Une personne qui vous a fait du mal ne vous aidera pas à aller mieux

eveil tv - développement personnel

Gardez bien cela à l’esprit. La personne qui vous a brisé ne peut pas recoller tous vos morceaux. Ne commettez pas cette erreur, ne pensez pas que cette personne pourra vous aider à aller mieux, à surmonter tout ce mal, à éliminer la douleur.

Ne retombez pas si cette relation vous fait du mal, ne retombez pas par peur d’être seul, par peur de ne pas savoir avancer dans la vie sans cette personne à vos côtés. Car les relations dysfonctionnelles, si l’on ne les travaille pas de la façon adéquate, ne se transforment pas du jour au lendemain à coups de baguette magique.

Souvenez-vous que, quand vous avez éclaté en mille morceaux, votre esprit s’est empli d’arguments en faveur d’une vie sans cette personne. Vous aviez mal, vous aviez des raisons de vouloir être à ses côtés mais vous vouliez vous convaincre que sa compagnie n’était pas la meilleure chose pour vous et votre vie.

Tout ce que nous fuyons est condamné à se répéter

Le temps passe et les conflits se répètent. Les humiliations, le doute, la douleur d’une blessure mal cicatrisée. Tout ce que nous fuyons et ne résolvons pas est condamné à se répéter. Freud a établi une théorie sur ce fait en 1920 dans son livre Le principe du plaisir, lui donnant alors le nom de compulsion à la répétition.

Cela signifie que les personnes ont tendance à buter sur la même pierre (chacun ayant sa pierre personnelle, bien sûr). Par conséquent, quand notre pierre est l’établissement d’un type de relation, nous retombons dans ce même schéma de façon systématique.

Le fait que la pierre sur laquelle nous trébuchons ait un “nom de personne” ou représente un “style de personne” signifie que nous avons tendance à nous lier de la même façon, à générer des dépendances émotionnelles, à chercher l’amour d’une façon déterminée et, très souvent, dans une personne concrète.

Ainsi, nous faisons souvent face à des problèmes similaires alors que nous nous trouvons à des étapes différentes de nos vies. Pourquoi? Parce que tout ce que nous fuyons est condamné à se répéter. Si nous ne réfléchissons pas, si nous ne remettons pas en question nos décisions ou notre manière de nous lier aux autres, nous sommes condamnés à commettre indéfiniment les mêmes erreurs.

“Il est toujours nécessaire de savoir quand se termine une étape de la vie. Si tu insistes à vouloir rester en elle au-delà du temps nécessaire, tu perds la joie et le sentiment du reste. Il faut fermer des cercles, ou fermer des portes, ou fermer des chapitres, comme tu voudras le nommer.

L’important est de pouvoir les fermer, et laisser aller les moments de la vie qui se clôturent.

Nous ne pouvons pas être dans le présent en regrettant le passé. Ni même en nous demandant pourquoi. Ce qui s’est passé, est passé, et il faut le lâcher, il faut s’en détacher.

Nous ne pouvons pas être éternellement des enfants, ni des adolescents tardifs, ni des employés d’entreprises inexistantes. Les faits passent et il faut les laisser partir !”

Paulo Coelho

Quand quelque chose se brise à l’intérieur de nous, plus rien n’est comme avant

Quand nous nous brisons en mille morceaux, quand nous ressentons une douleur très intense au fond de nous, nous aspirons à la stabilité, au bien-être que cette personne nous faisait ressentir lorsque nous étions à ses côtés. L’incertitude nous convainc que “nous allions mieux en étant accompagnés”.

Evidemment, ces relations de dépendance ont un passé construit sur un style d’attachement dysfonctionnel ; or, il s’agit d’une chose que l’on peut changer grâce à la ré-élaboration continue que nous offrent nos expériences et réflexions.

Le changement se construit en formant de nouveaux liens d’attachement et en en supprimant d’autres. Si les expériences sont très différentes et significatives, le propre contenu des représentations, des stratégies et des sentiments parvient à changer la tendance consistant à chercher des relations basées sur la dépendance.

Soigner nos failles émotionnelles ne dépend que de nous-mêmes. La tâche consistant à nous reconstruire nous appartient; personne n’a le pouvoir ou la responsabilité de le faire pour nous. Nous devons bien être conscients que tout processus de changement passe automatiquement par de la douleur et des efforts.

Réussir à dire adieu à une personne ne signifie pas reculer; cela signifie séparer ce qui nous enrichit de ce qui nous use, nous concentrer sur notre valeur et cesser de poursuivre les miettes d’un amour qui n’est pas sain pour nous. 

Nous détacher de la douleur nous aide à alimenter notre auto-estime

Nous détacher de tout ce qui implique de l’égoïsme, des intérêts et des absences injustifiées nous aidera à commencer une nouvelle étape, à semer des graines et à récolter des fruits pour notre auto-estime et pour grandir sur le plan émotionnel.

Nous éloigner des liens qui nous ont fait du mal signifie nous libérer, grandir et commencer une nouvelle vie. Une nouvelle vie qui nous sera propre, qui évoluera à partir d’un oxygène psychologique permettant le développement d’une atmosphère fertile.

Recouvrir la douleur de terre n’est pas la garantie d’une prospérité dans la relation. Il faut parfois faire disparaître les points de suspension d’une histoire pour les remplacer par un point final. Cet adieu implique de changer pendant une période de temps indéterminée.

Ceci peut nous angoisser mais les conséquences de cet acte ne seront autres que la reconstruction de notre être et l’harmonie interne. Il s’agit d’être honnêtes et exigeants avec nos compagnies émotionnelles. Ce n’est pas toujours facile mais c’est toujours nécessaire.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

LE POIDS DE L’HÉRITAGE FAMILIAL

développement personnel

par Karine B.

Nous portons les générations passées, en nous.

 

Dans nos cellules,
Dans nos croyances,
Dans nos comportements,
Dans nos mémoires.

 

La période actuelle est magique, dans le sens où nous avons accès à ces mémoires pour enfin les libérer et cesser de reproduire certains schémas familiaux nuisibles, douloureux.
Ceux qui nous limitent inconsciemment.
Ceux qui nous font souffrir intérieurement.
Ceux qui nous empêchent de nous réaliser pleinement.

 

Ces schémas familiaux sont nécessaires pour grandir, et nous sentir faisant partie d’un groupe, d’un clan durant un certain temps.
Mais en grandissant, en prenant conscience du poids de cet héritage, nous devons nous défaire de ce qui entrave à notre bonheur, quand on sent que c’est le moment pour soi, et si on pense que nous n’avons plus à porter cela pour pouvoir avancer..

Beaucoup de femmes portent un héritage féminin lourd.
Et ce n’est pas un hasard.
Si vous en avez conscience aujourd’hui,
Ce n’est pas un hasard.
Si vous lisez cette publication,
Et sur ce sujet, Ce n’est pas un hasard.

– Qu’est-ce qui entrave aujourd’hui à votre épanouissement ?
– Quel schéma familial reproduisez-vous nuisant à votre bonheur ?
– Que devez-vous libérer/guérir pour vous sentir heureuse ?

On le sait au fond de soi.
On le sent.
Parce que c’est toujours présent,
Et s’exprimant sous diverses formes dans sa vie.

On porte toute un héritage.
Il nous permet de nous épanouir. Ou pas.
Il nous apporte du bonheur. Ou pas.

On en est fière.
On en a honte.

Ce qui nous porte un temps peut s’avérer nuisible plus tard.

La vie est en perpétuel mouvement, aussi, il est intéressant dans son cheminement de pouvoir remettre en question certains aspects de soi, de ses schémas, pour les utiliser quand c’est bon pour soi.
Ou les libérer, s’en débarrasser quand cela devient un lourd fardeau à porter.

Chacune a un parcours unique, et des ressentis uniques, même si cela peut résonner avec d’autres femmes.
Connues ou inconnues.
On est toutes liées.
Par l’énergie que nous portons.
Par cet héritage féminin.
Qui se situe bien au-delà d’une histoire, ou d’un passé.

C’est subtil. De l’ordre de l’invisible.
Mais bien présent, sans qu’on le souhaite vraiment.
Parce qu’il donne une empreinte différente
De ce que l’on EST.
De QUI l’on est vraiment au fond de soi.
Et de ce à quoi l’on aspire profondément.

Et vous, sentez-vous un poids familial entraver à votre épanouissement ?

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

L’ORACLE DES CHOSES À FAIRE

voyance - eveil tv

par Iris

Pour certains, la matérialité est quelque chose d’aisée, où chaque journée prend son rythme en fonction d’une liste de choses à faire. Le tout est soigneusement organisé, acté.

Pour d’autres, cette tâche est plus ardue. Le mental peut nous trimballer à droite, à gauche nous faisant procrastiner, oublier certaines tâches, puis culpabiliser parce que notre journée nous semble non productive (lorsqu’on la compare avec celle des autres et nos attentes personnelles).

L’organisation, la productivité, le bonheur d’avoir une journée active, qui répond à une certaine régularité, une routine, sont des concepts qui s’infiltrent de plus en plus dans le développement personnel, Bullet Journal, To Do List, Planner, Miracle Morning… Ces noms ne vous sont surement pas inconnus.

Savoir organiser sa journée et s’y tenir en passant à l’action, nous aide à développer notre ancrage car nous sommes focalisés sur la matière et moins envolés dans notre tête à penser. Seulement, les outils précédemment cités ne correspondent pas à tout le monde et peuvent engendrer une sensation de perdre une liberté. La liberté d’agir selon le moment, selon nos envies, sur ce que l’on se sent capables de faire dans l’instant. A cela peut également se superposer, la peur de ne pas savoir écouter ce dont on a besoin, de ne pas savoir écouter les conseils des guides, les idées qui nous sont suggérées.

Pour répondre à cette demande de fluidité des choses quotidiennes à faire, je vous propose une toute autre façon de gérer votre journée, il s’agit de créer pour soi un Oracle des choses à faire.

Pour cela vous aurez besoin, de papier, d’un stylo, d’une paire de ciseaux et d’un bocal.

Sur différents bouts de papier, vous y écrivez tour à tour les différentes tâches que vous noteriez sur une To Do List normale. Vous repliez ensuite chaque papier pour les déposer dans un bocal.

Lorsqu’il sera le moment pour vous de commencer une nouvelle tâche, au lieu d’engendrer une charge mentale à se demander ce qu’on va faire, nous allons laisser l’Univers et notre âme communiquer pour décider ce qui est le plus juste pour nous de faire à cet instant.

Prenez à présent un temps de pause pour vous recentrer avec vous-même et demander que votre prochaine tâche soit en alignement avec votre environnement intérieur et extérieur à cet instant.

Savoir organiser sa journée et s’y tenir en passant à l’action, nous aide à développer notre ancrage car nous sommes focalisés sur la matière et moins envolés dans notre tête à penser. Seulement, les outils précédemment cités ne correspondent pas à tout le monde et peuvent engendrer une sensation de perdre une liberté. La liberté d’agir selon le moment, selon nos envies, sur ce que l’on se sent capables de faire dans l’instant. A cela peut également se superposer, la peur de ne pas savoir écouter ce dont on a besoin, de ne pas savoir écouter les conseils des guides, les idées qui nous sont suggérées.

Pour répondre à cette demande de fluidité des choses quotidiennes à faire, je vous propose une toute autre façon de gérer votre journée, il s’agit de créer pour soi un Oracle des choses à faire.

Pour cela vous aurez besoin, de papier, d’un stylo, d’une paire de ciseaux et d’un bocal.

Sur différents bouts de papier, vous y écrivez tour à tour les différentes tâches que vous noteriez sur une To Do List normale. Vous repliez ensuite chaque papier pour les déposer dans un bocal.

Lorsqu’il sera le moment pour vous de commencer une nouvelle tâche, au lieu d’engendrer une charge mentale à se demander ce qu’on va faire, nous allons laisser l’Univers et notre âme communiquer pour décider ce qui est le plus juste pour nous de faire à cet instant.

Prenez à présent un temps de pause pour vous recentrer avec vous-même et demander que votre prochaine tâche soit en alignement avec votre environnement intérieur et extérieur à cet instant.

Quand vous êtes prêts, mélangez les petits papiers et piochez-en un. Prenez le temps ensuite de ressentir si cette tâche vous semble alignée avec ce moment ou non, tout en vous demandant comment vous ressentez cet alignement.

Il peut arriver que nous piochions des tâches qui ne nous disent rien, mais gardez toujours en tête que l’Univers nous envoie des expériences pour nous faire grandir, et que si nous devons réaliser une tâche sans grande envie, c’est surement pour que nous puissions apprendre de cet état et de cette action.

Libérer notre mental de toutes contraintes, de cadres, de toute culpabilité, nous permet d’ouvrir notre énergie vers plus de légèreté, de hautes vibrations, et ainsi ouvrir notre espace d’accueil aux différentes idées, qui proviennent de nos guides et de notre moi supérieur.

Je vous souhaite une belle expérience avec votre oracle des choses à faire, je serai heureuse de connaitre vos retours <3

Iris

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les mêmes situations peuvent être vécues comme des réalités différentes par des personnes différentes

développement personnel

par Mikael

L’impact de toute situation dépend de la signification personnelle, et donc subjective, que la personne lui attribue. Par conséquent, les mêmes situations peuvent être vécues comme des réalités différentes par des personnes différentes.

Par ailleurs, il existe des difficultés pour que les personnes reconnaissent la construction sociale des situations. Même dans la perception d’objets et de situations simples. Ces difficultés ont, en outre, des conséquences, comme nous le verrons plus loin.

Les personnes construisent leurs réalités

Le simple fait de se souvenir est un processus constructif. Ainsi, pour autant que nous soyons doués pour nous souvenir, notre mémoire est imparfaite. En effet, la mémoire est inévitablement influencée par le contexte du souvenir (conversations relatives au souvenir, le nombre de fois que nous y avons songé, la présence d’autres témoins …).

Loftus et Palmer ont démontré “l’effet de l’information erronée” à travers une recherche scientifique connue sous le nom de “l’accident de voiture”. Cette recherche explique comment différentes personnes, face à un même accident, construisirent leurs propres réalités de ce qui s’était passé en fonction de la manière dont elles furent interrogées sur ledit accident. Par exemple, en présence des même faits, l’accident parut moins grave aux personnes qui furent interrogées sur les voitures s’étant heurtées qu’aux personnes interrogées sur les voitures s’étant écrasées.

Différentes fonctions amènent à différentes réalités

Le monde compte différentes formes de structures, de fonctions et d’organisations sociale de la vie et, par conséquent, des réalités très différentes. Par exemple, le concept de famille n’est pas le même pour une tribu que pour un clan, même s’ils sont constitués pour atteindre des objectifs similaires.

Pourquoi est-il si difficile de comprendre parfaitement les autres cultures ? Si nous observons un édifice en construction, nous ne sommes pas surpris par la méthode de construction car il s’agit de la méthode habituellement utilisée das notre réalité. En revanche, si nous observons une ancienne cathédrale, il se peut que nous rencontrions des difficultés pour imaginer quel fut les procédés de construction qui furent mis en oeuvre dans la mesure où ces derniers faisaient partie d’une autre réalité.

Les conséquences de ne pas accepter l’existence de différentes réalités

De même qu’il est fondamental d’accepter le fait que la réalité est quelque chose que nous construisons, nous devons être conscient d’un autre élément : cette construction fusionne très bien avec les objectifs qu’elle pourrait avoir, de sorte qu’il est difficile de la reconnaître. Et si nous ne la reconnaissons pas facilement, quelles sont les conséquences de ne pas reconnaître cette subjectivité ?

La principale conséquence de ne pas prendre en compte la construction sociale est le “biais de faux consensus”. Le biais du faux consensus (la croyance que notre jugement est le plus commun et partagé par les autres) conduit à des biais d’attribution (erreurs dans l’attribution des causes). Les principales conséquences de ne pas reconnaître les différentes réalités expliquent à leur tour le biais du faux consensus :

  • Nous croyons que nos jugements, choix, croyances et opinions sont relativement communs et appropriés aux circonstances.
  • Ne pas considérer que les autres réagissent à une situation différente de la nôtre.
  • Nous surestimons le degré auquel les autres partagent nos croyances, comportements et confions dès lors exagérément en nos prédictions (sur nous mêmes et sur les autres).
  • Ne pas prendre en compte ou ne pas considérer suffisamment la perspective de l’autre.
  • Nous les considérons comme déviants ou inappropriés les réponses alternatives que d’autres personnes apportent à nos croyances.
  • Ne pas reconnaître que la réalité se construit de manière différente.
(image pixabay)

La réalité est comme la personnalité

Chaque personne possède une personnalité unique et irremplaçable, il n’est pas possible de la copier ou de l’imiter à 100%, et il en va de même pour la réalité. S’il nous était demandé comment nous expliquerions à un extraterrestre le monde dans lequel nous vivons, chacun d’entre nous donnerait une réponse différente.

Le contexte et l’apprentissage sculptent notre être dès la naissance, mais notre héritage génétique fait également partie de nous. Nous ne pouvons pas sentir, penser, regarder, respirer, nous souvenir… exactement de la même manière que les autres, de sorte que la réalité sera toujours vécue de manière différente.

Combien de fois avons-nous entendu ou dit que nous devions être réaliste dans une situation donnée ? Il est difficile de comprendre que la réalité en soi n’existe pas et que, par conséquent, chacun possède sa propre vérité. Etre conscient de cela nous donne la responsabilité de respecter et de comprendre les réalités des autres, sans impositions ni jugements de valeur.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

Autre article qui peut vous intéresser

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Sagesse: Si j’effaçais les erreurs de mon passé, j’effacerais la sagesse de mon présent

Vous êtes encore en train de vous inquiéter et de regretter ce qu’il s’est passé, ou ce que vous avez fait.

Le discours est toujours le même, ennuyeux et répétitif, et vous vous culpabilisez des erreurs que vous avez commises ou des décisions que vous n’avez pas prises.

Les images vous reviennent en permanence, les mots que vous avez dits résonnent comme un écho, vos sentiments deviennent une prison qui vous limite.

Pendant ce temps, les minutes passent sans que vous ne vous en rendiez compte, sans que vous ne puissiez les apprécier…

«Peut-être que si vous lui aviez dit ce que vous pensiez, vous ne vous seriez pas éloignés», «Si j’avais choisi l’autre option, je ne serais pas ici dans cette situation»,»J’aurais du faire ce cours à ce moment, maintenant je ne l’ai pas et c’est un requis obligatoire pour ce que je veux étudier»,»Pourquoi je ne lui ai jamais dit que cela m’embêtait quand il m’a demandé comment j’allais ?» …

Et ainsi, les lamentations et les questions peuvent devenir une spirale infinie, dont vous connaissez le début mais dont vous ne savez jamais quand elle va finir, étant donné qu’elle n’a pas de fin…

Vous pouvez vous flageller comme vous voulez, vous détruire petit à petit si c’est que vous voulez, même si votre for intérieur n’est pas vraiment en accord avec cela.

Détendez-vous et pensez : Pourquoi faites-vous cela ? 

Jusqu’où vont vos plaintes et ce bruit mental dont vous parlez ?

Et lisez bien : Dans quel but ?  Pourquoi ?

Si vous êtes sincère avec vous-même et que vous répondez à cette question, vous pouvez découvrir beaucoup plus que ce que vous imaginez. Vous pouvez atteindre ce besoin caché.

Et maintenant, plongez-vous dans cette question : Cela sert-il à quelque chose de regretter ses erreurs ? Vous pensez vraiment que ce sont vraiment des erreurs ?

Avant de continuer avec votre dynamique «culpabilisatrice «et «victimisante», nous allons vous dire quelque chose :  Ce ne sont pas seulement des erreurs, non, ce sont des opportunités. Pensez-y.

Combien d’apprentissages se trouvent derrière elles ?

Il ne s’agit pas seulement de vouloir avancer et évoluer, au lieu de rester stagnant et embrigadé, comme si on avait une chaîne attachée à nos chevilles et qui nous barrait le passage.

Vous pouvez vérifier dès maintenant si vous le voulez. Choisissez l’une de vos erreurs, retournez-la et réfléchissez à ce que vous pouvez apprendre de cette situation ou de cette expérience.

Découvrez l’opportunité cachée …Peut-être que vous l’avez déjà fait et que vous ne vous en êtes pas rendu compte…

De plus, tout ce que vous êtes aujourd’hui, c’est grâce à ce que vous avez fait et pas fait. Grâce à vos succès, mais aussi à vos échecs. Et peut-être encore plus grâce aux derniers qu’aux premiers.

De tout ce que vous avez parcouru jusqu’à présent, de toute votre vie… vous avez sûrement beaucoup de choses dont vous êtes fier. Et n’est-ce pas grâce à vos difficultés et à l’apprentissage que vous avez fait d’elles, que vous en êtes arrivé là ?

Nous vous laissons répondre… et écoutez-vous car ce que vous dites est un message dirigé vers vous-même…

Et je ne me réfère pas seulement aux succès, aux rêves et aux objectifs : bien plus près de vous, vos qualités, vos nuances, votre manière d’être, votre essence. Croyez-vous que vos erreurs n’ont rien à voir avec vous-même ?

Tout ce qu’il s’est passé, tout ce que vous avez ressenti et fait, a des répercussions mais se reflètent aussi sur votre intérieur.

Cela dépend de vous, de comment vous voulez les utiliser, si vous voulez les presser et en sortir le jus, ou si vous voulez garder les parties pourries et sèches… Passer au-dessus ou vous plonger dans leurs profondeurs et trouver la sagesse qui les accompagne.

Les erreurs sont les portes de l’apprentissage.

Chaque fait, chaque pensée et chaque sentiment expérimentés ont eu une série de conséquences dans notre vie.

L’important est d’être conscient que tout ce que vous êtes aujourd’hui se trouve affecté par ce qui est arrivé ou non, un jour dans le passé. Et si vous effacez toutes vos erreurs, l’apprentissage également partira en fumée.

Le fait d’éliminer ou de pallier une erreur fait que nous ne serions plus les mêmes.

Alors, au lieu d’occuper son temps à s’inquiéter de la possibilité d’avoir fait les choses différemment, inquiétez-vous de savoir comment vous comporter le mieux possible dans chaque situation à venir, à chaque moment, à chaque seconde…

Sources : Nos pensées

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

5 étapes qui vous aideront à recommencer votre vie



 

par Benjamin Omer

1. Organisez ce que vous avez et ce que vous pensez

La première étape pour savoir ce que vous devez changer, c’est de bien organiser tout ce que vous possédez actuellement. Commencez tout d’abord par opérer un rangement de votre espace physique : trouvez une place adéquate pour chacun de vos objets. Selon le livre La magie du rangement de Marie Kondo, le critère pour bien ranger votre espace est le bonheur que peut vous apporter telle ou telle configuration.

Regroupez tous vos objets, chez vous et au travail, puis organisez-les d’une manière qui vous rend heureux. Si quelque chose vous gêne quand vous le voyez, vous pouvez vous en séparer ou le mettre hors de votre vie. Vous devez également ranger votre espace mental. Pour cela, appliquez exactement la même formule : mettez en ordre toutes les pensées qui vous rendent heureux, puis séparez-vous de celles qui vous font du mal.

le bonheur réorganise notre esprit

2. Concentrez votre attention sur ce qui vous fait avancer

Apprenez à différencier ce qui vous fait avancer de ce qui vous freine. Cette distinction vous permettra de recommencer à zéro votre vie et de mieux vous orienter. Si vous êtes dépendant de vos routines et de vos vieilles habitudes, il est important que vous appreniez à voir votre vie avec une perspective toute nouvelle. Vous pouvez, par exemple, demander l’avis de vos amis pour qu’ils vous aident à vous améliorer.

Demandez-leurs ce qu’ils pensent de vos défauts et de vos qualités. Demandez-leur ce que vous pourriez améliorer ou ce que vous devriez changer. Prenez en compte leurs réponses et notez bien toutes les informations qu’ils vous offrent, car elles vont vous être d’une précieuse aide.

3. Optez pour une routine qui vous rapproche du bonheur

Pour mieux connaître la routine qui vous convient le mieux, prenez une feuille de papier et un stylo. Écrivez tout ce que vous faites dans votre quotidien. Maintenant, essayez d’identifier toutes les choses qui vous rendent heureux puis, à l’inverse, celles qui volent votre énergie, votre temps, votre argent et votre santé. Pour tout recommencer à zéro, il est nécessaire de comprendre que le bonheur est un état qui est atteignable par la mise en œuvre d’actions et de relations orientées vers le bien-être. Votre bonheur dépend de vous. Le chercheur Eduard Punset affirme que le bonheur peut s’apprendre notamment par l’opération d’une distinction entre ce qui est urgent et ce qui est important.

La vie devient bien plus simple dès que vous commencez à la voir de cette manière. Cessez d’agir en mode pilote automatique. Il n’y a rien de mieux qu’une méthode basée sur l’ordre et le bien-être pour reprendre le contrôle de votre existence. La plupart des choses que vous faites au quotidien ne vous apportent rien, elles ne sont rien de plus que des engagements, des fardeaux. Ce sont vos devoirs et vous ne pouvez pas y renoncer facilement.

Pour autant, rien ne vous empêche de les effectuer de manière plus consciente et plus efficace. Utilisez une partie de votre temps pour accomplir vos devoirs, mais n’oubliez pas de garder du temps pour les choses qui vous permettent de recommencer votre vie et de transmettre du bonheur. Une étude publiée dans la revue Psychological Science nous révèle l’importance des effets des espaces verts sur le bien-être humain. Il est clair que notre environnement immédiat a une influence très importante sur notre état psychologique. Commencez donc, dès aujourd’hui, à améliorer votre environnement pour pouvoir ensuite améliorer votre moral.

4. Soyez ouvert au changement et conservez tout ce que vous aimez

Dans la liste de votre routine, vous allez inscrire de nombreuses choses que vous aimez et qui vous permettent de vous sentir bien. Il est important que vous continuiez à les effectuer dès que vous le pouvez. La routine peut être combattue, notamment si vous décidez de faire le maximum de choses qui vous plaisent.

“Recommencer à zéro est un pari sur le meilleur qui n’exige pas de renoncer à nos certitudes.”




 Partager
Pour tout recommencer à zéro, nous devons comprendre qu’il nous faut conserver tout ce qui va bien dans notre existence. Les changements que nous devons effectuer doivent se focaliser sur ce qui ne fonctionne pas. Il n’est pas forcément aisé de se rendre compte de ce qui nous freine dans notre existence. Voici une technique pour vous y aider. Choisissez trois nouvelles habitudes qui vous font envie et luttez pour qu’elles puissent faire partie de votre vie. Cela vous permettra de vous rendre compte de ce que vous aimez réellement. Et n’oubliez pas de faire votre propre menu de réinvention !
menu de réinvention

5. Achetez un carnet et apprenez à l’utiliser

Achetez un carnet qui vous plaît et qui vous fait envie. Utilisez-le pour faire les comptes de tous les changements que vous êtes en train d’effectuer dans votre existence, tant dans votre espace physique, que dans votre espace émotionnel.

De cette manière, vous allez pouvoir puiser de la motivation pour continuer à aller de l’avant. Tous ces changements prennent du temps et vous devrez lutter pour les choses que vous aimez, pour inclure les nouvelles habitudes que vous découvrez dans votre quotidien déjà bien chargé. Mais la volonté de changer est un moteur puissant qui doit vous permettre d’avancer.



Qu’attendez-vous pour recommencer votre vie ?

Source: https://nospensees.fr/

Partagé par laPresseGalactique.org   & Eveil Tv www.eveil.tv




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Comment faire le grand nettoyage émotionnel

Bonjour à tous et à toutes,

Je vais vous parler aujourd’hui d’un outil que j’utilise dans le cadre de mes séances et que je pratique aussi sur moi même .

Vous l’aurez certainement compris, si vous me suivez, à travers mes articles, je suis convaincue que le meilleure remède pour vaincre tous nos maux, qu’ils soient physiques, ou moraux, émotionnels, se trouve en nous .

Bien entendu je ne me substitue pas à la médecine traditionnelle, mais je voudrais revenir sur une phrase clef :  » tout ce qui ne s’exprime pas, s’imprime  » .



Ce qui signifie que tout ce que vous aurez enfoui en vous se manifestera tôt ou tard.

Les mots que vous n’aurez pas exprimé, s’imprimeront et se manifesteront en maux .

C’est pourquoi, encore une fois, je vous invite tous et toutes à ne jamais vous censurer, ne vous niez pas .

C’est une des clefs pour avoir une bonne santé physique et morale .

Ne résistez à aucune crise, accueillez la, et prenez le temps de regarder ce qu’elle vous dit, quel enseignement pouvez vous en tirer .

N’ignorez pas ce qui vous arrive. Soyez réceptif et attentif c’est le meilleur moyen pour avancer dans votre vie .

Il existe des outils pour vous aider à vous nettoyer, à vous libérer de mauvaises habitudes, de mauvaises pensées .

Je vais vous parler aujourd’hui d’EFT .

Kezako ?

EFT : Emotional Freedom Techniques = Techniques de libération émotionnelle .

C’est une pratique psycho-corporelle, fondée au Etats-Unis en 1993 .

Elle est très utilisé en coaching .

Un peu comme de l’acupuncture, les aiguilles en moins,  elle se pratique par la stimulation de points situés sur le trajet des méridiens répertoriés par la médecine chinoise, d’où cette appellation de technique dite « méridienne ».

Cette technique est simple, facile à utiliser. Elle a pour objectif de gérer les émotions négatives du quotidien : peur, tristesse, angoisse, stress, douleur d’origine émotionnelle, etc.

Et cela en quelques minutes seulement, c’est un avantage considérable, un outil pratique, efficace et rapide .

Cette technique est donc très douce, car en EFT on  » tapote  » sur les points, sur les méridiens .



Voici la méthode détaillée :

ETAPE 1 : Choisissez un problème à travailler.

ETAPE 2 : Evaluez l’intensité de l’inconfort. Décidez d’ attribuer une cote de 1 à 10 au problème choisi. (0= pas d’inconfort, 10= inconfort maximum)

ETAPE 3 : Faites l’affirmation de mise en route du processus comme suit : Mise en route : En tapotant le tranchant de la main de manière continue , nommez le problème en disant à haute voix l’ affirmation suivante trois fois d’affilée.

Même si j’ai

_, je m’accepte profondément et complètement.

L’espace blanc est remplacé par une courte description du problème que vous souhaitez aborder. Voici quelques exemples.

Même si j’ai une angoisse à l’idée de cette entrevue, je m’accepte profondément et complètement.
Même si j’ai peur d’arrêter de fumer, je m’accepte profondément et complètement.
Même si j’ai cette colère envers mon père, je m’accepte profondément et complètement.
Même si j’ai ces cauchemars, je m’accepte profondément et complètement.
Même si j’ai cette peur des serpents, je m’accepte profondément et complètement. Même si j’ai envie de manger du chocolat, je m’accepte profondément et complètement.

Pendant que vous tapotez de manière continue le tranchant de la main (ou point karaté) , dites à haute voix 3 fois d’affilée cette affirmation. Après avoir complété cette étape, choisissez une phrase courte de rappel qui évoque le problème comme « cette peur de la réunion » ou « cette envie de chocolat ».

ETAPE 4 : Tapotez les points de soulagement de stress indiqués sur la photo ci-dessus en évoquant la phrase courte de rappel du problème.

ETAPE 5 :Evaluez votre inconfort ou votre stress à nouveau.Maintenant pensez au même problème et évaluez l’intensité du stress à son propos maintenant sur l’échelle de 0 à 10. Souvenez-vous le 10 c’est quand vous vous sentez très mal et le 0 c’est quand cela ne vous ennuie plus.

ETAPE 6 : Faites à nouveau l’affirmation de mise en route. Maintenant vous vous apprêtez à faire quelques tours de tapotements sur le problème s’il y a toujours de l’inconfort quand vous y pensez. Si par exemple le stress à l’idée de l’entrevue était à 6/10 pour commencer et votre stress a baissé à 3/10 après un tour. Vous pouvez continuer de tapoter jusqu’à ce qu’il n’y ait aucun stress inadéquat. Révisez au besoin l’affirmation de mise en route pour refléter que vous avez pris en compte ce stress et qu’il en reste encore.
Exemple de nouvelles Affirmations de mise en route:

Même si j’ai toujours un peu d’angoisse à l’idée de cette entrevue, je m’accepte totalement et profondément
Même si j’ai toujours un peu envie de chocolat, je m’accepte totalement et complètement
Même si j’ai toujours un peu peur des serpents, je m’accepte totalement et complètement

ETAPE 7Tapotez à nouveau les points de soulagements de stress. Recommencez l’ETAPE 4 en tapotant tous les points tout en disant à haute voix la phrase courte «le reste de cette envie» ou «le reste de cette angoisse»

ETAPE 8Mesurez l’intensité sur l’échelle de 0 à 10.

ETAPE 9Répétez les étapes de 5 à 9.

Si vous décidez de tester cette méthode, il est très très important que vous soyez le plus spécifique possible .

Pourquoi ? Parce que cela permet de corriger l’erreur la plus fréquente faite par les débutants. Une fois corrigée, vos résultats seront plus consistants et beaucoup de vos «cas difficiles» vont fondre comme neige au soleil. Le problème c’est que la plupart des clients voient leur problématique à travers un prisme «global ». C’est à dire qu’ils décrivent leur problématique de manière vague tout en croyant être très spécifique.

Par exemple:

Je ne me sens pas bien dans ma peau.
Ma mère ne m’a jamais aimé comme je l’aurais voulu.
Je ne suis pas très doué dans les  relations
Je suis facilement rejeté

Chacune de ses affirmations et beaucoup d’autres pareilles sont comme des forêts émotionnelles composées d’arbres spécifiques (évènements négatifs) qui contribuent au problème global. Utiliser l’EFT sur le problème énoncé globalement est comme essayer de hacher une forêt entière en un seul coup. Si vous essayez de vous occuper du problème de cette manière, vous allez sans doute progresser à chaque coup. Néanmoins, en considérant l’énormité de la forêt, le progrès sera sans doute moins notable et donc le client va penser qu’il n’y a « pas de résultats » …ou… vous pourriez penser à tort qu’il est inversé psychologiquement sans espoir …ou… vous pourriez penser à tort qu’il est gorgé de toxines énergétiques …ou… vous pourriez abandonner en pensant que l’EFT ne fonctionne pas ou…ou…ou… Plutôt que d’utiliser l’EFT sur une problématique du type « Même si je suis facilement rejeté… » Il vaut mieux la diviser en plusieurs évènements spécifiques de rejet comme…




Même si je me suis senti abandonné quand mon père n’a pas assisté à la proclamation des résultats
Même si mon fiancé d’université m’a dit ‘ j’en ai marre de te voir’…
Même si ils m’ont envoyé dans ma chambre le jour de la Noel quand j’avais 8 ans…

Ce sont là les vraies composantes de la problématique « Je suis facilement rejeté». Ils représentent les fondations du problème. La sensation de rejet est seulement le symptôme de ces causes spécifiques sous-jacentes. Comment pourrions-nous nous sentir rejeté si nous n’avions pas vécu ces évènements spécifiques ? Nous ne pourrions pas nous sentir rejetés à moins d’avoir vécu une expérience précédente avec laquelle évaluer le sentiment actuel de rejet.

Donc…nous avons besoin de neutraliser ces causes en utilisant l’EFT sur ces arbres émotionnels individuels.. Quand nous le faisons, il y a beaucoup de bénéfices….

1. Le client peut facilement reconnaître que l’EFT a éliminé cet arbre négatif de sa forêt. Il peut commencer avec une intensité de 7/10 sur un événement donné et terminer avec une intensité de 0/10. C’est clairement identifiable et donc améliore substantiellement sa confiance dans la méthode (ainsi que la vôtre)

2. Chaque arbre qui est enlevé éclaircit la forêt. Cela permet au client de marcher à travers la forêt avec plus d’aisance plutôt que de buter constamment sur un arbre de « rejet ». La blessure « rejet » va aller en s’amenuisant.

3. Il se passe alors un important effet de généralisation. Les arbres de « rejet » ont des thèmes communs donc enlever un « arbre » a un effet sur les autres. Souvent, nous pouvons enlever 5 à 10 arbres et regarder l’ensemble de la forêt tomber.

Je ne peux pas insister plus sur l’importance d’être spécifique. Cela fait vraiment la différence entre un succès phénoménal et un échec apparent.

Un autre avantage de l’EFT c’est que l’on peut  » tapoter  » à distance, c’est à dire pour quelqu’un d’autre .

Vous pouvez intervenir pour aider votre enfant, un proche .

Tapoter par procuration est possible, il faut un minimum de maîtrise mais cette pratique est simple et donc si vous appliquez ses principes, vous pourrez rapidement et aisément venir en aide,  même de loin .

C’est le pouvoir de l’intention et encore une fois une histoire d’énergie, qui comme je vous ai souvent expliqué, circule.

Pour se faire, il faut vous imaginer, être cette personne, et comment cette personne parlerait de ce qu’elle vit, de ce qu’elle traverse .

En incarnant au plus juste celui ou celle en difficulté, et en tapotant sur vous même, vous utiliserez votre pouvoir de l’intention et vos agirez sur les énergies de l’individu concerné .

La seule règle à toujours respecter quand on agit à distance, quelque soit la pratique utilisée est de TOUJOURS agir pour le plus grand bien de tous .

N’intervenez jamais pour servir vos propres intérêts ou à des fins douteuses, vos n’obtiendrez d’abord aucun résultat et ensuite vous pourriez avoir des retours très négatifs sur vous même .

N’oubliez jamais que toutes vos actions, vos pensées, vous reviendront tôt ou tard, agissez alors pour le BIEN .

L’EFT fonctionne très bien avec les enfants .

Vous n’êtes pas obligés de faire une  » ronde  » classique avec votre enfant, mais pourriez tout simplement, au moment du coucher, demander à votre enfant dans un climat de douceur et d’apaisement, comment s’est déroulée sa journée, quelles ont été ses  » pensées  » ou plus simplement ces moments les plus agréables et ensuite lui demander ceux qui ont pu le déranger .

Et comme une caresse lorsque votre enfant exprimera ses  » soucis  » tapoter tendrement .

Vous allez alléger votre enfant de ce qui le tracasse .

Le processus est aussi utile pour les bébés. Même s’ils ne peuvent pas dire ce qui les dérange, le fait qu’ils pleurent indique aux parents qu’il y a une peur, un traumatisme ou un inconfort qui doit être soulagé. Pendant ces périodes de cris ou de pleurs, le petit bébé est bien centré sur son problème et le moment est propice pour faire EFT. Pourquoi ne pas ajouter de petits tapotements ou touchers EFT tout en disant les mots doux habituels : « doux, doux, mon chéri… », etc. Imaginez les bienfaits !

Aider son enfant à mieux vivre ses émotions voilà ce que nous pouvons faire avec l’EFT .

Quand j’ai moi même découvert l’EFT il y a quelques années, j’ai été incroyablement surprise, par la simplicité de ce procédé et je dois même vous avouer que je n’y croyais pas vraiment.

Mais comme je suis de nature très curieuse, je me suis dit, c’est sans risque, j’essaie !

Et si ça ne fonctionne pas tant pis !

Je me souviens encore très nettement du bien être ressenti après la séance que j’avais suivi, une séance guidée que j’avais trouvé sur internet .

C’était comme si les blocages, le mal -être que je ressentais à ce moment là avait perdu tout son poids, je me sentais véritablement allégée .



Je vous assure que j’ai vite pris l’habitude de mes  » rondes  » d’EFT et j’en ai apprécié tous les bien faits puis j’ai décidé de le pratiquer à distance, et ça a très bien fonctionné, encore une fois, non pas pour obtenir quelque chose de la personne sur laquelle je travaillais, mais pour l’aider tout simplement . Parfois même sans que l’on me le demande .

Si vous vous sentez attristé par une personne qui vous parle d’une situation qui la met en souffrance vous pouvez lui venir en aide, ce n’est pas immoral bien au contraire, c’est comme aider une personne âgée dans la rue par exemple, vous ne la connaissez pas et pourtant vous l’aidez à traverser, vous lui venez en aide gratuitement .

Et bien là c’est la même chose ! C’est aussi facile que cela .

J’espère que cet article vous aura plus.

A très bientôt pour d’autres techniques et astuces .

Léa

Vous voulez suivre des séances de coaching avec Léa ?

div

Comment faire le grand nettoyage émotionnel : auteure

Léa

Experte en développement personnel

Je viens en aide à ceux et celles qui ont besoin d’une guidance pour mieux se repositionner dans leur existence.

Plus de détails
sur ce coach

Prendre
rendez vous

 




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

LA SYNCHRONICITÉ, LA CURIEUSE SCIENCE DES HASARDS

LA SYNCHRONICITÉ, LA CURIEUSE SCIENCE DES HASARDS

«Le monde est petit !» est une expression que vous avez sûrement déjà utilisée ou entendue à un moment donné. On la prononce lorsqu’une situation de hasard ou singulière a lieu. Une rencontre fortuite avec quelqu’un que vous connaissez dans une grande ville peut être un bon exemple de hasard. Mais que se passerait-il si nous savions qu’en réalité, cela a un rapport avec une science appelée synchronicité ?



Même si cela paraît incroyable, les chercheurs importants ont étudié et ont essayé d’identifier les relations qui peuvent exister entre deux phénomènes estampillés improbables ou qu’ils semblent être sans rapport. Et ce ne sont pas des chercheurs inconnus qui ont tenté de donner une explication. Carl Jung, par exemple, est celui qui a donné naissance au terme «synchronicité».

«Une fois, c’est une coïncidence, deux fois, c’est du hasard, et trois fois, c’est l’action de l’ennemi.»
-Ian Fleming-

LA CURIEUSE SCIENCE DES HASARDS :

Qu’est-ce que la synchronicité ?

Parfois, nous pensons que l’univers nous envoie des signes lorsque les coïncidences qui semblent incroyables arrivent. Mais, pour Jung, c’est de la synchronicité, ce que l’on pourrait définir comme la simultanéité de différents événements liés par un sens qui n’est pas celui du hasard.

C’est-à-dire que cette science singulière peut être résumée en une coïncidence temporelle d’une série d’événements (deux ou plus) qui, même s’il sont liés entre eux, ne sont pas liées par un lien de cause à effet. Cependant, il existe un lien de contenu.

Pour essayer de mieux comprendre, imaginez que vous avez un(e) bon-ne ami(e). Un jour, vous discutez avec votre père, vous lui parlez de cette amitié et vous lui donnez son nom, ses proches etc. Ainsi, de fil en aiguille, votre père se rend compte que votre ami(e) et vous avez un lien familial éloigné car votre grand-père et sa grand-mère étaient des cousins au deuxième degré.

Le fait que vous et votre ami(e) soyez de la même famille n’a rien à voir avec votre amitié ni comment elle s’est développée. Cependant, il y a un lien de contenu, mais pas de hasard.

Plus de détails curieux sur la synchronicité

Beaucoup d’auteurs ont étudié des choses sans connaître cette science particulière. Pour Friedrich Schiller, par exemple, le hasard surgit de sources profondes, et ce que la coïncidence n’existe pas. Cependant, le surréaliste André Breton considérait le hasard comme quelque chose d’objectif : lorsque les désirs convergent avec ce que le monde offre.



Mais selon Jung, lorsque nous parlons de synchronicité, nous nous référons à l’union des événements intérieurs et extérieurs. Ainsi, l’individu qui vit ces événements trouve du sens à l’unification de ceux-ci.

Même si nous nous référons à la métaphysique pour justifier ces événements, comme le hasard ou la chance, et même la magie, en réalité, ils surviendraient sous forme d’attraction non consciente. Une attraction inconscience qui provoque leur apparition, c’est du moins ce que dit Jung. Cela nous mène à la reconnaissance des modèles.

C’est pour cela que cette théorie de l’auteur, qui naît de la psychanalyse, choque les mouvements les plus rationalistes et matérialistes. Le fameux psychologue établissait des périodes plus propices à l’apparition de synchronicité que d’autres.

La reconnaissance des modèles

Il faut savoir que Jung établissait la synchronicité ou l’occurrence comme une recherche de modèles reconnaissables. Ainsi, selon le psychanalyste, des périodes qui suivent la mort un être cher ou les changements professionnels provoquent une plus forte énergie pour le hasard. Cela est dû au fait que les changements qui ont lieu en nous après ces situations nous mènent à chercher des modèles reconnaissables qui font sens avec notre recherche. Ainsi, cette impulsion de reconnaissance que nous avons apparemment tous serait la base de la synchronicité.



Selon certaines études, lors des moments de fortes quantité de dopamine dans le cerveau, de situations stressantes ou de grande charge émotionnelle, nous avons un penchant pour la pensée magique. Mais cette magie, qui serait le hasard, est en fait le fruit de la synchronicité.

Il ne faut pas bannir notre besoin de chercher des modèles. C’est quelque chose de naturel que nous avons dans l’esprit humain depuis des temps immémoriaux. Ce type de pensée est lié à l’anhédonie, dont l’inexistence pourrait provoquer l’incapacité à expérimenter le plaisir. C’est-à-dire qu’en réalité, c’est une capacité qui nous a aidé à survivre pendant des milliers d’années.

«Je ne crois pas au hasard ni au besoin. Ma volonté est le destin.»
-John Milton-

Alors, ne pensez pas que le hasard soit si «fou». Nous sommes enclins à chercher des modèles et souvent, notre cerveau gère l’information de manière inconscience. C’est un mécanisme précieux qui nous aide d’ailleurs à la prise de décisions. Peut-être que la magie du hasard n’existe pas mais il peut être joli et utile de le penser quand même ! source nospensees.fr

 







REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Test : Lequel de ces huit types d’intelligence est le tien ?



Le psychologue de Harvard Howard Gardner a développé la théorie des intelligences multiples, selon laquelle nous avons tous un trait dominant. En déterminant son côté fort, chaque personne peut mieux comprendre quelle est sa vocation et y dédier tous ses efforts. Nous t’invitons à réaliser ce test afin de découvrir quel type d’activité correspond le mieux à ta personnalité.






REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

CESSONS D’ÊTRE CONS

par Jérôme RodAnge

Hello les Amis 🙂

Aujourd’hui les Guides m’ont montré une chose étonnante. Je dis étonnante car une fois cette étrangeté vue avec une grande acuité et lucidité, il ne fait aucun doute que nombre d’entre nous jouent encore à être imbéciles. À quoi je fais allusion? Et bien tout simplement au fait qu’en ces temps actuels où les énergies de la Conscience sont omniprésentes et omnidisponibles pour tous ceux et celles qui ouvrent les yeux pour voir et les oreilles pour entendre, je trouve cela surprenant que nous soyons encore si nombreux à continuer de jouer au jeu de l’ignorance, au jeu de l’égo qui nous balade comme on baladerait un toutou avec une laisse. On se fait balader oui, mais dans qu’elle mesure, dans quel sens du terme? Le plus souvent il s’agit d’entretenir le jeu de l’idiotie. L’égo pour se faire va vous trouver ce qu’on appelle des « contradictions ». Il va opposer des dires, des points de vues, des opinions, et vous proposer de rétorquer que cela est contradictoire. En général l’égo aime beaucoup cela. Pourquoi? Parce que ça fonctionne! Ça fonctionne tant et si bien que nombreux et nombreuses ne s’en rendent même pas compte. Il ne se rendent pas compte qu’ils se font littéralement balader. Le pire dans tout ça, c’est que bien souvent, la personne est en capacité d’avoir une opinion plus JUSTE.



C’est à dire que la « vision juste » est disponible en elle. Mais la personne, le personnage, la personnalité, qui joue au jeu, au scénario de l’ignorant, ne peut percevoir cette « évidence ». Pourquoi?
Simplement parce qu’elle puise ses réponses, son côté analytique dans le cerveau gauche (Mental) plutôt que d’aller directement puiser la « juste vision » dans le Coeur (SupraMental). Car c’est bien le Coeur qui EST « évidence ». Et jusqu’à preuve du contraire nous avons tous un Coeur! Alors pourquoi j’écris tout ça? Évidemment non pas pour blâmer quiconque, bien au contraire. Mais plutôt pour r-éveiller le personnage qui pense s’être éveillé mais qui dort encore. Car à ce jour un potentiel de Conscience dont nous ne soupçonnons même pas l’étendue est à notre disponibilité!

ALORS UTILISONS-LE ! ET CESSONS D’ÊTRE CONS !




Un paragraphe supplémentaire s’impose car j’en entends déjà certains se dire qu’ils ne savent pas comment choisir d’écouter la vision du Coeur. Encore une idiotie!
Vous voyez? Comment l’égo nous balade!
Il n’y a rien de plus SIMPLE, actuellement parlant pour ceux et celles qui souhaitent écouter l’évidence du Coeur. Il suffit de le vouloir, de le vouloir avec le Coeur, c’est à dire de le souhaiter de manière sincère, transparente et authentique. De le souhaiter en étant VRAI. De le décider avec fermeté, non pas avec contrôle, mais fermeté dans cette « injonction du Coeur ». Rien, ABSOLUMENT RIEN ne peut être refusé si votre souhait vient du Coeur. Alors maintenant que les cartes sont dans vos mains, que souhaitez vous entretenir?
Le jeu qui consiste à jouer à être con? Ou la Vérité, l’Évidence qui est DÉJÀ vôtre.

TEST DE LA PERSONNALITE




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube