Les bienfaits de l’artichaut

Même s’il est connu surtout pour ses propriétés qui aident à perdre du poids, l’artichaut est aussi très fameux pour contrôler le cholestérol et pour favoriser la purification des toxines.

Faisant partie du groupe des meilleurs légumes pour l’organisme, l’artichaut a la capacité d’absorber l’eau de notre estomac.

Ses fibres végétales nous aident calmer l’appétit. En plus de générer une sensation de satiété, il stimule l’amincissement et la perte de poids.

L’artichaut dans l’histoire

image pixabay

Ce légume savoureux a été très utilisé dans l’Antiquité grâce à son goût et son apport en vitamines, antioxydants, minéraux etc.

Les Grecs et les Romains en consommaient déjà, et pendant le Moyen-Âge, le roi Henri VII l’introduit en Angleterre.

Au Moyen-Âge, l’artichaut était un aliment très cher.

Sur le marché, on peut le trouver sous différentes formes.

Même s’il est vendu sous forme de capsules dans les magasins naturels, on préfère toujours le légume au naturel. Il faut le choisir avec les bouts épais et une couleur vert clair. 

 

Les bienfaits de l’artichaut

  • Les propriétés digestives de ce légume en font un remède naturel idéal pour traiter les maladies comme l’excès d’acide urique, les rhumatismes et les problèmes de calculs dans la vésicule biliaire.
  • L’artichaut réduit aussi les triglycérides dans le sang, ce qui est excellent pour combattre le cholestérol, car il nous aide à réduire le mauvais (LDL) et augmente le bon (HDL).
    Grâce à leurs avantages pour contrôler le cholestérol, les artichauts sont de parfaits alliés pour affronter les problèmes d’hypertension et d’athérosclérose.
  • Dans les cas de constipation et de diarrhées, l’artichaut offre une grande aide grâce à son apport en fibres.
  • De plus, l’artichaut peut être un excellent purifiant pour aider notre organisme à expulser les différentes toxines et substances dont il n’a pas besoin.

Bienfaits pour le système digestif

  • Parmi les propriétés de l’artichaut, on trouve celle de soulager l’acidité de l’estomac. De plus, il est très adapté pour éliminer les douleurs, les distensions et autres gênes.
  • Ce légume prend soin de notre estomac et l’aide à réaliser la digestion. De plus, il est parfait pour éliminer le flux de la bile.
  • Comme nous le savons, l’artichaut est très fréquent dans les régimes. Grâce à ses fibres végétales, il est idéal pour contrôler notre appétit, car il nous apporte une sensation de satiété très efficace.
  • Il est connu pour son apport en vitamines (A et B) et en minéraux (sodium, fer, magnésium, potassium).
  • Il a aussi des propriétés diurétiques, et nous aide à éliminer la rétention de liquides du corps, et à le purifier des toxines.
    Il est donc idéal pour les problèmes de goutte, d’arthrite, de maladies hépatiques, de problèmes de circulation sanguine et pour réduire les graisses en cas d’obésité.

Comment consommer l’artichaut ?

Comment consommer l’artichaut ? image pixabay

La meilleure manière de consommer l’artichaut est à la vapeur et cuit. Une fois qu’il est prêt, il peut être accompagné d’huile d’olive et de vinaigre de pomme. Il est très sain et savoureux.

  • Avant la cuisson, il faut le nettoyer et le couper un peu : le pied et la peau extérieure.
  • Pour le cuire, mettez-le dans une casserole d’eau et ajoutez le jus d’un ou deux citrons.
  • Ensuite, couvrez la casserole et quand l’eau commence à bouillir, laissez 30 ou 40 minutes à feu doux.

L’un des grands problèmes lorsqu’on fait bouillir un artichaut, c’est son oxydation rapide. Quand on lui enlève les feuilles, il devient vite noir. C’est pour cela qu’il est important de le frotter avec du citron.

Cela aide également d’ajouter un peu de persil dans l’eau de cuisson de l’artichaut. Le persil génère une substance qui évite l’oxydation.

  • Une fois le temps écoulé, sortez-le du liquide (que vous pouvez conserver) et égouttez. Il est prêt à la consommation.

Nous vous recommandons de lire : Contrôlez vos niveaux élevés de sucre dans le sang avec ces 5 jus maison

L’infusion à l’artichaut




Source https://amelioretasante.com Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les meilleurs remèdes naturels pour soulager et mieux contrer la toux

Il y a deux types de toux:

La toux grasse: C’est le moyen qu’utilise votre organisme pour évacuer le mucus. Vous devriez l’encourager, histoire de vous débarrasser du mucus le plus vite possible et, en conséquence, de la toux elle-même. Si une toux incessante irrite votre gorge, essayez la technique suivante: dès que vous sentez la toux venir, toussotez à plusieurs reprises puis allez-y d’une bonne expectoration. Les toussotements rapides contribuent à faire remonter le mucus dans les voies respiratoires et la toux forte permet de l’évacuer.

La toux sèche: Dans ce cas, la solution consiste à enduire la gorge d’une couche protectrice et à calmer le chatouillement.

Découvrez sans plus tarder les meilleurs remèdes maison pour mieux combattre et soulager la toux.

Sirops maison contre la toux

1. Sirop à base de jus de citron, piment de Cayenne et miel

Mélangez du jus de citron avec un peu de miel, ajoutez une pincée de piment de Cayenne et avalez. Le miel revêt la gorge d’une couche protectrice, calmant les tissus irrités tandis que le jus de citron soigne l’inflammation tout en fournissant de la vitamine C, aux propriétés anti-infectieuses. Quant au piment, il augmente l’apport de sang dans la région atteinte, accélérant ainsi la guérison. Ou, mélangez 2 cuillerées à soupe de jus de citron et 1 cuillerée à soupe de miel, et réchauffez la préparation. Prenez une cuillerée à thé à la fois, aussi souvent qu’il en faut pour vous soulager.

2. Sirop à base de jus de citron, miel et fleurs de marrube

Voici la recette d’un sirop ancien particulièrement savoureux : coupez 3 citrons en tranches que vous mettrez dans une casserole avec du miel et quelques feuilles et fleurs de marrube. Le marrube, une plante amère qui a longtemps été utilisée dans la confection de bonbons pour la toux, agit comme irritant, suscitant le réflexe de la toux et l’évacuation du mucus. Faites mijoter la préparation jusqu’à ce que le sirop épaississe, passez et laissez refroidir.

3. Sirop maison à base d’oignons et de miel

Ou encore, pelez et hachez finement 6 oignons moyens. Ce légume contient des composés irritants qui provoquent le réflexe de la toux et font remonter le mucus. Mettez-les dans la partie supérieure d’un bain-marie avec ½ tasse de miel. Couvrez et laissez mijoter 2 heures. Passez la préparation et versez dans un pot. Prenez 1 cuillerée à soupe de ce sirop toutes les 2 ou 3 heures.

4. Sirop à base de miel et de clous de girofle

Vous pouvez aussi mélanger 5 ou 6 clous de girofle avec 1 tasse de miel. Laissez la préparation reposer au réfrigérateur toute la nuit. Le lendemain matin, retirez les clous. Prenez 1 cuillerée à thé ou à soupe de ce miel au besoin. Le clou de girofle apaise la douleur tandis que le miel calme les tissus enflammés de la gorge.

Tisanes maison, thé vert et soupe pour mieux combattre la toux

1. Tisane antitussive à base de thym frais

En plus d’être expectorant, le thym renferme des substances qui calment les voies respiratoires. Mettez 2 cuillerées à soupe de thym frais (ou 1 cuillerée de thym sec) dans une tasse d’eau chaude. Laissez infuser, filtrez, ajoutez du miel si désiré et buvez.

2. Tisane à base de guimauve

Mélangée avec de l’eau, la guimauve libère du mucilage, une substance visqueuse qui revêt la gorge d’une couche protectrice et éclaircit le mucus présent dans les poumons, ce qui facilite son évacuation. Faites infuser 2 cuillerées à thé de la plante séchée dans une tasse d’eau chaude. Prenez trois tasses par jour.

3. Tisane à base de réglisse

Diluez 45 gouttes de teinture de réglisse dans une tasse d’eau chaude et buvez cette préparation à petites gorgées. La réglisse éclaircit le flegme et soulage les spasmes bronchiques. Mise en garde: ne prenez pas de réglisse pendant plus de quelques semaines, car elle peut causer une élévation de la pression artérielle.

4. Tisane aux fleurs de marrube

Faites infuser 2 cuillerées à thé de feuilles ou de fleurs de marrube dans une tasse d’eau bouillante, passez et buvez.

5. Tisane épicée

Les praticiens de l’ayurveda, médecine traditionnelle de l’Inde, recommandent de prendre chaque jour quelques tasses d’une tisane épicée. Pour la préparer, mettez dans une tasse d’eau bouillante 1/2 cuillerée à thé de gingembre, une pincée de cannelle et une pincée de clou de girofle, toutes trois sous forme de poudre.

6. Thé vert et jus de citron

Si vous voulez un remède naturel, vous pouvez opter pour le thé vert avec un filet de jus de citron. Cette boisson aide à rester hydraté, ce qui est essentiel pour être en bonne santé. Le fait que le thé vert renferme de puissants antioxydants, tels que l’EGCG, est un avantage supplémentaire. Le filet de citron apporte du limonène antioxydant, de la vitamine C, ainsi que des bioflavonoïdes, qui aident à mieux absorber la vitamine C. Vous ne raffolez pas du thé vert? Vous pouvez de dissoudre un comprimé de vitamine C dans un verre d’eau.

7. Soupe au bouillon de poulet

Et n’oubliez pas la soupe au bouillon de poulet, cet excellent aliment réconfortant. Assurez-vous juste qu’elle est faite à partir de poulet. La vertu de soupe au bouillon de poulet viendrait en partie de la moelle osseuse. Ce doit être du bouillon d’un poulet, cuit avec les os.

Bonbons maison pour contrer la toux

1. Bonbons au marrube

Pour soigner une toux grasse, sucez un bonbon au marrube, une plante douce-amère qui agit comme expectorant, c’est-à-dire qu’elle suscite le réflexe de la toux en vue d’évacuer le mucus. Vous trouverez des bonbons au marrube à la pharmacie.

2. Pastilles à l’orme rouge

Pour soigner une toux sèche, prenez des pastilles à l’orme rouge. Préparées avec l’écorce de l’arbre, ces pastilles se retrouvaient jadis dans toutes les armoires à pharmacie des maisons. L’écorce contient une substance gélatineuse qui revêt la gorge d’une couche protectrice et calme la toux.

3. Bonbons au citron

Vous ne disposez pas de pastilles à l’orme rouge? Pour la toux sèche, n’importe quel bonbon fera l’affaire : en vous faisant saliver, les bonbons ont pour effet de supprimer la toux. Les bonbons au citron sont particulièrement efficaces contre la toux grasse.

4. Bonbons à la menthe et jus de citron

Ou encore, préparez la « potion » suivante : mettez des bonbons à la menthe et du jus de citron dans une petite casserole et faites chauffer jusqu’à ce que les bonbons soient dissous. Ajoutez du miel et mélangez bien. Prenez 1 ou 2 cuillerées à soupe de ce mélange au besoin.

5. Sucre candi préparé à la maison

Fait de sucre cristallisé, le sucre candi était jadis largement utilisé dans les sirops pour la toux. Voici une recette : mélangez une boîte de ce sucre avec 450 g de raisins secs, le jus de 3 citrons, ½ tasse de sucre blanc et assez de whisky pour que la préparation forme un sirop. En voici une autre : 450 g de sucre candi, 4 dés à coudre de brandy, ½ pot de miel et le jus de 3 citrons. Dans les deux cas, vous devrez faire la préparation à l’avance afin d’en avoir sous la main la prochaine fois que vous aurez la toux. C’est qu’il faut quelques semaines pour que le sucre candi se dissolve.

D’autres remèdes naturels pour mieux combattre la toux

1. L’eau pour mieux évacuer le mucus par la toux

L’eau fait partie des remèdes maison que des experts conseillent tant aux adultes qu’aux enfants. «En cas de toux productive, souligne Andrew Leeds, l’eau est le meilleur expectorant. Une bonne hydratation facilite l’évacuation du mucus par la toux.»

2. Vapeurs nocturnes

Pour prévenir les toux nocturnes, veillez à ce que l’air de votre chambre soit humide, particulièrement durant l’hiver : installez un humidificateur.

3. Vaporisateur à base d’eucalyptus ou menthe poivrée

Pour dégager vos voies respiratoires et soulager la sensation de serrement dans votre gorge, vous pouvez mettre quelques gouttes d’essence d’eucalyptus ou de menthe poivrée dans un vaporisateur à vapeur; pour diminuer les sécrétions de mucus, irriguez vos voies nasales au moyen d’un pot neti.

4. Le chocolat chaud comme antitussif

À l’instar du thé vert, le chocolat chaud renferme de la théobromine, substance qui supprime la toux, un peu comme le fait la codéine.

5. Onguent à frictionner

Procurez-vous un onguent à frictionner qui contient du camphre ou du menthol et appliquez-en sur votre gorge et votre poitrine. Attention, toutefois : ne prenez pas ce genre de produit par voie interne.

6. Mouche de moutarde

Vous pouvez aussi appliquer une mouche de moutarde qui agira comme décongestionnant. Mélangez dans un bol une partie de moutarde en poudre et deux parties de farine. Ajoutez juste assez d’eau pour former une pâte. Étalez la pâte sur un linge propre que vous replierez avant de l’appliquer contre votre poitrine (ne mettez jamais la mixture directement en contact avec la peau).

Vérifiez régulièrement l’état de votre peau; si elle est rouge ou irritée, interrompez le traitement. Certains utilisent un blanc d’œuf à la place de l’eau afin d’atténuer la sensation de chaleur que produit la moutarde sur la peau. Il faut toutefois être prudent, car la moutarde produit une chaleur chimique et peut entraîner une brûlure chimique. Assurez-vous d’avoir la bonne proportion de moutarde et de farine et couvrez avec une gaze. Vérifiez régulièrement l’état de votre peau; si elle est rouge ou irritée, interrompez le traitement. Certains utilisent un blanc d’œuf à la place de l’eau afin d’atténuer la sensation de chaleur que produit la moutarde sur la peau.

7. Remède à percussion

Si vous pouvez obtenir le concours d’un partenaire, cette technique de percussion contribuera à dégager vos bronches. Couchez-vous à plat ventre sur un lit ferme ou un tapis. Demandez à votre partenaire de former une coupe avec ses mains et de frapper votre dos de manière rythmique en partant du bas et en remontant vers le cou. Demandez-lui de continuer ainsi jusqu’à ce que vos bronches soient dégagées.

Médicaments en ventre libre contre la toux

1. Produits comprenant de la codéine

Parmi ces produits, le Benylin Rhume et grippe, avec codéine (que les pharmaciens gardent habituellement derrière le comptoir, bien qu’il ne soit pas nécessaire d’obtenir une ordonnance pour se le procurer), agissent en supprimant le réflexe de la toux. Ils présentent toutefois des effets indésirables, dont de la somnolence et des troubles gastro-intestinaux. Chez les personnes qui en font un usage anormal, ils peuvent également provoquer la dépendance.

2. Décongestionnants

Les décongestionnants, qui agissent en rétrécissant les vaisseaux sanguins des voies nasales et en asséchant les sécrétions de mucus (par exemple, Sudafed Décongestionnant 12 heures et Tylenol Douleur et congestion sinusales, qui renferme de la pseudoéphédrine). Habituellement vendus pour soulager les symptômes allergiques, ils peuvent être utiles si la toux est causée par la rhinopharyngite.

3. Antihistaminiques

Certains antihistaminiques peuvent calmer le réflexe de la toux quand il est déclenché par des allergies (par exemple, Benadryl allergies, qui contient de la diphenhydramine). Ils bloquent l’effet des histamines, substances chimiques que l’organisme produit en présence d’une réaction allergique. Ils peuvent causer de la somnolence, des vertiges et des hallucinations.

4. Pastilles au miel

Les pastilles sont aussi à recommander parce que la salive supplémentaire contribue à apaiser la toux. Lorsque vous vous procurez des pastilles, veillez à ce qu’ils contiennent du miel, un antitussif éprouvé.

Polémique entourant les médicaments en ventre libre contre la toux

Il existe présentement une certaine confusion autour de l’efficacité des médicaments en vente libre, ce qui n’empêche pas les gens d’en prendre régulièrement: en effet, les Canadiens dépensent plus de 80 millions de dollars par année pour s’en procurer. Les médicaments contre la toux en vente libre ne soulagent que les symptômes. «Il y en a deux grandes catégories», rappelle Andrew Leeds, pharmacien et conférencier à la pharmacie clinique de l’Université de la Californie à San Francisco:

Les antitussifs: ils contiennent du dextrométhorphane, substance qui, en agissant sur des récepteurs du cerveau, inhibe le réflexe de la toux, explique Andrew Leeds. (Les principaux: Vicks Custom Care Toux sèche, Robitussin DM CoughGels, Antitussif à action prolongée Triaminic et Buckley’s DM.)

Les expectorants: ils ont pour effet de diluer les sécrétions des voies respiratoires, habituellement sous l’action de la guaifénésine, ce qui permet de les évacuer plus facilement, souligne Andrew Leeds (Les principaux: les produits anti-mucosités Benylin et Balminil expectorant.)

Certains experts disent que les médicaments en vente libre ne sont pas efficaces

Il n’y a pas de doute que des millions de Canadiens y trouvent un soulagement à leurs symptômes. Cependant, après avoir passé en revue 25 essais, des chercheurs en ont conclu que rien ne permettait d’affirmer que les médicaments en vente libre aient un quelconque effet sur la fréquence ou la gravité de la toux aiguë. Au vu des résultats, d’autres chercheurs pensent qu’ils n’ont qu’un effet placébo.

Lors d’une étude menée par Ronald Eccles au Common Cold Centre de l’Université Cardiff (Royaume-Uni), on a découvert que le soulagement qu’éprouvent les personnes qui prennent des antitussifs est dû, dans 85 pour cent des cas, au fait qu’elles croient à l’efficacité du médicament, l’effet réel de ce dernier ne comptant que pour 15 %. Quant aux expectorants, il n’existe pour l’heure aucune preuve indiquant qu’ils seraient plus efficaces qu’un placébo.

…Mais d’autres experts affirment au contraire affirment qu’ils le sont pour contrer la toux

En revanche, Gerry Harrington, directeur des affaires publiques pour Produits de santé consommateurs Canada, organisation représentant les fabricants de médicaments en vente libre et de produits de santé naturels, est convaincu que les médicaments contre la toux soulagent temporairement les symptômes et affirme que la dernière étude précitée présente des lacunes. Quand le dextrométhorphane a été approuvé dans les années 1950, explique-t-il, les essais ont été effectués sur des sujets chez qui on avait provoqué artificiellement la toux; on a prouvé que le médicament était efficace.

Cependant, les études plus récentes excluent cette méthodologie et préfèrent mener les essais sur des sujets enrhumés. Selon lui, il n’est pas pertinent de faire entrer en ligne de compte la cause de la toux, puisque «ces produits ne sont pas présentés comme des médicaments qui peuvent guérir, mais plutôt qui soulagent les symptômes de la toux. Nous savons pertinemment qu’il n’y a pas de traitement pour le rhume et que les médicaments contre la toux ne sont pas des antiviraux».

Toujours selon lui, ce n’est pas étonnant que les résultats des derniers essais indiquent que ces médicaments ne sont guère plus efficaces qu’un placébo. «Au quatrième ou cinquième jour d’un rhume, ce qui correspond habituellement au moment où l’on recrute pour un essai, les sujets des deux groupes vont déjà nettement mieux, dit-il. Il est donc très difficile de relever des différences significatives entre leurs résultats, seule méthode permettant de démontrer l’efficacité d’un médicament.»

Quand consulter un médecin lorsque vous avez la toux?

La toux disparaît habituellement d’elle-même au bout de 7 à 10 jours. Si la vôtre dure plus de 2 semaines ou si vous crachez du sang lorsque vous toussez, vous devriez consulter.

La toux chronique est habituellement sèche, donc non productive, et dure plus d’un mois. Divers facteurs peuvent la causer, dont l’asthme, une allergie, la rhino-pharyngite, le reflux acide ou certains médicaments. La toux grave peut avoir pour conséquence de déchirer des muscles ou de casser des côtes, sans compter qu’elle peut perturber le sommeil, ce qui entraîne de la fatigue et d’autres problèmes de santé. Il est donc important de la soulager, ne serait-ce que temporairement. Selon la cause sous-jacente, elle est habituellement traitée au moyen d’anti-inflammatoires en inhalation, de décongestionnants topiques, de solutions salines nasales ou de médicaments anti-reflux.

La toux peut être le symptôme d’une maladie plus grave, par exemple la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ou l’asthme. Elle pourrait même être le signe d’une insuffisance cardiaque congestive, particulièrement si elle est accompagnée d’une respiration sifflante, d’un souffle court, ou d’une enflure des jambes. Si, en plus de tousser, vous ressentez des douleurs aiguës à la poitrine, vous frissonnez ou votre température est de plus de 38.3°C (101°F), vous avez peut-être une pneumonie.

Consultez votre médecin si votre toux change, si elle augmente plutôt que de diminuer ou si vous constatez une augmentation de la glaire. Un mucus épais et jaune, par exemple, pourrait être le symptôme d’une infection bactérienne; s’il est vert, d’une infection virale; s’il est clair, d’allergie ou de bronchite. «Si votre toux et la glaire persistent ou s’aggravent après une semaine, dit Wylde, consultez un médecin sans attendre.»

La majorité des pneumologues affirment que la toux est une bonne chose. «C’est un réflexe naturel qui permet d’éliminer des voies respiratoires les irritants nocifs et les sécrétions telles que le mucus (ou flegme)», rappelle le docteur Andreas Freitag, professeur adjoint de médecine et de pédiatrie à l’Université McMaster. La toux est considérée comme aiguë (toux habituellement sèche et causée par une infection virale) si elle dure une ou  deux semaines; si elle se prolonge au-delà de deux semaines, consultez votre médecin.

Les infections virales affaiblissent l’immunité, explique le docteur Brian Levine, directeur médical de The Cough Center de Laguna Hills (Californie). En conséquence, les personnes atteintes peuvent contracter une infection bactérienne, par exemple une bronchite ou une pneumonie, que l’on pourra traiter au moyen d’antibiotiques. La toux est alors dite «productive», c’est-à-dire qu’elle s’accompagne de sécrétions bronchiques, et est accompagnée de fièvre. Si c’est votre cas, consultez un médecin.

Comment mieux prévenir la toux?

Bien sûr, afin d’éviter que votre toux ne revienne, le meilleur remède demeure la prévention. Maintenir un bon système immunitaire est essentiel. Adoptez de saines habitudes de vie, assurez-vous de dormir suffisamment et d’avoir une alimentation riche en légumes et fruits colorés. Vous pouvez également consommer des aliments et suppléments de vitamine D.

La vitamine D est essentielle à la fonction immunitaire. Il est donc sage de faire vérifier votre taux de vitamine D par votre médecin. Découvrez également nos meilleurs trucs et conseils pour stimuler votre système immunitaire.  

 

Source http://selection.readersdigest.ca Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Dix plantes idéales pour la femme

remède naturel

par Sophie  BARTCZAK

Depuis des millénaires, certaines plantes régulent les cycles, soulagent les douleurs ou accompagnent la ménopause.

Il y a 5 000 ans, les Égyptiens avaient déjà déterminé les plantes bénéfiques pour la femme. Depuis, les recherches et la pratique ont validé de nombreux usages traditionnels. Si la prudence est toujours de mise – en cas de maladie grave, de symptômes aigus et durant la grossesse ou l’allaitement, un avis médical s’impose -, les femmes peuvent aujourd’hui encore trouver des plantes pour les accompagner à chaque étape de leur féminité. 

Le gattilier (Vitex agnus-castus)

Troubles de l’humeur, migraines, tensions abdominales… Ces désagréments apparaissent quelques jours avant les règles et caractérisent le fameux syndrome prémenstruel qui touche près d’une femme sur deux. Le gattilier permet de réguler les variations hormonales responsables de ces malaises. Ses baies ont été longtemps considérées comme des calmants de la libido et on les surnommait le « poivre des moines ». Aujourd’hui, on lui reconnaît des vertus sédatives et de régulation du syndrome prémenstruel ou de la pré-ménopause, ainsi qu’un soutien dans certains cas d’infertilité. Le docteur Bérengère Arnal, gynécologue phytothérapeute et auteur du Syndrome prémenstruel (éditions T. Souccar), conseille le gattilier sous forme de teinture mère ou de gélules entre le 8e et le 21e jour du cycle, durant au moins trois mois. 

L’alchémille (Alchemilla vulgaris)

Considérée comme une plante sacrée depuis l’Antiquité, elle a donné son nom aux alchimistes, qui recueillaient ses gouttes de rosée nocturne. On lui prêtait la vertu de raffermir l’appareil génital féminin et de redonner ainsi leur virginité aux femmes, d’où son surnom de « manteau de Notre Dame ». Son action progestérone-like (qui mime la progestérone) en fait un excellent remède hormonal pour les syndromes prémenstruels, la pré-ménopause, les cycles irréguliers ou hyperménorrhées (règles abondantes). Elle est également antihémorragique et veino-constrictrice (jambes lourdes, hémorroïdes). On l’utilise sous forme de teinture mère, gélules et tout simplement en tisane, du milieu de cycle (14e jour) aux règles.

L’achillée millefeuille (Achillea millefolium)

Si elle tient son nom d’Achille qui aurait soigné son talon grâce à elle, l’achillée n’en est pas moins une plante phare de la femme. Elle est connue pour son pouvoir hémostatique et cicatrisant, mais c’est surtout son action contre les douleurs pelviennes et abdominales et sur le syndrome prémenstruel qui lui vaut sa place dans les soins gynécologiques. On peut la consommer en gélules, en teinture mère et tout simplement en infusion.

L’armoise (Artemisia vulgaris)

Elle tient son nom d’Artemis, déesse de la nature et de la chasse, en hommage à ses bienfaits pour les femmes. Déjà, Hippocrate l’indiquait pour les troubles du cycle féminin. En tisane, on peut la consommer sans danger durant quelques jours (6 jours maximum) en cas d’absence de règles par exemple ou encore de douleurs menstruelles. Elle stimule également la digestion et tonifie les nerfs. En revanche, elle est contre-indiquée en cas d’inflammation utérine ou d’infection récente du petit bassin et interdite aux femmes enceintes.

La matricaire ou camomille allemande (Matricaria recutita)

Déjà utilisée par les Germains, les Grecs et les Romains, la matricaire, qui dérive de matrix (la matrice), est souvent considérée comme une panacée. De par son effet sédatif, elle calme l’esprit et apaise les douleurs et crampes menstruelles. Ses fleurs se préparent facilement en tisane à prendre entre les repas.

La mélisse (Melissa officinalis)

Son parfum doux citronné la rend facile et agréable à utiliser en tisane, ou même fraîche en cuisine. Depuis la Grèce antique, on fait appel à elle pour ses propriétés apaisantes du système nerveux et digestif. Pour la femme, c’est une alliée intéressante, car elle calme les dysménorrhées (règles douloureuses) associées à un fond d’anxiété ou d’agitation. Elle est déconseillée en cas d’hypothyroïdie.

L’hamamélis (Hamamelis virginiana)

Dénommée autrefois noisetier des sorcières, l’hamamélis est la plante antalgique du système veineux, elle tonifie les parois vasculaires par vasoconstriction. De fait, c’est un grand remède antihémorragique, reconnu aussi en cas d’insuffisance veineuse et de varices, qui touchent particulièrement les femmes. Elle diminue aussi la congestion pelvienne, améliorant ainsi la qualité des cycles féminins. On peut la consommer en décoction, en infusion, en teinture mère ou en gélules.

La prêle (Equisetum arvense)

Sa forte teneur en silice et autres minéraux en fait un reminéralisant de choix pour les femmes, notamment en période de ménopause. Son action diurétique douce la rend également utile en cas d’oedème ou d’infection des voies urinaires. On la consomme généralement sous forme de gélules.

La sauge

« Celle qui sauve » était considérée comme une panacée au Moyen Âge. Toutes les traditions anciennes, à commencer par celles des Égyptiens, lui ont attribué des vertus magiques pour la fertilité notamment. La sauge sclarée (Salvia sclarea) et la sauge officinale (Salvia officinalis) ont toutes les deux des propriétés oestrogène-like. Pour cette raison, elles sont particulièrement adaptées à la puberté (pour mettre en places les menstruations) et à la ménopause (contre les bouffées de chaleur), accompagnant ainsi les grandes étapes de la vie d’une femme en lui procurant le plein d’énergie. Elles sont contre-indiquées pour tous les cas d’hyperoestrogénie et de cancers hormono-dépendants (sein, utérus…). Pour cette raison, il vaut mieux ne pas les utiliser au long cours sans avis médical. Elles se consomment facilement en tisane ou fraîches, en les évitant pour les hommes (troubles de l’érection éventuels). 

Le houblon (Humulus lupulus)

Les cônes de houblon qui sont utilisés plutôt en teinture mère ou en gélules ont la même action oestrogène-like que la sauge et donc les mêmes indications et contre-indications – il est notamment déconseillé pour les hommes (le houblon est anti-androgénique, anti-hormones mâles). Il est plus particulièrement indiqué chez les femmes ménopausées souffrant d’acné ou en cas d’insomnies associées au stress, car c’est un sédatif puissant.

Les infusions du Dr Bérengère Arnal en cas de syndrome prémenstruel

On pourra faire confectionner deux mélanges de tisane en pharmacie ou en herboristerie à consommer durant les deux semaines qui précèdent les règles et pendant les règles. Pour le matin, un mélange composé d’hamamélis (feuilles), mélisse (feuilles), aubépine (sommités fleuries), frêne (feuilles), vigne rouge (feuilles), alchémille (parties aériennes) et achillée millefeuille (sommités fleuries) pourra être pris à raison de 3 cuillères à soupe du mélange à parts égales pour 50 cl d’eau. Pour le soir, une décoction de valériane (racines) et de viorne (écorce) à raison de 2 cuillères à soupe du mélange à parts égales pour 50 cl d’eau.

Source : www.lepoint.fr/
Trouvé sur https://www.sain-et-naturel.com/

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Cette astuce simple va purifier le sang, renforcer l’immunité, soulager la bronchite, la toux, le mal de gorge et pas seulement ça !!

naturel

L’ail a de grands avantages pour notre corps. Presque tout le monde le sait déjà, n’est-ce pas ? Tout cela grâce aux propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires présentes.

 Ce n’est pour aucune autre raison que cette plante est capable de contrôler le développement de diverses maladies. En outre, l’ail peut également traiter complètement un problème de santé.Tout ce que vous devez faire est de mettre une gousse d’ail dans votre bouche et le garder pendant une demi-heure, comme si vous deviez mâcher une balle / caramel. C’est un indice inspiré de la tradition chinoise. Les anciens Chinois avaient l’habitude de laisser l’ail dans leur bouche pendant 30 minutes chaque matin.

Et pourquoi ? Les Chinois ont découvert quelque chose de très important. Le corps absorbe les propriétés de l’ail à travers la salive et les vaisseaux sanguins existants. Et c’est bénéfique pour tout le monde, surtout pour les personnes sensibles et qui ne peuvent pas manger de l’ail. C’est une façon plus douce d’absorber les nutriments de ce légume, mais pas moins efficace. Après le temps suggéré, brosser les dents pour éliminer la forte odeur dans la bouche. Si l’odeur persiste, mâchez des grains de café ou des feuilles de persil.

Les avantages, nous l’avons dit, sont nombreux : Lutter contre la bronchite, Nettoie la peau, Détoxifie le sang, Stimule le système immunitaire, Contrôle l’appétit, Empêche les calculs rénaux, Combat contre la toux.

Conseils pour tranquilliser votre esprit lorsque vous êtes très anxieux

déveoppement personnel

Il semblerait que rien n’empêche l’anxiété de s’insinuer, de s’installer confortablement dans votre esprit. Elle vous répète sans cesse que vous allez échouer, que les autres ne vous aiment pas. Des sages vous diront de « laisser les portes avant et arrière ouvertes pour permettre aux pensées négatives de circuler, sans leur servir le thé ». Voici quelques conseils pour tranquilliser votre esprit, lorsque vous êtes très anxieux:

1. Rassurez-vous en vous disant que les situations difficiles annoncent une réussite

Lorsque vous passez par des périodes difficiles, vous rassurer que tout ira pour le mieux permet de rendre le processus moins pénible. Préparez-vous psychologiquement à découvrir vos nouvelles capacités et à en tirer les leçons positives.

2. Écoutez un enregistrement d’autosuggestion lorsque vous êtes très anxieux

Enregistrez des mots d’encouragement personnels ou des paroles de sagesse tirées d’enseignements d’autosuggestion, puis allez dans un endroit calme et écoutez-les, dès que vous sentez que vous commencez à déprimer.

3. Acceptez votre anxiété

Quelques fois, la résistance renforce votre angoisse. Prenez donc du recul et cherchez ce qui vous rend anxieux. La plupart du temps, vous vous inquiétez pour quelqu’un ou pour quelque chose, donc comprendre le motif de votre préoccupation vous aidera à trouver des solutions.

4. Imaginez comment vous voudriez que ce soit différent

Vous ne pourrez pas toujours modifier immédiatement votre situation, mais vous pouvez imaginer un scénario différent. Ce processus d’imagination vous aide à changer vos pensées négatives en pensées positives, puis à reconstruire ainsi votre confiance. D’après certains spécialistes en Imagerie interactive « L’esprit est probablement le moyen de guérir le moins utilisé que nous avons ».

5. Changez-vous les idées

Quelques fois, la distraction est une bonne solution pour faire face à l’anxiété. Regarder un film drôle, lire un roman, sortir avec des amies, etc., lancez-vous dans tout ce qui vous paraît passionnant pour diminuer la pression et la sortir de votre tête.

6. Testez la reconnaissance lorsque vous êtes très anxieux

Pourquoi ne pas essayer de faire une liste de tout ce pour quoi vous avez de la gratitude, lorsque vous êtes bloqué dans une spirale d’anxiété et de pensées négatives. Orienter vos émotions vers des sentiments nobles et d’empathie aidera à restaurer le calme dans votre esprit.

7. Coloriez des Mandalas pour vous détendre

Selon différentes études, les coloriages pour adultes, qui ont de plus en plus la cote, seraient efficaces pour diminuer de manière significative les symptômes d’anxiété et de stress chez les personnes souffrant de ces maux. Colorier aurait à peu près les mêmes effets que la méditation sur le corps et le cerveau. C’est un très bon moyen de se détendre, de se changer les idées, de régulariser le rythme cardiaque et de rétablir la pression artérielle à un niveau normal.

En savoir plus sur selection.readersdigest

Deux huiles essentielles contre le Rhume

remède naturel - eveil tv

Propriétés et indications sur le plan physique

Propriétés particulières de l’huile essentielle de Cannelle feuille

  • Anti-infectieuse à large spectre (anti-fongique, antivirale, antibactérienne, anti-parasites)
  • Stimulante digestive

Autres propriétés :

  • Tonique générale
  • Stimulant du système immunitaire

Indications et modes d’utilisation de l’huile essentielle de Cannelle feuille sur le plan physique 

Les indications ci-dessous sont listées par ordre alphabétique :

Bienfaits immunitaires :

  • Fatigue : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser le dos et les plantes de pieds ou en olfaction
  • Maladie tropicale (amibiase, fièvre typhoïde ..) : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Diarrhées infectieuses : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser l’abdomen ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infections intestinales (streptocoque, staphylocoque, colibacille, candidose, etc.) : par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits ORL et respiratoires :

  • Grippe : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser la colonne vertébrale et les voutes plantaires ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infection ORL ou respiratoire :  en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser la colonne vertébrale ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Pharyngite : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Rhume : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser le dos et les voutes plantaires ou par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits uro-génitaux :

  • Infection urinaire (cystite, etc.) : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infection génitale : par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits cutanés :

  • Mycose des pieds : en application cutanée, diluée dans une huile végétale, appliquer directement sur les zones concernées
  • Verrues : en application cutanée pure directement sur la verrue (veiller à ne pas appliquer sur la peau)

Propriétés particulières de l’huile essentielle de Cannelle feuille

  • Tonifiante du système nerveux
  • Tonique sexuelle

Indications et modes d’utilisation de l’huile essentielle de Cannelle feuille sur le plan psycho-émotionnel

Les indications ci-dessous sont listées par ordre alphabétique :

  • Angoisse : en olfaction
  • Asthénie physique et/ou psychique : en olfaction
  • Déprime latente, idées noires : en olfaction
  • Frigidité, impuissance : en olfaction
  • Inhibitions mentales : en olfaction
  • Somnolence : en olfaction

Bienfaits digestifs :

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de cannelle (feuille)

La cannelle (feuille) est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 8 ans.

Lors d’un usage cutané, il est recommandé de l’utiliser fortement diluée, car l’huile essentielle de cannelle (feuille) est dermocaustique (= irrite la peau). Toujours précéder l’utilisation cutanée d’un test dans le pli du coude.

Ne pas utiliser l’huile essentielle de cannelle (feuille) dans le bain et en inhalation. Lorsqu’elle est utilisée en diffusion, il convient de l’associer à des huiles essentielles plus douces (Lavande, Orange douce, etc.).

La cannelle feuille est hépatotoxique à doses fortes ou répétées.

Les personnes sujettes à l’hypertension et/ou souffrant de problèmes hépatiques doivent impérativement consulter un spécialiste ou éviter son utilisation.

Huile essentielle de pin sylvestre

L’huile essentielle de Pin sylvestre est principalement utilisée sur le plan respiratoire du fait de ses propriétés expectorantes et décongestionnantes. Elles lui permettent d’agir contre la toux et les mucosités rencontrées lors de la sinusite, de la bronchite ou du simple rhume. C’est par ailleurs un antiseptique et un antalgique remarquable au parfum délicatement résineux.

Cette fiche sur l’huile essentielle de pin sylvestre présente ses propriétés thérapeutiques, ses indications principales, ses modes d’utilisation et les précautions spécifiques à prendre avant son usage.

Les principaux maux traités par l’huile essentielle de Pin sylvestre :

  • Fatigue
  • Convalescence
  • Infection virale, infection bactérienne
  • Grippe
  • Rhume
  • Sinusite
  • Bronchite
  • Troubles ORL
  • Douleurs musculaires
  • Circulation sanguine
  • Hypotension
  • Stress

Propriétés de l’huile essentielle de pin sylvestre

Les propriétés de l’huile essentielle de Pin sylvestre s’expliquent par la présence de composés actifs à l’origine présents dans les aiguilles et pommes de pin de Pinus sylvestris.

Pour la santé

Expectorante et mucolytique

La richesse de l’huile en alpha pinène permet de stimuler les glandes à mucine, ce qui fluidifie le mucus et facilite son élimination. Une propriété très intéressante pour lutter contre la toux.

Décongestionnante respiratoire

Grâce à sa richesse en alpha pinène et en limonène, l’huile de pin sylvestre tonifie les parois veineuses et contribue à améliorer la circulation sanguine et lymphatique. Le 1,8-cinéole est par ailleurs très actif pour apaiser les inflammations de l’arbre respiratoire tout entier.

Anti-inflammatoire et analgésique

Les pinènes contenus dans l’huile sont thermogènes, amenant une sensation de chaleur locale tandis que l’acétate de bornyle est un analgésique central et périphérique.

Stimulante hormonale

L’activité cortison-like de l’alpha pinène la rend efficace dans les asthénies, utilisable dans les bronchites, les sinusites et l’asthme.

Autres propriétés :

  • Anti-infectieuse et antiseptique
  • Stimulante immunitaire
  • Anti-allergique
  • Décongestionnante veineuse et lymphatique
  • Décongestionnante utéro-ovarienne

Pour le bien-être

Dynamisante et tonifiante

Grâce à sa richesse en monoterpènes, l’huile essentielle de pin sylvestre est un tonique et stimulant général de l’organisme. Cette propriété s’explique par la stimulation des corticosurrénales.

Indications de l’huile essentielle de pin sylvestre

Grâce aux nombreuses propriétés décrites précédemment, l’huile de Pin sylvestre présente de multiples indications.

Pour la santé

Les déficiences immunitaires

La contribution de l’huile essentielle au système antioxydant et sa capacité immunomodulatrice permet d’augmenter globalement la réponse immunitaire aux agressions extérieures. Elle est donc conseillée en diffusion dans les chambres de malades, en cas de convalescence, d’épidémies et d’infections virales ou bactériennes.

Les troubles ORL et respiratoires

Grâce aux propriétés expectorantes, mucolytiques et antitussives du pin sylvestre, les infections ORL figurent parmi les indications de l’huile en inhalation, en diffusion ou en massage, en journée car l’huile essentielle est tonifiante : asthme, encombrement ORL, mucosités, infection ORL et respiratoire (rhinopharyngite, rhume, bronchite…), nez bouché, rhinite allergique, sinusite, toux.

Les troubles cutanés

Ses propriétés antibactériennes et antiseptiques incitent à l’utiliser en cas d’eczéma, de mycose cutanée ou de parasitose : diluer dans une huile végétale et appliquer sur la partie concernée.

Les douleurs articulaires et musculaires

Le potentiel anti-inflammatoire et antalgique du pin sylvestre permet de soulager l’arthrose, l’arthrite, la sciatique, le lumbago, les rhumatismes, les raideurs et les douleurs musculaires/articulaires (diluer dans une huile végétale et masser la zone douloureuse).

Les troubles de la circulation sanguine et l’hypotension

Diluer avec une huile végétale et masser la zone concernée pour profiter des vertus décongestionnantes veineuses de l’huile de pin sylvestre, et ses bienfaits sur les problèmes suivants : cellulite, jambes lourdes, rétention d’eau.

Incarner sa mission d’âme, c’est accepter de jouer le rôle terrestre qui est le plus aligné sur la vibration de son âme. Cela signifie cesser d’être dans l’errance, de donner son pouvoir à l’extérieur et reprendre notre véritable pouvoir intérieur pour ainsi redevenir le héros de notre vie.

Nous cessons alors d’être des esclaves, d’obéir à un bourreau, à des codes, à des règles et à des concepts de toutes sortes qui ne nous correspondent plus.(Lire l’article « Le courage d’être Soi »)

Nous redéfinissons le monde par rapport à nos propres règles.

Nous arrêtons de survivre et de ramper et nous nous redressons pour vivre enfin.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux »

Il ne s’agit pas de viser un point ou un objectif à l’extérieur pour essayer de l’atteindre par la force et la volonté.

C’est plutôt le contraire, c’est-à-dire revenir à l’intérieur et réactiver la connexion avec son jardin intime. Et à partir de cette connaissance de soi alors l’extérieur n’aura pas d’autre choix que de s’aligner. Nous prenons conscience que nous sommes ce que nous cherchons. L’extérieur n’est que le prolongement et le miroir de ce que nous sommes à l’intérieur.

Sur le temple de Delphes il est écrit « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux. ». C’est en faisant le voyage vers l’intérieur que notre compréhension de l’univers peut suivre et peut naturellement s’aligner à l’extérieur.

Nous redevenons le pilote de l’avion

L’auteur américain Mark Twain a écrit la citation suivante : « Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et celui où vous avez compris pourquoi. » C’est ce que j’ai personnellement ressenti lorsque je me suis alignée sur la mission de mon âme. C’est comme si tout s’éclairait et que tout faisait sens. Nous naissons une première fois à la terre puis nous venons véritablement au monde lorsque notre âme nous fait naître à la Vie.

Alors, c’est nous qui reprenons les commandes tout en ressentant que nous sommes guidés par notre âme. Tandis qu’avant les autres décidaient à notre place (chef, patron, hiérarchie, état…), nous acceptons désormais que quelque chose de plus grand que notre petit moi prenne les commandes. C’est comme si nous avions été pendant longtemps le passager de l’avion qui se laisse transporter et conduire et que nous redevenions le pilote. C’est grâce aux boutons que nous actionnons que l’avion peut décoller. Il y a cependant une autorité supérieure qui régit nos vols et à laquelle nous faisons entièrement confiance afin que les conditions de notre voyage soient les plus favorables possibles : la tour de contrôle symbolisant notre âme.

Inspirer et expirer Dieu

Incarner sa mission d’âme c’est être à l’écoute de l’inspiration divine et agir selon la volonté supérieure. L’homme de Vitruve dessiné par Léonard de Vinci est une représentation parfaite d’un être aligné sur la mission de son âme. Ses bras tendus à l’horizontale symbolisent son ouverture totale vers les plus hautes fréquences de Dieu. L’homme devient alors une coupe et un réceptacle pouvant recueillir l’information divine. Puis ses jambes, symbolisant l’action, obéissent aux données supérieures.

Lorsque l’on inspire Dieu, cela signifie que l’on ouvre ses antennes et que l’on se branche sur les plus hautes fréquences que nous puissions recevoir. Lorsque l’on expire Dieu, cela veut dire que l’on agit afin que nos guidances prennent vie dans la matière. Nous sommes à la fois le féminin et le masculin, l’inspiration et l’expiration, le réceptacle et le transmetteur, l’écoute et l’action.

Incarner sa mission d’âme c’est mettre au monde (dans la forme) le sans forme (l’âme). Cela signifie matérialiser ce que nous souffle notre âme.

Autres indications

  • Angoisse et anxiété
  • Concentration (favorise)
  • Déprime latente
  • Fatigue physique et psychique
  • Fixations (idées ou pensées persistantes)
  • Nervosité et agitation intérieure
  • Stress
  • Timidité

Utilisation de l’huile essentielle de pin sylvestre

L’huile essentielle de Pin sylvestre peut être utilisée de façons très différentes pour un large spectre de maladies et symptômes. Néanmoins, en cas de doute, il est recommandé de s’adresser à un professionnel afin de recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

Application cutanée, massage

Il est préférable de tester l’huile essentielle avant de l’utiliser (deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y ait pas de réaction).

Pour traiter les infections respiratoires, diluer une goutte d’huile essentielle avec quatre gouttes d’une huile végétale, puis appliquer sur le dos, la colonne vertébrale et les plantes de pieds.

  • Fatigue, convalescence : diluer avec une huile végétale et masser le haut des reins, le bas du dos et les plantes de pieds.
  • Toux : diluer avec une huile végétale et masser la colonne vertébrale et la plante des pieds.
  • Arthrite, arthrose, sciatique, lumbago : diluer avec une huile végétale et masser les zones douloureuses, également dans le bain en mélangeant à une base neutre.
  • Raideurs et douleurs musculaires : diluer avec une huile végétale et masser les zones douloureuses, également dans le bain mélangée à une base neutre.
  • Circulation sanguine (cellulite, jambes lourdes, rétention d’eau, etc.) : diluer avec une huile végétale et masser la zone concernée.
  • Hypotension : diluer avec une huile végétale et masser la colonne vertébrale, ou en olfaction et en diffusion.

Voie orale

Pour les problèmes digestifs, il est préférable de consulter un thérapeute avant d’envisager la voie orale.

Inhalation

Pour favoriser le bien-être, dissiper l’hypertension et éloigner les infections ORL, il est possible d’utiliser l’huile essentielle de pin sylvestre par :

  • inhalation humide : diluer quelques gouttes d’huile essentielle dans un récipient d’eau chaude puis inhaler les vapeurs ;
  • inhalation sèche : appliquer quelques gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre sur un mouchoir ou un galet puis le respirer de temps en temps.
  • Stress : en olfaction ou en bain (5 gouttes mélangées au savon).

Diffusion

L’huile essentielle de Pin sylvestre fait partie des huiles compatibles avec la diffusion. Car son effet est tonifiant, préférez la diffuser en journée et diluez la avec d’autres huiles essentielles d’agrumes : elle peut être irritante pour les muqueuses. Choisir l’un des modes de diffusion suivants :

  • La diffusion par nébulisation. Ces diffuseurs, qui propulsent l’huile essentielle par une pompe, sont les plus efficaces, mais leur prix est généralement élevé et ils peuvent être plus ou moins bruyants.
  • La diffusion à ultra-sons (brumisation). Moins puissants, ces diffuseurs restent efficaces pour bénéficier des effets de l’huile essentielle dans des pièces fermées.
  • La diffusion par chaleur douce. Verser quelques gouttes d’huile essentielle dans le petit réceptacle de ces diffuseurs. Sous l’effet de la chaleur, les particules aromatiques volatiles se mêleront à l’atmosphère. A utiliser idéalement dans une petite pièce close.

Précautions d’emploi

L’huile essentielle de pin sylvestre convient aux femmes enceintes (de plus de 5 mois) et aux enfants de plus de 6 ans.

Cette huile essentielle est à éviter chez les personnes souffrant d’hypertension.

Le pin sylvestre peut occasionner une irritation cutanée, il est recommandé de procéder à un test cutané au niveau du pli du coude avant toute utilisation et de diluer à 20% dans une huile végétale.

Huile essentielle de pin sylvestre

Découvrez les 5 bienfaits insoupçonnés de la camomille

remède naturel

La camomille est une plante aux bienfaits multiples. Elle peut être utilisée sous forme d’infusion, de pommade, de lotion, en inhalation ou encore en compresse. Appréciée pour ses vertus anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes, elle va révolutionner votre quotidien.

1. La camomille soigne les troubles digestifs

En cas de gastro-entérite, d’inflammation de l’estomac, d’ulcères gastrique, de diarrhées, de ballonnements ou de flatulences, la camomille sera un remède très efficace. Pour soigner ces maux, il faut boire une infusion de camomille après chaque repas. L’idéal est de laisser infuser la tisane avec un couvercle pour que les principes actifs ne s’évaporent pas.

Dans le détail, la camomille combat efficacement les bactéries responsables des troubles digestifs tout en respectant la flore intestinale. Par ailleurs, elle contient des flavonoïdes qui ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique. En cas d’acidité gastrique, la camomille viendra apaiser les intestins.

2. La camomille apaise les douleurs de règles

Certaines femmes sont très indisposées pendant les premiers jours de leurs règles. La douleur est parfois difficile à soulager. Ces douleurs donnent des impressions de crampes dans le bas du ventre que la camomille va parvenir à apaiser. Là encore, c’est sous forme d’infusion qu’elle sera la plus efficace. Buvez une à plusieurs infusions jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

La camomille peut aussi être utilisée sous forme d’huile essentielle. Mélangez quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (la camomille allemande ou matricaire aura des propriétés thérapeutiques différentes) dans une huile végétale et massez le bas ventre. En application cutanée, la camomille soulage un certain nombre de douleurs comme les rhumatismes, l’arthrite, les entorses ou les tensions musculaires.
3. La camomille combat l’anxiété

La camomille permet aussi de lutter contre le stress et l’anxiété. Pour cela, il suffit de diluer quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine dans son bain et de s’y prélasser de longues minutes. Si vous avez des difficultés à trouver le sommeil, appliquez une goutte de cette huile sous la plante de chaque pied ou le long de la colonne vertébrale avant de vous coucher.

En cas de dépression, de crise de nerfs, de surmenage ou de traumatisme émotionnel, une simple olfaction de cette huile pourrait s’avérer apaisante. Avant de vous lancer dans ces expériences, pensez malgré tout à demander conseil à votre pharmacien ou médecin traitant. L’abus d’huiles essentielles peut en effet être dangereux pour la santé. Il ne faut pas dépasser certaines doses et ne pas l’utiliser dans certaines conditions (grossesse, allaitement…).

4. La Camomille apaise les irritations de la peau

En cas d’irritation de la peau, de piqûre d’insecte, d’eczéma, de brûlures ou de coups de soleil, diluez quelques goûtes d’huile essentielle de camomille romaine dans de l’huile végétale et appliquez le mélange sur votre peau. La camomille aura un véritable effet apaisant et cicatrisant.

Mais la camomille ne traite pas uniquement les inflammations de la peau, elle peut aussi être utile en cas d’inflammation des muqueuses ou des voies respiratoires. Contre les aphtes, par exemple, la camomille sera un excellent remède anti-inflammatoire. Il suffira de boire une infusion refroidie de camomille pour constater les premiers effets. En cas de conjonctivite, plongez une compresse dans une infusion de camomille refroidie et appliquez-là sur vos yeux.
5. La camomille combat les maux de gorge

Enfin, la camomille peut s’avérer efficace contre les maux de gorge. C’est encore grâce à ses vertus anti-inflammatoires que la camomille peut apaiser efficacement les gorges douloureuses. Vous pouvez boire des infusions ou faire des inhalations de camomille avec une infusion très chaude. Vous pouvez aussi faire des gargarismes avec des tisanes de camomille. Les vertus antibactériennes de la camomille permettront par ailleurs de tuer les mauvaises bactéries à l’origine de ces douleurs.

Avant l’hiver, la camomille peut être un excellent préventif. Buvez une infusion quotidienne de camomille et vous passerez à côté d’un certain nombre d’infections.

Marine Rondot source https://www.passeportsante.net

Partagé par Eveil Tv www.eveil.tv

Redevenir un

En incarnant sa mission d’âme nous nous rassemblons. C’est comme si toutes les pièces du puzzle avaient été dispersées et qu’elles s’emboîtaient merveilleusement bien désormais. Il y a une sorte de réunification et de réconciliation avec nous-même. Un nouvel équilibre prend place entre notre corps, notre âme et notre esprit. Nous redevenons l’être entier que nous sommes véritablement. La réunion de nos aspects terrestre et divin, masculin et féminin, écoute et action… nous permettent de retrouver notre complétude. Après nous être éparpillés nous retrouvons notre centre. Après avoir été le jouet de l’extérieur, nous reprenons notre véritable pouvoir.

Nous savons désormais que nous sommes exactement ce que nous cherchons. Et cette découverte inestimable, nous l’offrons au monde…

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. C’est toujours avec un grand plaisir que j’accueille et que je lis vos commentaires.

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Se procurer de l’huile essentiel de Camomille (cliquez sur l’image)

LA GRATITUDE : UN EXERCICE CONTRE LE STRESS

Eveil Tv

La gratitude nous aide à jeter un œil derrière soi pour apprécier le chemin parcouru et souffler un peu dans notre quête constante d’atteinte de nos objectifs.

Connaissez-vous des gens qui semblent tout avoir, une vie professionnelle remplie, une vie personnelle en apparence riche, des ressources financières suffisantes, et qui pourtant sont tendus, angoissés et malheureux ? Alors que vous en connaissez d’autres qui, en apparence du moins, ont si peu et semblent malgré tout épanouis et heureux ?

Avez-vous remarqué combien, quotidiennement, nous sommes préoccupés par ce qui nous manque ou par la peur du manque? Manque réel ou peur de manquer de temps, de ressources, d’argent, de santé, de compétence, d’habiletés, d’énergie. Impression ou certitude de manquer de contacts, de contrôle, de motivation, de plaisir, de préparation, de support, de maîtrise, de succès, de valorisation, de confiance, de certitude, de direction, d’amour, de sens, de reconnaissance. Autant d’aspects qui meublent une grande partie de nos conversations et de nos pensées.

Lorsque notre attention est régulièrement centrée sur les manques, surtout quand nous nous sentons, à tort ou à raison, impuissant à y faire quelque chose, la réponse de stress ne peut manquer de se faire dans notre organisme. C’est bien connu, nous devenons ce à quoi nous accordons notre attention de façon consistante.

Que notre attention soit centrée sur le manque n’est pas mauvais en soi et peut même être un moteur de la motivation à agir. Mais lorsque ce manque est associé à un sentiment d’impuissance de notre part, alors l’organisme réagit par l’anxiété et le stress.

Je vous propose donc l’exercice de la gratitude qui, pratiqué régulièrement, peut sans aucun doute modifier votre état d’esprit pour le mieux, réduire votre stress et votre anxiété, et peut-être même, pourquoi pas, vous aider à mieux dormir. Ça ne change pas le monde, sauf que…

L’exercice contre le stress : la gratitude

Dans cet exercice qui ne prend que cinq minutes, je vous propose d’entrer en contact et de vous associer au sentiment du plein, de l’abondance que vous avez dans votre vie. Le plein, ce sont toutes ces raisons qui peuvent faire que vous puissiez éprouver de la gratitude dans votre vie personnelle et professionnelle. Toutes les choses et tous les gens que vous appréciez et qui font que vous vous sentez riche à l’intérieur. La question à se poser pour faire cet exercice est la suivante : de quoi suis-je reconnaissant ou pour quoi pourrais-je éprouver de la gratitude dans ma vie, si je le voulais vraiment ?

Voici donc comment faire cet exercice de la gratitude qui ne prendra que quelques instants de votre journée et qui peut être fait n’importe où à tous les jours. Vous pouvez le faire le matin au lit juste avant de vous lever, en vous rasant ou en prenant une douche, en faisant votre marche quotidienne, vos exercices, dans l’auto en allant au boulot, dans l’autobus, dans le métro, en revenant du bureau à la fin de la journée, au moment d’aller au lit, etc.

Je vous donnerai plus loin ma propre façon de le faire. L’important est de trouver le plus d’éléments possibles pour lesquels vous éprouvez de la gratitude, de vraiment vous associer au sentiment que provoquent en vous ces images, de vous inonder d’une des émotions les plus importantes qui soit. Pour les plus logiques d’entre vous, vous pouvez repasser rapidement les domaines importants de votre vie et voir, dans chacun, ce pour quoi vous êtes reconnaissant.

De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre vie familiale, à votre relation avec votre conjoint, à vos enfants, à vos amis, à votre relation avec vous-même ? De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre santé physique et votre vitalité, à vos finances, à votre engagement personnel, à votre engagement professionnel, quand vous pensez à vos réussites professionnelles, à vos relations avec vos collègues ?

Faire ce que l’on est

Incarner sa mission d’âme c’est faire ce que l’on est. Le faire est au service de l’être. L’action est au service de l’âme. Lorsque nous incarnons ce que souhaite notre âme, c’est comme si nous exprimions à travers notre être l’aspect le plus élevé de nous-même.

Lorsque nous sommes désalignés de notre mission d’âme, nous nous sentons contraints, enfermés et lourds. Nous avons l’obligation de faire pour faire, pour survivre, pour faire bien, pour correspondre à ce que l’on attend de nous etc…

Personnellement, j’avais l’impression de vivre comme un robot. Un jour en allant au travail, j’ai clairement eu cette sensation de vivre comme un esclave des temps modernes. J’étais le nez dans le guidon car la vie avait pris le dessus sur mon propre rythme. Je ne voyais plus le sens de ce que je faisais et je ne me sentais plus en accord avec moi.

Lorsque nous incarnons notre mission d’âme, nous passons du faire à l’être. On ne fonctionne plus du tout de la même façon. En étant au service de notre âme, nous ressentons à nouveau la joie, la lumière et la connexion avec le Tout. On sait pourquoi on agit et on se sent à notre place. Nous n’avons plus à nous battre. Car personne d’autre que nous ne peut mieux occuper notre poste. Personne ne peut prendre notre place car elle n’attend que nous.

Chacun est unique et offre sa propre singularité. Chacun a sa goutte d’eau à apporter à l’océan du monde. Et aucune goutte d’eau n’est semblable. En incarnant notre singularité, nous exprimons à travers notre filtre humain le plan divin qui est prévu pour nous. (Lire l’article » S’aligner sur le masculin sacré pour agir avec Dieu »)

Rendre manifeste ce qui était latent

Incarner sa mission d’âme, c’est redevenir conscient de qui l’on est vraiment. C’est rendre manifeste ce qui était latent. C’est comme si pendant longtemps nous avions fonctionné uniquement avec la partie émergée de l’iceberg et que peu à peu nous prenions conscience de tout ce que nous transportons dans la partie immergée. Tout ce qui était invisible devient visible, tout ce que nous n’assumions pas est accueilli enfin, tout ce qui était flou s’éclaire. Nous redevenons conscient de nos qualités et de nos dons. Nous nous regardons avec un regard neuf, humble, authentique et clair.

Nous reprenons la responsabilité de notre vie

En incarnant sa mission d’âme, nous nous prenons en main et nous cessons de tenir l’autre pour responsable de ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. On cesse d’accuser la société, la famille, les parents, le thérapeute, les professeurs, etc…Et on se dit « D’accord maintenant je sais que je suis responsable et que cela ne sert à rien d’accuser l’autre car cela me fait perdre mon temps et mon énergie. C’est une impasse qui me fait tourner en rond. » Etre responsable ne veut pas dire être coupable. Alors on cesse d’être une victime car on sait qu’il existe un plan divin pour chacun et qu’il suffit que nous l’écoutions et que nous l’acceptions. Nous reprenons alors la responsabilité de notre existence.

Quelques suggestions.

Pour vous aider à comprendre, je vais vous expliquer comment je fais l’exercice moi-même.

Je commence en pensant que, dans cet univers sans fin, c’est une vraie chance d’avoir l’existence, de pouvoir respirer et vivre, d’être une étincelle de vie et d’avoir encore une journée devant moi.

Puis, j’entre en contact avec le privilège que j’ai de pouvoir jouir de mes cinq sens, de pouvoir regarder les beautés de la nature, les œuvres des grands peintres, les sourires des gens. Je pense à la chance que j’ai de pouvoir sentir les odeurs des mets et les meilleurs parfums ; de pouvoir toucher et être touché par le soleil, le vent, une autre personne; de pouvoir goûter les aliments ; de pouvoir entendre les musiques que j’aime, les voix des gens que j’aime, le bruit de la rivière, du vent.

Ensuite, je remercie pour cette santé qui m’habite, pour l’énergie qui m’anime et qui me permet de faire ce que je fais, d’entreprendre et de créer.

Puis je pense aux personnes qui j’aime, qui m’aiment et dont la présence dans ma vie est une vraie bénédiction. Ma conjointe, mes enfants, leurs conjoints, mes petits-enfants, mes amis. Quand je pense à eux, j’imagine clairement leur visage ou j’essaie de ressentir ce que j’apprécie le plus en eux, ce pour quoi je me sens privilégié de les avoir dans ma vie.

Je remercie ensuite pour la chance que j’ai eue de faire des voyages, je revois certains endroits que j’ai visités.

Je pense au confort dans lequel je vis au quotidien, à ma maison qui est chaleureuse et qui permet tant de rencontres agréables avec les enfants, les amis, à l’habitat qui m’entoure, au bonheur que j’ai d’avoir la nature si proche.

J’apprécie à quel point je suis privilégié par la vie de pouvoir vivre dans un pays en paix, de pouvoir profiter de connaissances inépuisables et si facilement accessibles, dans les bibliothèques, par Internet et qui me permettent d’apprendre sur tout ce qui m‘intéresse et me passionne. J’apprécie les facilités incroyables que la technologie met à mon service.

Je rends grâce pour la chance incroyable que j’ai de faire un travail que j’aime et qui me passionne. Je remercie pour tous ces gens qui m’ont donné l’opportunité d’avancer personnellement et professionnellement. Je rend grâce aussi pour les habiletés que j’ai, pour la chance que j’ai de rencontrer autant de gens intéressants.

Vous avez compris que pendant ces trois à cinq minutes, il faut se remplir de tout ce que nous apprécions dans notre vie. Bien sûr, ce qui ne va pas est toujours là et nous vient plus aisément à l’esprit, pour certains plus que pour d’autres. Mais pendant ces quelques minutes, ces éléments n’ont pas leur place. Pourquoi le fait de visualiser et de s’associer à ce que l’on apprécie profondément a-t-il un tel effet sur nous ? En fait, notre cerveau ne fait pas toujours la différence entre ce qui est réel ou ce qui est imaginé.

Nous passons tellement de temps à imaginer le pire, à anticiper l’avenir et à contacter nos manques, avec les émotions et le stress qui s’en suivent. Nous sommes tellement préoccupés à regarder en avant, vers nos objectifs, que nous pouvons oublier de jeter un œil derrière pour apprécier les acquis et le chemin parcouru. Se remettre régulièrement et même quotidiennement en contact avec les choses réelles de nos vies que nous apprécions et pour lesquelles nous éprouvons de la gratitude n’est qu’une façon, finalement, de nous ré-approprier le vrai de nos vies. Il n’est peut-être pas inutile, en terminant, de nous rappeler cette définition du Petit Larousse: Reconnaissance, n.f.: souvenir, gratitude d’un bienfait reçu.

Marc Vachon

Marc Vachon
Psychologue, conférencier, auteur et éditeur passionné par la recherche de moyens pratiques pour être heureux et traverser activement les changements. Il est co-auteur de Oser changer. Mettre le cap sur ses rêves et prépare la sortie d’un prochain livre sur les émotions et le Lâcher-prise.

EXERCICE CONTRE LE STRESS : http://oserchanger.com/

Les remèdes de grand-mères contre les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil peuvent vite devenir un gros problème, tant pour le corps que pour l’esprit… Mais Héloïse Rambert, pharmacienne de formation, nous donne des astuces de grand-mères pour passer des nuits plus sereines et réparatrices.

Le sommeil est l’un des piliers de notre bien-être. Il va nous permettre de recharger nos batteries physiologiques et psychologiques. Non seulement nous sommes fatigués quand la qualité de notre sommeil n’est pas optimale, mais en plus, nous avons vite le moral en berne.

Le sommeil peut être perturbé pour de nombreuses raisons : le stress, les soucis, le sens du devoir qui nous pousse à en faire toujours plus et à rendre nos journées de plus en plus longues… Les troubles du sommeil peuvent prendre différentes formes. On peut avoir du mal à s’endormir, ou au contraire on peut se réveiller trop tôt. Ou bien se réveiller plusieurs fois dans la nuit…

Les plantes au chevet de notre sommeil

Avant de se tourner vers les somnifères chimiques, il est conseillé d’essayer des substances plus naturelles comme les plantes. Il existe évidemment des médicaments pour dormir, il s’agit des médicaments hypnotiques. Ils peuvent être utilisés ponctuellement et toujours dans le cadre d’une prescription. Mais toujours en dernier recours. Ces molécules ont beaucoup d’effets secondaires, et elles nous exposent à un risque de dépendance. Avant d’en arriver là, pour retrouver un sommeil satisfaisant, les plantes sont nos meilleures alliées.

Certaines plantes améliorent la qualité du sommeil sans désorganiser les différents stades du sommeil. Parmi celles qui ont fait leurs preuves, on peut citer la valériane, la passiflore, le pavot de Californie (Eschscholzia) et la ballote noire… Ces plantes sont plutôt anxiolytiques, c’est-à-dire qu’elles ont un effet avéré contre l’anxiété. On sait par exemple que l’eschscholzia contient comme principes actifs des alcaloïdes qui sont anxiolytiques. Mais il y a aussi des plantes inductrices du sommeil (elles favorisent l’endormissement), comme la mélisse et l’aubépine.

Ces plantes ont chacune leurs spécificités. C’est la raison pour laquelle les associer est une bonne idée. Une option très intéressante, c’est de préparer une infusion avec : 30 grammes de passiflore, 40 g de valériane et 30 g de mélisse. Vous pouvez utiliser une cuillère à soupe de ce mélange pour 150 à 200 ml d’eau bouillante. Il faut couvrir et laisser infuser dix à quinze minutes. Ensuite, il faut filtrer. Vous pouvez en boire une tasse trente minutes avant de se coucher. Mais attention, même s’il s’agit de plantes, elles ne sont pas sans dangers. Ne les prenez pas avec des médicaments qui agissent sur le système nerveux central (comme des médicaments anxiolytiques) sans avis médical, il peut y avoir des interactions.

L’action des plantes ne se fait pas en un jour. Nos grand-mères étaient patientes. Autant un somnifère chimique agit et vous envoie dans les bras de Morphée en vingt minutes, autant l’effet des plantes sédatives n’est pas toujours immédiat et peut se faire sentir après quelques jours de prises régulières. Il faut juste le savoir.

Les bienfaits des huiles essentielles

Il n’y a pas que les plantes qui peuvent nous aider à passer de bonnes nuits. On peut aussi se faire aider par des huiles essentielles. Plusieurs huiles essentielles sont connues pour avoir des propriétés apaisantes de par leur composition. Mais l’huile essentielle préférée de nos grand-mères était sûrement l’huile essentielle de lavande, un grand classique !

Pour profiter des vertus de l’huile essentielle de lavande, vous pouvez en mettre deux gouttes sur votre taie d’oreiller ou sur votre pyjama, si l’odeur ne vous déplaît pas. Vous pouvez aussi en appliquer deux à trois gouttes sur le plexus solaire ou sur la face interne des poignets. Le plexus solaire comme la face interne des poignets sont des points stratégiques pour agir sur le système nerveux en aromathérapie. Appliquez-en environ trente minutes avant d’aller dormir.

Télé, smartphone et tablettes… nuisent à notre sommeil

Boire un verre de lait chaud avant de se coucher n’est pas forcément efficace. En fait le lait, comme les autres produits laitiers, renferme du tryptophane. C’est un acide aminé (un élément des protéines) que le cerveau peut convertir en sérotonine, un neurotransmetteur qui favorise le sommeil. Mais il est difficile de dire que les aliments riches en tryptophane peuvent avoir des vertus sur le sommeil. En tout cas, vous pouvez toujours essayer, il n’y a aucun effet secondaire…

En cas de troubles du sommeil, il est conseillé d’éviter les écrans au moins une heure avant d’aller dormir, histoire de laisser un petit laps de temps à votre cerveau pour qu’il se prépare à sombrer dans le sommeil…

Source Partagé par EVEIL TV www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les bains de sel d’Epsom contribueraient à éliminer les toxines du corps

Les bains de sel d’Epsom

Les sels d’Epsom sont utilisés par de nombreuses cultures différentes depuis des centaines d’années. Ils ont un certain nombre de propriétés bénéfiques différentes et sont utilisés dans le jardinage, le ménage et la détoxification du corps. Ces sels sont très bon marché et sont facilement disponibles. L’utilisation des bains de sel d’Epsom est une stratégie de désintoxication avancée qui a des effets bénéfiques remarquables sur la santé.

Les minéraux présents ont des avantages pour la santé très puissants qui peuvent améliorer les capacités de désintoxication du corps.
Comment fonctionne le bain de sel d’Epsom

Le magnésium et le sulfate sont facilement absorbés par la peau et dans la circulation sanguine du corps. La peau est une membrane très poreuse qui absorbe les minéraux et élimine les toxines tous les jours. L’utilisation d’une base minérale puissante comme les sels d’Epsom dans un bain crée un processus appelé osmose inverse. Ce processus élimine le sel et les toxines nocives du corps et permet au magnésium et aux sulfates d’entrer dans le corps.

Le magnésium joue un rôle essentiel dans plus de 325 enzymes, aide à améliorer la fonction musculaire et nerveuse, réduit l’inflammation et améliore le flux sanguin et l’oxygénation dans tout le corps. Les sulfates sont des éléments de base nécessaires à la santé des articulations, de la peau et des tissus nerveux. Ils reconstituent les niveaux de magnésium et les sulfates du corps. Cette combinaison aide à éliminer les toxines du corps et aide à construire des molécules protéiques essentielles dans les tissus et les articulations du cerveau.

Les bains de sel Epsom réguliers améliorent les symptômes de nombreuses conditions de santé, dont le pied d’athlète, la goutte, les mycoses de l’ongle , les entorses, les ecchymoses et les douleurs musculaires. Ils sont également excellents pour toute personne souffrant de maladies chroniques ou de douleurs chroniques, car cela aide à désintoxiquer et désinfecter tout en améliorant l’équilibre des minéraux et du soufre dans le corps.

Usages et précautions d’emploi

Le sel d’Epsom est très bien toléré par notre organisme mais il a également des contre-indications. Contre-indications : si vous êtes enceinte, déshydraté ou si vous avez des plaies ouvertes ou des brûlures sur votre peau. Son usage externe n’est pas recommandé également aux personnes souffrant d’œdèmes, de problèmes cardiaques, d’hypertension ou d’insuffisance rénale. De même, si vous souffrez de problèmes cutanés (lésions, psoriasis, eczéma) demandez conseil à votre médecin avant de l’utiliser dans votre bain. Enfin, toute utilisation interne – dont les effets peuvent être puissants ! – devrait être encadrée par un suivi médical. Pleinement informée, vous voilà prête à découvrir les usages cosmétiques et santé du sel d’Epsom

Les personnes qui souffrent d’une maladie cardiovasculaire devraient toujours consulter un médecin généraliste qui connaît les avantages pour la santé des bains de sel d’Epsom avant de commencer.

Comment prendre un bain de sel d’Epsom

La première étape consiste à prévoir au moins 40 minutes, car vous avez besoin d’environ 20 minutes pour éliminer les toxines, et les 20 minutes suivantes, le corps absorbe les minéraux dans l’eau du bain.

Remplissez votre baignoire d’eau chaude. C’est encore mieux si vous avez un système de filtration de l’eau dans votre maison pour réduire le chlore, le fluor, les dioxines et les métaux lourds toxiques. Ajouter les sels d’Epsom dans les quantités suivantes:

Moins de 30kg: Ajoutez 1/2 tasse de sels dans un bain de taille standard
Entre 30-50 kg: Ajoutez 1 tasse de sels dans un bain de taille standard
Entre 50-75 kg: Ajoutez 1 1/2 tasse de sels dans un bain de taille standard
Entre 75-100 kg: Ajoutez 2 tasses de sels dans un bain de taille standard
Ajoutez ½ tasse de sels d’Epsom tous les 25kg.

Conseils supplémentaires

Ajouter une 1/2 tasse d’ huile d’ olive est également très bon pour la peau, car les polyphénols pénètrent dans la peau et donnent des avantages antioxydants supplémentaires. L’ajout de gingembre ou de Cayenne peut augmenter votre niveau de chaleur, ce qui vous aidera à éliminer les toxines.

N’utilisez pas de savon dans un bain de sel d’Epsom, car il va interférer avec l’action des minéraux et le processus de détoxification. Essayez de vous reposer pendant une heure ou deux après, sauf si vous avez de l’arthrite articulaire, restez actif autant que possible pour éviter la congestion des articulations.

Choisir un sel d’Epsom naturel
L’idéal est d’utiliser un sel d’Epsom le plus naturel et le moins dénaturé possible.

Vous pouvez en trouver ici, cliquez sur l’image :

Source de l’article https://www.sain-et-naturel.com

Partagé par Eveil Tv www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube