La police appelée 57 fois pour observations paranormales

Eveil tv - paranormale

Les services de police du Pays de Galles ont été contactés 57 fois ces cinq dernières années pour des rapports d’observations paranormales de fantômes, de sorcières, ou encore d’extraterrestres…

Le pays de Galles est depuis longtemps connu pour son folklore fortement teinté de contes, de légendes, et d’histoires de créatures légendaires. Si les passionnés croquent à pleines dents ces histoires, les services de police du pays eux, les font moins rire. Les policiers ont récemment révélé avoir été contacté durant ces cinq dernières années, à 57 reprises pour des observations paranormales .

Parmi celles-ci, 22 observations paranormales faisaient référence à des extraterrestres, 21 à des fantômes, 4 à des histoires de vampires-zombies, et 10 à des apparitions de sorcières, entre 2010 et 2015. Sur 57 appels, la police s’est finalement déplacée pour 38 d’entre elles, principalement à cause de la préoccupation pour la sécurité des personnes, ou pour d’autres activités suspectes.

Des observations paranormales qui ne font pas rire

Dia Chakravarty, directrice de l’Alliance des contribuables, a déclaré qu’il était important pour la population de ne pas contacter la police pour des affaires si peu sérieuses. Interrogée, elle déclare : «Non seulement nous perdons l’argent des impôts, mais nous perdons également du temps, précieux aux services de police, pour lutter contre les véritables crimes. Aujourd’hui, les policiers doivent faire preuve de bon sens, et décider de prendre au sérieux ou non, les appels qui leur sont transmis. Pour exemple, un appel concernant une personnes aux problèmes mentaux, est une affaire sérieuses pour la police».

apparitions paranromales pays de Galles

source

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Des taxis affirment voir les fantômes du tsunami

Eveil Tv - paranormale

Alors que le Japon commémorera en mars le cinquième anniversaire du tsunami qui a ravagé ses côtes, faisant selon les chiffres officiels 15’893 morts et 2572 disparus, une thésarde se penche sur un mystérieux phénomène: celui des «fantômes du Tsunami» qu’affirment avoir vus certains témoins.




Yuka Kudo, un étudiant en sociologie de l’Université de Tohoku Gakuin, y a consacré sa thèse, et celle-ci intrigue les médias japonais, rapporte le correspondant au Japon du quotidien britannique The Telegraph.

«Suis-je morte?»

Sur la ville côtière d’Ishinomaki, où plus de 6000 personnes sur les 161’000 habitants ont trouvé la mort, 7 chauffeurs de taxi sur 100 interrogés prétendent avoir vu, voire parlé avec des fantômes. L’un d’eux a par exemple affirmé qu’une femme est montée dans son taxi près de la gare d’Ishinomaki, quelques mois seulement après le tsunami, demandant à être conduite dans le quartier de Minamihama. Interloqué, le chauffeur lui aurait dit que toute la zone avait été détruite. Ce à quoi la jeune femme aurait répondu: «Suis-je morte?» Quand il s’est retourné, la voiture était vide, explique-t-il en entretien.

 
Un autre chauffeur assure avoir pris à bord un homme d’une vingtaine d’années, l’avoir conduit dans un autre endroit de la ville, pour trouver la voiture vide à son arrivée. Les deux chauffeurs ont rapporté ces rencontres dans leur journal de bord. Ils avaient mis en marche leur compteur dans les deux cas, puisqu’ils croyaient vraiment avoir affaire à des passagers. Les sept chauffeurs indiquent que les «fantômes» avaient l’air relativement jeunes.

Aucun n’a été traumatisé par ces rencontres, bien au contraire: ils indiquent chérir ces moments privilégiés avec l’au-delà. D’autres avant eux ont indiqué avoir senti ou vu la présence de fantômes, selon le Telegraph et fait appel à des exorcistes pour les aider. source

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE




Espace, Terre, génétique… 2016 s’annonce riche en découvertes scientifiques

En 2012, Vénus passait entre le Soleil et la Terre. En 2016, la sonde japonaise Akatsuki doit survoler la planète pour en tirer images et analyses. Un avant-goût d’une année qui promet d’être riche en découvertes scientifiques.

REUTERS/NASA/AIA/Solar Dynamics Observatory/Handout

Impossible d’anticiper les nombreuses découvertes excitantes qui pleuvront sans doute en 2016 comme en 2015. Certaines sont toutefois prévisibles sans boule de cristal, notamment en matière spatiale.

Si 2015 fut une année martienne, rythmée par les images de Pluton et les aventures du robot Philae, 2016 nous réserve encore bien des découvertes scientifiques. Entre autres: le spectacle des éclipses, les perspectives étourdissantes de l’ingénierie génétique, peut-être la résolution des mystères des pyramides égyptiennes, mais aussi des images inédites de Vénus et Jupiter, le tout saupoudré de nombreux lancements spatiaux, à la recherche d’un moyen toujours moins onéreux de repousser les limites de notre accès à l’Espace.  

Encore des éclipses à observer

Ne jetez pas les lunettes spéciales que vous aviez peut-être déjà achetées pour admirer l’éclipse solaire totale du 20 mars dernier. Le 9 mars prochain, une nouvelle éclipse solaire totale est prévue. Le spectacle promet encore d’être époustouflant, à condition que les nuages ne s’en mêlent pas. Seule différence: elle ne sera pas visible depuis la France. Il faudra se trouver à Sumatra, Bornéo et d’autres îles d’Indonésie, ou survoler l’océan Pacifique d’ouest en est pour en profiter.  

 
 

Une autre éclipse solaire est annoncée pour le 1er septembre prochain, mais elle sera annulaire: le Soleil et la Lune seront parfaitement alignés avec la Terre, mais la Lune sera trop loin de la Terre pour que son disque ne « couvre » entière le Soleil. Un anneau brillant formera comme une auréole autour de l’ombre de la Lune. Cet événement sera visible au milieu de l’Atlantique, en Afrique équatoriale, à Madagascar puis dans l’océan Indien.  

Les trous noirs, stars de l’année?

Alors que la communauté des astrophysiciens est excitée par une « rumeur » concernant les ondes gravitationnelles nées de la collision entre deux trous noirs, ces objets fascinent toujours autant. Et 2016 pourrait apporter son lot de découvertes à leur sujet. De nombreuses installations ont les « yeux » rivés sur eux en tout cas: celles d’Advanced Ligo et Advanced Virgo, mais aussi Gravity qui a été testée avec succès au début de l’année.  

PUBLICITÉ
 

Le trou noir le plus proche de nous, Sagittarius A*, « notre » trou noir, est le premier objet d’observation, dans la mesure où il se trouve au coeur de notre galaxie. A « seulement » 27 000 années-lumière de nous. Or ce monstre dont « la masse équivaut à 4,3 millions de fois celle du Soleil » semble s’être réveillé et émet des rayons X à l’intensité totalement inédite, d’après le magazine Science et Vie. 

Vers l’infini et au-delà

Vous avez aimé le coeur de Pluton et les mystérieux points blancs et la pyramide de Cérès en 2015? En 2016, vous aimerez les images de Vénus envoyées par la sonde japonaise Akatsuki à partir d’avril (après 5 ans d’errance), et celles de Jupiter transmises par la sonde américaine Juno à partir de début juillet. Vous devriez apprécier également les premiers résultats de la sonde européenne Gaïa qui doit cartographier plus précisément notre galaxie. Gageons qu’elle découvrira au passage de nouvelles exoplanètes, après la moisson déjà très riche du télescope Kepler en 2015. 

Outre ces clichés transmis par des engins déjà au-dessus de nos têtes, plusieurs lancements sont prévus en 2016. La Nasa va envoyer sa sonde Osiris-Rex chasser l’astéroïde 101955 dit « Bennu » qu’elle rejoindra en 2017, avant de peut-être en rapporter des échantillons sur Terre en 2023. Pendant ce temps sur Tchouri, le petit robot Philae s’est tu, mais la sonde Rosetta continue ses observations avant de se crasher sur la comète. Impact prévu en septembre prochain.  

Quant à Mars, la star de 2015, elle attirera encore les regards cette année, mais un peu moins. L’Europe et la Russie lancent le satellite Trace Gas Orbiter (TGO) de leur mission ExoMars, mi-mars. Arrivée prévue en orbite martienne en octobre prochain, en attendant le rover qui explorera la surface dès 2018 et, peut-être un jour, les premiers pas d’un humain sur la Planète rouge.  

Des vaisseaux et des lancements…

La compétition se poursuit entre les programmes visant à améliorer les vaisseaux qui vont toujours plus haut, note Scientific American. Avec l’avion spatial suborbitalSpaceShipTwo chez Virgin Galactic, celui de XCOR Aerospace baptisé Lynx et le système New Shepard de Blue Origin, le tourisme spatial est au menu pour ceux qui en auront les moyens. En parallèle, le secteur cherche des moyens toujours plus performants et moins chers pour repousser les limites de la conquête spatiale et expédier des satellites, voire des hommes, dans l’Espace. Les capsules réutilisables sont donc à l’honneur: la Nasa travaille sur Orion, SpaceX à Dragon V2.  

En janvier, Elon Musk tentera aussi de rééditer l’exploit de fin décembre dernier, en faisant revenir se poser sur Terre le premier étage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, pour la deuxième fois. Cette fois, sur une barge, c’est-à-dire un tout petit périmètre… Le milliardaire espère aussi faire une tentative avec une seconde fusée en 2016 et SpaceX doit reprendre les ravitaillements de la Station spatiale internationale en février. Tous ces projets sont de sortie en 2016. 

Ca fourmille dans la génétique

CRISPR-Cas9, le petit outil permettant de réécrire l’ADN de façon presque aussi simple qu’un couper-coller sur un traitement de texte, a déjà inspiré 1500 études depuis 2013. Certains rêvent déjà de soigner la mucoviscidose, de muscler les défenses contre le cancer, de réveiller des espèces disparues… Et l’engouement ne devrait pas se tarir pour ces « ciseaux » génétiques découverts par Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, classées parmi les 100 personnes les plus influentes du monde par le Time en 2015. 2016 sera-t-elle l’année du prix Nobel pour les deux femmes, déjà couvertes de prix et de décorations? Quelles applications seront testées et quelles dérives seront évitées au cours de l’année? Le débat débouchera-t-il sur un moratoire?  

Le regard tourné vers le passé

L’année devrait encore être riche en découvertes de nouveaux dinosaures ou de nouveaux ancêtres des êtres humains, en attendant les précisions sur Homo Naledi… Mais la piste archéologique la plus brûlante en 2016 semble, pour le moment, se trouver en Egypte: l’expérience Scan Pyramids lancée en octobre dernier doit durer jusqu’à la fin de l’année et livrer, enfin, les derniers secrets des pharaons et de leurs architectes. 

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Y a-t-il une vie après la mort ? Voyage d’un neurochirurgien dans l’après-vie

Eveil Tv

Lecture durant cet été. Un best-seller outre-atlantique. Un témoignage bouleversant et authentique sur l’après-vie, écrit par un scientifique…




Le Dr Eben Alexander, comme la plupart des scientifiques, avait toujours nié la réalité des expériences de mort imminente (EMI). Neurochirurgien formé dans les meilleures écoles américaines, il pensait que si les EMI semblent bien réelles, elles ne sont en fait que de simples fantasmes produits par un cerveau en situation de stress extrême.

Pourtant, à la suite d’une maladie rare, le Dr Alexander est plongé dans le coma, en état de mort cérébrale. Au bout de sept jours, alors que ses médecins envisageaient de le « débrancher », ses yeux se sont ouverts. Il était revenu à la vie. La guérison du Dr Alexander est en soi un miracle médical. Mais le véritable miracle réside ailleurs. Alors que son corps était plongé dans un coma profond, Eben Alexander a voyagé au-delà de ce monde, au sein des nouveaux les plus profonds de l’existence supra-physique, et ce qu’il en rapporte est tout simplement… inimaginable !

Pour autant, l’aventure du Dr Alexander n’est pas une fiction. Il démontre, par des faits précis, que la mort du corps et du cerveau n’entraîne pas la fin de la conscience, que l’expérience humaine continue au-délà. Vécue par n’importe qui d’autre, cette histoire serait déjà extraordinaire. Mais le fait qu’elle soit arrivée à un neurochirurgien la rend révolutionnaire. Aucun scientifique ni aucune personne de foi ne pourra l’ignorer.

La preuve du Paradis (A proof of Heaven), de Eben Alexander
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Jocelin Morisson

Guy Trédaniel Editeur, 2013, 237 pages.

Note de la rédaction: Sans verser dans un discours « concordiste », certains spécialistes musulmans qui ont travaillé sur les expériences de mort imminente (EMI) affirme que  le Coran évoque les EMI à travers le verset  suivant: «Allah reçoit les âmes au moment de leur mort ainsi que celles qui ne meurent pas au cours de leur sommeil. Il retient celles à qui Il a décrété la mort, tandis qu’Il renvoie les autres jusqu’à un terme fixé. Il y a certainement là des preuves pour des gens qui réfléchissent» (Sourate 39 verset 42).




Voir également l’entretien réalisé sur OummaTV avec le docteur le docteur Jean-Jacques Charbonier dans l’émission L’Esprit d’actu sur l’expérience de mort imminente. Plongés dans un profond coma ou morts cliniquement, des millions d’individus dans le monde font le même récit après leur réanimation : « la sensation de se détacher de leur corps, d’assister à leur propre réanimation ». Un Hadith du Prophète (SWAS) évoque à ce sujet: « A la mort de l’homme, son âme quitte son corps (Muslim n° 2872, Abu Daoûd n° 4753, Ahmad n° 17803).

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Vie après la mort, une enquête qui bouleverse les certitudes…

Vie après la mort, une enquête qui bouleverse les certitudes…

Stéphane Allix, journaliste, vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? ».

On connaît tous des cas de deuil où surgit l’impression de « présence » du défunt. Pour beaucoup, consulter un médium est un moyen de nouer un contact intelligible avec le disparu. Les exemples sont si nombreux qu’un journaliste a cherché à en savoir plus. Son livre* bouscule de nombreuses certitudes.




Paris Match. Avec votre “Test”, vous nous entraînez aux frontières du réel. Quelle est la genèse de cette aventure ?

Stéphane Allix. La mort de mon frère, en 2001, dans un accident de voiture en Afghanistan, a bouleversé ma famille et imposé le sujet de la mort au cœur de notre existence. Depuis, je n’ai cessé de me poser des questions et j’ai complètement réorienté mon travail de journaliste : du reportage sur la guerre, le trafic de drogue, le terrorisme, j’ai basculé vers les phénomènes inexpliqués.

Pour entrer en contact avec votre frère ?

Pour comprendre. Pour moi, avant sa mort, les sujets qualifiés de « surnaturels » n’étaient pas sérieux. Puis j’ai découvert des témoignages troublants, des livres, et surtout des travaux de chercheurs sur les expériences de mort imminente (EMI), notamment. En enquêtant, j’ai commencé à mesurer ce que nous prenons pour une certitude scientifique “il n’y a rien après la mort”, ne repose sur aucune preuve.

« L’ENSEMBLE DES PHÉNOMÈNES EXTRAORDINAIRES SONT SCIENTIFIQUEMENT ÉTUDIÉS »

Qu’est-ce qu’une EMI ?
Des milliers de gens racontent avoir vécu un état de conscience éveillé alors qu’ils étaient en état de mort cérébrale. J’ai alors interrogé des médecins : est-ce un rêve, une hallucination ? Les EMI demeurent encore inexpliquées, mais j’ai découvert que l’ensemble des phénomènes extraordinaires, qui vont de la médiumnité au sixième sens en passant par les expériences aux frontières de la mort sont scientifiquement étudiés.

promo code les merveilles de shine Bénéficier de 15% de rabais sur votre commande avec le code: merveillesdeshine

Avez-vous eu des réponses ?
Oui. Il est admis que la conscience est produite par le cerveau, comme la bile l’est par le foie. Si le cerveau est en état de mort clinique, la conscience devrait s’arrêter. Or, c’est l’inverse qui se produit lors des EMI. Est-ce une activité résiduelle dans le cerveau ? La persistance d’un esprit, d’une âme indépendante capable de lui survivre ? Aujourd’hui, cette hypothèse est prise très au sérieux par une partie du monde médical.

« LA PHYSIQUE QUANTIQUE NOUS DIT QUE LA RÉALITÉ N’EST PAS CONSTITUÉE DE MATIÈRE MAIS DE VIBRATIONS QUI ÉCHAPPENT AU TEMPS ET À L’ESPACE »

Cela peut-il avoir un lien avec la physique quantique ?
Pourquoi pas ! Que nous dit-elle ? Que la réalité, ce que l’on perçoit comme un monde de matière, n’est pas constituée de matière mais de vibrations qui échappent au temps et à l’espace. Existerait-il dans notre cerveau des zones capables de percevoir ce monde quantique et, par là même, les esprits immatériels des défunts ? Des chercheurs, comme l’Américain Stuart Hameroff, le supposent après la découverte de possibles échanges s’opérant au niveau des synapses, ces zones par lesquelles les communications s’établissent entre les neurones. Si notre cerveau peut détecter des vibrations quantiques, c’est sans doute à ce niveau que les médiums captent les défunts. Hameroff n’en est encore qu’aux hypothèses.

Eveil Tv - vie après la mort
Stéphane Allix

« LES RÉSULTATS DE MON TEST ACCRÉDITENT L’HYPOTHÈSE QUE LA VIE SE POURSUIT APRÈS LA MORT »

C’est à la mort de votre père que vous décidez d’écrire “Le test” ?
Oui. Je savais qu’il aurait aimé participer à une telle expérience. J’ai caché des objets dans son cercueil. Je n’en ai parlé à personne, pas même à ma femme. Mon hypothèse était la suivante : mon père est vivant quelque part, aussi je lui demande de dire à des médiums que je vais aller interroger quels sont ces objets.

Quelle est votre conclusion ?
Mon père y est parvenu. C’est stupéfiant, incroyable, extraordinaire ! Les résultats de mon test accréditent l’hypothèse que la vie se poursuit après la mort.

Ne serait-ce pas notre ADN qui communique avec l’ADN du médium, ou une forme de télépathie ?
Mais c’est aussi bizarre que quand un médium vous dit qu’il communique avec les morts ! Dans mon livre, je détaille les expériences des chercheurs et les hypothèses conventionnelles – fraude, mentalisme, autosuggestions – en isolant le médium. Et ça marche ! Seul dans une pièce, coupé de tout, il obtient la même communication claire et précise avec des défunts. C’est vérifiable. Mon “Test” en apporte la confirmation en donnant la parole aux médiums qui décrivent en détail leur démarche.




Peuvent-ils nous conditionner si nous sommes fragiles ou crédules ?
Les gens qui les consultent sont la plupart du temps en deuil, donc fragilisés et plus facilement influençables. Il faut être vigilant. Je donne d’ailleurs des conseils pratiques. Mais je vous parle ici d’expériences conduites en laboratoire et dans des conditions rigoureuses, comme ce que j’ai fait moi-même durant ce test.

Pour entrer dans cet état de conscience modifié, pensez-vous que les médiums soient différents de nous ?
Ils ont une hyper-intuition stupéfiante ! La qualité d’un médium se juge à sa façon d’être à la fois présent avec nous tout en parvenant à faire le vide pour se connecter à ce monde invisible. La plupart des gens ne sont pas capables de discerner ce qui provient de leur intuition de ce qui constitue leur imagination.

« SIX MÉDIUMS ONT DÉCRIT PLUSIEURS DÉFUNTS DE MA FAMILLE, PARFOIS EN DONNANT LEURS NOMS »

Quels ont été les points communs entre les six médiums que vous avez consultés ?
Ils ont tous capté plusieurs défunts de ma famille en plus de mon père. Voilà un autre point stupéfiant : les médiums ont décrit les mêmes personnes, parfois en donnant leurs noms. Croire que ces résultats sont dus à un heureux hasard est irrationnel.

Votre livre est-il une façon de faire le deuil à la fois de votre frère et de votre père ?
Non. C’est une enquête journalistique, objective et rigoureuse. Certes, savoir que le défunt continue son existence ailleurs et qu’il va bien peut aider à accepter cette séparation totale.

Après une séance chez le médium où vous avez senti la présence de votre père, qu’avez-vous pensé ?
Je sais qu’il va bien. Des éléments rationnels m’ont convaincu que la vie n’est pas réductible à notre existence physique. Ensuite, ce que les médiums m’ont expliqué de la mort a fait naître en moi l’intuition que la façon dont mon père a vécu son existence colore sa vie après la mort. Ce n’est pas une vision religieuse ni morale de l’existence, c’est un fait observé par des médiums : ce que l’on réalise de notre vivant a un impact sur notre vie d’après.




Les médiums lâchent-ils leur ego pour se connecter ?
Oui, car l’ego nous protège en filtrant le monde extérieur. L’inconvénient de ce filtre est qu’il nous empêche aussi de recevoir des messages utiles que seuls les médiums entendent.

« LA FOLIE EST-ELLE UNE TROP GRANDE OUVERTURE À UN MONDE INVISIBLE? »

Les médiums auraient-ils une faille ?
Don, fragilité ? Une des médiums que j’ai testés a frôlé le monde de la folie et est parvenue à trouver son équilibre tout en apprenant à maîtriser ses perceptions. Mais qu’est-ce que la folie ? Cette femme est équilibrée, alors que son frère souffre de schizophrénie. Il semble victime des mêmes perceptions que sa sœur. Elle parvient à les intégrer alors que lui est submergé. La folie est-elle une trop grande ouverture à un monde invisible ? Cette piste de réflexion passionne de nombreux psychiatres. En tout cas, la médiumnité n’est pas un super-pouvoir mais un sacerdoce. Le sens de l’abnégation des médiums m’a beaucoup impressionné.

Est-ce que certains morts ne veulent pas partir ?
Oui, et ils sont nombreux. Dans notre société où la spiritualité a disparu, une majorité de gens meurent sans savoir ce qu’il y a après ; il semble qu’ils soient un peu perdus une fois de l’autre côté…

Vous dites que nous continuons à évoluer après la mort…
Et nos caractéristiques psychologiques sont amplifiées. Il n’y a plus le corps qui nous structure, nous bloque dans le temps et l’espace. Là-bas, nous sommes dans une liberté totale. Et si nous maîtrisons mal certaines de nos émotions de notre vivant, après la mort nous aurons encore plus de difficulté à les contrôler. Un lama tibétain m’avait dit : “Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre mort, regardez vos rêves.” En effet, d’un point de vue psychologique, la mort ressemble à un rêve : parfois magnifique, tantôt déroutant, incontrôlable, inquiétant ou sublime, il est le fruit de nos émotions libérées de toute contrainte. Il semble donc qu’il en soit ainsi dans l’au-delà.

Mais où part le défunt ?
Au moment où la personne meurt, des proches décédés l’attendent pour l’emmener dans ce que j’appelle “le monde invisible”. Même les médecins et les infirmiers qui travaillent en soins palliatifs le décrivent. C’est, par exemple, une vieille dame en parfaite santé mentale qui dit : “Vous voyez mon mari assis dans le fauteuil ? Il m’attend.” Elle seule le voit. C’est comme si, à l’approche de la mort, les deux mondes se rapprochaient. Au moment du passage, il se dégage une énorme énergie ; je l’ai vécue avec mon père. Comme si l’on me prenait par les épaules et que l’on me secouait. Ce n’est pas juste l’émotion. Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans le deuil, avec qui je m’entretiens à la fin du livre, évoque les mêmes témoignages rapportés par ses patients. Et les proches défunts qui viennent chercher le mourant sont toujours bienveillants.

La terre est peuplée de beaucoup de gens malveillants, alors pourquoi, dans l’au-delà, deviendraient-ils bienveillants ?
Ceux-là restent malveillants ! S’il n’a pas changé de comportement avant de mourir, un mari qui bat sa femme va continuer à avoir les mêmes pulsions. La mort ne nous délivre pas, comme par magie, de nos défauts, de nos blessures non soignées. Mais, à chaque seconde, les êtres vivants comme les morts peuvent s’apaiser et guérir.

Donc si nous rencontrons des bourreaux dans l’invisible, on peut se retrouver en danger ? C’est angoissant !
Les médiums expliquent que nous ne sommes pas tous placés au même niveau. Sur terre, on se trouve tous sur le même plan. Mais, de l’autre côté, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sont plus ou moins ensemble. D’où l’intérêt de travailler sur soi quand on est sur terre. Le libre arbitre existe.

boutique de bijoux zen

« MÉDIUMS ET DÉFUNTS SE RENCONTRENT AU MILIEU D’UN PASSAGE, LÀ OÙ S’OPÈRE LA COMMUNICATION »

Comment les défunts communiquent-ils avec les médiums ?
Ils se rapprochent de notre monde. Cela demande de l’énergie aux médiums et aux défunts. Plusieurs médiums m’ont dit : “Ton père est très loin, il est obligé de se rapprocher.” A l’instar d’un tunnel ou d’un passage conduisant du monde des morts vers celui des vivants et vice versa. Médiums et défunts se rencontrent au milieu, là où s’opère la communication.

Peut-on retenir un défunt ?
Si vous êtes mort et que vous voyez vos proches inconsolables, vous aurez probablement envie de rester près d’eux pour essayer de leur dire que tout va bien. Mais, rassurez-vous, sous la douche, ils sont discrets ! [Il sourit.] En cas de décès brutal ou accidentel, certains défunts ne savent pas qu’ils sont morts. C’est une constante quand la mort est subite : ils ont plus de difficulté à la réaliser.

Christelle, une des médiums que vous avez testée, côtoie des gens en fin de vie à l’hôpital car elle est aide-soignante. Elle voit l’esprit de personnes dans le coma se promener dans les couloirs. Comment savoir si elle n’a pas des visions ? Qu’en pense la psychiatrie ?
La psychiatrie explique que les hallucinations sont liées à un tableau psychologique caractéristique de déséquilibre. Or, quand Christelle et les autres médiums parlent de leurs visions, ils décrivent certes des scènes “anormales”, mais leur propre vie, leurs comportements, sont ceux de personnes équilibrées qui ne sont pas en souffrance. Ces visions ne peuvent pas s’expliquer par un problème pathologique. 

LE LIVRE

« LES GUIDES VOUS PARLENT À TRAVERS VOS INTUITIONS »

Vous affirmez que l’on a tous des guides. Comment se connecter à eux ?
En faisant le silence en nous quinze minutes par jour, par exemple, afin de créer un espace d’accueil. Ils sont là pour nous aider, encore faut-il parvenir à les entendre dans le brouhaha mental qui agite notre cerveau. Faites ce simple exercice et vous verrez que, au bout d’une semaine, vous commencerez à discerner des intuitions. Les guides vous parlent à travers elles.

Quels changements se sont opérés en vous depuis cette expérience ?
J’essaie d’être quelqu’un de bien parce que cela me suivra dans l’au-delà. Je travaille afin qu’une partie de mon activité de journaliste soit au service des autres.

L’idée qu’une transcendance existe m’a été donnée par le contact avec l’être qui a été mon père. Je sais que ma mort sera le couronnement de mon existence. Nous sommes tous immortels, mais nous devons passer par cette étape qu’est la mort. La vie nous impose des épreuves, j’essaie d’apprendre d’elles. Une blessure va-t-elle me détruire ou me construire ? La mort de mon frère a été un drame absolu, mais elle m’a obligé à me poser d’autres questions et, aujourd’hui, je suis apaisé. Dans notre société, nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais la vie n’est pas que du plaisir, et le bonheur naît de nos confrontations à des choses positives comme à des événements plus difficiles. C’est notre capacité à faire face qui, paradoxalement, donne du sens à notre existence. Ce qui rend la vie des êtres humains si dure, c’est l’absence de sens.
*Stéphane Allix est journaliste. Fondateur de l’Inrees et du magazine « Inexploré », il est l’auteur et l’animateur des « Enquêtes extraordinaires » sur M6. Il vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? » éd. Albin Michel.

source

Trouvé sur :

http://www.arcturius.org

LE LIVRE

S’abonner à la chaine Eveil Tv pour voir les nouveaux documentaires et plugin

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

Video · Cet embaumeur est certain qu’il y a une vie après la mort

Eveil Tv - spiritualité
Olivier Emphoux est thanatopracteur depuis vingt-sept ans. … Cet embaumeur est certain quil y a une vie après la mort.


Cet embaumeur est certain qu’il y a une vie… par leparisien

 

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE