contenu de la page

UN CHANGEMENT TRÈS IMPORTANT (Dialogue avec les êtres de lumière)

par Monique Mathieu

« Nous allons vous parler du changement très important que chacun d’entre vous, d’une façon différente bien sûr, pourra vivre dans son corps, et également dans sa conscience et son émotionnel. »

Ils me montrent des grandes quantités de particules qui inondent la Terre et tout le système solaire. Ce ne sont pas des photons, ce sont d’autres particules qui viennent du Soleil. Elles sont plus orange que dorées. Il y en a des milliards, tout notre espace est envahi par ces particules.

« Elles ont la spécificité d’aider les êtres à se préparer à leur transformation physique et surtout vibratoire, transformation qui les mènera vers un autre niveau de conscience.

Il faut que vous compreniez que la densité de votre corps freine parfois l’éveil de votre conscience, éveil souhaitable pour votre cheminement spirituel et votre devenir.

Les vibrations de votre corps de matière sont un grand frein. C’est pourquoi il est donné un coup de pouce à toutes vies, sur ce monde et dans le système solaire, afin que tout s’accélère, car maintenant tout doit prendre une nouvelle accélération en vue de ces transformations.

La planète Terre est en troisième dimension et aussi dans la matière. Il y a plusieurs fréquences vibratoires dans la matière : votre Mère la Terre n’a pas la même fréquence vibratoire que les êtres humains ; les animaux n’ont pas la même fréquence vibratoire que les êtres humains.

Tout ce qui vit sur la planète, y compris la planète elle-même, sera petit à petit transformé. Cela ne sera pas fait en claquant des doigts, comme vous le dites sur Terre, ou du jour au lendemain. Cet apport considérable de particules va accélérer le processus d’ouverture de conscience et celui de la préparation de votre corps afin que vous puissiez peu à peu intégrer ce que vous allez devenir en tant qu’êtres cristallins.

Vous allez petit à petit transformer ce que vous êtes en tant qu’être carbone pour accéder à l’être cristallin que vous deviendrez dans le prochain cycle (quand nous parlons de « cycles », nous ne parlons pas des petits cycles humains mais des cycles solaires, des cycles planétaires).

Cet apport très important de « particules neuves » (c’est le terme qu’ils emploient) bouscule tout ce que vous êtes en tant que corps de matière et agit également sur votre conscience.

Vous aurez progressivement une façon différente de nourrir votre corps, en ayant beaucoup moins envie de manger des êtres vivants, donc le règne animal.




Vous aurez aussi le désir de consommer une nourriture beaucoup plus légère et davantage de légumes. Tout cela se stabilisera petit à petit dans votre corps et dans votre conscience ; vous pourrez alors accéder à d’autres parties de vous-même qui étaient verrouillées.

Ces puissantes énergies qui vont inonder toutes vies sur Terre vont transformer beaucoup de choses au niveau de votre conscience, de vos émotions, de vos comportements, au niveau de votre capacité d’aimer et de ce que vous pourrez offrir à vous-même et aux autres.

Ces nouvelles particules permettront aussi (ce sera plus difficile pour vous) de faire remonter au maximum, en accéléré pour certains, (par exemple grâce aux énergies vibratoires de Lilith, la Lune noire), tout ce qui n’a pas été évacué lors de votre travail personnel, non seulement de cette incarnation mais aussi d’autres incarnations.

C’est le grand nettoyage ( » nettoyage des écuries d’Augias » comme vous dites sur Terre), que vous subirez petit à petit. Chacun vivra ce nettoyage de façon personnelle et particulière, car vous n’avez pas tous fait le même travail, vous n’avez pas tous les mêmes acquis. Pour l’instant vous n’êtes pas tous à égalité dans le ressenti, dans les émotions, dans la façon d’aimer et de vous aimer, d’accepter toutes les expériences de la vie.

Chacun intégrera donc plus ou moins facilement ces nouvelles énergies et aussi ces nouvelles particules. »

Je vois maintenant ces particules qui tombent comme une pluie; les « gouttes » font trois ou quatre millimètres de long.

« Vous respirez ces particules, elles pénètrent par vos pores dans tout votre corps de matière. Elles seront de plus en plus présentes sur ce monde et dans votre système solaire.

En ce moment, votre Soleil est en grande activité. Il accomplit aussi sa mission : faire évoluer tout le système solaire en vue l’immense changement à venir.

Nous avions dit que la Lune et d’autres planètes du système solaire avaient déjà vécu la transition. Mais quelle transition ? Vous transitez en permanence puisque votre niveau de conscience évolue en permanence. Vous ne voyez plus les choses comme vous les voyiez, ne serait-ce qu’il y a six mois ou un an.




Vous vivez des » mini-morts » et des « mini-résurrections », donc vous transitez vers des consciences supérieures (lorsque vous transitez, c’est toujours dans le sens supérieur, jamais dans le sens inférieur). Donc il y a ces mini-transitions permanentes, il y a de plus grandes transitions collectives et il y a les grandes transitions planétaires. Il existe également les transitions cosmiques, mais c’est autre chose.

Nous reviendrons sur ce sujet lorsque nous aborderons d’autres questions ».

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  http://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Soutenez Eveil Tv – rejoignez la chaine Youtube

Espace, Terre, génétique… 2016 s’annonce riche en découvertes scientifiques

En 2012, Vénus passait entre le Soleil et la Terre. En 2016, la sonde japonaise Akatsuki doit survoler la planète pour en tirer images et analyses. Un avant-goût d’une année qui promet d’être riche en découvertes scientifiques.

REUTERS/NASA/AIA/Solar Dynamics Observatory/Handout

Impossible d’anticiper les nombreuses découvertes excitantes qui pleuvront sans doute en 2016 comme en 2015. Certaines sont toutefois prévisibles sans boule de cristal, notamment en matière spatiale.

Si 2015 fut une année martienne, rythmée par les images de Pluton et les aventures du robot Philae, 2016 nous réserve encore bien des découvertes scientifiques. Entre autres: le spectacle des éclipses, les perspectives étourdissantes de l’ingénierie génétique, peut-être la résolution des mystères des pyramides égyptiennes, mais aussi des images inédites de Vénus et Jupiter, le tout saupoudré de nombreux lancements spatiaux, à la recherche d’un moyen toujours moins onéreux de repousser les limites de notre accès à l’Espace.  

Encore des éclipses à observer

Ne jetez pas les lunettes spéciales que vous aviez peut-être déjà achetées pour admirer l’éclipse solaire totale du 20 mars dernier. Le 9 mars prochain, une nouvelle éclipse solaire totale est prévue. Le spectacle promet encore d’être époustouflant, à condition que les nuages ne s’en mêlent pas. Seule différence: elle ne sera pas visible depuis la France. Il faudra se trouver à Sumatra, Bornéo et d’autres îles d’Indonésie, ou survoler l’océan Pacifique d’ouest en est pour en profiter.  

 
 

Une autre éclipse solaire est annoncée pour le 1er septembre prochain, mais elle sera annulaire: le Soleil et la Lune seront parfaitement alignés avec la Terre, mais la Lune sera trop loin de la Terre pour que son disque ne “couvre” entière le Soleil. Un anneau brillant formera comme une auréole autour de l’ombre de la Lune. Cet événement sera visible au milieu de l’Atlantique, en Afrique équatoriale, à Madagascar puis dans l’océan Indien.  

Les trous noirs, stars de l’année?

Alors que la communauté des astrophysiciens est excitée par une “rumeur” concernant les ondes gravitationnelles nées de la collision entre deux trous noirs, ces objets fascinent toujours autant. Et 2016 pourrait apporter son lot de découvertes à leur sujet. De nombreuses installations ont les “yeux” rivés sur eux en tout cas: celles d’Advanced Ligo et Advanced Virgo, mais aussi Gravity qui a été testée avec succès au début de l’année.  

PUBLICITÉ
 

Le trou noir le plus proche de nous, Sagittarius A*, “notre” trou noir, est le premier objet d’observation, dans la mesure où il se trouve au coeur de notre galaxie. A “seulement” 27 000 années-lumière de nous. Or ce monstre dont “la masse équivaut à 4,3 millions de fois celle du Soleil” semble s’être réveillé et émet des rayons X à l’intensité totalement inédite, d’après le magazine Science et Vie. 

Vers l’infini et au-delà

Vous avez aimé le coeur de Pluton et les mystérieux points blancs et la pyramide de Cérès en 2015? En 2016, vous aimerez les images de Vénus envoyées par la sonde japonaise Akatsuki à partir d’avril (après 5 ans d’errance), et celles de Jupiter transmises par la sonde américaine Juno à partir de début juillet. Vous devriez apprécier également les premiers résultats de la sonde européenne Gaïa qui doit cartographier plus précisément notre galaxie. Gageons qu’elle découvrira au passage de nouvelles exoplanètes, après la moisson déjà très riche du télescope Kepler en 2015. 

Outre ces clichés transmis par des engins déjà au-dessus de nos têtes, plusieurs lancements sont prévus en 2016. La Nasa va envoyer sa sonde Osiris-Rex chasser l’astéroïde 101955 dit “Bennu” qu’elle rejoindra en 2017, avant de peut-être en rapporter des échantillons sur Terre en 2023. Pendant ce temps sur Tchouri, le petit robot Philae s’est tu, mais la sonde Rosetta continue ses observations avant de se crasher sur la comète. Impact prévu en septembre prochain.  

Quant à Mars, la star de 2015, elle attirera encore les regards cette année, mais un peu moins. L’Europe et la Russie lancent le satellite Trace Gas Orbiter (TGO) de leur mission ExoMars, mi-mars. Arrivée prévue en orbite martienne en octobre prochain, en attendant le rover qui explorera la surface dès 2018 et, peut-être un jour, les premiers pas d’un humain sur la Planète rouge.  

Des vaisseaux et des lancements…

La compétition se poursuit entre les programmes visant à améliorer les vaisseaux qui vont toujours plus haut, note Scientific American. Avec l’avion spatial suborbitalSpaceShipTwo chez Virgin Galactic, celui de XCOR Aerospace baptisé Lynx et le système New Shepard de Blue Origin, le tourisme spatial est au menu pour ceux qui en auront les moyens. En parallèle, le secteur cherche des moyens toujours plus performants et moins chers pour repousser les limites de la conquête spatiale et expédier des satellites, voire des hommes, dans l’Espace. Les capsules réutilisables sont donc à l’honneur: la Nasa travaille sur Orion, SpaceX à Dragon V2.  

En janvier, Elon Musk tentera aussi de rééditer l’exploit de fin décembre dernier, en faisant revenir se poser sur Terre le premier étage de la fusée Falcon 9 de SpaceX, pour la deuxième fois. Cette fois, sur une barge, c’est-à-dire un tout petit périmètre… Le milliardaire espère aussi faire une tentative avec une seconde fusée en 2016 et SpaceX doit reprendre les ravitaillements de la Station spatiale internationale en février. Tous ces projets sont de sortie en 2016. 

Ca fourmille dans la génétique

CRISPR-Cas9, le petit outil permettant de réécrire l’ADN de façon presque aussi simple qu’un couper-coller sur un traitement de texte, a déjà inspiré 1500 études depuis 2013. Certains rêvent déjà de soigner la mucoviscidose, de muscler les défenses contre le cancer, de réveiller des espèces disparues… Et l’engouement ne devrait pas se tarir pour ces “ciseaux” génétiques découverts par Emmanuelle Charpentier et Jennifer Doudna, classées parmi les 100 personnes les plus influentes du monde par le Time en 2015. 2016 sera-t-elle l’année du prix Nobel pour les deux femmes, déjà couvertes de prix et de décorations? Quelles applications seront testées et quelles dérives seront évitées au cours de l’année? Le débat débouchera-t-il sur un moratoire?  

Le regard tourné vers le passé

L’année devrait encore être riche en découvertes de nouveaux dinosaures ou de nouveaux ancêtres des êtres humains, en attendant les précisions sur Homo Naledi… Mais la piste archéologique la plus brûlante en 2016 semble, pour le moment, se trouver en Egypte: l’expérience Scan Pyramids lancée en octobre dernier doit durer jusqu’à la fin de l’année et livrer, enfin, les derniers secrets des pharaons et de leurs architectes. 

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Vie après la mort, une enquête qui bouleverse les certitudes…

Vie après la mort, une enquête qui bouleverse les certitudes…

Stéphane Allix, journaliste, vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? ».

On connaît tous des cas de deuil où surgit l’impression de « présence » du défunt. Pour beaucoup, consulter un médium est un moyen de nouer un contact intelligible avec le disparu. Les exemples sont si nombreux qu’un journaliste a cherché à en savoir plus. Son livre* bouscule de nombreuses certitudes.




Paris Match. Avec votre “Test”, vous nous entraînez aux frontières du réel. Quelle est la genèse de cette aventure ?

Stéphane Allix. La mort de mon frère, en 2001, dans un accident de voiture en Afghanistan, a bouleversé ma famille et imposé le sujet de la mort au cœur de notre existence. Depuis, je n’ai cessé de me poser des questions et j’ai complètement réorienté mon travail de journaliste : du reportage sur la guerre, le trafic de drogue, le terrorisme, j’ai basculé vers les phénomènes inexpliqués.

Pour entrer en contact avec votre frère ?

Pour comprendre. Pour moi, avant sa mort, les sujets qualifiés de « surnaturels » n’étaient pas sérieux. Puis j’ai découvert des témoignages troublants, des livres, et surtout des travaux de chercheurs sur les expériences de mort imminente (EMI), notamment. En enquêtant, j’ai commencé à mesurer ce que nous prenons pour une certitude scientifique “il n’y a rien après la mort”, ne repose sur aucune preuve.

« L’ENSEMBLE DES PHÉNOMÈNES EXTRAORDINAIRES SONT SCIENTIFIQUEMENT ÉTUDIÉS »

Qu’est-ce qu’une EMI ?
Des milliers de gens racontent avoir vécu un état de conscience éveillé alors qu’ils étaient en état de mort cérébrale. J’ai alors interrogé des médecins : est-ce un rêve, une hallucination ? Les EMI demeurent encore inexpliquées, mais j’ai découvert que l’ensemble des phénomènes extraordinaires, qui vont de la médiumnité au sixième sens en passant par les expériences aux frontières de la mort sont scientifiquement étudiés.

Avez-vous eu des réponses ?
Oui. Il est admis que la conscience est produite par le cerveau, comme la bile l’est par le foie. Si le cerveau est en état de mort clinique, la conscience devrait s’arrêter. Or, c’est l’inverse qui se produit lors des EMI. Est-ce une activité résiduelle dans le cerveau ? La persistance d’un esprit, d’une âme indépendante capable de lui survivre ? Aujourd’hui, cette hypothèse est prise très au sérieux par une partie du monde médical.

« LA PHYSIQUE QUANTIQUE NOUS DIT QUE LA RÉALITÉ N’EST PAS CONSTITUÉE DE MATIÈRE MAIS DE VIBRATIONS QUI ÉCHAPPENT AU TEMPS ET À L’ESPACE »

Cela peut-il avoir un lien avec la physique quantique ?
Pourquoi pas ! Que nous dit-elle ? Que la réalité, ce que l’on perçoit comme un monde de matière, n’est pas constituée de matière mais de vibrations qui échappent au temps et à l’espace. Existerait-il dans notre cerveau des zones capables de percevoir ce monde quantique et, par là même, les esprits immatériels des défunts ? Des chercheurs, comme l’Américain Stuart Hameroff, le supposent après la découverte de possibles échanges s’opérant au niveau des synapses, ces zones par lesquelles les communications s’établissent entre les neurones. Si notre cerveau peut détecter des vibrations quantiques, c’est sans doute à ce niveau que les médiums captent les défunts. Hameroff n’en est encore qu’aux hypothèses.

« LES RÉSULTATS DE MON TEST ACCRÉDITENT L’HYPOTHÈSE QUE LA VIE SE POURSUIT APRÈS LA MORT »

C’est à la mort de votre père que vous décidez d’écrire “Le test” ?
Oui. Je savais qu’il aurait aimé participer à une telle expérience. J’ai caché des objets dans son cercueil. Je n’en ai parlé à personne, pas même à ma femme. Mon hypothèse était la suivante : mon père est vivant quelque part, aussi je lui demande de dire à des médiums que je vais aller interroger quels sont ces objets.

Quelle est votre conclusion ?
Mon père y est parvenu. C’est stupéfiant, incroyable, extraordinaire ! Les résultats de mon test accréditent l’hypothèse que la vie se poursuit après la mort.

Ne serait-ce pas notre ADN qui communique avec l’ADN du médium, ou une forme de télépathie ?
Mais c’est aussi bizarre que quand un médium vous dit qu’il communique avec les morts ! Dans mon livre, je détaille les expériences des chercheurs et les hypothèses conventionnelles – fraude, mentalisme, autosuggestions – en isolant le médium. Et ça marche ! Seul dans une pièce, coupé de tout, il obtient la même communication claire et précise avec des défunts. C’est vérifiable. Mon “Test” en apporte la confirmation en donnant la parole aux médiums qui décrivent en détail leur démarche.




Peuvent-ils nous conditionner si nous sommes fragiles ou crédules ?
Les gens qui les consultent sont la plupart du temps en deuil, donc fragilisés et plus facilement influençables. Il faut être vigilant. Je donne d’ailleurs des conseils pratiques. Mais je vous parle ici d’expériences conduites en laboratoire et dans des conditions rigoureuses, comme ce que j’ai fait moi-même durant ce test.

Pour entrer dans cet état de conscience modifié, pensez-vous que les médiums soient différents de nous ?
Ils ont une hyper-intuition stupéfiante ! La qualité d’un médium se juge à sa façon d’être à la fois présent avec nous tout en parvenant à faire le vide pour se connecter à ce monde invisible. La plupart des gens ne sont pas capables de discerner ce qui provient de leur intuition de ce qui constitue leur imagination.

« SIX MÉDIUMS ONT DÉCRIT PLUSIEURS DÉFUNTS DE MA FAMILLE, PARFOIS EN DONNANT LEURS NOMS »

Quels ont été les points communs entre les six médiums que vous avez consultés ?
Ils ont tous capté plusieurs défunts de ma famille en plus de mon père. Voilà un autre point stupéfiant : les médiums ont décrit les mêmes personnes, parfois en donnant leurs noms. Croire que ces résultats sont dus à un heureux hasard est irrationnel.

Votre livre est-il une façon de faire le deuil à la fois de votre frère et de votre père ?
Non. C’est une enquête journalistique, objective et rigoureuse. Certes, savoir que le défunt continue son existence ailleurs et qu’il va bien peut aider à accepter cette séparation totale.

Après une séance chez le médium où vous avez senti la présence de votre père, qu’avez-vous pensé ?
Je sais qu’il va bien. Des éléments rationnels m’ont convaincu que la vie n’est pas réductible à notre existence physique. Ensuite, ce que les médiums m’ont expliqué de la mort a fait naître en moi l’intuition que la façon dont mon père a vécu son existence colore sa vie après la mort. Ce n’est pas une vision religieuse ni morale de l’existence, c’est un fait observé par des médiums : ce que l’on réalise de notre vivant a un impact sur notre vie d’après.

Les médiums lâchent-ils leur ego pour se connecter ?
Oui, car l’ego nous protège en filtrant le monde extérieur. L’inconvénient de ce filtre est qu’il nous empêche aussi de recevoir des messages utiles que seuls les médiums entendent.

« LA FOLIE EST-ELLE UNE TROP GRANDE OUVERTURE À UN MONDE INVISIBLE? »

Les médiums auraient-ils une faille ?
Don, fragilité ? Une des médiums que j’ai testés a frôlé le monde de la folie et est parvenue à trouver son équilibre tout en apprenant à maîtriser ses perceptions. Mais qu’est-ce que la folie ? Cette femme est équilibrée, alors que son frère souffre de schizophrénie. Il semble victime des mêmes perceptions que sa sœur. Elle parvient à les intégrer alors que lui est submergé. La folie est-elle une trop grande ouverture à un monde invisible ? Cette piste de réflexion passionne de nombreux psychiatres. En tout cas, la médiumnité n’est pas un super-pouvoir mais un sacerdoce. Le sens de l’abnégation des médiums m’a beaucoup impressionné.

Est-ce que certains morts ne veulent pas partir ?
Oui, et ils sont nombreux. Dans notre société où la spiritualité a disparu, une majorité de gens meurent sans savoir ce qu’il y a après ; il semble qu’ils soient un peu perdus une fois de l’autre côté…

Vous dites que nous continuons à évoluer après la mort…
Et nos caractéristiques psychologiques sont amplifiées. Il n’y a plus le corps qui nous structure, nous bloque dans le temps et l’espace. Là-bas, nous sommes dans une liberté totale. Et si nous maîtrisons mal certaines de nos émotions de notre vivant, après la mort nous aurons encore plus de difficulté à les contrôler. Un lama tibétain m’avait dit : “Si vous voulez savoir à quoi ressemblera votre mort, regardez vos rêves.” En effet, d’un point de vue psychologique, la mort ressemble à un rêve : parfois magnifique, tantôt déroutant, incontrôlable, inquiétant ou sublime, il est le fruit de nos émotions libérées de toute contrainte. Il semble donc qu’il en soit ainsi dans l’au-delà.

Mais où part le défunt ?
Au moment où la personne meurt, des proches décédés l’attendent pour l’emmener dans ce que j’appelle “le monde invisible”. Même les médecins et les infirmiers qui travaillent en soins palliatifs le décrivent. C’est, par exemple, une vieille dame en parfaite santé mentale qui dit : “Vous voyez mon mari assis dans le fauteuil ? Il m’attend.” Elle seule le voit. C’est comme si, à l’approche de la mort, les deux mondes se rapprochaient. Au moment du passage, il se dégage une énorme énergie ; je l’ai vécue avec mon père. Comme si l’on me prenait par les épaules et que l’on me secouait. Ce n’est pas juste l’émotion. Christophe Fauré, psychiatre spécialisé dans le deuil, avec qui je m’entretiens à la fin du livre, évoque les mêmes témoignages rapportés par ses patients. Et les proches défunts qui viennent chercher le mourant sont toujours bienveillants.

La terre est peuplée de beaucoup de gens malveillants, alors pourquoi, dans l’au-delà, deviendraient-ils bienveillants ?
Ceux-là restent malveillants ! S’il n’a pas changé de comportement avant de mourir, un mari qui bat sa femme va continuer à avoir les mêmes pulsions. La mort ne nous délivre pas, comme par magie, de nos défauts, de nos blessures non soignées. Mais, à chaque seconde, les êtres vivants comme les morts peuvent s’apaiser et guérir.

Donc si nous rencontrons des bourreaux dans l’invisible, on peut se retrouver en danger ? C’est angoissant !
Les médiums expliquent que nous ne sommes pas tous placés au même niveau. Sur terre, on se trouve tous sur le même plan. Mais, de l’autre côté, les gens qui sont en proie à une grande confusion intérieure sont plus ou moins ensemble. D’où l’intérêt de travailler sur soi quand on est sur terre. Le libre arbitre existe.

« MÉDIUMS ET DÉFUNTS SE RENCONTRENT AU MILIEU D’UN PASSAGE, LÀ OÙ S’OPÈRE LA COMMUNICATION »

Comment les défunts communiquent-ils avec les médiums ?
Ils se rapprochent de notre monde. Cela demande de l’énergie aux médiums et aux défunts. Plusieurs médiums m’ont dit : “Ton père est très loin, il est obligé de se rapprocher.” A l’instar d’un tunnel ou d’un passage conduisant du monde des morts vers celui des vivants et vice versa. Médiums et défunts se rencontrent au milieu, là où s’opère la communication.

Peut-on retenir un défunt ?
Si vous êtes mort et que vous voyez vos proches inconsolables, vous aurez probablement envie de rester près d’eux pour essayer de leur dire que tout va bien. Mais, rassurez-vous, sous la douche, ils sont discrets ! [Il sourit.] En cas de décès brutal ou accidentel, certains défunts ne savent pas qu’ils sont morts. C’est une constante quand la mort est subite : ils ont plus de difficulté à la réaliser.

Christelle, une des médiums que vous avez testée, côtoie des gens en fin de vie à l’hôpital car elle est aide-soignante. Elle voit l’esprit de personnes dans le coma se promener dans les couloirs. Comment savoir si elle n’a pas des visions ? Qu’en pense la psychiatrie ?
La psychiatrie explique que les hallucinations sont liées à un tableau psychologique caractéristique de déséquilibre. Or, quand Christelle et les autres médiums parlent de leurs visions, ils décrivent certes des scènes “anormales”, mais leur propre vie, leurs comportements, sont ceux de personnes équilibrées qui ne sont pas en souffrance. Ces visions ne peuvent pas s’expliquer par un problème pathologique.

« LES GUIDES VOUS PARLENT À TRAVERS VOS INTUITIONS »

Vous affirmez que l’on a tous des guides. Comment se connecter à eux ?
En faisant le silence en nous quinze minutes par jour, par exemple, afin de créer un espace d’accueil. Ils sont là pour nous aider, encore faut-il parvenir à les entendre dans le brouhaha mental qui agite notre cerveau. Faites ce simple exercice et vous verrez que, au bout d’une semaine, vous commencerez à discerner des intuitions. Les guides vous parlent à travers elles.

Quels changements se sont opérés en vous depuis cette expérience ?
J’essaie d’être quelqu’un de bien parce que cela me suivra dans l’au-delà. Je travaille afin qu’une partie de mon activité de journaliste soit au service des autres.

L’idée qu’une transcendance existe m’a été donnée par le contact avec l’être qui a été mon père. Je sais que ma mort sera le couronnement de mon existence. Nous sommes tous immortels, mais nous devons passer par cette étape qu’est la mort. La vie nous impose des épreuves, j’essaie d’apprendre d’elles. Une blessure va-t-elle me détruire ou me construire ? La mort de mon frère a été un drame absolu, mais elle m’a obligé à me poser d’autres questions et, aujourd’hui, je suis apaisé. Dans notre société, nous considérons le plaisir comme la source du bonheur, mais la vie n’est pas que du plaisir, et le bonheur naît de nos confrontations à des choses positives comme à des événements plus difficiles. C’est notre capacité à faire face qui, paradoxalement, donne du sens à notre existence. Ce qui rend la vie des êtres humains si dure, c’est l’absence de sens.
*Stéphane Allix est journaliste. Fondateur de l’Inrees et du magazine « Inexploré », il est l’auteur et l’animateur des « Enquêtes extraordinaires » sur M6. Il vient de publier « Le test. Une enquête inouïe : la preuve de l’après-vie ? » éd. Albin Michel.

source

Trouvé sur : http://www.arcturius.org

LE LIVRE

S’abonner à la chaine Eveil Tv pour voir les nouveaux documentaires et plugin



Mercure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne vont s’aligner !

En 2015, le ciel nous avait offert des bien jolis spectacles. On se rappelle notamment de cette incroyable super Lune de sang. Mais qu’on se rassure : l’année qui commence devrait elle aussi être très riche en émotions sur le plan astronomique !

Après une première pluie d’étoiles filantes spectaculaire, voici en effet que l’espace nous réserve un nouveau tableau à ne surtout pas rater : dès demain, les 5 planètes du système solaire visibles à l’œil nu vont s’aligner avec la Lune : du jamais vu depuis 2005 !

Ces planètes sont les plus proches voisines de la Terre. Il s’agit de Mercure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne. Leur alignement durera 30 jours. Voici, par exemple, ce qu’on devrait apercevoir le 30 janvier prochain :

alignement-planetes-20-janvier-2016-mercure-venus-mars-jupiter-saturne-1

Pour une observation optimale de ce spectacle rare, plusieurs conditions devront être réunies. D’abord, mieux vaut choisir une nuit avec un minimum de nuages et donc, surveiller la météo. Mais sur un mois que dure le phénomène, on devrait bien trouver un moment optimal.

 

Pour le reste, une seule recommandation : choisir un poste d’observation dégagé (un champ ou une prairie par exemple), et tant que possible éloigné de toute source de lumière.

Ensuite, il n’y a plus qu’à savoir comment se repérer dans le ciel. Pour cela, sachez que si vous tendez votre bras entre l’horizon et la Lune, vous devriez plus ou moins définir l’axe sur lequel se trouvent les 5 planètes.

Mercure devrait être la plus difficile à identifier (elle sera très proche de l’horizon). Mais Venus et Jupiter se démarqueront par leur scintillement et Mars, par sa couleur rougeâtre. Quant à Venus, elle brillera entre Mercure et Saturne.

Mercure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne vont s'aligner !
Crédit photo : Shutterstock

Fin du spectacle : le 20 février prochain. Ce qui nous laisse quelques jours pour organiser une sortie nocturne vraiment pas ordinaire

source

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Une planète géante découverte grâce à des simulations numériques

Des astronomes viennent d’annoncer avoir découvert dans notre système solaire une planète géante… dans des simulations numériques. Cette neuvième planète serait dix fois plus lourde que la Terre et mettrait 10 000 à 20 000 ans pour faire le tour du Soleil sur une orbite bien au-delà de Neptune, la planète la plus éloignée de la Terre.




Selon les deux chercheurs du California Institute of Technology (Caltech) qui ont publié leurs résultats dans The Astronomical Journal le 20 janvier, son existence permettrait d’expliquer des anomalies observées sur des objets transneptuniens découverts ces dernières années, tels que Sedna, découvert en 2003.

Orbites déformées dans la même direction

Plus précisément, ces astronomes ont analysé une sorte de comportement grégaire inexpliqué pour ces objets transneptuniens, qui ont des orbites elliptiques déformées dans la même direction. Selon les simulations, l’hypothétique neuvième planète, qui frôlerait périodiquement cette région dite de la ceinture de Kuiper, résoudrait ce mystère.

Néanmoins, cette grande planète reste invisible jusqu’à présent, même si les chercheurs estiment qu’elle pourrait être repérée par des instruments comme le télescope de l’observatoire W. M. Keck, à Hawaï.

Il faudra donc attendre encore pour savoir si l’histoire de la découverte de Neptune se répétera. Des anomalies sur l’orbite d’Uranus avaient permis, par le calcul, de prévoir l’existence de cette huitième planète au XIXe siècle.
source

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE




« Le taux vibratoire du globe terrestre est en train de s’élever à grande vitesse »

 

 

Et celui du Blog aussi …. il s’est élevé à grande vitesse ces derniers jours . L’univers est interconnecté . Rappelez vous des révélations de Marina Popovitch ci dessus :

Selon elle, les scientifiques estiment que le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements.

– Les études réalisées à Moscou ont déterminé que la planète est entourée d’un immense réseau énergétique, un ’tissu’ d’énergie qui possède une distribution de forme géométrique. La géologie des continents répond aux schémas directeurs énergétiques de cette grille. Toute la structure de ce que nous connaissons comme l’univers physique s’ordonne selon des schémas géométriques déterminés. Ceci est connu sous le terme de « Géométrie Sacrée ». Par ailleurs, en 1958, le professeur Bernascki a découvert une sorte d’anneau qui enveloppe la planète et qui contient un champ d’énergie dans lequel sont mémorisés des ‘registres’ de toutes les formes de vie et de l’histoire de la planète. Il a été découvert que ce champ d’énergie ne se situe pas sur un plan physique. Nous avons été capables de détecter cette bande et de la «lire» avec des instruments scientifiques et en utilisant des médiums entraînés à le faire.
Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu éthérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d’affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l’état de la planète. La Terre réagit violemment à nos pensées et nos sentiments et elle émet un type de rayonnement qui se répercute sur les modèles climatiques. Les éléments sont comme des anticorps planétaires.

Le taux vibratoire du globe terrestre est en train de s’élever à grande vitesse 

Pour Alfred Bovis, tout corps, forme, dessin ou contour de corps, est à la fois induit et inducteur. C’est à partir de cette théorie qu’il a été amené à construire tous ses appareils de détection et à concevoir son Biomètre mesurant toutes les radiations et les classant par catégorie.

Loi de Bovis : « Tout corps (dessin ou contour du corps), de forme allongée, quelle que soit sa longueur et quelle que soit sa nature, animale, végétale ou minérale, a la propriété de capter les ondes telluriennes lorsqu’il est placé en direction Nord-Sud. Si l’on donne à ce corps une forme géométrique quelconque, il deviendra émetteur et capteur d’ondes, quelle que soit sa position ».

Le Vivant est animé par deux forces : la force montante tellurique et la force descendante cosmique. Il vit en harmonie dans son environnement quand ces deux forces sont en équilibre.

Le rayonnement moyen d’une habitation « saine » pour l’homme se mesure sur cette échelle, entre 6500 et 9000 bv. Elle peut parfois atteindre parfois 12000 bv : ce sera le seuil maximum à ne pas dépasser pour l’homme ( au-delà, on trouvera un niveau vibratoire plus élevé, par exemple, dans les églises, les temples anciens, les sources thérapeutiques à l’état brut, les calvaires, etc …..).

Si on trouve un taux inférieur à 6500 bv, le lieu est considéré comme dérangeant pour l’être humain et peut même engendrer, soit des maladies à répétition, soit des maladies graves.ICI

Tout être humain possède un taux vibratoire définissant la fréquence d’énergie correspondante à son degré d’évolution spirituelle ; c’est la nature et le degré de son énergie qui caractérisent son taux vibratoire.

 Le taux vibratoire du globe terrestre est en train de s’élever à grande vitesse
Échelle de Bovis

Ce qui implique que nous nous pouvons le modifier et le faire augmenter; c’est le but de l’évolution spirituelle. Toute l’humanité a vocation à élever sa vibration et à l’ajuster à celle de sa planète, laquelle évolue également en fonction des vibrations émises par les autres planètes de sa galaxie, et ainsi de suite à tous les niveaux de la création cosmique.

L’élévation du taux vibratoire d’un individu augmente son intuition, qui représente la capacité d’une personne à être inspirée par des êtres supérieurs désincarnés et les guides spirituels.
Les vibrations que nous émettons créent un champ autour de nous qui entre en contact avec les lieux, les êtres et les objets qui nous entourent ; cet échange de rayonnement a pour effet de créer des affinités ou des inimitiés, de nous rapprocher ou de nous éloigner les uns des autres. C’est l’application occulte du dicton populaire : « Qui s’assemble, se ressemble ». La sympathie, l’antipathie, l’amour ou la haine en découlent.
Sur le plan sanitaire, le fait d’augmenter le taux vibratoire des cellules de l’organisme a pour effet de faire barrage à la maladie qui déclenche un abaissement du même taux. Le magnétisme curatif correspond à un transfert d’énergie du magnétiseur vers le patient ayant pour effet de relever son taux vibratoire.

L’énergie est en constant mouvement; toutes les énergies vibrent à différentes fréquences. Le processus d’évolution s’accomplit par une augmentation du taux vibratoire, en réponse à l’action d’attirance des énergies supérieures. C’est la prise de conscience de ce besoin d’ajustement qui permet d’atteindre l’harmonie vibratoire nécessaire à un bon équilibre existentiel et à une progression spirituelle régulière.

Un nettoyage s’impose pour se libérer de nos peurs, de nos pulsions, de nos colères, qui nous polluent et contribuent à abaisser notre rythme vibratoire, de nos mauvaises habitudes de vie inculquées par une société de consommation, futile et matérielle, qui nous rabaissent en nous enfermant dans un comportement mécanique stéréotypé. Nous devons nous alléger, nous épurer, afin justement d’augmenter notre taux vibratoire en vivant consciemment en esprit.

Cette constatation est extrêmement importante et il est de plus en plus fréquent à présent de rencontrer des personnes dont les taux vibratoires personnels sont en cours d’harmonisation avec les nouvelles fréquences de la planète.

Le biomètre de Bovis
Pour mesurer les taux vibratoires, on utilise le biomètre de Bovis: c’est une sorte de réglette que l’on utilise avec un pendule et qui fut conçue par le physicien Bovis. Elle détermine la valeur en Unité Bovis d’un lieu (UB). Le biomètre nous donne trois dimensions de 0 à 20 000 UB : niveau physique
de 20 000 à 40 000 UB : niveau du corps éthérique, des nadis et des chakras
de 40 000 à 90 000 000 000 000 000 UB soit 16 zéro après le 9 ce qui correspond à des fréquences vibratoires presenti jusqu’à 10 km : domaine du spirituel, hauts lieux cosmo-telluriques, perceptible seulement dans les plus grands sanctuaires.

Un lieu moyennement équilibré, donc neutre, présente 20 000 UB. En-dessous, le lieu est affaibli et peut devenir nocif. Au dessus de 6 000 000 000 000, le lieu est trop fort pour l’homme : il ne peut y rester trop longtemps sans se déséquilibrer énergétiquement.

On peut aussi mesurer la vitalité de l’homme avec le biomètre : à 4 000 UB, l’homme est malade, à 3 000 UB, il est très malade, et à partir de 2 000 UB, il a un pied dans la tombe. Entre 12 000 et 70 000, il est en pleine forme physique (on ne parle que de physique) !
Le biomètre de Bovis est l’instrument de mesure indispensable pour pouvoir calculer le taux de vibration énergétique. Il est divisé en deux zones : de 0 à 12 500 unités et de 12 500 à 120 000 unités Bovis.

La nouvelle référence de base en 2014 est de 12 500 unités, mesure moyenne de l’être humain en bonne santé. Toute mesure inférieure indique une perte d’énergie, toute mesure supérieure indique un gain, une réserve d’énergie.

Le premier concerne le plan physique qui va de 0 à 20 000 unités permet de connaitre l’intensité d’un lieu, la vibration ayant un effet sur le physique de l’être humain.

Pour le second, on dépasse la conception de Bovis et on pénètre dans le domaine du monde et des corps éthériques ; le biomètre va s’étalonner de 20 000 à 40 000 unités.

Quant au troisième, il pénètre subtilement dans le domaine spirituel et dans un univers ésotérique que l’on va mesurer dans les sanctuaires et sur les personnes en pleine évolution spirituelle qui sont de l’ordre de 40 000 UB à 930 000 000 000 000 UB.

Il faut savoir que l’absolue totalité de la Terre est parcourue par des réseaux de « canaux » énergétiques, allant de la « résille » de base (3 à 4 centimètres de largeur au centre, régulièrement espacés de 8 à 12 centimètres, présentant des polarités régulièrement inversées) résille croisée qui couvre la totalité de la surface et présente (sauf cas particuliers) un Taux Vibratoire constant et régulier allant de 6 000 à 15 000 Unité Bovis (en général), jusqu’aux grands réseaux Cosmiques ou « Réseaux Sacrés » dont certains dépassent les 5 ou 600.000 U.B., 5.000.000 UB en passant par toute la gamme des réseaux Hartmann, Curry et autres …

Depuis une trentaines d’années, nous avons assisté à (et subi) des variations extrêmement importantes des T.V.

Lors de certaines périodes récentes (correspondant à de violentes manifestations telluriques : tremblements de Terre, éruptions volcaniques, tempêtes…) les T.V. de la résille sont « montés » jusqu’à + 1.800.000 UB. sur la bande de polarité positive, et – 1.800.000 UB sur la bande négative.

SOURCE COMPLETE :http://ngsm.eu/taux-vibratoire/624-le-taux-vibratoire

LES ENERGIES VIBRATOIRES

Comme dans le monde quantique les énergies sont invisibles mais tangibles puisque nous en percevons les effets

Au-delà des apparences il existe un grand champ d’énergies fait d’ondes, de vibrations reliant tous les éléments de l’Univers dont nous sommes partie intégrante

Surtout depuis 2007 la planète connait une élévation de sa fréquence vibratoire que les physiciens nomment résonnance de Shumann, permettant à la Terre de passer lentement d’une dimension à l’autre ce qui est déstabilisant pour nous terriens

De ce fait le temps s’accélère, tout va plus vite et l’Ascencion va se poursuivre.

Nous sommes donc tous reliés par ces énergies puisque nous sommes “émetteurs-récepteurs” constituant l’inconscient collectif ou conscience universelle.

La période que nous vivons actuellement est exceptionnelle du fait de l’accélération de la descente énergétique cosmique qui s’opère par vagues successives en aidant à la déprogrammation des mémoires cellulaires et on constate l’activation des vibrations que beaucoup peuvent ressentir sans en percevoir l’origine mais qui en augmentant le T.V. entrainent chez certains des malaises attribués à tout autre chose que la montée vibratoire

Ces malaises sont en général :

  • des migraines
  • des douleurs musculaires
  • dépression
  • vulnérabilité émotionnelle
  • palpitations au niveau du coeur
  • difficultés respiratoires
  • sensations de chaleur et sueurs nocturnes
  • extrême fatigue ou excès d’énergie
  • pertes de mémoire
  • extrême sensibilité
  • effets sur appareils électriques et électroniques
  • changement de goût à la nourriture

Constater ces malaises doit amener à calculer son taux vibratoire .Tous ces ressentis sont le résultat d’une dysharmonie entre la fréquence vibratoire du corps physique et celle des corps subtilshttp://ducielalaterre.org/fichiers/sante/notre_corps_change_de_frequence_vibratoire_h45.php

source complète : http://www.mondes-invisibles.fr/energie-vibratoire

Le taux vibratoire : mesurer le taux d’une personne (ou d’un lieu) à l’aide de planches existantes et connues.

Il n’est pas facile de définir exactement ce que sont les Taux Vibratoires. Tout est énergie, la matière n’est qu’une sorte d’ultime concentration de l’énergie. On peut d’ailleurs remarquer que toute matière ne possède pas la même dureté, la même masse, donc la même « concentration » d’énergie…

Or l’énergie se transmet et se mesure en « vibrations » – les sons, la lumière se transmettent par des vibrations qui leur sont propres . . .

Le Taux Vibratoire est la mesure de la qualité de cette énergie structurelle. Elle se mesure grâce au biomètre de Bovis.

Cette mesure peut s’appliquer absolument à tout : objets physiques inanimés, êtres vivants (plantes, animaux, êtres humains). Notre planète présente, selon l’endroit où les mesures sont prises, de très grandes variations de taux vibratoires allant de Taux négatifs très bas à des Taux extrêmement élevés. Les êtres humains sont en général entre 6000 et 9000 U.B. Les lieux sacrés dépassent les 5 ou 600.000 U.B : En Égypte, des mesures sur la pyramide de Louxor ont donné des mesures allant de 28 à 30 000 unités.

Si la grande majorité des gens en sont encore aux 6 à 7000 traditionnellement admis, certaines personnes dont le style de vie (physique et spirituel) est en adéquation avec les grandes valeurs humaines et universelles, ont largement dépassé les 100.000 U.B. en T.V. du corps physique.

Voici plusieurs cadrans qui vous aideront :

Le biomètre de Bovis simple :

Le biomètre de Bovis complet :

Le cadran de Bovis :

Le cadran de Bovis permettant de mesurer les 3 plans vibratoires :

1er Secteur : le physique qui va de 0 à 10 000 unités, donnera l’intensité d’un lieu, la vibration ayant un effet sur le physique de l’être humain.

2e Secteur : on dépasse la conception de Bovis et on pénètre dans le domaine du monde énergétique ou dénommé aussi corps éthérique, le Biomètre va de 11 000 à 13 500 unités.

3e Secteur : il pénètre subtilement dans le domaine spirituel et dans un univers ésotérique que l’on va mesurer dans les sanctuaires.

Pour les biomètres, positionner le pendule sur le point « neutre » qui est de 6500. Posez-vous la question : « je veux savoir le taux vibratoire de ….. ». Le pendule devrait se déplacer (horizontalement) vers la gauche ou vers la droite de ce trait neutre de lui même, laissez-le faire et précisez : « arrête-toi quand le taux vibratoire sera trouvé ».

Vous verrez alors le pendule s’arrêter sur le trait en marquant un balancement vertical léger de haut en bas et de bas en haut sur la graduation en question.

Le premier cadran de Bovis (celui qui n’est pas en couleur) a une graduation nettement plus élevée. Vous positionnez le pendule sur l’encoche et vous suivez la même procédure : cette fois, le pendule se déplacera en suivant le rayon des graduations.

Le deuxième cadran de Bovis mesure trois plans : physique, énergétique, spirituel. Il faut donc se positionner aussi sur l’encoche mais demander : « je veux connaître le taux vibratoire physique de…. » (puis pour une deuxième procédure : « je veux connaitre le taux vibratoire énergétique de… » etc). Le pendule suivra les rayons pour chaque plan et vous indiquera les taux.

Le géodynamètre est une planche complémentaire que je joins et qui est une réplique des cadrans ci-dessus.

Aussi surprenant que cela puisse paraître pour les non initiés, les réponses sont pourtant exactes et cela quelque soit le pendule utilisé. J’ai mesuré plusieurs taux vibratoires pour des personnes saines ou malades et je n’ai jamais eu d’erreur : par exemple, pour une personne dont j’ignorais qu’elle était atteinte d’un cancer généralisé, sur le biomètre de Bovis simple, le pendule s’était arrêté à 2000 ce qui signifiait maladie déjà bien avancée. Ce n’est qu’ensuite, un mois après, que j’ai appris pourquoi.

Mais qui est Bovis ?

Les passionnés de radiesthésie ou de géobiologie ont forcément entendu parler de Bovis et de sa fameuse « échelle ». Pour beaucoup, il s’agit d’un objet bien utile quand il s’agit de mesurer le « taux vibratoire » d’un lieu ou d’une personne. Mais que sait-on de Bovis, de l’origine de sa découverte et des prises de position qui furent les siennes ?

Bizarrement, on connait peu de choses sur ce personnage dont le nom et l’invention ont fait le tour du monde au point qu’on parle dorénavant d’ »Unité Bovis » (souvent simplifiée en « UB »). Il semblerait que Jacques Bovis, personnage contemporain et petit-fils du célèbre radiesthésiste, soit à l’origine de la renommée de son ancêtre. Si tout le monde semble à peu près d’accord sur ses dates de naissance et de décès (il serait né en 1871 et décédé en 1947), un doute subsiste sur son véritable prénom. Bovis tenait des conférences et présidait la « Société de Radiesthésie de la Côte d’Azur ». Dans son exposé ci-joint en document pdf téléchargeable, on peut y lire que Bovis a étudié les Pyramides d’Egypte.

Le Taux de Vitalité :

A ne jamais confondre avec le Taux Vibratoire.

Mesuré sur une échelle arbitraire qui va de 0 à 100, il va déterminer la qualité, le potentiel de vie de l’être considéré (tout être vivant, végétal ou animal). Cette mesure évidemment indépendante de l’espèce, absolument personnelle, est fondamentale pour connaître l’état de santé de l’organisme étudié.

Il est également possible, très intéressant et utile de mesurer le Taux de Vitalité de tous les organes du corps, organe par organe, ce qui permet très rapidement et avec une fiabilité remarquable de rechercher l’organe qui présente un problème.

Sur une échelle de 100 graduations, on peut prendre en considération les seuils suivants:

Au dessus de 70 : pleine forme

70 : santé normale

60 à 70 : légère déficience

50 à 60 : déficience importante nécessitant des soins

40 à 60 : pathologie grave, 40 représentant un seuil critique

30 : la personne est mourante ou l’organe est quasi complètement dévitalisé

Les polarités :

Tout dans l’Univers est partagé entre deux polarités : positif + et négatif –

Le positif est masculin, Yang et chaud, le négatif est féminin, yin et froid.

Les plantes, les animaux, et bien sûr l’homme, n’échappent pas à cette loi.

Ces polarités peuvent être particulières à chaque personne, mais en règle générale, le haut (tête) est positif, le bas (pieds) négatif, le dos est positif, le devant est négatif . . .

Sans entrer dans les détails, tout problème de santé ou de perturbations énergétiques peuvent amener des modifications de ces polarités, et donc, contrôler les polarités permet également de déceler les perturbations.

source : https://sites.google.com/site/laportesecrete/radiesthesie-planches

REJOINDRE EVEIL TV POUR SUIVRE LES ARTICLE

Sélection des plus belles vagues de la planète

Tout a débuté en 2007 quand la femme de Clark Little s’est mise à la recherche d’une magnifique photo pour l’ajouter à la nouvelle décoration de leur chambre. Elle cherchait à faire quelque chose d’exceptionnelle et sublime, alors son mari a décidé de s’occuper de la photo.

Depuis lors, Clark n’a pas cessé de parcourir toute la planète pour prendre ces sublimes photos des plus belles vagues de la terre. Il est d’abord allé se spécialiser en photographie des shore break, des puissances vagues bien connues des surfeurs.

Voici une magnifique série de photos prises par Clark :

 

 

 

 

 

 

 

source

Eveil Tv

Translate »