LAISSEZ LA HONTE SORTIR DE VOTRE VIE !

par Tanaaz

Le Dr Brené Brown a consacré des années à la recherche et à l’étude des répercussions de la honte. Elle a écrit plusieurs livres sur le sujet et est considérée comme une experte lorsqu’il s’agit de comprendre la honte, les impacts qu’elle peut avoir, et comment la surmonter afin de mener une vie meilleure et plus saine.

Brené Brown définit la honte comme suit :

« Le sentiment ou l’expérience intensément douloureuse de croire que nous sommes imparfaits et donc indignes d’acceptation et d’appartenance. »

La honte est le sentiment qui nous fait croire que nous sommes mauvais. Ce n’est pas que nos choix ou nos actions soient mauvais, mais ce que nous sommes est mauvais.

La honte est le sentiment que nous ne sommes pas assez dignes ou assez bons. La honte est le sentiment que nous portons qui nous tient éveillés la nuit et nous fait remettre en question nos actions, nos choix et si nous méritons de recevoir de l’amour.

La honte se manifeste à des degrés divers et de différentes manières et il existe également de nombreux types de honte que nous pouvons éprouver. Et, à moins que nous ne prenions le temps de creuser jusqu’à la racine et d’apprendre à identifier notre honte, il est probable que nous ayons tous une certaine forme de honte qui se cache dans les coulisses de nos vies.

Après tout, nous vivons dans une société qui se nourrit de honte, car là où il y a honte, il y a souvent de l’argent à faire et des produits à vendre.

Voyons d’abord les principaux types de honte :

La honte de l’image corporelle : il s’agit de l’un des types de honte les plus répandus, qui consiste à comparer ou à détester la forme ou l’apparence de votre corps.

La honte culturelle : cela inclut vos croyances religieuses ou culturelles et peut aussi inclure des sentiments d’aliénation en raison de votre origine raciale, de votre ethnicité, de vos traditions, etc.

La honte parentale : cela comprend le sentiment d’être inadéquat en tant que parent ou le sentiment que vos parents étaient inadéquats pour vous élever. Cela peut aussi inclure la honte autour de votre unité familiale et de vos choix en matière de planification familiale.

La honte sexuelle : la honte que vous pouvez ressentir à propos de vos préférences sexuelles.

La honte professionnelle : le sentiment que vous n’avez pas « réussi » ou que vous n’êtes pas sur la bonne voie avec le reste de vos pairs.

La honte de santé : la honte que vous pouvez ressentir lorsque vous souffrez d’une maladie, d’un dérèglement mental, d’un handicap ou d’une incapacité.

La honte de l’âge: la honte que vous pouvez ressentir à propos de votre âge, que vous vous sentiez trop vieux ou trop jeune. Peut aussi inclure la honte au sujet du processus de vieillissement.

La honte financière : la honte que vous pouvez ressentir pour avoir du mal à payer les factures ou pour avoir l’impression de ne pas avoir assez d’argent pour être inclus ou accepté dans votre communauté ou votre cercle social.

La honte de la productivité : le sentiment que vous ne travaillez pas assez fort ou que vous ne travaillez pas assez longtemps pour être considéré comme un atout ou pour avoir du  succès.

Le Traumatisme d’une Brève honte : le sentiment de honte qui survient après une expérience traumatisante et qui vous donne l’impression que vous devriez simplement vous  » en remettre « . Peut aussi inclure des sentiments de culpabilité ou de mériter de souffrir.

Il n’y a vraiment aucune limite à l’endroit où la honte peut se manifester dans votre vie et pour la plupart d’entre nous, il se peut que nous ne nous rendions même pas compte qu’elle est là jusqu’à ce que nous commencions à prendre conscience de ce à quoi elle ressemble.

Pour beaucoup d’entre nous, la honte découle aussi de choses que nous ne pouvons pas contrôler, comme le processus de vieillissement ou l’état de santé, qui nous propulse encore plus dans le désespoir ou la négativité.

D’après les recherches de Brown, la honte vous donne l’impression d’être piégé, impuissant et isolé. Voici quelques-unes des façons dont elle peut se manifester:

Le besoin de prendre le contrôle ou le pouvoir sur les autres
Être agressif ou violent avec les autres
Se retirer, garder des secrets ou garder le silence
Chercher l’approbation ou l’appartenance
Dépression ou anxiété
Troubles de l’alimentation
Intimidation
La peur
Déconnexion
Perfectionnisme
« La honte est le berceau du perfectionnisme. Quand le perfectionnisme est au volant, la honte est munie d’un fusil de chasse et la peur est ce conducteur agaçant sur la banquette arrière. » – Brené Brown

Tous ces symptômes sont en fin de compte la façon dont nous réagissons lorsque nous ne nous sentons pas assez aimables ou dignes d’être ce que nous sommes. Cela ne veut pas dire que nous devons considérer de devenir des êtres humains parfaits et sans défaut, qui ne peuvent faire aucun mal, mais plutôt que nous devons développer de l’empathie et de la compréhension envers nous-mêmes et les autres, et savoir que, quels que soient nos choix et nos actions aujourd’hui, nous avons toujours le temps d’apprendre, de croître et de faire mieux demain.

les merveilles de shine
boutique Zen

Selon Brown, vivre une vie sans honte, c’est se connecter à l’empathie. Il s’agit de pratiquer la compassion pour nous-mêmes et pour les autres et de comprendre que nous sommes tous des êtres humains.

Pour commencer à éliminer la honte de notre vie, nous devons commencer à reconnaître et à comprendre ce qui déclenche cette honte en nous-même.

À partir de là, nous pouvons prendre conscience de la manière dont la honte se manifeste pour nous et de ce que nous pouvons faire pour la libérer de nos vies.

La libération de la honte exige de la patience, du temps et beaucoup de compassion envers soi. Bien qu’il ne soit pas aussi facile que de suivre certaines étapes, voici une compréhension générale sur la façon de commencer à libérer la honte de votre vie :

Étape 1 : Identifier votre honte
Où la sentez-vous ? Quand la ressentez-vous ? Quelle pensée ou programmation est à l’origine de votre honte ? Reconnaissez ce qui a mené aux sentiments de honte que vous éprouvez. Reconnaissez comment cette honte se manifeste pour vous dans votre vie et ce qui la déclenche. Cela représente souvent 90 % du travail de guérison.

Étape 2 : Soyez maître de votre honte
N’ayez plus honte d’avoir honte ! Elle vous appartient. Énoncez-le à haute voix. Penchez-vous vers votre honte et honorez-la pour ce qu’elle vous a montré et enseigné.

Étape 3 : Définir votre intention de laisser aller votre honte
Parfois, il peut être utile de le dire à haute voix. Vous pouvez également libérer la honte en en parlant avec d’autres ou en tenant un journal pour la faire sortir sur papier. Lorsque vous commencez à parler de votre expérience ou à partager votre histoire, cela vous aide aussi à acquérir une nouvelle perspective et à voir que vous n’êtes pas seul.

Étape 4 : Reprogrammer
Quand vous sentez la honte surgir, soyez authentique avec vous-même et respirez l’instant présent. Ensuite, vous pouvez commencer doucement à reprogrammer votre honte en quelque chose de productif ou de positif. Cela peut se faire en récitant un mantra puissant ou simplement en changeant votre façon de penser par un choix plus aimant et plus compatissant pour vous-même quand vous sentez la honte jaillir.

En fait, selon Brown, l’empathie est l’antidote le plus puissant dont nous disposons lorsqu’il s’agit d’éliminer la honte de nos vies.

Être empathique, veut dire :
Être bon envers nous-mêmes
Comprendre que nous ne sommes que des êtres humains
Mettre fin à la nécessité de se critiquer et de se juger soi-même encore et encore.
Reconnaître que nous faisons tous des erreurs
Reconnaître que nous souffrons tous et ne sommes pas seuls dans notre souffrance
Honorer notre douleur et nos vraies émotions
Avoir de la compassion pour nous-mêmes et pour nos sentiments
Comprendre que nous sommes tous uniques et que nous avons tous notre propre voie et notre propre façon de faire les choses.
Savoir que nous sommes dignes d’une seconde chance
Ne pas trop s’identifier à nos pensées
Quand nous sommes gentils avec nous-mêmes, quand nous pratiquons l’empathie, nous commençons à réduire le besoin de ressentir de la honte.

La honte vous maintient dans la soumission et vous empêche de vivre pleinement votre vie.

Si vous êtes reconnaissant, empathique et apprenez à vous contenter de ce que vous avez dans votre vie, vous entrez dans un état de véritable pouvoir et d’authenticité que personne ne peut toucher.

Alors, laissez tomber ce que les gens pensent de vous. Lâchez le besoin d’être parfait ou de vous comparer aux autres. Laissez la honte que vous ressentez dans tous les domaines de votre vie s’en aller, et entrez dans la vie de votre mieux.

« Vivre sans réserve, c’est s’engager dans sa vie à partir d’un endroit qui en vaut la peine. Cela signifie cultiver le courage, la compassion et la connexion pour se réveiller le matin et se dire: Peu importe ce qui est fait et ce qui reste à faire, je suis complet par moi-même. Oui, je suis imparfait(e), vulnérable et parfois effrayé(e), mais cela ne change pas le fait que je suis aussi courageux(se), digne d’amour et d’appartenance «  – René Brown de son livre La grâce de l’imperfection

Source: https://foreverconscious.com/

Traduction la Presse Galactique

Partagé par www.eveil.tv[/vc_column_text]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column][/vc_row]

Le poids qui freine notre bonheur (Émotions afflictives)

eveil tv

Qu’est-ce qu’impliquent les émotions afflictives, ou négatives ?

Les émotions afflictives ou négatives font partie de notre registre émotionnel. Elles agissent comme de véritables poids capables de freiner notre croissance, en remplissant notre esprit de pensée adverses et peu utiles et en finissant par nous laisser à la dérive. Donner un nom à ces états et leur ôter leur pouvoir nous aidera à avancer avec une plus grande intégrité.

les merveilles de shine
boutique de bijoux zen

L’envie, la frustration, la rage, la rancœur, la culpabilitéc, la déception… Nous connaissons tous le goût amer de ces états. Nous savons ce que cela fait de cohabiter avec eux. Si nous les nourrissons, nous savons aussi qu’ils finiront par occuper un immense espace dans nos vies. Ainsi, comme nous l’explique le docteur James Gross, psychologue de l’Université de Stanford et spécialiste en matière de gestion émotionnelle, les émotions afflictives ou négatives sont comme des « vrilles du mal » qui grandissent dans les zones les plus obscures de notre être.

L’envie, la frustration, la rage, la rancœur, la culpabilité, la déception… Nous connaissons tous le goût amer de ces états. Nous savons ce que cela fait de cohabiter avec eux. Si nous les nourrissons, nous savons aussi qu’ils finiront par occuper un immense espace dans nos vies. Ainsi, comme nous l’explique le docteur James Gross, psychologue de l’Université de Stanford et spécialiste en matière de gestion émotionnelle, les émotions afflictives ou négatives sont comme des « vrilles du mal » qui grandissent dans les zones les plus obscures de notre être.

Les vrilles sont des plantes grimpantes qui ont tendance à s’accrocher à tout ce qu’elles rencontrent sur leur chemin. Gross signale que plus nous donnerons de pouvoir à ces états émotionnels, plus les vrilles pousseront autour de nous pour finir par nous immobiliser. Or, s’en libérer n’est pas simple car il ne suffit pas de les arracher pour qu’elles nous laissent.

Les émotions afflictives ou négatives cesseront de pousser quand nous arrêterons de les nourrir. C’est aussi simple que cela. Y parvenir, apprendre à avancer avec ce type de processus internes exige que nous semions en nous-mêmes les graines de l’autorégulation.

« Il ne peut pas y avoir d’arc-en-ciel sans nuages et tempête. »

-John H. Vincent-

Les émotions afflictives ont une place importante dans notre vie

Nous sommes conscients qu’en matière de psychologie émotionnelle, il est très commun d’attribuer aux émotions afflictives ce rôle négatif et même « pathologique ». C’est pour cela que les articles et les livres d’aide personnelle destinés à nous aider à « éliminer ou éradiquer » ces états ne manquent pas. Or, il convient de signaler que cette idée n’est pas totalement juste.

Comme nous l’avons signalé, ces dimensions font partie de notre registre émotionnel. Nous ne pouvons pas arracher ces « vrilles du mal » si la terre, dans sa profonde diversité, est connue pour abriter un grand nombre d’espèces. Des dimensions aussi basiques que la tristesse, la peur, la déception ou la rage font partie de ce que nous sommes, et une telle chose ne peut être éradiquée. Nous ne pouvons pas nier ces émotions qui définissent une partie de l’essence de notre être.

La clé réside dans deux aspects très simples : comprendre et réguler. Savoir qu’elles existent, leur donner un nom, comprendre et gérer ces émotions négatives est la meilleure chose que nous puissions faire pour réguler notre comportement.

La sorcière qui a dû être invitée

Nous connaissons tous le conte de la Belle au Bois Dormant. Dans ce récit traditionnel, les parents de la protagoniste organisèrent une fête pour célébrer sa naissance. Il y avait, dans le royaume, treize femmes sages, treize figures dotées de pouvoirs magiques. Cependant, seules douze d’entre elles furent invitées car la dernière se caractérisait par son mauvais caractère et sa méchanceté.

Elle ne reçut donc pas d’invitation. Les gens pensaient que cela ne la dérangerait pas. Cependant, la treizième femme, habile en magie noire, se sentit blessée. Elle lança dont un mauvais sort sur la petite fille en guise de châtiment. L’une des morales que nous pouvons détacher du conte classique de la Belle au Bois Dormant est qu’il était plus simple de vivre avec ces bonnes fées, ces douze femmes aimables, optimistes, affectueuses et joyeuses.

Inviter la sorcière à la fête, permettre à cette figure complexe de s’asseoir aux côtés des autres aurait été un acte d’inclusion et de responsabilité. La façon dont elle a été traitée ressemble à ce que nous faisons avec les émotions afflictives : nous les nions et faisons comme si elles n’existaient pas. Le résultat d’un tel acte est presque toujours terrible et extrêmement nocif.

Nous oublions que les émotions, bonnes et mauvaises, sont de simples invitées. Certaines nous rendent visite, d’autres s’en vont… Et, parfois, les moins agréables s’invitent à notre table mais nous nous devons quand même de les recevoir et de cohabiter avec elles. Nous ne devons cependant pas leur accorder trop de pouvoir, ni leur permettre de rester trop longtemps…

Eveil Tv
Astrologie, www.eveil.tv spiritualité, développement , santé, bien – être, ésotérisme

Contrôler les émotions afflictives : la clé de notre bien-être

Les émotions doivent avoir une valeur adaptative. En d’autres termes, elles doivent nous permettre de nous adapter à chaque circonstance de notre quotidien. Ainsi, des études comme celle menée à l’Université de Maryland nous rappellent qu’être habiles en matière de régulation émotionnelle nous permet d’agir plus efficacement dans n’importe quel contexte et n’importe quelle situation sociale.

Par conséquent, nous devons apprendre à bien gérer ces dimensions internes complexes. Avancer avec elles sans les interdire, les nier ou les arracher de notre registre émotionnel est essentiel pour notre bien-être. Voyons maintenant comment nous pouvons y parvenir :

  • Les émotions afflictives apparaissent souvent avec un marqueur somatique : gênes physiques, mal-être… Nous devons les détecter, tout comme le bruit de ces pensées négatives qui les accompagnent.
  • Essayez de comprendre pourquoi elles apparaissent et ce qu’elles veulent vous dire.
  • Donnez-vous du temps : avancez tranquillement avec elles. La méditation peut vous aider.
  • Canalisez-les et exprimez-les. Parlez avec quelqu’un, servez-vous de l’écriture thérapeutique, pratiquez un sport pour vous défaire de la tension.
  • Cherchez une stratégie pour les résoudre. Ne vous dites pas que vous vous occuperez de cette gêne demain, soyez proactif avec vos émotions.

Pour conclure, n’oublions pas cette recommandation essentielle : les émotions afflictives sont de simples invitées. Quand certaines arrivent, d’autres partent. Ne donnons pas d’espaces permanents à ces émotions qui, en peu de temps, peuvent s’emparer de tout notre être.

promo code les merveilles de shine Bénéficier de 15% de rabais sur votre commande avec le code: merveillesdeshine

Les Merveilles De Shine web site  https://lesmerveillesdeshine.com

[/vc_column_text]

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column][/vc_row]

Absorbez-vous les émotions des autres ?

La contagion émotionnelle est quelque chose qui affecte habituellement les gens qui sont très empathiques. Découvrez comment vous pouvez vous en protéger.

Il est certain que vous avez déjà rencontré un ami qui était très heureux et enthousiaste au sujet d’un projet et que son enthousiasme vous a tellement porté que vous vous êtes senti motivé à mettre en pratique ce que vous aviez en tête. Mais vous êtes peut-être tombé sur un vieux camarade de classe qui vous a dit à quel point tout allait mal et qui a jeté l’éponge depuis longtemps. Après cette rencontre, vous avez décidé qu’il valait mieux ne pas prendre de risques, que la vie était suffisamment dangereuse comme ça. Avez-vous remarqué que cela peut signifier que vous absorbez les émotions des autres ?

Lorsque vous absorbez les émotions des autres, vous laissez leur état émotionnel influencer ce que vous ressentez. Si vous êtes entouré de gens pessimistes, vous deviendrez pessimiste, vous aussi. Peu importe à quel point tout est parfait dans votre vie ou ce que vous avez accompli. Vous souffrez d’une contagion émotionnelle qui vous entraîne à vous approprier une émotion qui n’est pas la vôtre.

La contagion émotionnelle n’est pas la même chose que l’empathie

Si vous absorbez les émotions des autres, vous pouvez penser que vous êtes trop empathique et vous n’avez pas entièrement tort. Cependant, vous devez savoir qu’il existe de grandes différences entre l’empathie et la contagion émotionnelle. Jetons un coup d’oeil à certains d’entre eux :

  • L’empathie : vous êtes capable de vous mettre à la place de l’autre personne, de prendre en compte ses sentiments et de comprendre son point de vue sur ce qu’elle vit. Mais cette compréhension ne vous débarrasse pas de vos propres émotions.
  • La contagion émotionnelle : vous prenez les sentiments d’une autre personne comme les vôtres. Cela affecte votre vie et a de graves conséquences. Vous vous engagez dans un va-et-vient émotionnel dans lequel ce sont les émotions des autres qui déterminent votre vie.

« Je peux entendre ce qui t’arrive, le comprendre et même le ressentir. Cependant, je ne dois pas m’approprier tes sentiments, car cela m’affecterait. »

Les neurones miroirs

La capacité empathique se manifeste dans les neurones miroirs, comme le mentionne Daniel Goleman dans son livre Social Intelligence : the new science of human relationships. Selon cet auteur, dans le cerveau humain, il y a un groupe de neurones qui sont activés de la même façon lorsqu’ils effectuent une action que lorsqu’ils l’observent chez les autres.

Cette activation est ce qui vous permet de vous identifier à une autre personne et d’être capable de comprendre ce qu’elle ressent. Ce n’est rien de négatif, d’ailleurs, cela aide à construire des relations beaucoup plus saines. Cependant, il faut faire attention de ne pas commencer à absorber les émotions des autres.

Pouvez-vous éviter la contagion émotionnelle ?

Si vous vous posez cette question, la réponse est « oui ». Mais ce n’est pas une chose facile à faire. Vous vous êtes laissé emporter par votre empathie au point de ne plus savoir comment en fixer les limites, de sorte que la frontière qui sépare vos émotions de celles des autres s’estompe. Alors, que devez-vous changer pour éviter la contagion émotionnelle ?

boutique de bijoux zen

Réfléchissez à ce que vous ressentez

Quand vous absorbez les émotions des autres, il est important que vous réfléchissiez à ce que vous ressentez. « Pourquoi cette motivation à démarrer mon projet m’inonde-t-elle quand quelqu’un d’autre me parle de son succès ?« . Ou bien « Pourquoi suis-je triste et déprimée quand un ami me dit combien sa relation de couple se passe mal ?« .

Souvent, cette contagion émotionnelle en dit long sur vous. Dans le premier cas, concernant ce que vous souhaitez faire, cela signifie que votre insécurité vous fait vous sentir insatisfait. Dans le second, vous pensez peut-être à vos peurs concernant les relations de couple ou vous vous remémorez une ancienne relation qui s’est mal passée.

Comprendre vos émotions vous permettra de mettre cette distance qui vous aidera à éviter d’absorber les émotions des autres. Parce qu’elles ne sont pas les vôtres, même si c’était peut-être le cas à une époque. Vous ne vivez pas la même vie ou les mêmes expériences que les autres.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[/wysija_form id="1"]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Interpréter les silences, un art méconnu

Pour bien interpréter les silences, il est important d’être plus en phase avec la logique de l’autre, plutôt qu’avec nos peurs et nos fantasmes. Le silence dit toujours quelque chose, mais dans les situations conflictuelles, il est plus sain de se tourner vers la parole.

Interpréter les silences n’est pas chose facile ; ils n’ont pas toujours un sens et, lorsque c’est le cas, le trouver exige d’être sûr de soi et de bien connaître les autres. C’est pourquoi, en réalité, il s’agit d’un véritable art qui met à l’épreuve nos insécurités, nos complexes et nos désirs explicites ou implicites.

Supposons que l’on ne puisse pas tout dire. Il y a des sentiments ou des expériences qui échappent aux mots. Ils ne trouvent pas de moyen d’expression et, par conséquent, ils deviennent une sorte de silence « plein » de contenu. Ce n’est pas à ce type de silence que nous allons nous référer, car ils correspondent simplement à l’impossibilité de tout communiquer.

Le genre de silence dont nous allons parler est délibéré. Celui dans lequel une personne exige une réponse d’une autre et ne l’obtient pas. Interpréter les silences de quelqu’un qui ne veut pas parler devient alors autre chose. Le silence est une façon de dire, sans dire. Le problème, c’est de dire quoi ? Examinons ça plus en détail.

« La véritable musique est le silence et toutes les notes ne font qu’encadre ce silence. »

-Miles Davis-

Interpréter les silences de quelqu’un qui ne veut pas parler

Pour connaître l’art d’interpréter les silences, la première chose que nous voulons souligner est qu’ils donnent lieu à une situation asymétrique. À une extrémité de la communication se trouve quelqu’un qui demande une expression, une réponse ou simplement quelques paroles. A l’autre pôle se trouve celui qui est silencieux et a le pouvoir de répondre ou non à cette attente. Ceci, bien sûr, lui donne un pouvoir sur l’autre.

Or, l’intention du silence est parfois positive et parfois non. Elle est positive lorsque le silence est une façon de prendre un moment pour réfléchir ou lorsque vous voulez éviter une situation embarrassante, par exemple. Ce n’est pas le cas si l’intention est de négliger les besoins de l’autre ou de se réjouir du quota de pouvoir que cela génère, ou, peut-être, de cacher quelque chose.

Pour ceux qui attendent la communication, il n’est jamais facile d’interpréter les silences. Dans ces cas, il est très facile pour les peurs, les insécurité et les désirs insatisfaits de remonter à la surface. Celui qui craint d’être rejeté, par exemple, pourrait interpréter le silence comme un signe de rejet justement. Ou bien celui qui veut ardemment être aimé peut penser que le silence est un étrange moyen de lui rendre son affection. Il est facile de se tromper soi-même quand l’autre est silencieux.

promo code les merveilles de shine Bénéficier de 15% de rabais sur votre commande avec le code: merveillesdeshine

Dire et ne pas dire

Interpréter des silences devient une épée à double tranchant lorsque nous laissons ces silences se remplir de fantômes. Pour le faire correctement, nous avons besoin d’empathie. Regarder l’autre dans son propre contexte, se mettre à sa place et aborder ce qu’il veut exprimer quand il est silencieux. Nous n’aurons jamais de réponse exacte, mais il est possible de comprendre l’idée générale.

Toute personne a le droit de prendre la parole ou de garder le silence si elle le souhaite. Il est important de le comprendre. Il est également important de savoir que parler est toujours sain, en particulier dans les situations qui impliquent un germe de conflit.

Face à des situations problématiques, il est beaucoup plus valable de chercher et de trouver les mots qui expriment le mieux ce que nous ressentons et pensons. En prenant des positions aussi claires que possible.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv[/vc_column_text]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column][/vc_row]

PLACE TON ESPRIT AU-DELÀ DE TES ÉTATS D’ÂME !

eveil tv esprits

par Lulumineuse

Hier, assise sur les roches du cap Saint Vincent au bout du continent, j’admirais le coucher du soleil dans l’océan. Quelle était ma voie ? Quel chemin emprunter ? Je suis toujours merveilleusement guidée, en toute occasion. Je n’ai pas peur de l’inconnu ou du changement, je sais que l’énergie Amour, la manne créatrice de l’univers pourvoient toujours à mes besoins lorsque que je suis en phase avec cette Lumière intérieure. Cette lumière qui émane d’Elle. Je sais que nous sommes toujours unies et que moi seule peut me dévier de son immense dévotion, de sa toute bienveillance, de son Amour inconditionnel.

eveil tv spiritualité
image pixabay – eveil tv

Je contemple l’océan et je constate devant mes yeux ce que je ressens profondément à cet instant. Le soleil dans les cieux trace une voie d’Or sur les vagues de l’océan. Peu importe qui vous êtes et où vous êtes, il y aura toujours ce chemin d’Or qui vous relie au soleil. Il vous est montré de la plus belle des manières. Le Soleil, l’Esprit, votre lumière, jettent leurs rayons dans l’air de vos pensées et trace sur l’eau de vos émotions la voie de lumière.

Place ta Lumière au delà de tes émotions, éclaire tes pensées de ta Lumière intérieure et la voie d’Or te sera toujours montrée.

Quand des nuages cachent ton soleil, n’oublie jamais que ta lumière à le pouvoir de les transpercer d’un rayon.

Lorsque tu apprends à ressentir faire partie de chaque être et de chaque élément, tout devient clair et limpide.

Prends de la hauteur dès que nécessaire et contemple la vie au-dedans.

Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

7 signes dans le corps qui indiquent des problèmes émotionnels

boutique de bijoux zen

 

Le corps et l’esprit forment un tout. Les problèmes émotionnels laissent donc toujours des traces dans l’organisme. Ceci est parfaitement logique si l’on prend en compte le fait que le cerveau  est l’axe de fonctionnement du corps humain, que le corps est plein de nerfs et qu’il est donc relié au cerveau.

On pourrait affirmer qu’il n’y a aucune gêne physique qui n’ait pas, comme référence ou comme contexte, un ou plusieurs problèmes émotionnels. Il est donc bon de prêter attention aux signaux que nous envoie notre corps. En général, ils nous indiquent qu’il existe un certain type de déséquilibre dans notre vie.

Certains de ces signaux corporels sont très communs. Il ne s’agit pas de maladies au sens strict mais de problèmes émotionnels qui font acte de présence dans le corps. Nous allons donc vous parler de sept indicateurs qui peuvent être en train de suggérer l’existence de problèmes émotionnels.

« Le secret pour être en bonne santé est que le corps s’agite et que l’esprit se repose. »

-Vincent Voiture-

2. Le mal de tête, un symptôme des problèmes émotionnels

Le mal de tête fréquent est un symptôme très commun. Des milliers de personnes en souffrent dans le monde. Et ce n’est pas pour rien. Les maux de tête sont associés au stress et à l’agitation. Par conséquent, il est normal qu’il y ait autant de personnes affectées par ce problème.

Le sens des maux de tête se résume en un seul mot : tension. Des forces internes s’opposent. Habituellement, il s’agit du désir de faire les choses bien et complètement, et cela s’oppose au manque de temps. Ou du besoin de se reposer, en opposition à l’obligation de respecter des engagements. Derrière une céphalée, très souvent, on retrouve des problèmes émotionnels. C’est pour cela que, très fréquemment, les médicaments n’ont pas les effets escomptés.

eveil tv

Vous portez probablement une charge qui est trop lourde pour vous. Une responsabilité qui ne vous convient pas ou un engagement que vous ne pensez pas pouvoir respecter. La douleur dans les épaules indique, dans tous les cas, des problèmes émotionnels associés à une pression excessive.

4. Gêne dans la partie supérieure du dos

La partie supérieure du dos est une autre zone où se concentrent les tensions et les problèmes émotionnels. Quand vous notez une douleur à cet endroit, c’est que vous vous sentez très seul. Il s’agit d’un signe qui indique des difficultés à se lier aux autres.

Cette douleur peut aussi révéler un manque d’amour-propre. L’estime de soi peut être blessée et, à sa place, on retrouve un grand nombre de peurs. Celles-ci, généralement, sont à mettre en relation avec des liens sociaux peu satisfaisants.

POUR EN FINIR AVEC LA DOULEUR image pixabay

5. Douleurs dans le bas du dos

Les douleurs dans le bas du dos sont aussi liées aux surcharges. Malgré tout, dans ce cas, elles ne font pas référence à des responsabilités abstraites excessives mais à des préoccupations de type matériel ou économique.

Dans ce cas, il existe une préoccupation très grande par rapport à l’argent. Vous en avez peut-être trop dépensé ou vous avez beaucoup de dettes. Dans le fond, on retrouve une crainte: celle de ne pas être capable d’assumer efficacement les responsabilités économiques.

6. Douleurs dans les mains

Les mains sont une zone du corps liée à l’expression et au contact avec les autres. Quand on note une douleur ou une gêne dans les mains, cela signifie qu’il est temps de revoir les liens que nous avons avec les autres personnes.

Il est très habituel qu’il existe un désir insatisfait de faire ou d’avoir plus de relations de confiance. Les gênes ou les douleurs indiqueraient donc une condition de privation sociale que l’on veut surmonter. Le chemin pour le faire n’a peut-être simplement pas encore été trouvé.

7. Problèmes de genoux

La douleur dans les genoux est l’une des gênes les plus communes. Elle est presque toujours liée à une exacerbation de l’ego. Elle se produit quand le centre de la préoccupation n’est autre que nous-même et quand nous avons une attitude un peu méprisante envers les autres. Elle indique un besoin de sortir de cette bulle qui nous bloque et nous empêche de nous montrer généreux avec les autres.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

DISCERNER AVEC LE COEUR

eveil tv

par Nancy Tremblay et Kamil-Lya

Se préparer au changement. Une intention qui peut être très bénéfique dans certaines conditions mais catastrophique dans d’autres. En effet, se préparer au changement demande d’être en mode de discernement constamment. Non pas le discernement mental, intellectuel ou égotique mais le discernement avec le coeur, le discernement de ce qui est juste en toute chose. Dans le fait de vouloir se préparer au changement, les peurs peuvent devenir un ennemi important car elles peuvent nous conduire à douter dans des moments qui sont justes et à s’incliner devant des opportunités trompeuses. Vous le savez tous, dans des moments de grands changements, de grands bouleversements, des forces opposées font place et tentent, chacune à leur manière, de rassembler les gens afin d’utiliser la multiplication de leur puissance individuelle pour arriver à leur fin. Des informations de toutes sortes circulent, parfois laissant émaner une Vérité et parfois laissant émaner une Illusion, dans le but de nous attirer pour que nous acceptions de servir un plan. Mais est-ce réellement le plan que vous auriez choisi de servir si vous en aviez discerné la nature même?

Dans cette volonté de préparation au changement, il est tentant de chercher à s’informer et à lire une multitude d’informations. Toutefois, en le faisant, il est primordial d’être attentif pour s’assurer que ce n’est pas le mental qui analysera l’information mais plutôt le Coeur. Il en revient donc à suivre son ressenti et ce qui vibre en soi, en tout temps. Quand le Soi Divin nous indique qu’il est juste de s’impliquer dans une action ou d’orienter nos efforts dans le sens de l’information reçue, nous savons qu’il est bien pour nous de le faire mais dans le cas contraire il est préférable de s’abstenir. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours attentif à ce qui vibre en soi dans ce tourbillon de la vie et nous nous laissons parfois immerger par des idées, initiatives et informations qui ne nous servent pas et ne servent pas l’humanité de manière juste et ce, même si elles nous semblent être spirituelles à première vue. Toutes les informations, qu’elles nous semblent positives et merveilleuses peuvent avoir été manipulées dans un but qu’on ignore parfois.

eveil tv
www.eveil.tv spiritualité, développement , santé, astrologie , bien – être

On ne peut pas toujours savoir sans se connecter à la puissance de notre énergie du coeur (thymus) qui lui, sait et peut nous guider en étant en connexion à notre Soi Divin. Dans cette optique, il devient donc extrêmement avantageux pour nous et pour la planète de développer cette faculté de connexion, dès notre éveil, et de s’exercer quotidiennement par la suite. Ainsi, le discernement juste est possible. De plus, l’Amour sans condition peut plus facilement croître et prendre place en soi et autour de soi. Dès lors, il ne peut qu’agir positivement sur la planète en tissant des liens orientés sur de hautes fréquences vibratoires, celles du Diamant et de l’Amour pur, pour ainsi participer à l’émancipation de cette planète Terre, sans crainte et avec foi.

Namaste à tous en vous souhaitant de passer une journée des plus lumineuses et claires.

Nancy Tremblay et Kamil-Lya

Source: http://entre-ciel-et-terre.ca/

Partagé par www.eveil.tv

[/vc_column][/vc_row]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Voici 5 astuces pour booster sa créativité

Eveil Tv

PAR CLÉMENCE Vous avez envie d’être plus créatif et d’essayer de nouvelles choses mais vous ne savez pas par où commencer ? En réalité, c’est très facile : il suffit de faire toutes les choses qui vous permettent de sortir de votre zone de confort !

Voici 5 astuces concrètes qui vous permettront de changer vos habitudes et de stimuler efficacement votre créativité pour avoir plus d’idées et laisser parler votre imagination :

1. PRENDRE DES PHOTOS

Eveil Tv
www.eveil.tv spiritualité, développement , santé, astrologie , bien – être

N’hésitez pas à toujours garder votre smartphone (ou votre appareil photo) avec vous et à prendre en photo tout ce que vous trouvez inspirant. Regardez régulièrement les photos que vous aimez et qui seront de bonnes sources d’inspiration pour vos projets créatifs.

2. NOTER SES IDÉES

L’idéal, c’est de toujours garder un carnet et un stylo près de soi ou sur sa table de chevet pour noter ce qui nous passe par la tête.

De cette manière, vous ne risquerez plus d’oublier une seule bonne idée et vous pourrez suivre votre fil directeur qui vous permettra de développer et de réfléchir plus en détails aux idées les plus intéressantes.

3. S’INTÉRESSER À QUELQUE CHOSE DE NOUVEAU

Ne vous enfermez pas dans ce que vous connaissez déjà et intéressez-vous à tout, et en particulier à ce que vous connaissez mal ou encore mieux, dont vous n’aviez jamais entendu parler !

C’est la meilleure façon d’apprendre, de découvrir, de stimuler son esprit et sa créativité.

4. DESSINER AVEC SA MAIN NON DOMINANTE

Vous êtes droitier ? Alors écrivez, dessinez ou faites de la peinture avec votre main gauche. Et si vous êtes gaucher, faites l’inverse.

Cela n’a l’air de rien mais de cette manière, vous stimulerez des zones différentes de votre cerveau ce qui boostera votre créativité (et vous passerez sûrement un bon moment à sourire devant votre oeuvre d’art !).

5. RÉFLÉCHIR À UN NOUVEAU PROJET PAR SEMAINE

Le but n’est bien sûr pas de chercher sans cesse de nouveaux projets à réaliser, car un projet par semaine, ce serait sans fin.

L’objectif de cet exercice est simplement de vous pousser à réfléchir à des projets que vous aimeriez mener ou qui seraient intéressants. Même si vous ne les concrétisez jamais, ce sont des idées qui peuvent vous aider à stimuler votre esprit créatif.

Source: https://sobusygirls.fr/

Partagé par www.eveil.tv

Trouvé sur https://pressegalactique.com

[/vc_column_text]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

NOUS CRÉONS NOTRE RÉALITÉ À CHAQUE MOMENT DE NOTRE VIE

Nous créons notre réalité à chaque moment, consciemment ou pas. Or savoir se relier consciemment à cette nouvelle conscience est la clé de départ du changement, c’est ce qui vous permet de commencer à créer votre vie sur la base des principes universels d’amour, d’harmonie, de transparence et de bonté. En accomplissant ce travail d’autoréalisation, vous participez d’une façon active à l’émergence de la nouvelle conscience ainsi qu’à l’avènement d’une nouvelle réalité sur Terre. – Dominique Lacroix

L’OUVERTURE SPONTANÉE DU COEUR

par Dominique Lacroix

La toute nouvelle énergie qui est maintenant présente continue à s’intensifier de plus en plus. Et lorsque nous sommes en résonance avec cette énergie, nous pouvons ressentir le vortex énergétique du cœur s’ouvrir naturellement. Cette ouverture se traduit par une profonde sensation de joie, le sentiment d’être profondément aimé et un grand sentiment d’unité avec tout ce qui existe. Nous avons le sentiment d’être à notre place et d’avoir de la clarté même si nous ne savons pas vraiment ce qui va se passer ou comment nous pouvons servir. Quelle expérience excitante que de ressentir dans tout notre être que nous sommes une partie intégrante de la création !

 

Cet état d’unité et de sérénité se déclenche maintenant spontanément. Il peut arriver alors que nous avons des pensées agréables ou que nous ressentons un sentiment d’appréciation sincère pour quelque chose, alors que nous faisons une promenade, lisons un livre, écoutons une musique ou une chanson qui nous touche, observons une fleur ou même pendant une conversation profonde avec une autre personne. Plus besoin de méditer longuement ou encore de nous retourner vers l’intérieur et de nous concentrer pour arriver à ressentir la présence de cette sensation si expansive dans le cœur. Ce sentiment de communion intime peut maintenant devenir une expérience de plus en plus naturelle.

J’ai constaté que je n’étais pas la seule à ressentir cet état. Beaucoup des personnes avec qui je suis régulièrement en contact ressentent aussi cette ouverture spontanée qui entraine avec elle plus de joie de vivre et avec cela le désir de créer, de nous exprimer d’une manière nouvelle, le désir de servir le plus grand plan qui est à l’œuvre pour l’humanité entière avec nos talents et nos dons uniques. Pour moi, c’est le signe que nous avons bien intégré dans nos cellules les nouvelles informations, les nouveaux codes de lumière et que la nouvelle version de notre être s’actualise avec de plus en plus de force.

 

Cependant, pour être en résonance avec cette énergie, il faut être dans le moment présent en appréciant tout ce qui fait partie de notre réalité dans l’instant. Cette ouverture peut se produire alors que l’on voit la beauté et la perfection en toutes choses. Cela veut dire qu’il n’y a pas de peur dans le moment présent, car le regard que nous posons sur tout nous fait ressentir notre état d’unité et d’interconnectivité avec tous et toutes choses. Et nous savons alors que cet état ne peut qu’attirer plus d’amour, de joie, d’harmonie et d’abondance — en dépit des apparences que la réalité mondiale nous renvoie actuellement. Car ce qui se manifeste dans la réalité présente est le résultat de notre vibration passée. Alors que ce sont nos pensées, nos croyances, nos désirs profonds notre attitude dans le moment présent, qui composent la vibration avec laquelle nous modelons la réalité future. C’est pourquoi nous devons réaliser que notre pouvoir d’influence sur la réalité future réside dans notre capacité à ne pas réagir négativement à ce qui est présent, mais bien à voir derrière les apparences la nature véritable de ce qui est déjà présent et en train de se manifester.

 

Pour favoriser l’ouverture spontanée du cœur, nous devons accepter l’idée que notre nature profonde est spirituelle et éternelle. Comment pouvons-nous nous sentir unis à la création si nous rejetons ou nions encore  la partie la plus importante, la plus grande et la seule vraie de notre être ? Continuer à nous croire dissociés de notre aspect spirituel, c’est continuer à vivre dans la séparation, c’est continuer à souffrir d’isolation et de manque d’amour. La reconnaissance de notre nature véritable est la première étape pour ressentir l’unité intérieure de même que l’unité avec les autres et toute la création. L’époque du doute ainsi que la peur d’oser être soi est révolue, car il est maintenant possible de ressentir de l’intérieur la réalité de notre nature profonde ainsi que la sécurité et la solidité qu’offre cet état d’être.

 

Cette expérience est possible pour chacun d’entre nous dès maintenant. Et si vous ne l’avez pas encore eue, peut-être pouvez-vous simplement vous observer : êtes-vous le plus souvent dans votre tête, préoccupé par le futur ou ruminant le passé ? Car dans cet état d’esprit, vous n’êtes pas dans le moment présent. Vous vivez dans les programmes de votre mental et rien de nouveau ne peut émerger de cet état d’être.

Il faut accepter le moment présent tel qu’il est, car les circonstances de notre vie, quelles qu’elles soient, nous offrent toujours de nouvelles possibilités de créer et de nous exprimer avec de plus en plus d’authenticité et de joie. Demandez-vous comment vous pouvez voir la situation d’un œil nouveau ? Demandez à votre Moi authentique de vous aider à vous servir de cette situation pour vous élever au-dessus de la vision limitée de la personnalité, qui se croit victime, injustement traitée, trahie, impuissante, qui croit qu’elle doit se battre pour se faire une place ou se faire respecter, etc. Vos ressentis vous guident vers une nouvelle expression de vous, une nouvelle destinée vous attend !

 

N’hésitez pas à observer avec honnêteté ce que vous ressentez. Lorsque des émotions désagréables comme la colère, la frustration, la culpabilité, la honte et même la tristesse ou le découragement sont présentes, vous devez en être conscient afin de pouvoir intégrer cette expérience d’une manière qui soit bénéfique et permette votre évolution. Des émotions difficiles indiquent toujours que vous n’êtes pas dans votre pouvoir, que votre perspective sur une situation n’est pas en accord avec votre potentiel véritable. Et bien sûr, dans cet état, le vortex énergétique du cœur reste fermé. Les émotions de ce genre doivent être accueillies dans un premier temps, puis comprises et transmutées. Car elles se déclenchent toujours à cause de la présence d’une pensée ou d’une croyance qui vous fait vous sentir coincé et limité.

 

Les possibilités qui sont présentes actuellement sont les mêmes pour tous. Et pour en ressentir les effets dans votre vie, vous devez y participer activement d’abord par votre désir mais surtout par votre capacité à tout ramener vers vous pour être transformé et transmuté… car tout se passe à l’intérieur de vous et non à l’extérieur !

Trouver sur https://pressegalactique.com Partagé par www.eveil.tv [/vc_column_text]

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column][/vc_row]

NOTRE CORPS RÉAGIT AUX CHANGEMENTS

eveil tv

par Monique Marthieu

« Vous le constatez, votre monde est en train de changer. Nous voulons parler un petit peu des changements.

Nous lisons tout dans vos pensées. Nous connaissons les difficultés que vous avez actuellement pour avancer.

Soyez certains que si vous êtes actuellement beaucoup dans l’émotionnel, dans le questionnement personnel et parfois dans des colères injustifiées, c’est parce que vous subissez – dans le sens positif du terme – de grandes transformations intérieures. C’est comme si vous deviez faire le très grand nettoyage de printemps, comme si tout ce qui ne vous est plus utile dans votre vie devait être nettoyé, lavé et éradiqué.

Cela génère en vous des réactions, car il n’est pas facile pour vous de changer vos habitudes, vos comportements, vos pensées et votre façon d’être ou d’aimer. Cependant vous êtes en permanence poussé vers l’immense changement qui sera la réalité de demain !

Lorsque nous parlons de la réalité de demain, nous ne voulons pas dire que le grand changement se produira demain en tant que jour ; inéluctablement votre monde, tous les humains et la vie s’acheminent vers un immense changement.

Le saut quantique est là ! Il suffit maintenant de très peu de chose pour que le saut dans ce que vous appelez « la cinquième dimension » et qui pourrait être appelé « la nouvelle dimension de conscience ».

Qui vous y prépare ? Vous-même ! Une nouvelle conscience s’éveille en vous et vous savez où vous devez aller, mais il y a résistance parce que vous connaissez votre vie et que vous ignorez où vous irez demain. Cela induit une résistance, même inconsciente, de la part de votre conscience humaine et surtout de votre personnalité humaine.

Si vous n’êtes pas dans une activité intense, ne soyez pas étonné d’avoir un émotionnel un peu trop perturbé, des fatigues injustifiées, très épisodiquement des maux de tête ou mal aux yeux. Cependant si ces maux de tête ou d’yeux s’installaient, il serait peut-être souhaitable que vous consultiez.

www.eveil.tv spiritualité, développement personnel, santé, astrologie , bien – être

Si vous avez des colères injustifiées contre vous-même et si, malgré toutes les questions que vous vous posez, vous ne parvenez pas à vous comprendre, c’est simplement parce que vous ne parvenez pas à gérer les immenses énergies de transformation.

Ces immenses énergies de transformation font que vous vous sentez pris comme dans un tourbillon, un tourbillon ascensionnel. Inconsciemment vous vous accrochez à vos anciens schémas de fonctionnement, parce que vous avez l’impression de ne pas être prêt à aller vers quelque chose de beaucoup plus élevé, de beaucoup plus beau, parce que vous n’êtes pas prêt à intégrer une nouvelle facette de l’Amour, de cet Amour magnifique, de cette Lumière absolument merveilleuse !

Vous vous confortez dans ce que vous êtes, dans vos croyances ; vous vous confortez dans ce que vous êtes parce qu’inconsciemment vous avez un peu peur d’aller vers quelque chose que vous ne connaissez pas ; cela fait partie de la nature humaine.

Rassurez-vous si vous avez des problèmes de santé, de fatigue, des douleurs qui ne devaient pas être dans votre corps. Parlez à votre corps ! Essayez de créer une relation entre le premier niveau de votre conscience spirituelle et la conscience de votre corps de matière. Essayez d’avoir un dialogue, il se passera alors des choses en vous.

Il ne faut pas envoyer de mauvaises vibrations ou de mauvaises pensées à votre corps s’il vous fait souffrir ; bien au contraire, il faut l’aimer encore davantage !

Quand le corps souffre, c’est comme une sonnette d’alarme, c’est comme s’il vous disait :  » tu vas dans la mauvaise direction, essaie de revenir sur le bon chemin ». Bien sûr, vous pouvez penser que vous n’avez jamais voulu quitter le bon chemin parce que vous ne comprenez pas ce langage.

Peu à peu, si vous aimez réellement votre corps, si vous aimez votre vie, si tout simplement vous aimez, vous verrez que beaucoup de choses se passeront différemment dans votre corps et dans votre vie.

Vous avez dépassé la croisée des chemins ; c’est comme si vous aviez dépassé un carrefour et que vous vous engagiez sur une voie obligatoire. Cela est valable pour vous qui êtes engagé sur ce chemin spirituel, mais aussi pour tous les êtres qui ont conscience de l’Amour.

Vous ne pouvez ni reculer, ni aller à droite ou à gauche ; vous êtes obligé de d’emprunter l’avenue qui est devant vous et d’y marcher dans la confiance, si possible dans la joie et surtout dans l’Amour.

Vous vivez des moments extraordinaires ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

[/vc_column][/vc_row]

Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column][/vc_row]