ACCEPTER SA MISSION DE VIE: Ce n’est pas toujours facile

Par Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel
👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

ABONNEZ-VOUS SUR LA CHAINE YUTUBE POUR RECEVOIR TOUTES LES NOUVELLES VIDÉOS

Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

7 mauvaises habitudes qui tuent les neurones

Saviez-vous que certaines habitudes tuent les neurones et que le mode de vie a un impact direct sur la santé mentale ? Découvrez sept habitudes potentiellement néfastes pour le cerveau.

Saviez-vous que certaines habitudes et certains modes de vie tuent les neurones ? Le cerveau est l’organe qui permet au reste de l’organisme de fonctionner. Nous devons donc nous en occuper. Un mode de vie sain, qui comprend des habitudes saines telles que se détendre, faire de l’exercice, bien manger et dormir, etc. est essentiel.

Bien entendu, l’exercice physique et mental est important lorsqu’il s’agit de prendre soin de notre santé générale et de notre santé mentale. Mais quelles sont les habitudes que nous devons essayer d’éviter si nous voulons protéger nos neurones ? Découvrez ici sept d’entre elles, bien qu’il y en ait d’autres !

Des habitudes qui tuent les neurones

Comme nous l’avons dit, prendre soin du cerveau, c’est prendre soin de l’esprit et de la santé physique en général. Et il existe certaines habitudes qui tuent les neurones et, par conséquent, affaiblissent et endommagent notre système nerveux.

Quelles sont-elles ? Ces problèmes sont souvent liés au stress, au manque de sommeil, à l’absence de stimulation du cerveau… Mais il y a d’autres facteurs. En voici quelques exemples.

Le stress

Le stress est l’une des principales habitudes qui tuent les neurones. Il s’agit d’une tension physique et émotionnelle. C’est donc un mécanisme qui s’active lorsqu’une personne doit faire face à des situations qui dépassent ses ressources personnelles. Le stress apparaît donc lorsque nous nous sentons dépassés.

Ce mécanisme, surtout s’il apparaît sur une longue période (stress chronique), peut tuer les neurones. En effet, lorsque l’on génère du stress, le corps libère une grande quantité de cortisol (l’hormone du stress). Cette hormone sert à détourner les ressources vers les processus biologiques nécessaires pour faire face à des situations d’urgence.

Mais que se passe-t-il lorsque l’organisme libère de grandes quantités de cortisol, et ce pendant une période prolongée ? La conséquence est la suivante : les neurones sont laissés sans surveillance et le système immunitaire est affaibli.

La consommation de sucre

La consommation de grandes quantités de sucre a également été liée à la mort neuronale (en plus d’autres problèmes de santé). Ainsi, un excès de sucre retarde l’absorption d’autres nutriments et perturbe l’activité cérébrale.

Comme pour tout ce qui touche à l’alimentation, l’idéal est de consommer de manière responsable. Prendre du sucre n’est pas nocif, mais en prendre trop le devient.

Le manque de stimulation

Le manque de stimulation (physique, sensorielle ou cognitive, mais surtout les deux dernières), c’est-à-dire la monotonie, est aussi une habitude qui tue les neurones. La pensée est le meilleur moyen de stimuler le cerveau.

Il s’agit de faire des exercices mentaux, d’étudier, d’écrire, de lire un livre, etc. Ce sont des activités qui aident notre cerveau à “travailler” et à prévenir des pathologies graves.

“Le cerveau n’est pas un verre à remplir, mais une lampe à allumer.”

-Anonyme-

La déshydratation

Être continuellement déshydraté est une autre habitude qui tue les neurones. Ainsi, lorsque nous avons soif, il est important de la satisfaire le plus rapidement possible.

Pourquoi ? Parce que, sinon, le corps commencera à extraire l’eau des cellules du corps. Et la probabilité que certaines d’entre elles soient détruites (ainsi que les neurones) augmente.

Le tabagisme (et la drogue)

En plus de nuire à votre santé, cette habitude toxique peut également détruire les cellules de votre cerveau. Le tabac est une drogue qui, comme beaucoup d’autres, est capable de générer une dépendance importante.

De plus, elle peut endommager les neurones de façon permanente et même les tuer. C’est également le cas pour de nombreuses autres drogues.

La pollution

Respirer dans un environnement pollué endommage non seulement le système respiratoire, mais peut aussi tuer des neurones. En effet, le cerveau est l’un des organes du corps qui consomme le plus de ressources.

Lorsque nous inhalons, surtout dans des environnements pollués, nous absorbons une grande quantité de particules toxiques. Ces particules atteignent le cerveau, même si la barrière hémato-encéphalique nous protège de certaines d’entre elles. C’est pourquoi il est bon de sortir de temps en temps des grandes villes (et surtout de vivre dans un environnement naturel).

Le manque de sommeil, l’une des habitudes qui nuisent aux neurones

Dormir peu, ou mal, est aussi une des habitudes qui tuent les neurones. De nombreuses recherches ont établi un lien entre le manque prolongé de sommeil et la mort neuronale, ainsi qu’avec le déclin de certaines parties du cerveau (comme l’hippocampe).

À long terme, ces dommages peuvent entraîner des problèmes de mémoire, des difficultés de concentration, etc. Il est donc essentiel de bien dormir.

Des habitudes qui tuent les neurones : comment prendre soin de sa santé mentale ?

Prendre soin de notre esprit, c’est prendre soin de notre cerveau. Comme nous pouvons le constater, la vie que nous menons a un impact direct sur la santé du cerveau. Le cerveau est connecté à notre réalité et à nos habitudes. Par conséquent, une vie saine peut nous protéger contre de nombreux désagréments.

Nous savons que de nombreux troubles qui affectent la santé du cerveau ont leur origine dans des facteurs héréditaires, l’âge ou encore certaines sortes de blessures. Cependant, certaines habitudes peuvent également influencer leur apparition, puisque les neurones doivent fonctionner correctement pour que notre cerveau le fasse également.

Si le cerveau humain était si simple pour que nous puissions le comprendre, alors nous serions si simples que nous ne pourrions pas le comprendre.”

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

 

Quelles sont les hormones du bonheur ?

Les soi-disant molécules du bonheur sont nos meilleurs alliées pour le bien-être et la santé mentale. Comprendre cet univers d’hormones, dont font partie la dopamine et la sérotonine, nous aidera également à nous connaître un peu mieux.

Les hormones du bonheur sont le moteur de notre amélioration quotidienne. Elles sont l’impulsion qui nous invite à nous lier, à profiter de la compagnie de ceux qui nous entourent. Elles mettent en avant le fait que nous pouvons continuer à apprendre des choses et à profiter de chaque découverte.

Ces petites molécules sont des torrents de bien-être qui diluent la douleur, favorisent l’empathie et même la confiance. Admettons-le… Que serions-nous sans elles ?

En quelque sorte, ces éléments biologiques nous permettent (et nous permettront) de nous différencier des machines et robots du futur régis par l’intelligence artificielle. Les êtres vivants sont guidés par ces molécules polyvalentes qui jouent un rôle fondamental dans de nombreux aspects tels que la nutrition, la reproduction et même la mémoire émotionnelle.

Il est vrai que parfois elles échouent, notamment lorsque le cerveau et d’autres zones du corps en libèrent moins à certaines saisons. Nous traversons alors des périodes d’apathie et de négativité.

Des facteurs comme notre santé ou même notre approche psychologique peuvent provoquer ce déficit dans leur synthèse. Plonger un peu plus profondément dans l’univers chimique unique des hormones nous aidera à mieux comprendre notre comportement.

Les hormones du bonheur : fonctions et caractéristiques

Vivre des sensations positives est un pilier essentiel du comportement humain (et aussi chez l’animal). Avec elles, non seulement l’équilibre psychologique est favorisé, mais nous garantissons également notre survie.

Grâce à elles, nous trouvons la motivation pour nous nourrir, construire des environnements plus efficaces, interagir, nous reproduire, prendre soin des autres, etc. Le bien-être remplit aussi, après tout, un objectif biologique. Et les médiateurs de ces processus variés et complexes sont connus comme les hormones du bonheur.

Grâce à elles, est orchestrée la régulation de l’humeur, la sensation de plaisir et même le soulagement de la douleur. Analysons-les une par une.

1. Les endorphines, les meilleurs analgésiques de la nature

Le mot endorphine vient de l’union de deux termes : endogène, qui signifie de l’intérieur du corps, et morphine, qui est un analgésique opioïde. Sa fonction n’est autre que de soulager la douleur, d’atténuer la souffrance et de nous procurer un sentiment de bien-être lorsque le cerveau interprète nos comportements comme appropriés.

  • Les endorphines constituent un grand groupe de peptides produits par le système nerveux central et la glande pituitaire.
  • Elles sont liées à des circuits de récompense naturels. Cela signifie que le cerveau les libère lorsque nous effectuons des tâches biologiquement importantes comme manger, boire, faire du sport, socialiser, avoir des relations sexuelles, etc.

Peut-on stimuler leur production naturellement ?

Il existe de nombreuses façons de stimuler la production de cette hormone. Comme nous l’avons souligné, sa production dépend de la réalisation d’activités et de tâches que le cerveau interprète comme positives. Voici quelques exemples :

  • Aller se promener tous les jours.
  • Écouter de la musique.
  • Danser.
  • Apprendre de nouvelles choses.
  • Parler et partager des moments avec ses amis.
  • Embrassez les gens qu’on aime.
  • Manger du chocolat.

2. La sérotonine, la médiatrice du bien-être

La sérotonine est cette hormone qui, en plus d’être produite dans le cerveau, est abondante dans le système digestif. Elle est synthétisé à partir de la transformation de l’acide aminé tryptophane et on peut dire qu’elle agit de manière plus forte que le neurotransmetteur classique du bonheur.

  • En plus de favoriser l’humeur ou de booster le bien-être, elle remplit des fonctions essentielles telles que la promotion de l’appétit.
  • Cette substance chimique est également responsable de la stimulation des parties du cerveau qui contrôlent le sommeil et l’éveil.
  • Cette hormone, qui agit comme un neurotransmetteur, est essentielle pour réduire les mécanismes d’anxiété et de dépression.
  • Elle stimule la libido et, grâce à elle, nous apprécions également les relations sexuelles.

Pouvons-nous produire de la sérotonine naturellement ?

C’est la plus connue des hormones du bonheur. Est-il possible de la produire ? Nous pouvons favoriser sa production en consommant des aliments riches en tryptophane. Cet acide aminé essentiel est le précurseur de la sérotonine et on peut le trouver dans les aliments suivants :

  • Chocolat noir.
  • Avoine.
  • Graines de tournesol.
  • Saumon.
  • Œufs
  • Pois chiches.
Eveil Tv

3. La dopamine, le moteur de la motivation

La dopamine joue un rôle décisif dans les tâches associées à la motivation et à la récompense. Cette molécule est déterminante dans notre comportement, de sorte qu’un déficit ou une surproduction de cette composante neurochimique peut nous altérer de multiples façons. Un exemple : une libération excessive est liée, par exemple, à la schizophrénie.

  • Ses principales fonctions sont d’activer la sensation de plaisir anticipé. C’est-à-dire elle nous aide à nous sentir motivé par quelque chose en nous faisant penser à ce que cet objectif peut nous offrir.
  • Elle induit notre prise de décision, favorise l’apprentissage, la mémoire…
  • Elle stimule la curiosité, la motivation intrinsèque et la créativité.

Peut-on stimuler sa production naturellement ?

Nous savons qu’environ 50 % de toute la dopamine totale du corps est produite dans l’intestin. Une façon de veiller à sa production correcte serait donc de prendre soin du microbiote intestinal.

4. L’ocytocine, une autre hormone faisant partie des hormones du bonheur

L’ocytocine est presque toujours associée à des dimensions telles que l’amour, l’affection, la sexualité, le besoin de soins et aussi au comportement maternel. Cependant, elle a beaucoup plus de fonctions, toutes liées au comportement social, comme l’empathie, la générosité, l’altruisme…

Cette hormone, si cruciale chez l’homme, est produite dans l’hypothalamus et est sécrétée par l’hypophyse. Beaucoup l’appellent la molécule de l’humanité et c’est l’un des éléments biologiques les plus fascinants.

Peut-on stimuler sa production naturellement ?

L’ocytocine est libérée dans des situations très simples et quotidiennes. Voici quelques exemples : se toucher, se serrer dans ses bras, écouter les autres, méditer, faire de l’exercice, etc.

Les hormones du bonheur sont, sans aucun doute, un exemple de plus de l’harmonie biologique fascinante et parfaite qui définit une grande partie des êtres vivants. Comprendre ce petit univers nous permet de devenir plus conscients de la raison pour laquelle nous sommes tels que nous sommes.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

La CLEF pour attirer nos désirs avec la Loi De L’attraction 🍀

Par Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel

👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Voici comment vous connecter à votre ange gardien en faisant ces choses simples

Le rôle des anges gardiens est de protéger les hommes, les institutions, les villes et les nations. Cependant, nous avons souvent une image déformée des fonctions de ces anges. Beaucoup d’entre nous les voient comme des êtres qui sont là pour avoir des avantages pour nous. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas leur seul rôle. 

Les anges gardiens existent avant tout pour nous aider dans les difficultés spirituelles. La vie est pleine de luttes et de dangers, tant matériels que spirituels.

Mais, nous avons tous un ange pour veiller sur nous. Souvent, nous lisons des articles sur les moyens par lesquels les anges gardiens communiquent avec nous, mais nous n’entendons pas toujours parler des moyens par lesquels nous pouvons les atteindre. Voici sept façons dynamiques de communiquer avec votre ange gardien.

Identifiez votre ange gardien

Avant d’essayer de contacter et de communiquer avec votre ange, assurez-vous de savoir qui est votre ange et quels sont les pouvoirs spéciaux de votre ange. Si vous essayez de contacter un ange spécifique, prenez le temps d’en apprendre un peu plus sur cet ange. Après cela, surveillez les signes. Faites attention aux noms et symboles qui apparaissent souvent.

Marchez avec votre ange gardien

Une autre excellente façon de communiquer avec votre ange gardien consiste à établir une relation étroite avec lui. Une façon de le faire est de l’inclure dans vos activités quotidiennes. Sortez et promenez-vous avec votre ange. Vous pouvez soit parler en marchant, soit laisser votre esprit s’ouvrir et être réceptif à ce qu’il a à vous dire. Surveillez les signes et synchronicités de sa présence lorsque vous marchez, comme des pièces de monnaie, des plumes, des sons ou d’autres signes.

Méditez

La méditation est également un bon moyen de communiquer avec votre ange gardien. Respirez profondément et videz votre esprit. Allumez une bougie et fermez les yeux. Essayez de ne penser à rien, pas même à votre ange gardien, pendant quelques minutes. Concentrez-vous sur le maintien de votre respiration régulière et lente. Si vous remarquez que vous avez commencé à penser à quelque chose, prenez un moment pour reconnaître votre pensée, puis concentrez-vous sur votre respiration.

www.eveil.tv spiritualité, développement , santé, astrologie , bien – être

Écrivez des lettres à votre ange

Écrire des lettres à votre ange gardien sur des situations spécifiques et les sentiments que vous y associez vous aidera à mieux comprendre un problème, une circonstance ou un blocage. Plus vous êtes clair, plus vous pouvez être précis lorsque vous demandez de l’aide.

Certaines personnes tiennent un journal et écrivent leurs espoirs et leurs désirs. Une fois que vous avez pris contact avec votre ange gardien, commencez à consigner toutes vos expériences. Notez toutes les manières dont ils vous ont aidé, la sagesse qu’ils ont partagée avec vous et la chose qu’ils ont portée à votre connaissance tout au long de la journée.

Parlez avec votre ange

N’ayez pas peur de tendre la main à votre ange gardien. Cela peut être très décontracté, mais de manière personnelle et directe. Parlez aux désirs les plus profonds de votre âme comme si vous parliez à votre meilleur ami avec une tasse de café.

Dites-lui combien vous l’aimez et appréciez ses conseils. Vous pouvez également utiliser ce moment pour lui demander de l’aide. Faites attention aux réponses de votre ange gardien à vos questions. Rappelez-vous, ils sont là pour vous.

Choisissez un moment pour contacter votre ange

Vous pouvez trouver un moment quotidien ou hebdomadaire pour vous connecter avec votre ange gardien. Pour augmenter vos chances de contacter votre ange gardien, vous devez désigner une heure précise chaque jour pour la médiation. Avoir une pratique quotidienne donnera à votre ange gardien plus d’occasions de vous contacter.

Par exemple, vous pouvez commencer ou terminer chaque journée par cinq minutes de connexion. Vous pouvez également contacter votre ange gardien en cas de besoin, mais essayez également de prendre des contacts réguliers avec lui.

Faites attention à votre intuition

Notre intuition est la voix intérieure de l’âme et ressemble à un muscle. Plus elle travaillera, plus elle deviendra forte. En fait, la plupart d’entre nous utilisent leur intuition quotidiennement et ne le réalisent même pas. Comme tout le monde a une intuition, les anges gardiens ont aussi une intuition.

Pour accueillir leurs conseils dans votre vie, tout ce que vous avez à faire est de demander, puis de rester ouvert aux signes qu’ils vous offrent. Communiquer avec votre ange peut être un moyen efficace d’améliorer votre intuition, car souvent, si vous êtes suffisamment ouvert, votre ange peut vous envoyer des signes pour vous aider à valider vos intuitions.

Tout comme nous ne voyons pas les anges, nous ne voyons pas non plus leur travail. Si nous savions toutes les fois où les anges étaient au travail et les choses qu’ils faisaient juste avant nous, nous serions émerveillés. Espérons que ces sept signes vous montreront à quel point les anges gardiens sont à l’œuvre dans votre vie.

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Les prévisions énergétiques pour janvier 2021

Les prévisions pour janvier 2021 – Par Frédérique Shine Médium guérisseuse & Coach en développement personnel

👇 Web Site www.frederiqueshine.com
Page Facebook: https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium
Eveil Tv Chaine sur le développement personnel et la spiritualité www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Reconnaître tous les différents esprits de la nature

Les différents Esprits de la Nature :

Les Etres de la Nature sont directement liés aux quatre éléments, bois, air, eau, feu.

Les nains, gnomes, lutins sont bien entendu plus proche de l’élément terre que de l’eau ou de l’air, c’est évident.

Je ne vais pas par contre « rentrer » dans une classification pure et dure pour dire qu’untel fait partie de telle famille ou élément et pas un autre. Oublions un peu notre manie humaine à tout vouloir parfaitement organiser et contentons-nous d’une approche légère mais logique malgré tout.

« Rendons à César ce qui est à César » et commençons par les plus connus (en dehors des fées) :

les Nains. Ils mesurent entre 80 et 1,30m, ils vivent dans les forêts, grottes, sur des pierres etc. Ils sont spécialisés dans le domaine de la forge, pierres et les métaux précieux. Ils ont une longue barbe, nains comme… naines. Ils vivent environ 250 ans. Il y a des mineurs, des guerriers, ils connaissent l’usage magique des runes. Ils sont parfois gardiens de certains phénomènes telluriques.

Autres esprits de la Terre, les Gnomes. Ils mesurent 70cm de haut. Pas toujours de bonne

humeur et un peu piquants quand nous les dérangeons. Ils peuvent nous faire découvrir des endroits magiques si nous réussissons à nous en faire des amis.

Un peu plus petits, les Lutins. Ils mesurent en général 40cm de haut. Nous leur attribuons souvent à tort ou à raison de nombreuses facéties et notamment des pertes d’objets (lorsque nous ne savons plus où nous les avons posés… pratique !).

Les lieux qu’ils soient sacrés, anciens, magiques ou « neutres » ont toujours des gardiens. Ceux-ci peuvent être des Trolls qui mesurent environ 2m et aiment garder les lieux.

Nous pouvons aussi rencontrer des Géants. Ces êtres gigantesques font de 14 à 18m. Ils sont souvent les gardiens de lieux sacrés ou de vallées. Nous en avons personnellement rencontrés en visitant un Cromlech (cercle de pierres) et un chaos à proximité de dolmens.

Très connus aussi, les Faunes, ces êtres avec le haut du corps humain et des petites cornes sur la tête et le bas avec des jambes de bouc. Ils représentent l’esprit des arbres. Ils en sont l’intelligence avec laquelle nous communiquons.

Ils peuvent aussi transmettre des informations sur la manière de soigner un arbre. La prochaine fois que vous poserez votre front sur un tronc d’arbre ou simplement que vous l’enlacerez, pensez à l’esprit qui l’habite, restez un moment ainsi et… écoutez…

Le plus grand des faunes est Pan, c’est d’ailleurs lui qui les « gouverne ». Il est en outre, le Déva de la forêt et règne sur le monde végétal.

Si vous avez un minimum de 6ème sens (ou plutôt, si vous vous écoutez), vous ne pouvez pas passer à côté de lui sans le ressentir tellement son énergie est puissante et tout Amour.

Ne vous fiez donc pas aux gravures ou représentations religieuses assimilant Pan au diable. Celles-ci furent mises en place pour éloigner nos ancêtres encore païens (un peu trop proches de la nature et de ses esprits) de leurs croyances et les rapprocher du nouvel ordre religieux venant de Rome.

Les fées ont pour beaucoup d’entre nous (surtout vous les filles…) bercé notre enfance, chacun rêvant d’une bonne marraine pour remettre les injustices à leur place et nous aider à tracer notre chemin en aplanissant les encombres.

Nous les avons attendues, cherchées et rarement trouvées. C’est que nous n’avons pas su les voir ou du moins les ressentir, tout simplement.

Elles vivent en général dans les forêts, près des lacs, cours d’eau, grottes, dans les arbres etc.

Leur taille va de celle de l’oiseau mouche à deux mètre cinquante, les plus courantes font dans les un mètre vingt. Parmi les plus grandes, nous trouvons les douze grandes fées de la tradition et de nos légendes, par exemple, Morgane, fée de l’élément feu, Mélusine, fée de l’eau, Mab et Viviane de la terre, celles de l’air sont moins connues.

Les fées à l’image des autres Esprits de la Nature, ont la forme de colonne d’énergie plus ou moins large (désolé pour le romantisme).

Mais libre à vous de les imaginer (comme moi), telles que vous voudriez les voir. De toute façon, c’est leur énergie qui importe, non la forme que vous leur donnez.

Posez-vous un instant, demandez qu’une fée vous rende visite, « écoutez » vos impressions et ne pensez pas dès le premier instant : « c’est mon imagination, c’est n’importe quoi » et autres pensées purement humaines.

Je dis souvent lors de nos stages que le plus difficile n’est pas d’avoir du ressenti, nous en avons tous, c’est d’avoir confiance en lui, c’est-à-dire, en nous. Ecoutez-les, les fées sont là autour de vous, à vous de décider de les entendre… ou pas.

Qui n’a pas rêvé aussi de rencontrer une Sirène sur les rochers ? Et s’il n’y a pas que celle de Copenhague que nous pourrions approcher ? Certes, il est important d’être au bord de la mer.

Pour les autres, il y a les Nymphes, les Ondines et leurs homologues masculins, les Ondins. Vous l’avez compris, nous abordons les esprits de l’élément eau.

Les sirènes avec leur corps finissant en… queue de poisson (pas comme cet article, du moins j’espère) mesurent dans les deux mètres et vivent comme chacun le sait dans la mer et les océans. Leur fréquence vibratoire est très élevée. Les nymphes ressemblent à des petites sirènes mais vivent sur la terre ferme, plutôt près des cascades et des chutes d’eau. Les ondines, encore un peu plus petites vivent partout où il y a de l’eau. Et pour finir la Vouivre ! Elle ressemble à un gros serpent entre quatre et huit mètre avec une collerette derrière la tête. Son énergie est de nature féminine.

Au tour des esprits de l’élément feu maintenant : les Salamandres. Une précision importante, il ne s’agit pas de l’amphibien, celui-ci ne supporte pas les flammes mais bien d’un esprit de la nature. Elles sont sur les tas de compost où elles participent à la transmutation de la matière, sur des pierres volcaniques ou directement dans les flammes. Elles incarnent le feu divin, le feu de l’éveil. Elles sont associées au feu philosophale des alchimistes ainsi qu’au feu de la Kundalini.

Enfin, avec l’élément air, nous rencontrons les Sylphes. Ils mesurent environ 4m de haut, les Sylphides (au féminin) sont un peu plus petites. Leur énergie est proche de celles des Anges. Ils vivent en groupe et purifient les cieux souillés par les égrégores humains.

Les forêts de buis ou de sapins sont souvent habitées par les Elfes. Ils sont un peu plus grands que les humains. Comme dans « Le seigneur des Anneaux », ce sont des archers excellents. Certains humains sont accompagnés d’elfes qui partagent avec eux un lien spécifique (musique, connaissance des plantes…). Nous rencontrons parmi ce peuple, des nobles, prêtres, magiciens, artistes, bâtisseurs, gardiens de la forêt etc.

Et les dragons alors ? Il symbolise à lui tout seul les grandes peurs du moyen âge et la lutte entre le bien et le mal.

Ce ne sont pas des esprits de la nature et ne vivent d’ailleurs pas dans les mêmes dimensions.

Loin d’être le monstre sanguinaire que l’on a voulu nous faire croire, le dragon est au contraire un allié puissant et plein d’amour.Il y en a de toutes sortes, des grands des petits, des dragons, d’eau, de terre de feu etc, de couleurs différentes et de puissances différentes.

Des livres complets ont été écrits sur les dragons et comment travailler avec eux sur un point de vue énergétique bien entendu.

Les dragons peuvent aussi être des gardiens de lieux, inutile de dire que lorsque vous avez un allié comme dragon, sans faire n’importe quoi pour autant, vous êtes protégés de nombres de « pollutions ou agressions » énergétiques.

Bien sûr, la liste n’est pas complète et il faudrait encore beaucoup de pages pour détailler les capacités de chacun de ces esprits, la façon dont ils interviennent sur nos chakras (les fées sur le quatrième par exemple… comme par hasard…) et de quelle manière ils peuvent nous aider.

Ces énergies vivent aux mêmes endroits que vous mais pas dans la même dimension. C’est un peu comme si tout le monde écoutait des émissions sur la bande FM mais pas sur les mêmes stations…

C’est la raison pour laquelle nous sommes une majorité à ne pas les voir. Malgré tout, la connaissance de certains protocoles simples et leur acquisition permet de communiquer facilement avec eux. Et cela, est à la portée de chacun d’entre nous. Il suffit de l’accepter !

Tous ces êtres sont emplis d’amour, ravis que nous nous s’intéressions de nouveau à eux et ne demandent qu’une chose, que nous réapprenions à communiquer avec eux dans le but de préserver notre planète commune.

La prochaine fois que vous vous promènerez en forêt, dans un jardin, un parc, pensez à eux, invitez-les à vous accompagner.

A présent, lorsque vous abattrez un arbre, aillez l’intelligence du cœur de prévenir le faune qui y habite afin qu’il puisse déménager dans un voisin à l’avance (si si, nous le faisons).

Si nous avons parfois besoin de bois pour se chauffer, que ce soit avec respect et conscience. Et pour finir, j’encourage les derniers sceptiques (et les autres) à se renseigner sur l’histoire des jardins de Findhorn au Royaume Uni. Je ne vous dis que cela…

A très bientôt.

Jean du blog ENERGIE ET BIOLOGIE.FR

Partagé par www.eveil.tv

trouvé sur https://www.lescheminsdelintuition.com

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Faut-il traiter l’autre comme nous aimerions être traité ?

Au moment d’interagir avec les autres, souvenez-vous qu’ils ont eux-mêmes leurs propres désirs, priorités et besoins. Par conséquent, les traiter de la façon dont vous aimeriez être traité n’est pas toujours une bonne chose.

Traiter l’autre de la façon dont vous aimeriez être traité est un principe moral partagé par de nombreux peuples et courants de pensée. Philosophes, leaders religieux et personnalités importantes font l’éloge de ce précepte qui devrait guider les relations humaines.

Or, même si nous connaissons tous cette règle d’or et l’avons bien à l’esprit, l’appliquer n’est pas toujours bénéfique pour les relations sociales. Il arrive que nos meilleures intentions soient mal interprétées par l’autre personne ou nuisent à ses intérêts.

Le fait que l’intérêt sincère pour le bien-être de l’autre puisse représenter une atteinte contre ce dernier semble injuste. Mais c’est peut-être parce que nous considérons cette aide d’un point de vue erroné : le nôtre.

Est-il positif de traiter l’autre comme nous aimerions être traité ?

Traiter l’autre comme nous aimerons être traité semble, sans aucun doute, être une bonne idée. Cela indique effectivement de bonnes intentions. Par ailleurs, en suivant ce principe, nous serons davantage conscients de la façon dont nous nous comportons avec les autres.

Nous serons alors probablement sincères, compréhensifs, solidaires et amicaux. Cette règle morale peut aussi nous motiver à rendre un service à un ami ou à une connaissance quand nous n’en avons pas envie ou peut nous forcer à réfléchir avant de critiquer.

Nous n’attendons pas tous la même chose

Cependant, quand nous oublions les généralités et passons à un plan plus pratique et concret, cette idée ne fonctionne pas toujours si bien que cela. Prenons quelques exemples pour illustrer cela.

Imaginez, par exemple, que c’est l’anniversaire de l’un de vos très bons amis. Vous lui avez acheté une montre, dépensant ainsi une somme importante. Lorsque vous lui offrez votre cadeau et voyez la déception sur son visage, vous vous sentez en colère.

Vous ne vous êtes peut-être pas dit que cette personne espérait plutôt un cadeau plus intime et personnel. Un cadeau fait à la main et avec un sens émotionnel. Ou qu’elle espérait peut-être une expérience partagée au lieu d’un cadeau matériel.

Cela peut nous arriver dans n’importe quel domaine de la vie. Si vous êtes parent, il se peut qu’après avoir vu votre enfant faire face à une situation stressante, vous ayez voulu la mettre en contexte, afin qu’il se rende compte que ce qui l’inquiète n’allait sans doute pas arriver ou que les conséquences n’allaient pas être si désastreuses.

Même si vous-même réagissez bien à ce type de soutien, votre enfant, lui, peut peut-être penser que vous cherchez en réalité à lui faire oublier ce problème pour qu’il cesse de vous embêter avec. Il n’adopte pas forcément votre point de vue.

De la même façon, après une dispute avec votre conjoint au cours de laquelle vous avez reconnu vos torts, il se peut que vous décidiez de l’appeler ou d’aller le voir pour lui parler. Cette personne peut se montrer contrariée, irritable et refuser d’avoir une telle conversation. Pourquoi ?

Eveil Tv psychologie
www.eveil.tv

Alors que vous considérez votre comportement comme un signe de bonne foi, l’autre personne peut considérer qu’il est trop tôt pour en parler. Elle a besoin d’un moment tout seul pour gérer sa colère. Autrement dit, vous n’avez pas pris en considération ses besoins à elle.

Prenez en compte les besoins des autres

En définitive, nous pouvons dire que traiter l’autre de la façon dont vous aimeriez être traité est plutôt une bonne chose. Cependant, il est nécessaire d’émettre une réserve : vous aimeriez que l’on prenne en compte votre personnalité et vos besoins concrets, et c’est précisément ce que vous devez offrir à l’autre.

Ayez la considération de prendre en compte ses préférences ses besoins et ses désirs. Montrez-lui votre capacité à sortir de votre propre peau pour essayer de comprendre ses points de vue. Ne pensez pas autant à ce qui vous plairait ; demandez-vous plutôt ce que l’autre espère et attend, car nous  sommes tous différents.

Même si vous aimez que les personnes soient totalement honnêtes et directes avec vous, l’être humain qui se trouve devant vous préfère peut-être autre chose et a peut-être besoin de tact, de compréhension et de délicatesse. Vous préférez peut-être être seul après une dispute. Si vous savez que l’autre a besoin de compagnie, offrez-lui cela.

Les relations humaines sont complexes. Il n’est en effet pas facile de concilier nos souhaits et pensées et ceux des personnes qui nous entourent. Cependant, si vous voulez savoir comment traiter quelqu’un d’autre, mettez-vous à sa place. Traitez l’autre comme il aimerait qu’on le traite.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Psychopathes adaptés : les manifestations subcliniques

Récemment, des recherches ont été menées sur les émotions des soi-disant psychopathes qui ne sont pas liées à une activité criminelle. Les résultats sont très surprenants.



Des recherches récentes de l’Association américaine de psychologie indiquent que certains psychopathes socialement adaptés ont de l’empathie. En d’autres termes, les psychopathes qui ne sont pas engagés dans des activités criminelles peuvent manifester des capacités d’adaptation très bonnes dans la population générale.

Nous allons donc laisser de côté la controverse que le terme “psychopathe” suscite encore chez la plupart des psychologues. Nous nous concentrons ici sur la coexistence de traits absolument opposés chez ces individus. Le fait est que la recherche dans le domaine de la psychopathie est divisée en deux domaines.

On considère que, par défaut, la psychopathie ne peut inclure aucune forme de traits d’adaptation. L’autre partie soutient que des traits d’adaptation peuvent être trouvés, dans une certaine mesure, chez les individus psychopathes.

Plusieurs instruments ont été développés pour étudier les traits psychopathiques sur la base de ces deux points de vue. Il y a beaucoup de divergences entre les résultats.

De toutes les études réalisées, la plus complète est celle de Guillaume Durand intitulée Les effets des traits psychopathiques sur la peur de la douleur, de l’anxiété et du stress. Un point de vue novateur qui explique comment les psychopathes adaptés à la société gèrent leurs émotions.

Psychopathes adaptés : élargir et améliorer leur définition

Les chercheurs de l’étude ont soumis 529 participants à une série de tests psychologiques. Ils ont mesuré la psychopathie, la peur de la douleur, l’anxiété et le stress.

Ils ont utilisé un test qui recherche deux types de psychopathie différents : la dominance et l’antisocialité impulsive. Le premier est associé à l’audace et au courage, tandis que le second est associé à l’égoïsme, au blâme et à l’impulsivité.

Les chercheurs ont constaté que les personnes ayant obtenu un score élevé sur la mesure de la dominance avaient tendance à avoir moins peur de la douleur, de l’anxiété et du stress. En revanche, celles qui ont obtenu un score élevé sur la mesure de l’antisocialité impulsive ont montré des niveaux plus élevés d’anxiété et de stress.

Les résultats de l’étude

L’étude suggère que la définition de la psychopathie donnée par les médias (meurtrier de masse privé de toute forme de moralité) est assez éloignée de la vérité. Si ces personnes existent évidemment, il en existe d’autres qui ont des traits plus adaptatifs que maladifs. Cela les rend parfaitement fonctionnelles dans la société.

Les résultats sur les traits psychopathiques et la relation avec la peur, le stress et l’anxiété peuvent être très différents selon le modèle utilisé. Un diagnostic de psychopathie est souvent établi à l’aide du test “Liste de contrôle révisée de la psychopathie de Hare”. Toutefois, ce test se concentre sur les comportements et les traits de caractère inadaptés.

L’importance d’inclure des traits adaptatifs et désadaptatifs

L’objectif de cette étude était d’examiner la divergence des résultats dans le domaine de la psychopathie, où les traits adaptatifs du questionnaire étaient négativement corrélés avec la peur de la douleur, l’anxiété et le stress, alors que le contraire était constaté pour les traits inadaptés.

Pour résoudre ce problème, Guillaume Durand a créé le Questionnaire sur les traits psychopathiques adaptatifs (Durand, 2017 ; Journal of Personality Assessment). Ce questionnaire évalue exclusivement les traits psychopathiques adaptatifs.

Cet instrument est utilisé chez des individus considérés comme hautement psychopathes. Il permet aux chercheurs de distinguer clairement les individus psychopathes adaptés de ceux qui sont inadaptés.

Psychopathes adaptés : ce qui a été étudié sur leur empathie

Tout en servant l’altruisme, l’empathie est aussi un outil pour l’esprit machiavélique. Ce dernier a besoin de bonnes “informations” pour évaluer et éventuellement tirer profit des autres.

La psychopathie peut servir le bien commun. Par exemple, dans les situations qui exigent des performances. Ce sont celles auxquelles sont confrontés les sauveteurs, les travailleurs de la santé, les soldats et autres personnes dans des situations à haut risque. Là, les émotions peuvent s’estomper pour laisser place à une attitude froide et simplifiée.

Mihailides, Galligan et Bates (2017) appellent cela la “psychopathie adaptative”, un terme qui désigne le “vecteur de quarantaine” dans lequel l’information empathique est mariée à des processus mentaux psychopathiques utiles. Par exemple, pour faire face aux menaces qui entrent en conflit avec ses valeurs et ses croyances.

L’empathie se manifeste sous deux formes : sur le plan cognitif et sur le plan affectif. Ces plans sont indépendants les uns des autres, mais ils ont aussi tendance à travailler ensemble.

eveil tv

Mihailides, Galligan et Bates (2017) appellent cela la “psychopathie adaptative”, un terme qui désigne le “vecteur de quarantaine” dans lequel l’information empathique est mariée à des processus mentaux psychopathiques utiles. Par exemple, pour faire face aux menaces qui entrent en conflit avec ses valeurs et ses croyances.

L’empathie se manifeste sous deux formes : sur le plan cognitif et sur le plan affectif. Ces plans sont indépendants les uns des autres, mais ils ont aussi tendance à travailler ensemble.

L’empathie cognitive est la capacité à voir les choses du point de vue d’une autre personne. L’empathie affective est la capacité de vibrer avec les émotions des autres. On estime que l’empathie cognitive est plus forte dans le narcissisme, tandis que l’empathie affective semble plus faible.

Psychopathes adaptés : certains de leurs traits au service de la société

Les traits transmis par les psychopathes adaptés apportent avec eux un avantage évolutif. Autrement, ils ne seraient pas aussi courants qu’ils le sont.

Ceux qui peuvent faire preuve d’une pensée psychopathe ont parfois un avantage. Ils peuvent être fondamentaux pour la survie de la communauté, en fournissant un contingent sans inhibitions, plus agressif, capable de se concentrer et de faire le travail. C’est un équilibre extrêmement délicat.

Dans la mesure où ils ont de l’empathie, nous soutenons les psychopathes adaptés.

Les psychopathes adaptés ont une plus grande capacité à donner un sens à la motivation des autres. Ils doivent aider à prendre des décisions tout en conservant la possibilité de choisir quand participer ou non. Différents groupes d’individus peuvent, ensemble, fournir des freins et des contrepoids pour maintenir une communauté dynamiquement adaptée.

Une plus grande empathie associée à des traits plus sombres peut préserver la qualité de la relation. Autrement dit, les traits questionnables des psychopathes adaptés sont parfois négligés parce qu’ils présentent un certain degré d’empathie. S’ils n’en n’ont pas, ils ne seront pas les bienvenus dans le groupe.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

[wysija_form id= »1″]

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Si vous vous identifiez à ce texte c’est que vous vivez un grand changement !

Par Frédérique Shine

En cette période beaucoup de personnes vivent des grands changements au plus profond d’eux même, ce changement c’est « l’éveil spirituel »et il peut être vécu difficilement par certaines personnes.

Cet article rédige mes propres expériences et celles des nombreuses personnes qui me consultent dans mon quotidien.. Frédérique.Shine





Une période d’agitation

Quand vient l’éveil on passe d’abord par une période d’agitation, on commence à se poser beaucoup de questions .

Il arrive que des personnes ne comprennent pas ce qui leur arrive pendant leur éveil et pensent être en phase de dépression, souvent ils ne se sentent pas compris par leur entourage la société n’aide pas dans cet éveil bien au contraire souvent je rencontre des personnes totalement isolée par ce qu’elles ne sont pas comprises par leur famille, leurs amis, il y a aussi des cas ou les médecins les classes dans le panier des malades psychiatrique alors qu’il n’en est rien. Il faut bien faire la différence entre une dépression et un éveil , dans une dépression on n’a généralement envie de rien la flamme qui vibre en nous et nous fait se battre n’est plus présente alors que quand nous sommes en éveil nous avons envie (d’autre chose ) nous changeons et souvent du tout au tout .

La consommation, la nature

Quand vient l’éveil on ne s’intéresse plus aux mêmes choses qu’avant, on commence à se rendre compte que ce que nous mangeons et consommons chaque jour est mauvais pour notre santé, on devient plus proche de la nature, la nature devient nécessaire à notre bien – être ainsi que le respect de cette belle nature. Nous sommes attirés par les animaux et avons un contact différent avec eux ils deviennent si ils ne l’étaient pas déjà aussi important que notre famille, nos amis ou toute autre être humain.

Le but de la vie

On se demande pourquoi on est sur terre et quel est le but de notre chemin de vie, on commence à ressentir les vibrations qui nous entoure. On écoute sa petite voix intérieure, on remarque que l’univers nous envoie constamment des signes.

Le lâcher prise dans les situations de stresse

Quand il survient une situation de conflit avec une personne ou qu’un problème survient dans la vie , ceux qui avaient tendance à stresser à angoisser lâchent prises , ils ne prennent plus leurs problèmes avec autant d’importance car ils savent que ce n’est qu’un test pour faire comprendre des choses et évoluer dans son chemin de vie.

La solitude

Le besoin d’avoir des moments de solitude devient important, la soif d’apprendre s’installe. Beaucoup se mettent à lire et dévorer tout ce qui peut les éclairer à la spiritualité et à leur éveil, ils recherchent des semblables, des personnes qui vivent les mêmes sensations.

La kundalini

On retrouve souvent le phénomène de la kundalini chez les personnes en éveil (voir l’article sur la Kundalini) cette énergie survient chez beaucoup de personnes en début d’éveil spirituel.

Le désintérêt matériel

Généralement les personnes en éveil se désintéressent du matériel , si elles étaient matérialistes elles se désintéressent de l’argent et cherchent avant tout à évoluer dans le bien – être et dans l’harmonie corps esprit, elles ne font plus la course de la loi du plus fort comme la société et leur éducation les a formatés depuis leur enfance.

Le bruit, les ondes électronique

Plus on s’éveille plus on a besoin de silence et de calme, le bruit de la ville , de la télévision, les longues conversations téléphoniques deviennent insupportables, elles vident les énergies elles sont comme des vampires énergétique.

L’entourage




Quand on est en éveil on commence à sentir les énergies qui nous entourent, par exemple si on l’on croise une personne aux basses énergies, une personne violente, méchante, jalouse, angoissée, déprimée on va se sentir mal voir très mal, la gorge qui sert , une sensation de malaise, le coeur qui bat vite , on devient une vraie éponge ! C’est pourquoi il est important de bien s’enraciner et d’avoir une bonne alimentation (Voir article sur l’enracinement)

Ce qui est le plus difficile pour les personnes en éveil c’est que leur conscience s’élève et leur vision du monde change, ce qu’elles ne voyaient pas avant comme la souffrance , la sur consommation, la manipulation que nous vivons au quotidien par les médias le gouvernement devient très clair ! L’empathie se développe rapidement et au début cela peut s’avérer être insupportable, là encore l’enracinement est un exercice très important pour ne pas tomber dans une dépression.

eveil tv

Il est également difficile de devoir couper des liens relationnel d’amitié ou parfois familiale quand il est nécessaire mais dans un éveil c’est très fréquent de se séparer des personnes qui nous entourent car elles ne vibrent plus les mêmes fréquences et le partage devient difficile, on se rend compte qu’il y a des relations qui n’ont plus lieu d’être, il vaut mieux les laisser partir elles sont fait leur temps. . Il faut savoir que les personnes qui nous aiment vraiment comprendront si on a besoin d’un peu de retrait et qu’il est parfois nécessaire de laisser se terminer des relations qui sont devenue ternie voir toxique. Quand on est en éveil on est sur le bon chemin, ne vous inquiétez pas après cette période que l’on pourrait appeler de période test de notre propre foi, l’univers s’occupera de tout mettre en place une fois vos belles énergies élevées !

Frédérique Shine Médium Coach et Astrologue Intuitive – Eveil tv

Si vous désirez partager cet article merci de mentionner Eveil Tv et de rediriger avec le lien html de l’article

Contact pour prendre rendez-vous pour une séance avec Frédérique  CONTACT EMAIL frederiqueshine@gmail.com

FACEBOOK https://www.facebook.com/Frederiqueshinemedium

[wysija_form id= »4″]

Rejoindre Eveil Tv sur Youtube pour recevoir les nouveaux documentaires




REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube