant que tu es la source même de l’amour, tu permets à d’autres de te cacher qui tu es en t’identifiant à ce qu’ils croient de toi.

Tu ne peux manquer de rien car tu es l’univers entier, à l’intérieur de toi. Tu es arrivé sur cette terre tout nu, avec tout ce dont tu avais besoin en toi. Cette sensation de manque survient lorsque tu remplaces qui tu es par ce que l’autre pense que tu es et que tu le prends pour vrai.

 

Alors tu oublies, tu caches et tu mets un premier voile d’illusion sur toi. Petit à petit, le manque de toi s’installe. Si celui avec lequel tu avais écrasé et remplacé qui tu es vraiment s’en va, tu crois qu’il manque à qui tu es mais en fait, retire ces croyances erronées de ta source et tu retrouveras ta totalité, ta plénitude. Rien n’est jamais à l’extérieur, tout est en toi. Si tu cherches à combler un manque, c’est que tu as oublié de regarder à l’intérieur de toi et que tu t’es perdu à l’extérieur. Recentre cette vision. Ajouter ne fera qu’écraser encore plus qui tu es.

« Lorsque j’aurai un nouveau travail, je serai enfin heureux » et si tu choisissais déjà d’être heureux? le travail ne peut rien t’apporter d’autre que ce qu’il est. Or, le travail n’a rien avoir avec le bonheur. Lorsque tu choisiras d’être heureux, alors tu seras heureux et lorsque tu auras ce nouveau travail, alors tu auras un nouveau travail.




La croyance que quelque chose d’extérieur nous apporte ce qu’on refuse de voir en soi est ce qu’on nous apprend depuis tout petit.

La condition… On est un gentil garçon si, et seulement si on arrive à rendre maman heureuse en écoutant ce qu’elle demande. Mais en fait, maman est heureuse seulement si elle décide de l’être et quoi qu’il arrive, on est un gentil garçon !

Mais alors, comment faire ? Recentre toi, regarde en toi, retrouve qui tu es. Dépouille-toi de tout ce qui n’est pas toi. Quand quelqu’un te manque c’est l’idée de toi avec l’autre qui te manque. C’est toi qui manque à toi même par cette configuration. Tu aimais l’image de toi quand l’autre était là, mais tu peux simplement retrouver cette image de toi avec toi-même. Ainsi l’autre ne conditionnera plus qui tu es, tu seras et tu pourras alors partager pleinement ton être avec l’autre sans remplacer ou écraser tes valeurs par des croyances qui ne t’appartiennent pas.

Bérengère

Source QU’EST-CE QUE LE MANQUE ? : http://lapressegalactique.net/

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube




add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }

LES ÉMOTIONS SONT DE L’ÉNERGIE

LES ÉMOTIONS SONT DE L’ÉNERGIE

Les émotions sont de l’énergie : elles nous créent et nous transforment




Elles sont la partition qui orchestre notre quotidien. Parfois, la musique est joyeuse, vive et intense mais au bout d’un moment, elle nous enveloppe de sa mélodie triste et pleine de désenchantement.

Ce sont les notes qui nous nourrissent, qui nous offrent l’énergie nécessaire pour transformer notre réalité…

Il existe un vieux proverbe arabe qui dit : “qui ne comprend pas un regard ne comprendra pas non plus une explication”. Une phrase pleine d’une grande sagesse, car c’est d’elle qu’émane la nature des émotions comme langage universel. Vos émotions peuvent être votre grande forteresse ou le cristal qui embue votre existence de brouillard. Si vous apprenez à les connaître et à les gérer, vous serez un artisan de votre réalité, et donc de votre bonheur.

Peut-être que le sujet de l’intelligence émotionnelle vous intéresse et que vous avez beaucoup lu à ce propos.

Pourtant, nous voulons aujourd’hui vous inviter à voir les émotions d’une autre manière : comme une arme de pouvoir, comme une énergie que l’on peut connaître et contrôler pour redéfinir beaucoup d’aspects de nous-même et de notre propre réalité.

Nos émotions créent notre réalité

Selon un travail publié par la psychologue sociale Barbara Fredrickson dans Review of General Psychology (2008), les émotions positives, en plus de nous donner une satisfaction ponctuelle, agissent comme des mécanismes d’apprentissage.

C’est-à-dire que : plus on accumule des émotions satisfaisantes, meilleures sont les ressources personnelles pour affronter les périodes de crise.

En tant qu’être humains, nous désirons tous être heureux. Pour cela, il est nécessaire de se souvenir que parfois, il suffit d’être en paix intérieure, d’être libéré de ses rancœurs du passé, des haines ou des frustrations. Un esprit libre est un cœur qui se permet de sourire…

Si les émotions sont capables de transformer notre réalité, ce n’est pas par magie. Il faut savoir que l’émotion n’est pas seulement un état intérieur, c’est une association de plusieurs éléments puissants :




* Les cognitions, c’est-à-dire, la manière dont nous transformons tout ce qui nous enveloppe, ce que nous voyons, ressentons, expérimentons. Tout acquiert une signification interne pour nous.

* Nos sentiments et la manière dont nous réagissons. Pour comprendre, nous allons vous donner un exemple simple : vous êtes amoureux de quelqu’un et vous n’osez pas le lui dire. Puis, il est trop tard et cette personne disparaît de votre vie. Vous perdez alors l’opportunité de lui dire, au moins d’essayer.

L’émotion que vous ressentirez est la tristesse car vous n’avez pas su réagir à temps quand ce sentiment était positif et intense.

Vous n’avez pas fait l’action adaptée à la situation et votre réalité est maintenant noyée dans un conditionnel que vous ne pourrez plus résoudre : «si j’avais fait ça…».

Notre cerveau, une danse chimique incroyable

Notre cerveau est un réseau complexe qui transforme de grandes quantités d’informations à chaque seconde. Nous transformons les stimuli sensoriels, nous stockons des expériences, des rêves, des décors vus…

La plupart de ces éléments, que vous le croyez ou non, se stockent dans notre cerveau, en fonction de l’émotion ressentie.

Mon regard cherche toujours les belles choses qui m’entourent, et si je ne les vois pas, je l’aide. Car cela ne coûte rien de sourire, car cela ne demande aucun effort de se permettre d’avoir confiance et de rêver aux choses, de penser que l’on mérite d’être heureux et qu’à un mauvais moment, ce n’est pas une raison de se ruiner sa journée.

Souvent, on voit aussi notre cerveau comme un petit chaos biochimique où nous sommes déterminés par l’influence des neurotransmetteurs. En réalité, ce sont d’authentiques facilitateurs de nos émotions.

Les principaux neurotransmetteurs en lien avec les émotions

Les principaux neurotransmetteurs qui agissent comme des facilitateurs d’émotions sont :

* La dopamine est liée aux expériences du plaisir et récompense notre processus d’apprentissage. C’est-à-dire que quand nous faisons quelque chose de bien, nous sommes gratifiés par la sécrétion de dopamine et nous ressentons une sensation de plaisir.

* La sérotonine, de son côté, est un neurotransmetteur lié à la mémoire et à l’apprentissage. Il est important de savoir qu’un déséquilibre des niveaux de sérotonine peut être à l’origine de la colère, de l’anxiété, de la dépression et de la sensation de panique.

* La norepinéphrine, à des niveaux adaptés, garde sous contrôle le stress et l’anxiété.

L’énergie émotionnelle pour transformer votre vie

La docteure Fredrickson, citée précédemment et experte en psychologie émotionnelle, nous explique qu’il existe un paradoxe curieux concernant nos émotions positives : leur intensité est bien plus brève que les émotions négatives.

C’est-à-dire que la sensation de bonheur est plus brève que l’état de tristesse.

Le mieux est d’accumuler beaucoup d’expériences positives qui peuvent contrecarrer de manière plus efficace ces états de négativité. Nous allons vous l’expliquer plus en détails.

La théorie de l’élargissement et de construction des émotions positives

Comment nous l’avons dit dans l’introduction, si l’être humain est capable d’accumuler des émotions positives, il aura les outils basiques les plus compétents pour affronter les moments difficiles.

* Les experts l’appelle la «théorie de l’élargissement et de la construction» et elle se base sur le besoin de multiplier nos expériences positives pour acquérir de nouvelles compétences.

* Alors que les émotions négatives ont pour réponse habituelle l’évitement, la négation ou l’immobilité, nos émotions positives nous «grandissent» et favorisent la relation entre «la pensée et l’action».

Ainsi, selon le principe de cette théorie, nous devrions orienter nos journées vers des émotions positives, vers des choses aussi simples que l’apprentissage de nouvelles choses, avoir des relations sociales, se promener, toucher, danser, sentir, marcher ou lire…




Ce sont de petites pierres de positivité qui édifient petit à petit un changement continu. Osez essayer !

Les émotions, parfois sont comme des étoiles à la dérive qui se meuvent sans contrôle. Quand nous les connaissons et que nous nous connaissons bien nous-même, elles deviennent alors des astres lumineux capables de guider notre chemin.

Source : nospensees.fr & conscience-et-eveil-spirituel.com

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

 

add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }