Les prévisions du mois de mars 2022 – Des meilleures énergies en Europe fin mars

les prévisions 2

🌞 Les prévisions du mois de mars 2022 (Europe/Suisse) par Frédérique Shine Auteure de L’Oracle De Shine
💚Je reste disponible pour les consultations à titre privées à l’adresse : frederiqueshine@gmail.com et je vous souhaite un bon mois de décembre avec des moments de bonheur car il y en aura !
🌞 CONTACT consultation (frederiqueshgine@gmail.com) Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel
👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium

Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

 

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les heures miroirs RECTIFICATION ❌❗

🌞 CONTACT consultation (info@frederiqueshine.com) Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel Auteure de L’Oracle de Shine
👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les prévisions énergétiques pour le mois de décembre 2021!

🌞 Voici les prévisions énergétiques pour le mois de décembre 2021! 👉 ATTENTION ÇA VA BRASSER! Ce mois de décembre va être lourd énergétiquement, beaucoup de colère et beaucoup de tristesse s’en découlera. Il est conseillé de travailler votre chakra solaire qui est celui du bien-être global, centre des énergies et des émotions, il faut en prendre soin quotidiennement (Ancrage, visualisation, Méditation) 🙏 💚Je reste disponible pour les consultations à titre privées à l’adresse : frederiqueshine@gmail.com et je vous souhaite un bon mois de décembre avec des moments de bonheur car il y en aura !
🌞 CONTACT consultation (frederiqueshgine@gmail.com) Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel
👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv



 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

ACCEPTER SA MISSION DE VIE: Ce n’est pas toujours facile

Par Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel
👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

ABONNEZ-VOUS SUR LA CHAINE YUTUBE POUR RECEVOIR TOUTES LES NOUVELLES VIDÉOS

Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

7 mauvaises habitudes qui tuent les neurones

Saviez-vous que certaines habitudes tuent les neurones et que le mode de vie a un impact direct sur la santé mentale ? Découvrez sept habitudes potentiellement néfastes pour le cerveau.

Saviez-vous que certaines habitudes et certains modes de vie tuent les neurones ? Le cerveau est l’organe qui permet au reste de l’organisme de fonctionner. Nous devons donc nous en occuper. Un mode de vie sain, qui comprend des habitudes saines telles que se détendre, faire de l’exercice, bien manger et dormir, etc. est essentiel.

Bien entendu, l’exercice physique et mental est important lorsqu’il s’agit de prendre soin de notre santé générale et de notre santé mentale. Mais quelles sont les habitudes que nous devons essayer d’éviter si nous voulons protéger nos neurones ? Découvrez ici sept d’entre elles, bien qu’il y en ait d’autres !

Des habitudes qui tuent les neurones

Comme nous l’avons dit, prendre soin du cerveau, c’est prendre soin de l’esprit et de la santé physique en général. Et il existe certaines habitudes qui tuent les neurones et, par conséquent, affaiblissent et endommagent notre système nerveux.

Quelles sont-elles ? Ces problèmes sont souvent liés au stress, au manque de sommeil, à l’absence de stimulation du cerveau… Mais il y a d’autres facteurs. En voici quelques exemples.

Le stress

Le stress est l’une des principales habitudes qui tuent les neurones. Il s’agit d’une tension physique et émotionnelle. C’est donc un mécanisme qui s’active lorsqu’une personne doit faire face à des situations qui dépassent ses ressources personnelles. Le stress apparaît donc lorsque nous nous sentons dépassés.

Ce mécanisme, surtout s’il apparaît sur une longue période (stress chronique), peut tuer les neurones. En effet, lorsque l’on génère du stress, le corps libère une grande quantité de cortisol (l’hormone du stress). Cette hormone sert à détourner les ressources vers les processus biologiques nécessaires pour faire face à des situations d’urgence.

Mais que se passe-t-il lorsque l’organisme libère de grandes quantités de cortisol, et ce pendant une période prolongée ? La conséquence est la suivante : les neurones sont laissés sans surveillance et le système immunitaire est affaibli.

La consommation de sucre

La consommation de grandes quantités de sucre a également été liée à la mort neuronale (en plus d’autres problèmes de santé). Ainsi, un excès de sucre retarde l’absorption d’autres nutriments et perturbe l’activité cérébrale.

Comme pour tout ce qui touche à l’alimentation, l’idéal est de consommer de manière responsable. Prendre du sucre n’est pas nocif, mais en prendre trop le devient.

Le manque de stimulation

Le manque de stimulation (physique, sensorielle ou cognitive, mais surtout les deux dernières), c’est-à-dire la monotonie, est aussi une habitude qui tue les neurones. La pensée est le meilleur moyen de stimuler le cerveau.

Il s’agit de faire des exercices mentaux, d’étudier, d’écrire, de lire un livre, etc. Ce sont des activités qui aident notre cerveau à “travailler” et à prévenir des pathologies graves.

“Le cerveau n’est pas un verre à remplir, mais une lampe à allumer.”

-Anonyme-

La déshydratation

Être continuellement déshydraté est une autre habitude qui tue les neurones. Ainsi, lorsque nous avons soif, il est important de la satisfaire le plus rapidement possible.

Pourquoi ? Parce que, sinon, le corps commencera à extraire l’eau des cellules du corps. Et la probabilité que certaines d’entre elles soient détruites (ainsi que les neurones) augmente.

Le tabagisme (et la drogue)

En plus de nuire à votre santé, cette habitude toxique peut également détruire les cellules de votre cerveau. Le tabac est une drogue qui, comme beaucoup d’autres, est capable de générer une dépendance importante.

De plus, elle peut endommager les neurones de façon permanente et même les tuer. C’est également le cas pour de nombreuses autres drogues.

La pollution

Respirer dans un environnement pollué endommage non seulement le système respiratoire, mais peut aussi tuer des neurones. En effet, le cerveau est l’un des organes du corps qui consomme le plus de ressources.

Lorsque nous inhalons, surtout dans des environnements pollués, nous absorbons une grande quantité de particules toxiques. Ces particules atteignent le cerveau, même si la barrière hémato-encéphalique nous protège de certaines d’entre elles. C’est pourquoi il est bon de sortir de temps en temps des grandes villes (et surtout de vivre dans un environnement naturel).

Le manque de sommeil, l’une des habitudes qui nuisent aux neurones

Dormir peu, ou mal, est aussi une des habitudes qui tuent les neurones. De nombreuses recherches ont établi un lien entre le manque prolongé de sommeil et la mort neuronale, ainsi qu’avec le déclin de certaines parties du cerveau (comme l’hippocampe).

À long terme, ces dommages peuvent entraîner des problèmes de mémoire, des difficultés de concentration, etc. Il est donc essentiel de bien dormir.

Des habitudes qui tuent les neurones : comment prendre soin de sa santé mentale ?

Prendre soin de notre esprit, c’est prendre soin de notre cerveau. Comme nous pouvons le constater, la vie que nous menons a un impact direct sur la santé du cerveau. Le cerveau est connecté à notre réalité et à nos habitudes. Par conséquent, une vie saine peut nous protéger contre de nombreux désagréments.

Nous savons que de nombreux troubles qui affectent la santé du cerveau ont leur origine dans des facteurs héréditaires, l’âge ou encore certaines sortes de blessures. Cependant, certaines habitudes peuvent également influencer leur apparition, puisque les neurones doivent fonctionner correctement pour que notre cerveau le fasse également.

Si le cerveau humain était si simple pour que nous puissions le comprendre, alors nous serions si simples que nous ne pourrions pas le comprendre.”

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

 

Que puis-je faire comme rituel pour profiter des bienfaits de la pleine lune?

Par Frédérique Shine

Rituel pour profiter des bienfaits de la pleine lune

La pleine lune a toujours fasciné, on entend beaucoup de choses à propos de la pleine lune et de ses effets sur l’être humain ou sur la Terre.

Voici quelques points négatifs de la pleine lune:

Il y a des effets positifs et quelques effets négatifs des pleines lunes.
Il est prouvé que les services psychiatriques accueillent plus de patients les soirs de pleine lune.
La pleine lune pourrait rendre agressif. Les scientifiques américains ont prouvé que les jours de pleine lune il y avait plus d’accidents mortels.
Il est aussi prouvé que la pleine lune peut avoir des effets négatifs sur le sommeil de certaines personnes (insomnies, agitations, cauchemars).
Les femmes peuvent avoir des règles menstruelles plus douloureuses, on peut aussi souffrir de migraines.

Bien qu’il y ait quelques points négatifs à la pleine lune, elle a bien plus de positif à nous apporter que de négatif !

Voici ce que l’on peut faire les jours de pleine lune:

La lune nous permet de faire le plein d’énergie car les énergies cosmiques sont à leur maximum!
Il faut profiter pendant les pleines lune pour poser ses intentions et activer la puissance de la pensée positive et de la loi de l’attraction.

Rituel de la banque de l’univers:
En effet, beaucoup de personnes pratiquent le rituel de la banque de l’univers le soir de pleine lune. (Ci-joint le chèque de l’abondance de la pleine lune). Vous pouvez imprimer ce chèque, écrire la somme désirée et ensuite mettez ce chèque dans un endroit où vous pouvez le voir chaque jour. Comme par exemple sur le frigo. Du fait que vous allez revoir ce chèque tous les jours et y repenser positivement chaque jour, vous allez activer les énergies afin d’obtenir des choses désirées dans votre vie. Vous n’êtes pas obligé d’y écrire de l’argent, vous pouvez très bien écrire un objet désiré ou encore une maison.

www.eveil.tv spiritualité, développement , santé, astrologie , bien – être

Vous pouvez également prendre une feuille de papier, écrire vos intentions et vos désirs le soir de la pleine lune. Les phrases doivent être positives et écrites de manière positive comme si c’était déjà dans votre vie ! Exemple: je suis heureux en amour, et je suis riche, je suis en bonne santé etc…, etc…Il est conseillé de jardiner les jours de pleine lune, il est possible de semer, planter mais aussi tailler pour avoir des meilleurs résultats.

Couper ses cheveux les jours de pleine lune ou de la nouvelle lune, améliore la qualité de vos cheveux , ils deviennent plus épais et plus luisant.

Vous pouvez pratiquer un nettoyage énergétique de votre maison ou appartement le jour de la pleine lune, celui-ci aura un effet plus bénéfique que les autres jours du mois. Pour votre rituel de purification, vous pouvez utiliser de la sauge amérindienne que vous brûlerez dans une coupe et en touchant les murs de votre main gauche côté cœur, vous allez répéter cette phrase « Ici je suis chez moi et je me réapproprie les lieux, que toute entité quitte les lieux immédiatement ». Après le rituel, il est conseillé de laisser toutes les fenêtres ouvertes et de quitter les lieux pendant minimum une demi-heure. Il n’est pas bon de rester à l’intérieur pendant le nettoyage énergétique sinon vous pourriez prendre toutes les mauvaises énergies sur vous.

Pratiquer la gratitude les jours de pleine lune, remercier à haute voix avec gratitude pour tout ce que vous possédez déjà. Vous pouvez écrire une lettre de remerciement à l’univers et ensuite la brûler.

Faire de l’ancrage les jours de pleine lune a un effet positif puisque la lune agit sur la Terre.

La lithothérapie le jour de pleine lune :
Vous pouvez sortir vos pierres dans votre jardin ou alors à la fenêtre de votre appartement. Il est conseillé de sortir vos pierres le matin car le soleil videra les mauvaises énergies et la Lune du soir remplira les bonnes énergies dans vos pierres.

Je vous souhaite à tous une merveilleuse journée de pleine lune et que vos intentions se réalisent !

Amitiés Frédérique Shine

Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel Contact : frederiqueshine@gmail.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium

Partagé par www.eveil.tv

Eveil Tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

La CLEF pour attirer nos désirs avec la Loi De L’attraction 🍀

Par Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel

👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Faut-il traiter l’autre comme nous aimerions être traité ?

Au moment d’interagir avec les autres, souvenez-vous qu’ils ont eux-mêmes leurs propres désirs, priorités et besoins. Par conséquent, les traiter de la façon dont vous aimeriez être traité n’est pas toujours une bonne chose.

Traiter l’autre de la façon dont vous aimeriez être traité est un principe moral partagé par de nombreux peuples et courants de pensée. Philosophes, leaders religieux et personnalités importantes font l’éloge de ce précepte qui devrait guider les relations humaines.

Or, même si nous connaissons tous cette règle d’or et l’avons bien à l’esprit, l’appliquer n’est pas toujours bénéfique pour les relations sociales. Il arrive que nos meilleures intentions soient mal interprétées par l’autre personne ou nuisent à ses intérêts.

Le fait que l’intérêt sincère pour le bien-être de l’autre puisse représenter une atteinte contre ce dernier semble injuste. Mais c’est peut-être parce que nous considérons cette aide d’un point de vue erroné : le nôtre.

Est-il positif de traiter l’autre comme nous aimerions être traité ?

Traiter l’autre comme nous aimerons être traité semble, sans aucun doute, être une bonne idée. Cela indique effectivement de bonnes intentions. Par ailleurs, en suivant ce principe, nous serons davantage conscients de la façon dont nous nous comportons avec les autres.

Nous serons alors probablement sincères, compréhensifs, solidaires et amicaux. Cette règle morale peut aussi nous motiver à rendre un service à un ami ou à une connaissance quand nous n’en avons pas envie ou peut nous forcer à réfléchir avant de critiquer.

Nous n’attendons pas tous la même chose

Cependant, quand nous oublions les généralités et passons à un plan plus pratique et concret, cette idée ne fonctionne pas toujours si bien que cela. Prenons quelques exemples pour illustrer cela.

Imaginez, par exemple, que c’est l’anniversaire de l’un de vos très bons amis. Vous lui avez acheté une montre, dépensant ainsi une somme importante. Lorsque vous lui offrez votre cadeau et voyez la déception sur son visage, vous vous sentez en colère.

Vous ne vous êtes peut-être pas dit que cette personne espérait plutôt un cadeau plus intime et personnel. Un cadeau fait à la main et avec un sens émotionnel. Ou qu’elle espérait peut-être une expérience partagée au lieu d’un cadeau matériel.

Cela peut nous arriver dans n’importe quel domaine de la vie. Si vous êtes parent, il se peut qu’après avoir vu votre enfant faire face à une situation stressante, vous ayez voulu la mettre en contexte, afin qu’il se rende compte que ce qui l’inquiète n’allait sans doute pas arriver ou que les conséquences n’allaient pas être si désastreuses.

Même si vous-même réagissez bien à ce type de soutien, votre enfant, lui, peut peut-être penser que vous cherchez en réalité à lui faire oublier ce problème pour qu’il cesse de vous embêter avec. Il n’adopte pas forcément votre point de vue.

De la même façon, après une dispute avec votre conjoint au cours de laquelle vous avez reconnu vos torts, il se peut que vous décidiez de l’appeler ou d’aller le voir pour lui parler. Cette personne peut se montrer contrariée, irritable et refuser d’avoir une telle conversation. Pourquoi ?

Eveil Tv psychologie
www.eveil.tv

Alors que vous considérez votre comportement comme un signe de bonne foi, l’autre personne peut considérer qu’il est trop tôt pour en parler. Elle a besoin d’un moment tout seul pour gérer sa colère. Autrement dit, vous n’avez pas pris en considération ses besoins à elle.

Prenez en compte les besoins des autres

En définitive, nous pouvons dire que traiter l’autre de la façon dont vous aimeriez être traité est plutôt une bonne chose. Cependant, il est nécessaire d’émettre une réserve : vous aimeriez que l’on prenne en compte votre personnalité et vos besoins concrets, et c’est précisément ce que vous devez offrir à l’autre.

Ayez la considération de prendre en compte ses préférences ses besoins et ses désirs. Montrez-lui votre capacité à sortir de votre propre peau pour essayer de comprendre ses points de vue. Ne pensez pas autant à ce qui vous plairait ; demandez-vous plutôt ce que l’autre espère et attend, car nous  sommes tous différents.

Même si vous aimez que les personnes soient totalement honnêtes et directes avec vous, l’être humain qui se trouve devant vous préfère peut-être autre chose et a peut-être besoin de tact, de compréhension et de délicatesse. Vous préférez peut-être être seul après une dispute. Si vous savez que l’autre a besoin de compagnie, offrez-lui cela.

Les relations humaines sont complexes. Il n’est en effet pas facile de concilier nos souhaits et pensées et ceux des personnes qui nous entourent. Cependant, si vous voulez savoir comment traiter quelqu’un d’autre, mettez-vous à sa place. Traitez l’autre comme il aimerait qu’on le traite.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Psychopathes adaptés : les manifestations subcliniques

Récemment, des recherches ont été menées sur les émotions des soi-disant psychopathes qui ne sont pas liées à une activité criminelle. Les résultats sont très surprenants.



Des recherches récentes de l’Association américaine de psychologie indiquent que certains psychopathes socialement adaptés ont de l’empathie. En d’autres termes, les psychopathes qui ne sont pas engagés dans des activités criminelles peuvent manifester des capacités d’adaptation très bonnes dans la population générale.

Nous allons donc laisser de côté la controverse que le terme “psychopathe” suscite encore chez la plupart des psychologues. Nous nous concentrons ici sur la coexistence de traits absolument opposés chez ces individus. Le fait est que la recherche dans le domaine de la psychopathie est divisée en deux domaines.

On considère que, par défaut, la psychopathie ne peut inclure aucune forme de traits d’adaptation. L’autre partie soutient que des traits d’adaptation peuvent être trouvés, dans une certaine mesure, chez les individus psychopathes.

Plusieurs instruments ont été développés pour étudier les traits psychopathiques sur la base de ces deux points de vue. Il y a beaucoup de divergences entre les résultats.

De toutes les études réalisées, la plus complète est celle de Guillaume Durand intitulée Les effets des traits psychopathiques sur la peur de la douleur, de l’anxiété et du stress. Un point de vue novateur qui explique comment les psychopathes adaptés à la société gèrent leurs émotions.

Psychopathes adaptés : élargir et améliorer leur définition

Les chercheurs de l’étude ont soumis 529 participants à une série de tests psychologiques. Ils ont mesuré la psychopathie, la peur de la douleur, l’anxiété et le stress.

Ils ont utilisé un test qui recherche deux types de psychopathie différents : la dominance et l’antisocialité impulsive. Le premier est associé à l’audace et au courage, tandis que le second est associé à l’égoïsme, au blâme et à l’impulsivité.

Les chercheurs ont constaté que les personnes ayant obtenu un score élevé sur la mesure de la dominance avaient tendance à avoir moins peur de la douleur, de l’anxiété et du stress. En revanche, celles qui ont obtenu un score élevé sur la mesure de l’antisocialité impulsive ont montré des niveaux plus élevés d’anxiété et de stress.

Les résultats de l’étude

L’étude suggère que la définition de la psychopathie donnée par les médias (meurtrier de masse privé de toute forme de moralité) est assez éloignée de la vérité. Si ces personnes existent évidemment, il en existe d’autres qui ont des traits plus adaptatifs que maladifs. Cela les rend parfaitement fonctionnelles dans la société.

Les résultats sur les traits psychopathiques et la relation avec la peur, le stress et l’anxiété peuvent être très différents selon le modèle utilisé. Un diagnostic de psychopathie est souvent établi à l’aide du test “Liste de contrôle révisée de la psychopathie de Hare”. Toutefois, ce test se concentre sur les comportements et les traits de caractère inadaptés.

L’importance d’inclure des traits adaptatifs et désadaptatifs

L’objectif de cette étude était d’examiner la divergence des résultats dans le domaine de la psychopathie, où les traits adaptatifs du questionnaire étaient négativement corrélés avec la peur de la douleur, l’anxiété et le stress, alors que le contraire était constaté pour les traits inadaptés.

Pour résoudre ce problème, Guillaume Durand a créé le Questionnaire sur les traits psychopathiques adaptatifs (Durand, 2017 ; Journal of Personality Assessment). Ce questionnaire évalue exclusivement les traits psychopathiques adaptatifs.

Cet instrument est utilisé chez des individus considérés comme hautement psychopathes. Il permet aux chercheurs de distinguer clairement les individus psychopathes adaptés de ceux qui sont inadaptés.

Psychopathes adaptés : ce qui a été étudié sur leur empathie

Tout en servant l’altruisme, l’empathie est aussi un outil pour l’esprit machiavélique. Ce dernier a besoin de bonnes “informations” pour évaluer et éventuellement tirer profit des autres.

La psychopathie peut servir le bien commun. Par exemple, dans les situations qui exigent des performances. Ce sont celles auxquelles sont confrontés les sauveteurs, les travailleurs de la santé, les soldats et autres personnes dans des situations à haut risque. Là, les émotions peuvent s’estomper pour laisser place à une attitude froide et simplifiée.

Mihailides, Galligan et Bates (2017) appellent cela la “psychopathie adaptative”, un terme qui désigne le “vecteur de quarantaine” dans lequel l’information empathique est mariée à des processus mentaux psychopathiques utiles. Par exemple, pour faire face aux menaces qui entrent en conflit avec ses valeurs et ses croyances.

L’empathie se manifeste sous deux formes : sur le plan cognitif et sur le plan affectif. Ces plans sont indépendants les uns des autres, mais ils ont aussi tendance à travailler ensemble.

eveil tv

Mihailides, Galligan et Bates (2017) appellent cela la “psychopathie adaptative”, un terme qui désigne le “vecteur de quarantaine” dans lequel l’information empathique est mariée à des processus mentaux psychopathiques utiles. Par exemple, pour faire face aux menaces qui entrent en conflit avec ses valeurs et ses croyances.

L’empathie se manifeste sous deux formes : sur le plan cognitif et sur le plan affectif. Ces plans sont indépendants les uns des autres, mais ils ont aussi tendance à travailler ensemble.

L’empathie cognitive est la capacité à voir les choses du point de vue d’une autre personne. L’empathie affective est la capacité de vibrer avec les émotions des autres. On estime que l’empathie cognitive est plus forte dans le narcissisme, tandis que l’empathie affective semble plus faible.

Psychopathes adaptés : certains de leurs traits au service de la société

Les traits transmis par les psychopathes adaptés apportent avec eux un avantage évolutif. Autrement, ils ne seraient pas aussi courants qu’ils le sont.

Ceux qui peuvent faire preuve d’une pensée psychopathe ont parfois un avantage. Ils peuvent être fondamentaux pour la survie de la communauté, en fournissant un contingent sans inhibitions, plus agressif, capable de se concentrer et de faire le travail. C’est un équilibre extrêmement délicat.

Dans la mesure où ils ont de l’empathie, nous soutenons les psychopathes adaptés.

Les psychopathes adaptés ont une plus grande capacité à donner un sens à la motivation des autres. Ils doivent aider à prendre des décisions tout en conservant la possibilité de choisir quand participer ou non. Différents groupes d’individus peuvent, ensemble, fournir des freins et des contrepoids pour maintenir une communauté dynamiquement adaptée.

Une plus grande empathie associée à des traits plus sombres peut préserver la qualité de la relation. Autrement dit, les traits questionnables des psychopathes adaptés sont parfois négligés parce qu’ils présentent un certain degré d’empathie. S’ils n’en n’ont pas, ils ne seront pas les bienvenus dans le groupe.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les ambivertis, à mi-chemin entre extravertis et introvertis

Les ambivertis sont des personnes qui arrivent à mettre pleinement à profit les traits d’introversion et d’extraversion, atteignant ainsi un équilibre. Ce sont des individus flexibles qui savent s’adapter et tirer profit de la solitude et de la compagnie.

Personne n’est totalement extraverti ou totalement introverti. Entre les deux extrêmes, il y a une infinité de nuances. Généralement, des traits d’introversion ou d’extraversion prédominent. Néanmoins, certaines personnes réussissent à combiner de manière très équilibrée le meilleur des extravertis et des introvertis. Découvrez ici les ambivertis.

Selon la docteure Jennifer Granneman, auteure du livre La vie secrète des introvertisceux qu’on catalogue comme des ambivertis sont des individus fascinants. Ce sont des personnes qui parviennent à un excellent équilibre entre la communication et l’écoute, mais aussi entre la réserve propre à la prudence et l’ouverture de la spontanéité.

“La réalité des autres, ne se trouve pas dans ce qu’ils vous montrent, mais dans ce qu’ils ne savent pas vous montrer. Et si vous voulez réellement comprendre les autres, n’écoutez pas ce qu’ils disent mais ce qu’ils taisent.”
-Khalil Gibran-

Le premier à aborder ce sujet fut le psychanalyste suisse Carl JungLes concepts de Jung ont eu un grand impact sur la psychologie. C’est pourquoi la plupart des classifications de la personnalité reposent sur ses postulats. C’est lui qui a travaillé initialement sur les catégories d’introversion et d’extraversion. Nous y faisons référence pour comprendre les ambivertis.

L’introversion : ni timidité, ni isolement

La principale caractéristique des personnes introverties est qu’elles se concentrent plus sur leur monde intérieur que sur le monde extérieur. Elles regardent naturellement à l’intérieur d’elles-mêmes.

En outre, elles obtiennent leur source de sens dans leurs idées, leur imagination, leurs souvenirs et tout ce qui compose leur univers subjectif.

L’introverti n’est pas timide en réalité, ni insociable. Il apprécie simplement les moments de solitude parce que le contact avec lui-même est indispensable.

Il ne refuse pas non plus le contact avec les autres. Néanmoins, il est sélectif et ne veut pas avoir quelqu’un à ses côtés tout le temps. C’est pour cette raison que les introvertis préfèrent les lieux tranquilles et n’apprécient pas les atmosphères bruyantes.

Du point de vue des neurosciences, les introvertis sont plus sensibles à la dopamine. Ainsi, un environnement avec trop de stimuli peut les épuiser émotionnellement parlant. C’est pourquoi ils préfèrent les atmosphères plus tranquilles.

www.eveil.tv

L’extraversion ou se nourrir des autres

De l’autre côté se trouvent les extravertis. Ces personnes détendues et spontanées qui se font facilement des amis et qui ne gardent pas pour elles ce qu’elles pensent. Généralement, les extravertis sont beaucoup plus socialement acceptés que les introvertis, en raison de la facilité avec laquelle ils se connectent aux autres

’extraverti se nourrit des relations sociales. Il aime être en contact avec les autres. De fait, il se nourrit de ces liens pour se sentir bien. La solitude lui semble ennuyeuse et il a besoin d’environnements qui lui apportent des stimuli constants. La passivité ou un silence trop pesant finissent par le déprimer.

Ce type de personnes sont souvent impulsives et peut-être superflues. Elles n’aiment pas approfondir leur réflexion. Ce sont des personnes d’action qui ont besoin d’être en mouvement. L’introspection ne les attire pas. Ce sont, pour ainsi dire, des personnes avec peu de filtres. Ce qu’elles pensent et ressentent se traduit en une action de manière quasi-immédiate.

Les ambivertis représentent l’équilibre

Le premier à parler d’ambivertis a été Edmund S. Conklin, un psychologue américain, en 1923. Il affirmait qu’ils étaient un modèle de stabilité et d’équilibre. Il les définit comme des personnes qui réunissent le meilleur des introvertis et des extravertis. Ils s’adaptent facilement à la solitude et à la compagnie.

Le principal trait des ambivertis est la flexibilité. Dans les situations sociales, ils s’ouvrent aux autres et cherchent à rendre les relations fluides et spontanées. Ils savent tirer profit de la compagnie des autres, en se nourrissant de leurs apports et en permettant aux autres d’entrer dans leur monde.

Les situations sociales ne les stressent pas et ne les usent pas non plus. Ils en tirent les meilleurs bénéfices et les considèrent comme nécessaires à leur équilibre.

De la même manière, les ambivertis peuvent gérer la solitude sans aucun problème. De fait, ils la recherchent à des moments déterminés. Ils ont besoin de maintenir le contact avec eux-mêmes et apprécient les apports de l’introspection. Ils sont sélectifs dans ce qu’ils partagent ou non avec les autres.

Ce type de personnes sont douées pour gérer les deux codes : celui des introvertis et celui des extravertis. Le psychologue Daniel H. Pink les a comparés à des personnes bilingues. Ils gèrent couramment deux langues à la fois et trouvent le meilleur moyen de s’exprimer dans les deux.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube