Les bienfaits du thé vert pour la santé

Les bienfaits du thé vert pour la santé

Il est conseillé de boire quotidiennement 3 à 6 tasses de thé vert, de préférence hors des repas, sans ajouter de lait, car la caséine, protéine de lait de vache, empêcherait l’action des catéchines.




Propriétés anti oxydantes

Boire du thé vert est recommandé de plus en plus fréquemment étant donné sa forte teneur en catéchines, polyphénols présents en quantités importantes dans le thé vert. Ces composants, puissants antioxydants s’opposant aux effets des radicaux libres, pourraient diminuer les risques cardiovasculaires en raison de leurs effets cardioprotecteurs.
Prévention de la maladie d’Alzheimer.
Les catéchines auraient également un rôle dans la prévention de la maladie d’Alzheimer.

image pixabay

Prévention de certains cancers

D’autre part, le fait de boire du thé vert diminuerait aussi potentiellement les risques de cancer colorectal, de cancer de la vessie et de cancer de la prostate

Contre-indications

Le fait de consommer du thé vert n’est pas indiqué chez les personnes souffrant d’insuffisance en fer ou qui ont un besoin important de fer, comme les femmes enceintes.

Source de l’article http://sante-medecine.journaldesfemmes.com

TROUVER DU THE VERT BIO SUR AMAZON

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube




add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }

Le lait, c’est mauvais pour la santé

Le lait, c’est mauvais pour la santé

Le lait, c’est mauvais pour la santé

Le lait de vache convient aux veaux, qui prennent des dizaines de kilos en quelques mois et pèsent près d’une demi-tonne à l’âge de deux ans.

Quoi qu’en dise la propagande de l’industrie laitière, il n’est pas « naturel » pour l’homme de boire du lait de vache.

Aucune espèce autre que la nôtre ne continue à boire du lait après la petite enfance. Aucune espèce ne se nourrit spontanément du lait d’une autre espèce.

Le lait de vache est saturé en graisses (50 % de graisses en plus que le lait humain) et en cholestérol et contribue donc à l’obésité.

Lait et ostéoporose

La maladie même que le lait est censé combattre, l’ostéoporose, est liée à la consommation de lait, à cause de la décalcification que provoque une alimentation trop riche en protéines (le lait de vache contient environ trois fois plus de protéines que le lait humain).

Les végétaux suffisent pour satisfaire nos besoins en calcium. Légumes à feuilles (brocoli, choux de Bruxelles, chou frisé, chou chinois, etc.), tofu, légumineuses ou céréales en sont d’excellentes sources. Le calcium des laitages est d’ailleurs absorbé à 32 % alors que celui des de certains légumes peut aller jusqu’à 61 %. Cent grammes de chou chinois apportent à l’organisme plus de calcium qu’un verre de lait.

Allergies et maladies…

Il a par ailleurs été clairement établi que la consommation de lait favorise le développement de maladies cardiovasculaires, de certains types de cancers et du diabète.

Quatre-vingt dix pour cent des asthmatiques auxquels une alimentation sans viande, ni œufs ni produits laitiers a été conseillée ont constaté une diminution de la fréquence et de la gravité des crises. Facteurs majeurs d’allergies alimentaires, les produits laitiers sont également associés à l’insuffisance cardiaque, la tétanie néonatale, l’inflammation des amygdales, la rectocolite hémorragique, la maladie de Hodgkin ainsi qu’à des troubles gastro-intestinaux, respiratoires, dermatologiques et comportementaux.

Du pus dans le lait !

Ce que l’on sait encore moins, c’est que le lait contient aussi du pus, pudiquement appelé « cellules somatiques ».

C’est en effet par ces cellules somatiques que se traduisent les mastites à répétition dont sont victimes un tiers des vaches laitières.

Le taux de cellules somatiques d’un lait sain est inférieur à 100 000/ml, mais l’industrie laitière a le droit de mettre sur le marché du lait présentant un taux de 400 000/ml, taux qu’elle obtient en mélangeant des laits très contaminés avec des laits qui le sont moins.

On trouve aussi dans le lait des résidus anti-parasitaires, anti-inflammatoires, des pesticides et des aflatoxines fortement cancérigènes.

Source

Eveil Tv

add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }