** SEMAINE DE RENAISSANCE DU SACRÉ « LES DÉPENDANCES SERAIENT UN FREIN À LA TRANSCENDANCE EN VOTRE ÊTRE TÉ »

** SEMAINE DE RENAISSANCE DU SACRÉ « LES DÉPENDANCES SERAIENT UN FREIN À LA TRANSCENDANCE EN VOTRE ÊTRE TÉ »

Par Yvan Poirier

Salutations Chers Frères et Sœurs de la Lumière UNE,



C’est avec un immense plaisir que je me joins à Corinne LEBRAT en vue de la « SEMAINE DE RENAISSANCE DU SACRÉ ». Cette activité commune qui regroupe plusieurs thématiques vous est proposée afin que vous puissiez vous connaître et vous reconnaître davantage en votre propre intérieur qui est Sacré.

J’ignore, si vous le savez, mais les dépendances, quelles qu’elles soient, retardent la prise de conscience de ce QUI vous êtes Éternellement. Souvent, nous avons de la difficulté à admettre la problématique redondante qu’elle opère dans la conscience. Nous sommes confinés à certaines de leurs habitudes qui sont plus enfermantes que libératrices.

Il est fréquent qu’on ne voit pas ou on ne réalise pas que les dépendances à quoi que ce soit, sont, littéralement, un frein vers un avancement et une transcendance qu’ils soient physique, psychologique, mental, psychique ou même spirituel. Il existe, dans une certaine mesure, peut-être une inertie involontaire, voire une non intention de reconnaissance. Ce n’est pas de juger quiconque là-dedans, mais surtout d’observer que les habitudes incessantes des dépendances sont des facteurs inhérents de non reconnaissance vis-à-vis cette maladie, qui est de plus récurrente et en défaveur de la transformation et du basculement de la conscience vers votre Êtreté.

Dans nos vies, il est important de reconnaître, humblement, que nous sommes coincés dans ce genre de mécanique vis-à-vis des dépendances où nous avons de la difficulté à les admettre, parce que nous sommes trop épris par l’entêtement qui est souvent inconscient ou peut-être insouciant. Et ce, jusqu’au moment où nous avons atteint le fond du baril, comme on dit. C’est à ce moment précis qu’il y a un déclic qui saura faire tourner la conscience vers la situation, mais surtout vers la Vision du Coeur. Dès cet instant, il y a un changement nouveau qui s’exerce dans la conscience afin vous libérer d’une ou de plusieurs dépendances.

Ainsi, lors de cette Vibraconférence, j’aurai l’occasion de vous parler de ce qui empêche la reconnaissance de l’ensemble des dépendances, tout en essayant de vous donner des pistes de solutions afin d’y remédier. Êtes-vous prêt(e) à faire un face-à-face ou le saut avec vous-même afin de conscientiser que cet écart de conduite qui vous habite, oui, mais que cette dépendance ou ces dépendances ne vous appartiennent aucunement. Chaque dépendance, quelle qu’elle soit, qui possède la conscience d’un être humain fait partie des mécanismes qui sous-tendent la matrice astrale qui nous a maintenu dans l’enfermement durant des millénaires. Êtes-vous disposé(e) à entendre et à conscientiser tout ce qui se cache derrière tout ça ?

image pixabay



Or, dans le cadre de cette semaine de Renaissance du Sacré en nous qui est tout à fait aidante, révélatrice et formatrice, mon Amie Corinne et moi-même se ferons un plaisir de vous parler des mécanismes qui sous-tendent certaines Dépendances ou Addictions qui vous bloquent au chapitre de votre évolution, qu’elle soit personnelle au niveau de votre corps ou spirituelle.

De plus, vous pourrez bénéficier d’un Soin énergétique de la part de Corinne qui sera tout à fait approprié afin de vous aider à transcender certaines réactions ainsi que certains affectes qui optimisent votre conscience à rester dans ces états de corps, de conscience et d’âme.

Nous nous vous convions à participer à cette séance qui vous aidera à regarder votre dépendance ou vos dépendances au-delà de ce que vous aviez observé d’elles jusqu’à maintenant.

Si vous êtes intéressé(e) à cette séance en particulier de soins et de vibraconférence, vous n’avez qu’à cliquer sur le lien concerné ci-dessous « Addictions et Dépendances » .

Que la Lumière Authentique vous aider à retrouver en vous ce qui est caché en votre Coeur Vibral!

D’AUTRES TEST DE LA PERSONNALITE




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }

Faire place au sacré

Faire place au sacré

Ramenée à la spiritualité, l’expérience du sacré est, comme l’évoquait Carl Gustav Jung, ce qui, venant d’ailleurs, nous saisit et nous donne le sentiment d’être. Elle nous coupe momentanément des pensées et des sensations ordinaires pour nous relier à une dimension plus vaste de l’existence.

Flavia Mazelin Salvi



Les Grecs anciens considéraient le sacré en tant qu’expérience mystique, comme une force qui guérit et revitalise l’être tout entier. Une conception de la transcendance qu’ont partagée tous les grands mystiques, des Pères du désert jusqu’à la Rhénane Hildegarde de Bingen. Plus près de nous, l’Anglaise Evelyn Underhill, l’une des premières mystiques chrétiennes du XXe siècle, affirmait que ceux qui ne se relient par à la dimension sacrée de l’existence ne peuvent pas être pleinement conscients ni tout à fait vivants. Pour le moine bénédictin Anselm Grün, l’enjeu est de trouver en soi, sans se retirer du monde, un espace sacré, un absolu, comme un morceau de ciel accessible à tous, et qui ne se vend ni ne s’achète.

A lire : Femmes en quête d’absolu, de Simone Weil à Elizabeth Kübler-Ross d’Anne Bancroft (Albin Michel, 1991)

 

Humain et divin à la fois

« Nous sommes aujourd’hui dans une situation d’exil, un exil qui s’est normalisé au point que nous n’imaginons plus pouvoir en sortir. Même les religions se contentent le plus souvent d’aménager au moins mal cette situation, sans permettre d’en sortir », affirme, dans Enquête au cœur de l’être, l’écrivaine Annick de Souzenelle, qui a voué sa vie à la lecture symbolique de la Bible. Pour cette intellectuelle qui a forgé sa pensée en étudiant la théologie, la psychanalyse et la langue hébraïque, l’humain doit revenir de l’exil où l’a envoyé l’absence de conscience de sa propre divinité. Pour cela, il doit « devenir une personne » et retrouver en lui « le noyau divin ». Sans la conscience qu’être vivant signifie bien plus qu’être en vie, l’homme est voué à mener un destin animal. « A tel point que l’hébreu n’a pas de mot pour désigner le corps tant que nous sommes un corps animal, remarque Annick de Souzenelle. Pour nos textes sacrés, l’homme animal est un cadavre. Le corps n’exprime quelque chose de vivant que lorsque nous entrons en résonance avec la personne intérieure, basar, en hébreu, qui signifie « chair ». » Dans Dialogues avec l’ange, le texte qui retranscrit l’enseignement spirituel reçu pendant la Seconde Guerre mondiale par quatre amis hongrois, l’entretien du 21 janvier 1944 dit sensiblement la même chose : « L’animal a faim, il se rassasie et cela suffit. L’homme est rempli, il rayonne – et cela ne suffit jamais, donc sa joie n’a pas de mesure. C’est le secret de la Vie Éternelle. » Ainsi, pour être pleinement humain, être en vie n’est pas suffisant, il nous faut apprendre à devenir plus vivant, mais aussi, comme il est dit dans la Bible, à devenir « le gardien de son frère ». Olivier Clément, théologien orthodoxe, nous rappelle ainsi que, à l’origine de toute civilisation, il y a transformation de l’ennemi en hôte.



A lire : Enquête au cœur de l’être, ouvrage collectif dirigé par Georges-Emmanuel Hourant (Albin Michel, 2008) / Dialogues avec l’angle de Gitta Mallasz (Aubier, 2007).
Le sanctuaire personnel

Aménagez-vous un espace sacré avec l’exercice de John Daido Loori pour développer votre spiritualité en toute sérénité.

Eveil Tv - spiritualité
bouddha (image pixaby)
7 citations importantes de Bouddha




Pris dans la ronde des contraintes, des habitudes et des croyances, nous avançons dans la vie à demi éveillés. Trop souvent, nous projetons nos efforts et nos ambitions à l’extérieur, et nous négligeons notre intériorité. Don Miguel Ruiz, auteur mexicain du best-seller international de développement personnel et spirituel Les Quatre Accords toltèques, donne quatre clés pour bâtir un sanctuaire intérieur afin de grandir en spiritualité. « Que votre parole soit impeccable; quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle, faites toujours de votre mieux. » A ce sanctuaire immatériel, John Daido Loori, maître zen américain, propose d’ajouter un sanctuaire bien réel, chez soi. Cet espace sacré, affirme-t-il, est le point central d’où découle tout le reste.

A lire : Les Quatre Accords toltèques de Don Miguel Ruiz (Jouvence, 2005). source de l’article http://www.psychologies.com




 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }

Wayne Dyer: Les pensées

Wayne Dyer:  Les pensées

Wayne Dyer: La sagesse authentique

wayne« Croyez que la vie est digne d’être vécue et elle le sera » – William James
« Rien n’est bon ou mauvais en soi, à part si la pensée le rend tel » – William Shakespeare




Chaque pensée que vous avez peut être évaluée de manière à savoir si elle vous fortifie ou vous affaiblit. A vrai dire, il y a un test musculaire simple que vous pouvez faire avec chaque pensée que vous avez à un instant donné. Il fonctionne ainsi: tenez votre bras écarté de chaque côté; demandez à quelqu’un de tenter de le pousser vers le bas et tentez de résister. Pensez à un mensonge, et remarquez comme vous êtes plus faible que si vous pensiez à une vérité.Cela peut-être réalisé pour chaque pensée qui provoque une réaction émotionnelle, comme indiqué dans le livre intitulé « Puissance contre force » où David Hawkins apporte des précisions sur cette méthode et fournit une carte de la conscience pour montrer au lecteur la manière dont chaque pensée opère pour vous affaiblir ou vous renforcer.La sagesse authentique est la capacité de vous contrôler à chaque instant pour déterminer votre état relatif de faiblesse ou de force, et de se débarrasser de ces pensées qui vous affaiblissent. De cette manière, vous restez dans un état optimiste de conscience supérieure, et vous empêchez vos pensées d’affaiblir tous les organes de votre corps. Quand vous utilisez votre esprit pour vous fortifier, vous faites appel à ce qui développe et élève vos pensées.

Les pensées qui vous affaiblissent

Si une simple pensée peut rendre le muscle de votre bras plus faible ou plus fort, imaginez ce que cela doit être pour tous les autres muscles ou organes de votre corps! Votre cœur est un muscle qui est affaiblit par des pensées qui vous marginalisent. Vos reins, foie, poumons et intestins sont tous entourés par des muscles, qui sont également affectés par vos pensées.La pensée qui affaiblit le plus la majorité des gens est la honte, ce qui génère l’humiliation. L’importance de vous pardonner ne peut pas être répété suffisamment. Si vous trainez des pensées de honte par rapport à ce que vous avez fait dans le passé, vous vous affaiblissez à la fois physiquement et émotionnellement. De la même manière, si vous utilisez une technique d’humiliation ou de honte sur quiconque pour le contrôler, vous allez créer une personne faible qui ne se renforcera jamais ou seulement si ces pensées de honte et d’humiliation sont retirées. Vous libérer de vos propres pensées de honte implique votre volonté de lâcher prise, de voir vos comportements passés comme des lessons que vous aviez à apprendre, et de vous reconnecter à votre essence même à travers la prière et la méditation.Après la honte, ce sont les pensées de culpabilité et d’apathie qui vous affaiblissent le plus. Elles produisent des émotions de culpabilité et de désespoir. Vivre dans la culpabilité anéantit vos instants présents, immobilisés par ce qui a déjà transpiré. Aucun degré de culpabilité n’enlèvera jamais ce qui a déjà été fait. Si vos comportements passés vous amènent à apprendre de vos erreurs, cela n’est pas de la culpabilité, cela s’appelle apprendre du passé. Mais se complaire dans l’instant présent sur vos soi-disant erreurs, cela s’appelle de la  culpabilité; et elle peut seulement exister dans l’instant présent.

Se libérer de la culpabilité c’est comme retirer un énorme poids de vos épaules. La culpabilité est libérée grâce au renforcement de pensées d’amour et de respect envers vous-même. Vous vous renforcez grâce à l’amour et au respect, en oubliant les normes de perfection et en refusant de gâcher la précieuse devise de votre vie, l’instant présent, en ayant des pensées qui continuent de vous faire échouer et de vous affaiblir. Au lieu de cela, vous pouvez  faire le vœu d’être meilleur que vous ne l’aviez été, ce qui est là la véritable lettre de noblesse.

Les pensées apathiques créent le désespoir. Ce sont des pensées qui vous empêchent d’être engagés dans la vie. L’apathie découle de l’apitoiement sur  soi et  d’un besoin de se divertir en permanence pour éviter l’ennui. Vous ne pouvez jamais être apathique ou vous sentir seul si vous aimez la personne que vous êtes.

Chaque instant de chaque jour présente un nombre illimité d’options pour vivre pleinement et être connecté à la vie. Vous n’avez pas besoin d’un téléviseur ou d’une radio qui hurle constamment pour éviter l’apathie. Vous possédez votre propre esprit, qui est un royaume de potentiel illimité.




Vous avez le choix chaque jour de vous réveiller et  de vous dire soit: « Bonjour  Dieu » ou bien « Bon Dieu, c’est le matin! » Cela reste toujours un choix. Chaque moment que vous remplissez avec des pensées d’ennui et d’apathie vont vraiment vous affaiblir physiquement, émotionnellement et spirituellement. Pour moi, c’est une insulte à ce merveilleux univers, rempli de centaines de millions de miracles que de me permettre des pensées  d’ennui ou d’apathie.

Les autres pensées proéminentes qui sont en concurrence pour vous rendre faible sont la peur et la colère. Ces deux catégories de pensée emploient une force, qui produit une résistance et une atmosphère intérieure de tension et de faiblesse. Quand vous avez peur, vous vous éloignez de l’amour. Rappelez-vous: « L’amour parfait bannit toute crainte. » Ce que vous craignez, vous ne le supportez pas et finalement commencez à le haïr. Ainsi, la dichotomie de la haine et de la peur sont à l’œuvre en vous, vous affaiblissant toujours plus.

Chaque pensée qui vous traverse lorsque vous êtes dans un état de peur vous éloigne de votre chemin, et vous affaiblit simultanément. Vos pensées craintives vous invitent à rester immobilisé. Lorsque vous vous trouvez dans un mode craintif, arrêtez vous immédiatement et invitez Dieu sur la scène. Tournez la peur envers votre partenaire divin avec ces mots: « Je ne sais pas comment faire face à cela, mais je sais que je suis connecté à Vous, la miraculeuse force créatrice de  l’univers. Je vais mettre mon ego de côté et vous le remettre ». Essayez. Vous serez surpris par la rapidité avec laquelle cette énergie supérieure de l’amour va annuler et dissoudre vos pensées de crainte et vous fortifier en même temps.

De même, la colère est une réaction émotionnelle aux pensées qui énonce: « Je veux que le monde soit comme je le veux, pas comme il est, par conséquent, je suis en colère ». La colère est souvent perçue comme normale, mais elle vous rendra toujours plus faible. Souvenez-vous de ce principe: la sagesse évite toutes les pensées qui vous affaiblissent. Vous n’avez pas à être en colère pour réparer un tort ou pour œuvrer pour un monde meilleur. Lorsque vous devenez plus calme, vous n’aurez que la paix à donner. Des moments de frustration ne déclencheront pas la colère, ils vont vous aider à être plus conscients, et puis ils vont vous amener à une solution.

Chaque pensée de colère vous éloigne de l’amour, et vous amène à la violence et à la vengeance, qui sont les forces qui entraînent des résistances, ce qui affaiblit tout personne impliquée. Toutes ces pensées de honte, de culpabilité, d’apathie, de peur et de colère sont des énergies, puisque tout élément dans notre univers a une fréquence de vibration. Celles qui vous affaiblissent sont de basses ou lentes fréquences, et elles ne peuvent être dissolues qu’en mettant les énergies supérieures ou rapides de l’Esprit en leur présence.

Les pensées qui vous fortifient

Lorsque vous passez d’une pensée qui est d’une vibration dont l’énergie est très faible à une autre d’une fréquence plus élevée, vous passez d’un état faible à fort. Lorsque votre pensée est occupée à blâmer les autres, vous êtes affaibli. Mais quand vous vous tournez vers l’amour et la confiance envers autrui alors vous devenez fort. Vos pensées ont une énergie d’accompagnement, de sorte que vous pourriez très bien passer à celles qui vous fortifient. Une fois que vous réalisez que ce que vous pensez est la source de votre expérience de la réalité, alors vous allez commencer à prêter plus d’attention à ce que vous pensez à tout moment.

Il y a plusieurs années, dans un programme audio très populaire appelé: « Le plus étrange des secrets« , Earl Nightingale a enseigné à beaucoup d’entre nous que nous devenons ce que nous pensons tout au long de la journée. Vos pensées déterminent si vous êtes fortifié ou affaibli — si vous êtes heureux ou triste, talentueux ou non. Tout se rapporte à une pensée que vous portez en vous. Les pensées heureuses créent des molécules heureuses. Votre santé est en grande partie déterminée par les pensées que vous avez. Pensez passionnément que vous n’aurez pas un rhume, et votre corps va réagir à vos pensées. Refusez d’entendre les pensées de la fatigue, du décalage horaire, ou des maux de tête, et votre corps réagira à vos pensées.

Votre esprit dit à votre corps de produire les ressources dont il a besoin pour rester en bonne santé. Donnez à quelqu’un un comprimé de sucre et convainquez le que c’est un médicament antiarthritique, alors le corps de cette personne va réagir au placebo par la production accrue d’énergies antiarthritiques. L’esprit est un outil puissant dans le maintien de la santé. C’est lui qui crée également les relations divines, l’abondance, l’harmonie dans les affaires, et même, les places de parking! Si vos pensées se concentrent sur ce que vous voulez attirer dans votre vie, et que vous soutenez cette pensée avec une ferveur absolue, vous finirez par agir sur cette intention, parce que ce qui précède chaque action est une pensée.

Les pensées les plus riches que vous puissiez avoir sont celles de  paix, de joie, d’amour, d’acceptation et de volonté. Ces pensées ne créent pas de résistance. Des pensées de joie, de puissance, d’affection proviennent de votre volonté de permettre au monde d’être comme il est. Alors vous vous trouvez dans un état de béatitude intérieure où la sérénité remplace le combat, une révérence des substituts de la vie contre l’avidité et l’anxiété ; alors la compréhension supplante le mépris. Vous devenez optimiste. Plutôt que de voir le verre à moitié vide, vous le voyez à moitié plein.

Tout cela n’est rien de plus qu’une décision consciente de votre part d’être en charge de votre pensée. Sachez qu’à tout moment de  votre vie vous avez toujours le choix sur les pensées que vous autorisez dans votre esprit. Personne d’autre ne peut y mettre une pensée. Quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez, cela reste votre choix.




Choisissez de remplacer des pensées paralysantes et affaiblissantes par des pensées d’une fréquence spirituelle supérieure. N’essayez pas de vous convaincre que ce n’est pas possible ou que c’est plus facile à dire qu’à faire. Il vous appartient de contrôler votre esprit. Vous êtes le créateur et le maître de vos pensées. Vous pouvez les changer à volonté. C’est un héritage donné par Dieu, votre coin de liberté que personne ne peut enlever. Personne ne peut avoir le contrôle de vos pensées sans votre consentement. Alors choisissez d’éviter les pensées qui vous affaiblissent, et vous connaîtrez la vraie sagesse. C’est votre choix!

Wayne Dyer
Titre original: Authentic Wisdom Source www.humanitysteam.fr

Le livre de Wayne Dyer




REJOINDRE EVEIL TV SUR FACEBOOK ET SUIVRE LES ARTICLES

Eveil Tv

add_filter('post_thumbnail_html', 'gkp_post_thumbnail_html', 10, 2 ); function gkp_post_thumbnail_html( $html, $post_id ) { $html = '' . $html . ''; return $html; }