La souffrance peut être un obstacle ou une opportunité

eveil tv

La souffrance s’incruste au plus profond de notre être. Elle est comme une étrangère qui se blottit en nous, sans la moindre autorisation, pour nous contrôler et nous user à tous les niveaux. Or, nous pouvons réussir à la vaincre si nous refusons de l’accepter.

La souffrance, elle, naît d’une non-acceptation. Il s’agit d’un choix qui nous pousse à souhaiter que les choses se passent d’une autre façon. Elle provient des jugements que nous réalisons. Par conséquent, elle naît dans notre esprit. Pour que la souffrance existe, nous devons faire une interprétation négative de la situation.

Le double jeu de la souffrance

La souffrance s’installe en nous quand nous faisons face à des situations qui génèrent de l’anxiété, de la frustration, de la tristesse ou de l’impuissance. Elle apparaît quand nous sentons que nous ne pouvons rien faire, quand il n’y a pas d’options ou quand nous ne voyons pas de portes de sortie, ce qui ne veut pas dire que ce soit réellement le cas. Nous ne considérons simplement pas ces possibilités dans notre esprit et choisissons de rester immobiles.

Ainsi, même si personne n’est immunisé face à la souffrance, il est essentiel de savoir la gérer et l’affronter. Elle peut en effet devenir chronique et nous emprisonner dans sa cellule. En fait, la souffrance peut même devenir addictive pour beaucoup de personnes. Très souvent, nous préférons la garder avec nous plutôt que de l’éjecter car cela supposerait un changement. Or, les changements sont vus comme des menaces.

eveil tv - développement personnel
image pixabay

Il faut se concentrer sur les aspects positifs de notre vie

Certaines personnes pensent que la vie est extrêmement dure et que la souffrance en est un composant inhérent. D’autres la perçoivent comme un signal d’encouragement pour atteindre des buts personnels. Enfin, quelques-uns considèrent que souffrir ou non est une question de chance. Indépendamment des croyances, la souffrance est une sensation que nous connaissons tous et qui n’est absolument pas agréable.

Lorsque nous souffrons, nous sommes comme piégés dans un état d’enfermement par rapport à tous les aspects négatifs qui nous entourent. C’est comme si nous ne pouvions rien voir au-delà de ces problèmes. Or, nous pouvons toujours agir pour améliorer la façon dont nous nous sentons.

Le secret consiste à déplacer notre source d’attention, à nous ouvrir au présent, à considérer toutes les possibilités et, surtout, à cesser de juger et de refuser ce qu’il s’est passé. L’auto-réflexion responsabilisante nous aidera à trouver d’autres chemins pour sortir de cette situation. De cette façon, nous nous concentrerons plus sur les aspects dont nous pouvons réellement nous occuper.

La souffrance peut être optionnelle

Face à des situations de changement qui nous semblent menaçantes, il est probable de voir surgir la souffrance comme un obstacle qui nous empêche d’affronter la peur et de modifier ces éléments de nos vies qui ne nous plaisent pas. Or, choisir de rester là, en désaccord et avec notre frustration, est le véritable piège.

Les changements font peur. C’est normal. Ils nous mettent face à nos incertitudes et à une sensation d’absence de contrôle. Nous ne pouvons cependant pas y renoncer parce que nous avons peur de l’inconnu. Dans ces cas, notre attention doit se placer sur ce que nous pouvons contrôler. Par exemple, sur nos émotions et nos pensées. Sur la façon dont nous interprétons les choses et sur la façon dont elles nous affectent.

Nous sommes les seuls à pouvoir décider de la manière dont nous affrontons les circonstances et de ce que nous pouvons faire au cours de chacune d’elles. En adoptant ce point de vue, nous transformons la souffrance en une chose optionnelle. Nous pouvons choisir de rester accrochés à cette sensation ou prendre la décision de faire face aux situations d’une autre façon.

Que faisons-nous avec la souffrance ?

Comme nous l’avons vu, lorsque nous sommes dans des situations difficiles, nous avons du mal à nous concentrer sur d’autres points ou circonstances. Nous ne percevons pas d’autres aspects très précieux de nos vies. Parfois, nous préférons même rester dans cet état de souffrance qui nous affecte sur le plan physique et mental et a des répercussions négatives sur notre entourage.

Le fait que les choses ne se passent pas selon nos désirs et nos croyances nous génère des sentiments de vulnérabilité et de frustration. Il s’agit de l’antichambre de la souffrance. Nous seuls choisissons de nous bloquer avec ses chaînes en luttant contre des choses que nous ne pouvons pas changer. Face à ce type de situations, nous pouvons décider d’apprendre et de tirer des leçons afin de grandir en nous libérant de ce qui nous entrave et en changeant notre point de vue.

La souffrance surgit lorsque nous nous sentons victimes d’une situation sur laquelle nous n’avons aucun pouvoir. Si vous vous concentrez sur ce que vous pouvez contrôler et sur vos propres forces, vous vous rendrez compte que cette émotion si négative cesse d’être aussi présente dans votre vie.

En fin de compte, nous savons tous que nous ne pouvons pas contrôler les circonstances. Malgré tout, nous pouvons choisir l’attitude avec laquelle nous allons les affronter. Il n’est pas toujours nécessaire de tout comprendre pour pouvoir l’accepter ou, du moins, avancer avec. En adoptant cette façon de penser, nous réussirons à nous faciliter la vie.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

NOUVEAU CYCLE – Tout doit être remis en question

Interview avec Christophe Alain

Avec ce que nous vivons tous au niveau individuel et collectif, il me semble important de relayer à nouveau ce qu’avait à nous dire Christophe Allain en 2013 au sujet du nouveau cycle qui se met en place.

La reprise de notre pouvoir est créateur dans le sens positif ou négatif et ce que l’on connecte se manifeste plus rapidement, d’où l’intérêt de bien choisir nos intentions, nos pensées et nos émotions.
Et notre responsabilité se pose précisément là.

En gros, c’est comme un vœu d’expérimentation et ce peut être très perturbant parfois parce que ce que l’on connecte peut aussi nous aider à évacuer des entraves vers notre évolution.

Partagé par www.eveil.tv trouvé sur laPresseGalactique.org

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Voici 3 différences entre les émotions et les sentiments

Eveil Tv psychologie

Il vous est sûrement déjà arrivé de confondre une émotion avec un sentiment. Dans la pratique, nous ressentons ces deux phénomènes en même temps et ils sont donc compliqués à différencier. Or, il est très important de connaître les différences entre émotions et sentiments car la façon de les gérer diffère et les besoins qu’ils génèrent ne sont pas les mêmes.

Dans cet article, nous parlerons brièvement des trois principales différences entre émotions et sentiments. L’objectif est de savoir les différencier pour atteindre une plus grande intelligence émotionnelle, être plus réflexif et éviter d’avoir des remords. Car les émotions et les sentiments peuvent nous mener à faire des choses qui sont le fruit de la « chaleur » du moment. Or, si nous faisons un effort pour les identifier et les différencier, il nous sera plus facile de les modifier (Goleman, 1996).

eveil tv

(image pixabay)

)Voici donc les trois principales différences entre émotions et sentiments.

1. Leur origine automatique VS raisonnée

Tandis que les émotions trouvent leur origine dans le système limbique et la partie la plus primitive du cerveau, les sentiments appartiennent au lobe frontal. En d’autres termes, les sentiments sont le fruit de la pensée abstraite alors que les émotions sont innées et sont génétiquement déterminées en tant que fruit de l’évolution. Ainsi, même si cela peut nous sembler étrange, il existe un nombre limité ou « maximal » d’émotions que nous pouvons ressentir. Or, il n’y a pas de nombre maximal de sentiments.

En fait, les sentiments (comme nous le verrons plus tard) se définissent sur le plan verbal tandis que les émotions se définissent sur le plan psycho-physiologique. Les sentiments viennent de l’interprétation cérébrale que nous faisons des événements et des sensations. Les émotions, elles, proviennent du système nerveux des réponses rapides (sympathique et parasympathique). 

« Tandis que les émotions trouvent leur origine dans le système limbique et la partie la plus primitive du cerveau, les sentiments appartiennent au lobe frontal. »

système limbique et différences entre émotions et sentiments

2. La rapidité avec laquelle ils/elles apparaissent et changent

Les émotions se caractérisent surtout par leur immédiateté. Elles sont le système d’alarme et de survie de l’organisme. Une fois que nous avons compris ce qu’il s’est passé et pourquoi nous nous sentons de telle ou telle façon, nous parlons de sentiments et non d’émotions. Pour avoir un sentiment, il est nécessaire de penser à ce qu’il s’est passé (évaluer l’émotion) et de réfléchir à la façon dont nous nous sommes comportés. C’est ainsi que nous commençons à l’élaborer sur le plan psychologique.

Etant donné que les émotions naissent et meurent rapidement, notre organisme a un autre mécanisme d’évaluation et de motivation: les sentiments. Le sentiment serait ce qu’il « reste » de l’émotion. En fait, l’une des principales différences entre émotions et sentiments est que le sentiment se développe petit à petit: il peut se modifier et être présent pendant des jours, des semaines, des mois et même des années.

3. L’intensité: les émotions sont extrêmement puissantes tandis que les sentiments sont plus « doux »

Dans un premier temps, si nous comprenons que les émotions sont le principal système d’alarme et de motivation avec lequel nous naissons, nous pouvons comprendre qu’elles seront très intenses et puissantes. Les émotions de base et universelles sont: la joie, la colère/rage, la surprise et la tristesse. Elles sont très intenses et nous poussent toujours à agir ou à cesser de le faire. Ainsi, si nous affinons cette idée, la surprise serait une émotion neutre dont la fonction est « d’être alerte et attentif à ce qu’il va se passer ».

Si vous avez vu le film Vice-versa (Inside Out), vous avez pu remarquer comment les émotions nous poussent toujours à « faire quelque chose » ou à « arrêter de le faire ». Par exemple, la tristesse vous pousse à vous éloigner des autres, à vous isoler et à vous connecter à la souffrance que vous ressentez. Les sentiments, eux, sont beaucoup plus variés et lents. Ils nous invitent à réfléchir à la meilleure chose que nous puissions faire pour cesser de nous sentir mal.

Comment les gérer ?

Il est par ailleurs nécessaire de souligner que la gestion des émotions désagréables peut être atteinte à travers des techniques de désactivation et de reconduite de l’attention. En outre, la gestion des sentiments est possible à travers des expériences correctives sur le plan sentimental, un dialogue socratique et une réflexion guidée. Ainsi, des techniques de désactivation et de relaxation rapide peuvent vous aider.

Finalement, nous pouvons comprendre que puisqu’il y a des différences entre les émotions et les sentiments, la façon de gérer ces expériences est sensiblement distincte. Tandis que les émotions requièrent un moment de déconnexion (par exemple pour ne pas voir augmenter la rage et perdre le contrôle), les sentiments ont besoin d’être écoutés et reconduits (que m’arrive-t-il ? Que puis-je faire pour améliorer ma situation ?). Dans tous les cas, la régulation des émotions et la réinterprétation des sentiments sont possibles et nous aident à avoir une meilleure santé psychologique (Bigman, Sheppes & Tamir, 2017).

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Une habitude importante à adopter et accessible à tous !

Eveil Tv

Dans cette société où nous sommes conditionnés à vivre à mille à l’heure, certains souffrent d’angoisses, d’autres souffrent de douleurs chroniques. La Fibromyalgie par exemple est « la maladie chronique du siècle », beaucoup de personnes sont touchées par cette maladie très mal comprise, moi même d’ailleurs j’ai été diagnostiquée fibromyalgique en 2012.

Je ne vais pas m’attarder sur le sujet de la fibromyalgie car ce n’est pas le sujet de mon article mais c’est grâce à mes douleurs et mon refus de prendre des médicaments chimiques que j’ai trouvé d’autres solutions naturelles pour me soigner.

Beaucoup de personnes se bloquent le dos, l’épaule, souffrent de constipation ou l’inverse, tout ceci à cause du stresse que nous vivons dans nos vies personnelles. Nous avons le reflex d’aller consulter un médecin qui nous donnera soit des médicaments chimiques qui sont mauvais pour notre santé soit un bon pour aller consulter un physiothérapeute .

Je vais à présent vous donner une astuce qui fonctionne pour tout le monde!

Le corps humain est intelligent, il est capable de beaucoup de choses afin que nous soyons au mieux de notre forme et il est aussi capable de nous donner des douleurs et cela nous est très désagréable. Ces douleurs qu’il nous envoie sont en réalité des sonnettes d’alarme qui nous signalent que nous ne nous occupons pas bien de nous même ou que nous en faisons trop pour ce corps qui mérite d’être bichonné !

Avant de l’intoxiquer avec différents médicaments qui enlèvent la douleur sur le moment présent mais causent d’autres problèmes sur le long terme.

Voici une habitude à prendre afin de mieux vivre dans son enveloppe physique :

La respiration : Oui oui ce n’est pas plus compliqué que ça !

Respirer de manière consciente est un outil guérisseur pour le corps, nous avons pour habitude de respirer de manière automatique et souvent quand on vit un stresse on hyper ventile ! Ce qui n’est pas bon pour notre corps et notre cerveau cela augmente nos douleurs physique, le risque de maladie (cancer, dépression etc) ainsi que la dépression et  le stresse.

image pixabay

Respirer en conscience c’est bien mais il y a une technique pour bien respirer :

www.eveil.tv (image pixabay)

1. Il faut bien évidemment respirer en pleine conscience.

2. Il est très important d’inspirer et d’expirer par le nez et non par la bouche.

3. Il faut vider l’air (expirer) plus doucement qu’habituellement.

Il faut que la respiration consciente et lente devienne pour votre corps une habitude quotidienne ! Vous constaterez que si vous souffrez de douleurs chroniques et d’angoisses, vos maux vont grandement diminuer et vous vous sentirez plus léger et plus fort face aux situations de stresse. Vous aiderez ainsi votre magnifique outil qui est le corps à se sentir détendu.

Amicalement, Frédérique. S

Vous pouvez reproduire ce texte aux condition qu’il ne soit pas coupé qu’il n’y ait aucune modification de contenus et que vous fassiez référence au site

 

 

Articles du même auteur

Une délicieuse soupe d’hiver pour les fans de Flageolets !

Par Frédérique.S C'est l'hiver il fait froid et nous avons tous besoin vitamines et de légumineuses pour passer l'hiver. Je suis fan des soupes maison et je laisse mon imagination fleurir à divers recettes revisitées ! Alors pourquoi les garder pour moi? j'ai envie d'en faire profiter tout le monde 🙂 (adsbygoogle = window.adsbygoogle || [...]

Comment dissocier de façon certaine si l’on a reçu un signe de l’au delà ? Explication

Par Frédérique. S – Eveil Tv Bien que nous soyons tous constitués de la même façon, certaines personnes plus réceptives que d’autres, sont des canaux, on nomme ces personnes des « médiums ». Il y a des médiums qui ressentent les vibrations depuis leurs naissances et de ce fait, cela fait partie de leurs sens. Comme chaque […]

Voyage aux confins de la conscience, entretien avec Claudes Charles Fourrier

Voyage aux confins de la conscience, entretien avec Claudes Charles Fourrier « Je suis malade au fond de mon lit, impossible de me rendre à l’anniversaire de mon ami… et pourtant, j’y suis… hors de mon corps… je vois tout, j’entends tout, je pénètre dans les pensées des personnes présentes… Le lendemain, j’appelle mon ami, […]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

L’importance de la persévérance pour atteindre le succès

eveil tv

Dans son livre intitulé « Be Unstoppable« , Alden Mills nous explique dans quelle mesure la persévérance peut nous mener directement au succès.

Peu importe ce que vous faites de votre vie, puisqu’en général, il y a toujours des moments où les choses ne se passent pas comme prévu, des moments où tout semble aller à votre encontre et des moments où vous échouez. Dans des moments comme ceux-là, vous avez envie de vous avouer vaincu, d’abandonner la lutte que vous menez pour atteindre le succès. Mais, comme l’a dit Benjamin Franklin, « l’énergie et la persévérance conquièrent toutes choses ».

image pixabay

La persévérance est un trait de caractère qu’il est très important de développer, car elle est intimement liée au développement personnel et au dépassement de soi. Vous ne pouvez vous améliorer qu’en échouant, lorsque vous êtes capable de tirer des leçons de ces expériences et d’aller de l’avant, et faisant preuve de suffisamment de persévérance ou de détermination pour ne pas jeter l’éponge.

Sans persévérance, votre capacité à mûrir et à vous développer en tant que personne sera sévèrement réduite, de même que la quantité de succès, de richesse et de bonheur que vous pourrez connaître.

Nombreux sont ceux qui pensent qu’avoir du talent ou des diplômes est une garantie pour atteindre le succès. Mais le talent et les connaissances ne servent que peu si vous n’êtes pas persévérant. Il ne fait aucun doute que la dure labeur dépasse le talent. Peu importent vos capacités, ce qui compte, c’est la manière dont vous vous travaillez. Finalement, ce qui compte réellement, ce sont les résultats.

« Rien dans ce monde ne peut remplacer la persévérance. Le talent ne le fera pas ; il n’y a rien de plus commun que les hommes talentueux mais sans succès. La sagesse ne le fera pas ; la sagesse sans récompense est presque aussi commune qu’un proverbe. L’éducation ne le fera pas ; le monde est empli de vagabonds éduqués. La persévérance et la détermination sont omnipotentes. »

-Calvin Coolidge-

En 2013, Alden Mills, l’ex-commandant du peloton des Navy Seal, aujourd’hui entrepreneur à succès, mais aussi auteur et orateur, a publié Be Unstoppable (« Soyez imparables », en français), un livre sur la motivation, le surpassement et le leadership. Mills est bien placé pour en parler car il a surmonté son asthme pour devenir un soldat d’élite.

le travail sur la persévérance mené par Alden Mills
Alden Mills

Ce livre, majoritairement sous forme d’allégorie, raconte l’histoire d’un capitaine de bateau jeune et sans expérience qui découvre les secrets du succès d’un capitaine expérimenté. Le jeune patron se retrouve avec un capitaine ayant de l’expérience qui finit par l’entraîner de manière surprenante, ce qui place le patron dans une nouvelle direction emplie de nouveaux rêves et de fraîches ambitions.

Dans Be Unstoppable, Mills envisage huit actions efficaces pour surmonter les mauvaises habitudes, atteindre ses objectifs et ainsi, le succès. Il s’agit des suivantes :

Action 1 : Comprendre pourquoi

Mills dit que vaincre l’asthme, devenir un Navy Seal et fonder une entreprise ont été ses objectifs personnels. « Même si chacun d’eux était différents, les actions fondamentales qui étaient nécessaires pour les atteindre étaient exactement les mêmes. Toutes commençaient par une compréhension claire ce que voulait dire le fait de réussir, et pourquoi. »

Selon Mills, tout commence lorsque vous comprenez vos raisons, c’est-à-dire les motivations que vous avez de poursuivre votre rêve. Lorsque vous connaissez la raison qui se cache derrière votre objectif, vous détenez alors le combustible qui vous maintiendra en marche, même quand les gens vous encourageront à abandonner. »

« Votre ‘pourquoi’ vous donnera le pouvoir d’éloigner les démons du doute qui envahiront inévitablement votre esprit. Comprendre votre ‘pourquoi’ est un moteur de la persévérance : cela vous maintient en marche, même lorsque vous pensez que vous ne pouvez pas le faire. C’est très important. Découvrez votre ‘pourquoi’ avant de vous mettre en route ! »

-Alden Mills-

Action 2 : Planifiez en 3D

« Ne rien planifier, c’est planifier un échec », nous dit Mills. Il ajoute également : « Planifier, ce n’est rien de plus que se préparer, et plus vous vous préparez, plus vous avez de chances d’atteindre le succès. » La planification est une action très importante pour Mills. Pour lui, toute la planification doit être réalisée en trois dimensions, pas dans l’intention de créer un plan parfait, mais plutôt de concevoir un plan qui vous puisse vous mener au succès, et ce peu importent les obstacles qui joncheront votre chemin. Ces trois dimensions sont :

  • Définissez votre objectif : rendez-le concret. Soyez bien au clair sur ce que vous voulez atteindre, et quand.
  • Divisez votre objectif : élaborez un plan d’action, et divisez-le en petites étapes qui peuvent vous rapprocher petit à petit, jour après jour de votre but.
  • Développez votre objectif au quotidien : demandez-vous chaque matin quelles actions vous pouvez mener chaque jour afin de vous rapprocher de votre objectif.

Selon Mills, la planification en trois dimensions (définir, diviser et développer) est une action qu’il est très important de mener dans le but d’atteindre le succès.

Action 3 : Entraînez-vous à entreprendre

Mills prône l’entraînement, qui selon lui constitue le meilleur moyen d’atteindre le succès ainsi que les objectifs que l’on se fixe dans la vie. Trente minutes d’exercice par jour peuvent devenir votre arme secrète pour faire vos rêves une réalité, selon Mills. Cela ne suffira pas, mais c’est un élément indispensable sur la route vers le succès. Mills nous dit que ses propres réussites ont toutes commencé avec l’exercice, d’où l’importance qu’il accorde à l’entraînement physique.

« L’entraînement a été mon compagnon tout au long de ma vie. Il m’a donné la confiance et le courage d’affronter mes peurs, la résistance et la force pour lutter pour mes rêves, et je remercie aussi l’exercice de m’avoir aidé à conquérir le coeur de la femme de mes rêves. »

-Alden Mills-

Action 4 : Identifiez votre motivation à y croire

Mills nous dit qu’« il y a un moment dans toutes les situations de la vie qui supposent un défi dans le cadre duquel vous devez mener une exploration profonde en vous afin de trouver la force d’aller de l’avant. »

Des moments au cours desquels vous devez tout donner, malgré la douleur et la souffrance, des moments où vous identifiez vos motivations à y croire. Tout ce que vous avez fait jusqu’alors vous a mené à ce moment précis. Tout ce que vous avez fait jusqu’alors vous mène à croire que vous pouvez y arriver et que vous faites exactement ce qu’il faut faire pour y arriver. Et finalement, lorsque vous y arrivez, votre vie change pour toujours, car vous apprenez alors à croire en vous.

« Ce n’est pas l’origine de votre motivation à y croire qui compte, mais le fait que vous reconnaissiez cette motivation qui vous habite et vous permet de poursuivre vos buts. Votre motivation à croire en vous est votre arme secrète pour triompher, peu importe à quel point les obstacles auxquels vous faites face peuvent être grands. »

-Alden Mills-

Mills nous dit que « trouver votre motivation à y croire est un composant fondamental pour atteindre vos objectifs » et que « pour avoir du succès, vous devez croire que vous pouvez y arriver ». Identifier une motivation à y croire vous donnera de la force dans les moments les plus difficiles et inspirera aussi les autres à rester auprès de vous.

Action 5 : Evaluez vos habitudes

Nous avons tous le contrôle de nos habitudes, nous dit Mills. Changer les mauvaises habitudes est aussi simple que d’identifier celles que vous voulez changer et de réaliser les changements qui sont nécessaires pour en adopter d’autres. Finalement, comme le dit Mills, « le processus pour prendre de bonnes habitudes n’est pas différent du processus pour prendre de mauvaises habitudes ».

Pour développer des habitudes qui vous aident à atteindre vos objectifs, Mills propose ce qu’il appelle la Méthode des 3 C :

  • Conscience : soyez conscient de l’habitude qui vous freine.
  • Concentration : centrez-vous sur l’action ou les actions qui ont besoin d’être changées.
  • Contrôle : une fois que vous avez évalué l’action que vous devez changer pour développer une habitude qui vous aide à atteindre votre objectif, prenez-en le contrôle.

Action 6 : Improvisez

Parfois, il faut s’éloigner un peu du plan, car les circonstances le demandent. Et il n’y a pas à avoir peur. Le problème, c’est qu’improviser n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. De fait, Mills envisage qu’il est nécessaire de pratiquer pour savoir improviser. De fait, il dit que « la capacité à improviser n’est pas un talent avec lequel on naît ; c’est une attitude que vous pouvez développer en vous ».

L’improvisation en tant qu’habitude n’est pas une attitude naturelle, puisque le naturel consiste, lorsqu’un obstacle surgit, à suivre son instinct qui pousse à arrêter d’accepter cela comme une limite, stoppant du même coup le progrès. Au contraire, pour Mills, improviser signifie accepter les échecs, faire les choses de manière différente.

« Improviser n’est pas normal, mais triompher ne l’est pas non plus. Rares sont les personnes qui parviennent à atteindre le succès lorsqu’elles poursuivent leurs rêves, celles qui y arrivent sont celles qui ont la volonté de trouver des chemins différents. Vous n’atteindrez pas le succès en faisant comme tout le monde. »

-Alden Mills-

Action 7 : sollicitez l’aide d’un spécialiste

Lorsque Mills propose de solliciter l’aide d’un spécialiste, il le fait dans l’idée de profiter de la connaissance et de l’expérience de ceux qui sont déjà passés par un processus similaire ou sont spécialisés dans des domaines qui peuvent vous aider à avancer plus vite afin d’atteindre le succès. Parfois, il suffira de demander conseil, d’autres, il faudra chercher dans la littérature spécialisée et d’autres encore, il faudra payer pour un service.

Il n’y a rien de mal à demander de l’aide. Il n’y a pas à en avoir honte.

« Vous aurez besoin d’aide ; alors, apprenez à en demander. La capacité ou non de le faire peut devenir votre meilleur recours, ou votre plus grand inconvénient. Plus les spécialistes que vous consulterez seront bons, plus vos possibilités de connaître le succès seront grandes. A partir du moment où vous bénéficierez des conseils de spécialistes, vous atteindrez votre but plus facilement. Abandonnez votre orgueil : demandez conseil à des spécialistes ! »

– Alden Mills –

Action 8 : Faites équipe

De même que dans le cas précédent, cette action est un exercice d’humilité. Mills propose de faire équipe en cherchant des personnes qui soient bonnes là où vous ne l’êtes pas. « Vous devez regarder en vous et déterminer vos faiblesses », même si ce ne sera pas facile à admettre, nous dit-il.

Un co-équipier vous complète, mais vous aide aussi lorsque vous êtes bloqué. Même si tous deux êtes bloqués, il est plus facile de trouver une solution à deux que seul.

« Personne ne peut tout faire. Faire équipe est une étape fondamentale dans la concrétisation de vos rêves. Cela peut marquer la différence entre le fait de languir et celui de rester inactif et d’atteindre un succès incroyable. »

-Alden Mills-

Finalement, le chemin pour atteindre le succès commence par comprendre pourquoi. De là émane l’essence qui vous maintiendra actif, c’est ce qui alimentera le moteur de votre persévérance. Lorsque vous doutez, repensez à votre pourquoi. Comme l’a dit Lao Tzu, la persévérance est la base de toutes les actions. N’oubliez pas pourquoi vous voulez atteindre quelque chose et vous aurez toujours le combustible pour persévérer afin d’y arriver.

www.eveil.tv

trouvé sur https://nospensees.fr/

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

2019 : une grande année

lls me disent : 

« Lorsque vous commencez réellement à avoir une nouvelle conscience et que des voiles vous sont enlevés, ce sont des cadeaux qui vous sont faits ; mais vous avez également le devoir d’avoir un comportement différent par rapport à ce que vous devenez, par rapport à la sagesse que vous intégrez petit à petit, vous n’avez plus le droit de vous comporter de la même façon que lorsque vous étiez totalement en troisième dimension.

EVEIL TV
www.eveil.tv numérologie , astrologie, astro

Un cadeau nécessite que vous honoriez ce cadeau. Ce cadeau, c’est votre élévation spirituelle, c’est votre élévation vibratoire.

Lorsque vous recevez ce cadeau et si, malgré tout vous vous mettez en colère ou si vous êtes trop dans les préoccupations, dans la souffrance, etc., vous baissez votre fréquence vibratoire et à ce moment-là votre corps, qui a vécu certaines vibrations élevées, subit un changement vibratoire important et cela peut se manifester par des douleurs, des rhumes ou des désagréments.

Sachez que, comme le disent les humains, c’est « donnant-donnant ». Nous vous aidons énormément à vous élever, mais il faut que vous aussi vous veilliez à rester à un certain niveau vibratoire. Vous n’avez plus le « droit » (le mot est un peu dur) de rester dans la troisième dimension et d’avoir en permanence des réactions de troisième dimension.

Vous voulez avancer ? Certes, nous vous aidons ! Mais, encore une fois, vous devez vous aider vous-même et surtout comprendre ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez plus faire.
Si vous vous comportez comme vous le faisiez lorsque vous n’aviez pas encore une certaine ouverture d’esprit, une dualité vibratoire se réveille en vous et votre corps réagit.

Vous voulez avancer, évoluer, ressentir, comprendre, aimer, mais il y a toujours « un prix à payer », c’est-à-dire un devoir à accomplir au niveau de la conscience que vous avez de votre propre évolution.

Pour en terminer avec ce sujet, dites-vous bien que plus vous élevez votre fréquence vibratoire, moins vous avez le droit de retomber dans les travers de la troisième dimension comme la colère, la réactivité, les jugements inférieurs et à la limite méchants (nous ne parlons pas de porter des appréciations) ; vous n’avez donc plus le droit de retomber dans une fréquence vibratoire inférieure, sinon les conséquences seront de plus ne plus pénibles pour vous.

Plus vous vous élèverez et plus vous devrez être vigilants quant à vos comportements. Essayez d’être souvent dans une certaine neutralité et ne vous laissez pas emporter par vos passions, quelles qu’elles soient.

Essayez d’être toujours dans la modération, qui fait aussi partie de la sagesse, et bien évidemment, continuez à offrir l’Amour, continuez à avancer sur ce chemin et soyez certains que plus que jamais nous vous prendrons la main parce que les derniers mètres seront difficiles. Vous aurez donc de plus en plus besoin de notre présence à vos côtés ».

Ils me disent encore :

« Nous allons parler de l’ouverture de conscience. Il y a encore des étapes à franchir. Mais cela va s’accélérer de plus en plus, c’est-à-dire que votre conscience n’aura pas toujours eu le temps de se stabiliser qu’elle devra encore s’élever, s’ouvrir, vous faire comprendre et vous faire agir différemment.

Vous prendrez de plus en plus conscience de la présence de vos guides, vous les ressentirez aussi de plus en plus.

Lors de vos méditations personnelles ou lorsque vous vous réunissez, essayez d’envoyer vos plus belles pensées d’Amour et de Lumière à tous vos frères qui, sans qu’ils s’en rendent compte d’ailleurs, commencent à ouvrir les portes sur le Nouveau Monde qui va se manifester.

En vous, soyez prêt à entrer dans ce Nouveau Monde ; si cela est nécessaire, soyez prêt à vous libérer non de vos biens, mais de toutes les habitudes qui vous freinent bien souvent et acquérir le plus possible neutralité, équilibre et sagesse.

Un petit effort de votre part permettra à chacun d’entre vous que l’année 2019, si turbulente et difficile qu’elle pourra être pour certains humains, soit aussi porteuse de grands espoirs, d’une grande évolution et beaucoup d’Amour !

Il vous est déjà demandé et il vous sera encore demandé d’ouvrir votre cœur et votre conscience aux immenses vibrations que vous allez recevoir de plus en plus et sans aucun répit. Ce ne seront plus des vagues successives : vous recevrez l’apothéose de l’Amour ! Les immenses énergies d’Amour qui inonderont votre planète provoqueront de très violentes réactions de la part de la lumière sombre.
Les êtres qui pourront totalement intégrer ces énergies n’auront pas de difficulté pour accomplir la transition vers le Nouveau Monde.

Comme nous vous l’avons souvent dit, vous devez commencer à créer ce Nouveau Monde en vous, sans l’imaginer, mais avec le souhait profond de vivre l’harmonie, la sérénité, la paix intérieure, la confiance totale et l’Amour.

EVEIL

Si parfois, dans cette année de grande turbulence pour le monde, l’actualité ne vous touche pas autant que précédemment, ne vous en étonnez pas. Restez dans la neutralité ! Il ne faut pas vous laisser happer par ce qui se passe dans le monde, quoi qu’il puisse se passer.

Ayez de la compassion, soyez dans l’Amour, ne soyez ni dans la peur, ni dans le jugement, ni bien sûr dans le ressentiment.

Enfants de Lumière qui êtes pour l’instant Enfants de la Terre, quoi qu’il arrive n’ayez jamais peur ! La peur fait baisser votre niveau vibratoire ; bien souvent, elle n’a d’ailleurs aucune raison d’être. Évitez au maximum de baisser votre fréquence vibratoire.

L’année 2019 sera une très grande année. La façon dont chacun des habitants de la Terre vivra ce passage importe peu. Ce qui importe, c’est le fait que les portes vont s’ouvrir en grand vers le Nouveau Monde ! Alors, bien sûr, lorsque de grandes portes s’ouvriront vers la Lumière, ceux qui seront encore dans la lumière non éclairée essaieront de toutes leurs forces d’empêcher leur ouverture, mais personne ne pourra vous empêcher de franchir les portes si vous avez compris et intégré l’enseignement que nous vous offrons.

Le plus important est ce que vous êtes, vous, au plus profond de vous-même ! C’est votre comportement et l’Amour que vous avez pour vous qui importent ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
  • Partagé par www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Le syndrome du sauveur

Aider les autres est l’un des comportements qui jouit d’une grande reconnaissance sociale. En général, lorsque nous sommes altruistes, nous améliorons la vie de l’autre personne. C’est donc pour cela que sur le plan social, il s’agit de l’une des façons d’agir les plus récompensées. Cependant, est-ce toujours une bonne chose d’aider les autres? L’existence du syndrome du sauveur semble remettre cette idée en cause.

Le syndrome du sauveur est une condition psychologique qui fait qu’une personne ressent constamment le besoin d’aider les autres. Cette façon d’être pousse l’individu à agir de façon un peu extrême et ses actes peuvent même devenir très nocifs.

Dans cet article, nous essayerons de comprendre en quoi consiste cette façon d’être. Vous pourrez ainsi l’identifier chez vous et chez les autres personnes. Et vous pourrez aussi éviter des situations au cours desquelles l’aide peut devenir très nocive pour les autres.

En quoi consiste le syndrome du sauveur

Selon la définition officielle, une personne souffrant du syndrome du sauveur ressent constamment le besoin de sauver les autres. Ces personnes ont souvent tendance à chercher des individus qui ont besoin d’aide et d’assistance et sacrifient même leurs propres besoins, désirs et aspirations.

Le problème est que ces caractéristiques peuvent facilement déboucher sur la création de relations toxiques. En général, les personnes qui souffrent de ce complexe ont tendance à vivre des relations de couple co-dépendantes. Dans la majorité des cas, il s’agit de l’un des pires types de relation qui puisse exister.

Dans ces relations, l’un des individus a constamment besoin de l’aide de l’autre pour se sentir bien. Il pense qu’il ne peut pas vivre sans cette personne. Le sauveur, lui, se sent plus fort grâce à la dépendance de son/sa conjoint-e. Mais au bout d’un certain temps, il finira par se lasser et se sentir limité par le besoin de l’autre.

Ainsi, dans un couple co-dépendant formé par le syndrome du sauveur, aucun des membres n’est réellement heureux. La personne accro à l’amour aura de moins en moins d’estime de soi et de confiance en soi tandis que l’autre se sentira étouffé et rejettera la faute sur son/sa conjoint-e.

Il faut souligner que cette dynamique ne se produit pas seulement dans les relations de couple. Il est possible de la voir apparaître entre des amis, des membres de la famille, des collègues de travail… Cependant, elle a généralement lieu dans le domaine des relations amoureuses.

Comment éviter cette dynamique

Vous allez maintenant trouver une série de clés qui vous aideront à éviter de former des relations de co-dépendance. Si vous pensez que, dans une certaine mesure, vous souffrez de ce syndrome du sauveur, les appliquer à votre vie pourra vous être d’une grande aide.

    • Souvenez-vous que vous n’êtes responsable que de vous-même. Chaque personne doit prendre les rênes de sa propre vie, de ses émotions et de ses actions. Vous n’êtes pas obligé-e de sauver les gens si cela ne vous rend pas heureux-se.<Apprenez à dire non. Pour beaucoup de personnes, refuser de faire ce qu’un proche leur demande est extrêmement difficile. Cependant, ne pas le faire mène inévitablement à la dépendance et au ressentiment. Dominer des techniques comme l’assertivité peut donc énormément vous aider à améliorer vos relations.

Fixez des limites. Si vous avez des caractéristiques liées au complexe du sauveur, cela veut sûrement dire que vous aimez aider les autres. Vous devez donc savoir jusqu’où vous pouvez aller. Y a-t-il quelque chose que vous n’appréciez pas particulièrement? À quel moment le fait d’aider les autres devient-il trop lourd pour vous?

  • Votre bonheur est votre priorité. Nous avons toujours grandi avec l’idée que se préoccuper de son propre bien-être avant celui des autres est un peu égoïste. Or, si une action va vous rendre malheureux-se, la réaliser n’a aucun sens. Si vous voulez vraiment aider, essayez de trouver une façon de le faire en évitant de souffrir.

En définitive, si vous voulez vous libérer du syndrome du sauveur, vous devez vous examiner de manière complètement honnête. Ce n’est qu’en le faisant et en vous rappelant que vous êtes responsable de votre bonheur que vous pourrez créer et entretenir des relations qui vous apportent du bien-être.

Vos voeux sont exaucés : Les lois spirituelles pour réaliser ses désirs

eveil tv

En utilisant notre imagination et en alignant nos intentions avec notre Moi supérieur et invisible, nous développons la capacité de manifester «miraculeusement» nos désirs. Vos vaux sont exaucés est un guide précieux et inspirant pour ceux qui veulent connaître les principes spirituels et intemporels qui permettent de transformer ses pensées pour modifier le cours de sa vie.

Partagé par www.eveil.tv

.

Conseillé  par www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Changez vos pensées, changez votre vie : La sagesse du Tao

dévelloppement personnel eveil tv

livre développement personnel

Cinq cents ans avant la naissance de Jésus, Lao-Tseu, originaire de la Chine ancienne, a écrit le no Te Kin , un livre de sagesse unique et intemporel qui parle de la voie qui mène à une vie équilibrée et spirituelle. Après avoir passé une année entière à lire des centaines de traductions du ho Te King, à interpréter et à méditer les messages de Lao-Tseu, le Dr Wayne W. Dyer les a mis en pratique chaque jour de sa vie. Ce qu’il en a retiré fut au-delà de ses espérances : un sentiment d’harmonie et de paix absolue. Changez vos pensées, changez votre vie est un livre savourer, un chapitre par jour, pour vivre joyeusement et simplement.

Le livre

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Intelligence et sagesse : 5 différences qu’il est bon de connaître

eveil tv - psychologie

Intelligence et sagesse ne veulent pas dire la même chose, même si nous utilisons ces deux termes de manière indistincte dans le langage quotidien.

Nous vivons dans une société où l’on valorise l’efficacité et les résultats et où, apparemment, seuls les plus intelligents sont destinés à triompher. Cependant, seuls les plus sages atteignent un bonheur authentique car ils se laissent guider par les valeurs, font usage de la bonté et appliquent une vision plus optimiste à la vie.

Si nous cherchons maintenant dans le dictionnaire le terme de sagesse, nous trouverons une définition simple: faculté des personnes à agir avec bon sens, prudence ou discernement. La première question qui nous vient à l’esprit est la suivante: l’intelligence ne nous donne-t-elle donc pas la même capacité de vivre au quotidien ? Un quotient intellectuel moyen ou élevé ne nous garantit-il pas le pouvoir de prendre des décisions justes?

« La véritable sagesse consiste à savoir reconnaître sa propre ignorance. »

-Socrate-

La réponse est si, et il est vrai que quand nous parlons d’intelligence, plusieurs nuances apparaissent. Ainsi, le style de personnalité et la maturité émotionnelle sont des conditions qui influent sans doute sur le rendement de la personne brillante, ainsi que son potentiel plus ou moins habile à cultiver son propre bien-être et celui des autres.

L’intelligence et la sagesse sont deux concepts intéressants qu’il convient de nuancer, d’analyser et de séparer; l’objectif est d’aboutir à une idée plus précise et utile. Car s’il y a quelque chose que nous souhaitons, au-delà du fait d’avoir un Q.I. élevé, c’est de pouvoir développer une sagesse de vie exceptionnelle et de donner forme à une vertu éblouissante, celle qui va un peu plus loin que le domaine cognitif et émotionnel.

wallup.net

Ainsi, les différences entre intelligence et sagesse sont les suivantes.

L’expérience en elle-même ne nous rend pas plus sages

Cette idée est intéressante et fait s’effondrer un mythe classique. On dit souvent que l’expérience apportée par la vie nous fournit aussi de la sagesse. Cependant, il n’y a pas d’association directe et forte entre le fait d’avoir beaucoup ou peu vécu et le fait de devenir sages. Cette vertu ne vient pas naturellement avec l’âge.

Qui plus est, dans l’actualité, plusieurs chercheurs dans le champ de la psychologie et de la sociologie essayent de comprendre un peu plus ces processus sociaux, émotionnels et cognitifs qui transforment l’expérience en sagesse. Le fait est qu’il existe d’autres variables qui servent de mesure entre les deux, comme la capacité de réflexion conditionnée par l’association contemplée dans le mythe (expérience/sagesse).

L’intelligence nous rend efficaces et plus compétents d’un point de vue éthique

Les personnes intelligentes ont un grand sens de l’efficacité et de ce qu’elles considèrent comme « juste ». De cette façon, quand quelque chose ne s’ajuste pas à leurs attentes, la frustration fait souvent son apparition. Ces personnes sont normalement concentrées sur des objectifs, des résultats concrets et, avant tout, probables.

Cette vision les fait souvent tomber dans des états très fatigants car -en général- les personnes avec un Q.I. élevé ne tolèrent pas trop l’incertitude et ce facteur est précisément celui qui les différencie des personnes sages. Ces dernières sont capables d’accepter l’imprévu, ce qui ne s’ajuste pas, ce qui ne se déroule pas comme on l’espérait… Elles savent relativiser et adopter un regard plus patient, tranquille et compréhensif face à la réalité.

Les personnes sages prennent de meilleures décisions

Nous souhaitons préciser, une fois de plus, qu’il existe beaucoup de différences individuelles entre les personnes qui possèdent un Q.I. élevé. Certaines prennent des décisions justes et responsables tandis que d’autres se laissent tout simplement porter par un côté pratique ou objectif, sans prendre en compte d’autres nuances.

image pixabay

Or, s’il y a bien une différence assez claire entre l’intelligence et la sagesse, c’est que cette dernière dimension se caractérise par son association avec des esprits plus ouverts, par l’intégration de quelque chose qui va bien au-delà de la simple connaissance pratique. Les personnes sages disposent d’une expérience réfléchie, d’un sens profond de la vie et ce dernier leur a fait accepter les incertitudes et les moments difficiles.

Par ailleurs, elles ont une conscience plus précise de la façon dont les événements se déroulent avec le temps. Tout cela leur confère un plus grand sens de l’équilibre, un sens mieux défini.

L’intelligence peut être utilisée pour la bonté ou la malveillance

La grande intelligence peut être appliquée à des fins nobles ou, au contraire, peut servir à manipuler, conspirer, trahir ou mettre en place des actions sophistiquées dans un but pervers. Elle peut aussi être orientée vers des objectifs plus nobles et élevés.

La sagesse, de son côté, est lié au sens le plus authentique de la bonté; elle a toujours eu cette connotation chargée de savoir-faire, d’humanité et d’un sens de la spiritualité qui inspire d’autres personnes à cultiver de bonnes actions.

Le sage est optimiste

Une autre différence intéressante entre l’intelligence et la sagesse est que cette dernière vertu partage presque toujours une vision très positive de la vie, des personnes et de la réalité. Cette attitude majoritairement pleine d’espoir et fraîche est liée à ce que nous avons décrit auparavant, son sens de la bonté. C’est pour cela que les personnes sages ont le don inné de nous émouvoir, de nous doter d’énergie et de motivation pour continuer à avancer, pour écouter leurs conseils et imiter leur vision personnelle des choses.

Pour conclure, il est possible qu’une fois arrivés à ce point, nous nous demandions s’il vaut mieux être sage ou très intelligent. En fait, aucune dimension n’est meilleure que l’autre car il existe des sages qui ne sont ni brillants, ni intelligents mais qui, dans leur quotidien, sont extrêmement efficaces et heureux.

Par conséquent, nous pouvons aspirer (dans la mesure de nos possibilités) aux deux dimensions. Nous pouvons entraîner nos processus cognitifs, améliorer notre intelligence émotionnelle et intégrer chaque expérience d’un point de vue plus sensé, tranquille et optimiste.

En fin de compte, la sagesse est l’art de savoir ce qui importe le plus à chaque moment et la faculté d’appliquer des réponses et des stratégies adéquates pour atteindre le bien-être et pouvoir en apporter aux autres. C’est là que réside la véritable clé.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube