Le jeûne intermittent et ses bienfaits pour détoxiner le corps en profondeur

Thérapie millénaire reconnue à travers le monde entier dans de nombreuses médecines traditionnelles pour ses vertus thérapeutiques, le jeûne fait de plus en plus parler de lui. L’un des meilleurs moyens pour purifier le corps et l’esprit, le jeûne fut longtemps oublié mais revient à l’ordre du jour. Mais laissez-moi vous parler plus spécifiquement des bienfaits du jeûne intermittent.

1. Qu’est ce que c’est ?

 

Le jeûne intermittent, c’est jeûner “à moitié”. Contrairement au jeûne traditionnel qui consiste à s’abstenir de manger des journées entières, le jeûne intermittent permet d’alterner des périodes de jeûne et des périodes de prises alimentaires pendant une même journée.

Il est possible de découper sa journée selon un certain rapport : – 16 heures de jeûne / 8 heures de prises alimentaires
– 17 heures de jeûne / 7 heures de prises alimentaires,
– etc…


Sachez que plus la période de jeûne est prolongée, plus le jeûne intermittent sera efficace.

Concrètement, pour un rapport 16h/8h, j’arrête de manger à 20h et le lendemain je ne mange pas avant midi. J’organise mes repas entre 12h et 20h, j’arrête de nouveau à 20h et ainsi de suite. En résumé, le jeûne intermittent consiste à ne pas manger d’aliment solide pendant la matinée et d’attendre les alentours de midi pour faire son premier repas.

2. Pourquoi est-il difficile de ne pas manger le matin ?

Bien que le jeûne intermittent soit plus facile que le jeûne traditionnel et sans danger pour la santé, il ne s’agit pas d’une balade de santé pour autant. C’est en effet, très troublant de ne pas manger le matin, en particulier si on y est habitué.

Au réveil, on a le ventre qui peut être douloureux, grognant que l’on associe souvent à un signe de faim. En réalité, c’est le signe que le corps est en plein processus d’élimination. Les sensations d’élimination ne sont pas agréables à vivre mais il est important de patienter pour nettoyer le corps en profondeur. SI on mange, on arrête l’élimination et une nouvelle digestion se lance. C’est pourquoi il est préférable d’attendre la fin de l’élimination. C’est le but principal de pratiquer le jeûne intermittent.

Au bout de quelques jours de pratique du jeûne intermittent, les grognements de ventre s’arrêteront et vous pourrez vous passer de petit déjeuner facilement. Ça a été personnellement mon cas et la majorité d’entre nous doit passer par ces quelques jours de difficultés avant d’en tirer profit. Mais je vous conseille de prendre ces sensations positivement, en vous disant que votre corps est en train de se nettoyer donc c’est un mal pour un bien.

 

3. Manger dès le réveil : est-ce vraiment une bonne habitude ?

Manger dès le réveil est-il vraiment naturel pour l’être humain ? Est-il programmé physiologiquement pour manger dès le lever ? Nos ancêtres n’avaient pas l’habitude d’avoir de la nourriture à portée de main, les moyens de conservation de notre monde moderne n’existaient pas à l’époque. Ils devaient faire la cueillette des végétaux ou aller à la chasse pour se procurer de la nourriture. C’est ainsi qu’ils se nourrissaient plus tard dans la matinée.

Physiologiquement, le cycle d’élimination dure entre 5 heures et 10 heures du matin en moyenne. C’est pourquoi, nous devrions éviter de manger durant cette période. Notre corps a été génétiquement programmé pour fonctionner sous ce modèle d’alimentation. C’est pourquoi, le jeûne intermittent permet de s’alimenter de façon plus juste en fonction de nos besoins physiologiques durant la journée.

Le petit déjeuner est arrivé bien plus tard dans notre quotidien et a été considéré comme le repas le plus important de la journée. Rien de mieux qu’un pain au chocolat avec une tasse de café pour faire le plein d’énergie et se rendre productif au travail.

Cependant, physiologiquement, ce repas n’est pas indispensable et en particulier s’il est constitué de croissant, pain au chocolat et tartines avec du beurre et de la confiture. Evidemment rien n’empêche de prendre le petit déjeuner typique français quelques fois dans la semaine tant que ce n’est pas quotidien.

4. Le jeûne intermittent : un allié de santé.

De plus en plus d’études sortent tous les jours pour montrer les bienfaits incroyables du jeûne intermittent. Il s’agirait de l’une des thérapies les plus efficaces pour prévenir et traiter de nombreux troubles de santé.

Voici une liste non exhaustive des bienfaits des bénéfices que l’on peut attendre du jeûne intermittent :

  • –  Perdre du poids
  • –  Réguler la satiété (l’envie de manger)
  • –  Améliore les facultés intellectuelles
  • –  Alcalinise le corps et ré-équilibre le pH corporel
  • –  Prévient les risques de diabète de type 2
  • –  Prévient les risques de maladies cardio-vasculaires
  • –  Prévient le mauvais cholestérol
  • –  Allonge la durée de vie
  • etc…5. Pourquoi le jeûne intermittent est-il si efficace ?

Lorsque l’on jeûne, le corps est en mode nettoyage. Lorsque vous ne mangez pas, l’énergie que vous économisez parce que la digestion utilise 50% de l’énergie totale du corps en moyenne, cette énergie sera utilisée pour nettoyer le corps. Derrière le nettoyage dont je parle se cache le principe de l’homéostasie propre à tout organisme humain.

“Tout système laissé à lui-même en l’absence de perturbation extérieure revient spontanément au bout d’un certain temps à son état d’équilibre au travers de multiples processus régulateurs.“

Concrètement, lorsqu’on ne digère pas un repas, notre corps mobilise son énergie pour se nettoyer et s’autoguérir naturellement. C’est un moyen gratuit et accessible à tout moment et pour tout le monde. L’homéostasie est régénérateur de l’organisme, c’est pourquoi on peut pratiquer le jeûne intermittent sur le court, moyen ou long terme.

J’ai personnellement pratiqué le jeûne intermittent plusieurs mois consécutifs et l’effet général est une sensation de bien-être augmentée, sans maladie (même en hiver) et une vitalité en constante progression.

En conclusion

 Tout jeûne important, qu’il soit complet ou partiel (avec apport calorique journalier inférieur à 300 kcal), ne doit être effectué qu’au sein d’une structure médicalisée pour éviter la survenue d’effets indésirables graves. À ce jour, aucune structure médicalisée ne propose ce type de pratique en France.
Concernant la pratique du jeûne sous encadrement médical, il n’existe à ce jour pas d’études scientifiques suffisamment nombreuses et rigoureuses permettant de conclure quant à son efficacité thérapeutique ou préventive.

Je m’appelle Adrien Lamacchia, après avoir parcouru un certain chemin vers la santé parce que souvent malade jusqu’à l’âge de 22 ans, j’ai pris conscience de certains dangers et adopté plusieurs habitudes alliant santé, bien-être et vitalité que je partage désormais sur mon site internet : www.santebienetreglobal.com/

trouvé sur www.sain-et-naturel.com partagé par www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube



Eveil Tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *