Voici 5 sentiments qui ressemblent à de l’amour et qui n’en sont pas

astrologie, numérologie

Parfois, la gratitude ou la compassion, entre autres, créent des liens émotionnels très forts entre les personnes. Ce sont des sentiments qui ressemblent à de l’amour, mais qui n’en sont pas, car ils sont construits sur des bases différentes.

Quand il s’agit de sentiments, les choses ne sont pas aussi précises qu’elles le sont en géométrie ou en mathématiques. Les êtres humains sont marqués par des ambiguïtés, des contradictions et des inexactitudes. C’est pourquoi il n’est pas rare pour nous d’éprouver des sentiments qui ressemblent à de l’amour sans vraiment en être.

L’amour a une contrepartie qui correspond à son propre sentiment. Dans tout amour, il y a toujours des sentiments d’indifférence et parfois même de haine. Personne n’aime les autres parfaitement. Ce qui se passe, c’est que ce peut être l’affection primordiale qui nous unit l’un à l’autre ou à d’autres êtres humains.

Parfois, nous sommes convaincus de l’amour que nous ressentons pour les autres, bien qu’en réalité ce ne soit pas le sentiment dominant. Cela arrive parce qu’il y a beaucoup de sentiments qui ressemblent à l’amour et qui n’en sont pas. Ils en sont très proche, sans en être. En voici cinq d’entre eux.

www.eveil.tv

1. La gratitude

Dans la gratitude, il y a une composante d’amour, mais ce n’est pas de l’amour en tant que tel. Parfois, certaines personnes font quelque chose de très significatif pour vous. Parfois, elles sont là quand les temps sont durs et tiennent bon quand les autres ne donnent cher de votre avenir. D’autres fois, elles vous donnent simplement du temps et de l’affection, sans rien vous demander en retour. Cela a parfois un grand impact sur votre monde intérieur.

Ce que quelqu’un vous donne peut vous amener à ressentir une gratitude particulière pour cette personne. Un désir de réciprocité ou un désir d’aller bien. Ce sentiment peut facilement être confondu avec de l’amour. Au fond de nous, cependant, nous n’aimons pas ce qu’une autre personne nous donne, mais ce qu’elle est.

2. La compassion, un des sentiments qui ressemble à de l’amour

La compassion est un autre de ces sentiments qui ressemblent à de l’amour sans en être. Elle se définit comme la capacité à s’identifier à la douleur d’autrui, à la comprendre et même à la ressentir. Ce sentiment implique donc l’existence d’une personne qui souffre et d’une autre qui accepte pleinement cette souffrance.

C’est, en soi, une forme d’amour, mais pas de l’amour en tant que tel. Parfois, le désir d’aider cette personne, de la libérer de sa douleur, la fait vivre comme s’il s’agissait d’un sentiment d’amour. Ce n’est pas le cas, car qu’en reste-t-il si la personne surmonte la douleur qui l’afflige ? Avons-nous une capacité similaire à partager sa joie ?

3. L’habitude parmi les sentiments confondus avec l’amour

L’habitude a un pouvoir énorme dans la vie des êtres humains. Nous pouvons arriver à nous habituer tellement à quelque chose ou à quelqu’un que nous pouvons développer un attachement extrêmement fort. Et nous éprouvons une grande douleur à l’idée de perdre quelque chose ou quelqu’un.

Nous nous habituons tellement à une personne que nous en arrivons à croire que nous l’aimons, simplement parce qu’il nous est très difficile de tolérer l’idée qu’elle n’est pas dans notre vie. Il peut y avoir une résistance au changement si forte qu’elle nous empêche d’élucider ce qu’est le sentiment réel derrière cet attachement.

4. L’admiration

L’admiration est un sentiment très proche de l’amour, mais ce n’est pas de l’amour en tant que tel. Dans l’admiration il y a une forte composante rationnelle et mentale. On apprécie quelqu’un parce qu’il a une certaine vertu ou un certain talent qui est très réconfortant pour l’autre. Il y a un aspect remarquable ou frappant chez cette personne, qui conduit à un désir d’être proche d’elle ou d’être présent dans l’affichage de cette caractéristique admirable.

Quand vous aimez quelqu’un, plutôt que d’aimer pour une certaine raison, vous l’aimez malgré certaines raisons de ne pas le faire. En d’autres termes, lorsque nous aimons vraiment, nous le faisons de façon holistique. En réalité, nous avons tendance à être particulièrement touchés par les faiblesses ou les lacunes de cette personne, plutôt que par l’étalage de grandes vertus.

5. La dépendance

C’est l’un des sentiments qui ressemble à de l’amour sans en être. Il y a dépendance quand l’un considère l’autre comme indispensable, soit d’une manière spécifique, soit d’une manière générale. La personne sent qu’elle ne peut pas vivre sans la présence de l’autre et cette sensation intense l’amène à penser qu’elle aime beaucoup l’autre.

S’il est vrai qu’en amour on ressent un besoin pour la compagnie de l’autre, ce besoin n’est pas la cause du lien, mais la conséquence de celui-ci. Cela signifie que nous nous sentons bien sans cette personne, mais que nous nous sentons beaucoup mieux si cette personne que nous aimons est présente. Il y a une grande différence entre cela et ne pas pouvoir vivre sans l’autre.

Comme vous pouvez le voir, il existe de nombreux sentiments proches de l’amour sans en être. Parfois, la ligne qui sépare une réalité d’une autre est très subtile. C’est pourquoi nous confondons facilement l’amour avec un autre sentiment. Il est donc parfois sain de repenser ce que nous ressentons et y donner le nom le plus précis.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

L’importance de l’attachement

Il existe différente formes d’attachement.

Nous avons tous une façon bien à nous d’interagir avec les autres, qui diffère en fonction du point auquel nous faisons confiance ou non aux personnes avec qui nous interagissons. Ce style ou cette manière d’interagir avec l’autre est intimement liée à l’attachement. Découvrons ensemble l’importance de l’attachement dans nos vies !

Ce qui est sûr, c’est que durant notre enfance, nous avons tous eu des modèles qui nous ont, au moins en partie, appris ce que les autres peuvent attendre de nous et ce que nous pouvons attendre d’eux. Un apprentissage qui le plus souvent a beaucoup d’influence sur nous et sur la façon dont nous allons nous « attacher » aux autres.

Comprendre l’attachement

Vous avez besoin de l’approbation des autres pour vous assurez que vous faites ce qu’il faut ? Vous avez besoin de recevoir l’affection de ceux qui vous aiment pour vous sentir en sécurité dans la relation ? D’une certaine façon, vous vous sentez abandonné à chaque fois que votre partenaire sort avec ses amis ? La jalousie vous fait souffrir ? Il vous est difficile de vous ouvrir à des personnes que vous ne connaissez pas ? Il est compliqué pour vous de sortir de votre zone de confort ? Derrière chacune de ces questions se trouve l’importance de l’attachement.

Notre façon de nous attacher est intimement liée à la manière dont nous bâtissons nos relations et dont nous en prenons soin. L’attachement identifie la façon dont nous interagissons avec les êtres qui nous sont chers ou avec quelqu’un de notre cercle de confiance. Il a une étroite relation avec notre tendance à donner ou à recevoir ce que les autres nous offrent. Sans oublier notre tendance à nous méfier ou à nous protéger en société.

image pixabay

L’expérience de Mary Ainsworth et l’attachement

En 1954, Mary Ainsworth a réalisé une expérience des plus singulières et notables de l’histoire de la psychologie. Cette expérience sera nommée la « technique de la situation étrange ». Son objectif était d’en apprendre davantage sur les relations qu’avaient les bébés avec leur mère. Mais aussi d‘analyser le comportement de ces bébés en présence ou en l’absence de ces dernières. Le lien qu’avaient tissé dès le départ est ce qui se refléterait dans cette situation.

Ces analyses ont mené à la découverte de 4 types d’attachement :

  • L’attachement sécure se rapporte aux bébés qui jouaient tranquillement dans des lieux qui ne leur étaient pas familiers. Et ce aussi bien en présence de leur mère qu’en leur absence
  • L ‘attachement ambivalent : dans ce cas, les bébés étaient très anxieux quand leur mère quittait la pièce où ils se trouvaient. Ils arrêtaient de jouer, regardaient fixement le vide et faisaient des gestes de protestation vers l’endroit par où était sortie leur mère. Il s’agit d’un attachement de dépendance
  • L’attachement évasif ou évitant : les bébés concernés par ce type d’attachement ont prêté peu d’attention à la présence de la mère dans la chambre y n’ont montré aucun type de réaction quand elle est revenue. D’une certaine manière, c’est comme s’ils étaient indifférents à sa présence ou à son absence
  •  L’attachement craintif ou préoccupé : il comprend tous les comportements anormaux, et ceux qui ne figurent pas dans les autres types d’attachemet.

Comment se reflète l’importance de l’attachement chez un adulte ?

Ainsi, les chanceux qui ont créé de bonnes relations d’attachement avec leur figure de référence et qui, en plus, ont eu de bons modèles d’interaction sociale, ont tendance à montrer cette même habileté à l’âge adulte.

Ils ne font pas confiance au premier contact mais attendent de voir si la personne le mérite. Ainsi, ils profitent des relations sérieuses et remplies de complicité. Et ils sont capables de faire des plans et de miser sur ces derniers. Ensuite, ils comprennent qu’il y a des moments, où ils ne peuvent pas être la priorité des autres car ces derniers doivent porter leur attention à d’autres personnes ou activités. Ils profitent du contact, mais ils ne vivent pas avec la même anxiété l’absence des autres.

L’importance de l’attachement est très grande dans l’étape de l’enfance, comme il peut tout aussi l’être dans les étapes d’après. Cependant, cela ne veut pas dire que nous sommes condamnés à nous attacher de la même manière. Car ne pas avoir eu de bons modèles ou ne pas avoir établi de bonnes relations sur la base de la confiance ne veut pas dire que l’on ne pourra pas apprendre plus tard… Et inversement.

À chaque fois que nous établissons ou entretenons une relation, nous avons une nouvelle opportunité de changer notre façon de nous attacher. Ce qui est encourageant, étant donné que l’attachement est la base de notre manière d’aimer et de nous sentir aimé.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

S’ARRÊTER POUR REPARTIR À ZÉRO




par Dominique Lacroix

Vous arrive-t-il souvent de vous retrouver dans une impasse ou de vous sentir acculé au pied d’un mur ? Quoi que vous fassiez, le résultat que vous désirez ne se manifeste pas et semble même s’éloigner de plus en plus. Quand vous vous trouvez face à une telle situation, vous remarquerez que souvent vos pensées et vos conversations tournent autour des problèmes, des difficultés et de tout ce qui vous empêche d’arriver à votre but plutôt que d’être orientées sur ce que vous voulez. Puis ces pensées négatives font surgir dans tout votre être des émotions intensément désagréables. Et vous vous sentez de plus en plus mal, découragé, frustré, en colère ou impuissant devant votre incapacité à changer quelque chose.

La plupart du temps, la cause n’est pas ce que vous croyez, car elle ne se trouve pas dans les conditions extérieures ou dans les autres personnes concernées par la situation. La raison qui fait que vous n’arrivez pas à réaliser le projet qui vous inspire, à attirer la nouvelle relation amoureuse que vous désirez, ou encore le travail que vous convoitez, trouve sa source dans l’existence d’énergies négatives ou conflictuelles en vous. Et toutes les actions que vous prendrez pour corriger la situation ou pour faire avancer les choses n’auront pas le résultat désiré tant que l’énergie derrière vos actions n’aura pas changé, car cette énergie émet une vibration discordante.

Prenez un moment pour prendre conscience que lorsque vos pensées sont tournées sur l’absence de ce que vous voulez, ce sentiment de manque devient l’énergie qui prévaut dans votre vibration. Et vous récoltez en retour les fruits de cet élan vibratoire non harmonieux qui fait persister ce manque dans votre vie.

Lorsque vous voulez intensément quelque chose et que vous y accordez beaucoup d’attention par vos pensées, vos paroles, vos actions, etc., vous créez un élan énergétique qui peut avoir une puissance considérable. Mais lorsque ce mouvement puissant est nourri par les doutes sur les possibilités de réalisation, par la peur de l’échec ou d’être jugé, par l’inquiétude sur le futur si votre projet ne se réalise pas, par des conversations sur tout ce qui vous empêche d’y arriver… eh bien, vous aurez des expériences qui viendront confirmer vos peurs et vos inquiétudes. Car vous recevez toujours en réponse des expériences qui correspondent exactement à la vibration que vous émettez.

Par contre, quand vous êtes capable de soutenir ce que vous désirez par une vision claire et puissante de ce que vous voulez, par des pensées, des conversations et des activités positives, pleines de confiance et d’enthousiasme, vous créez un élan créateur positif puissant qui est en harmonie avec ce que vous désirez. Que faire quand vous vous rendez compte que vous vous êtes laissé entrainer dans un élan créateur orienté sur les doutes et les problèmes et qui génère le contraire de ce que vous désirez ?

Il est bien sûr tout à fait possible de le renverser, mais cela ne se fait pas d’un seul coup. Imaginez que vous lanciez une boule vers un jeu de quilles et que la boule rate complètement son but. Vous devez vous arrêter, prendre une autre boule et recommencer votre lancer, n’est-ce pas ? Et cette fois, vous prenez le temps de vous aligner avant de relancer votre boule avec juste la force nécessaire. Eh bien, il s’agit de faire un peu la même chose.

Vous devez prendre une pause afin de pouvoir repartir à zéro. Et pour cela, vous devez commencer par tout arrêter, même arrêter de penser à votre projet. Vous devez réaligner tout votre être, c’est-à-dire vos pensées autant que vos émotions et vos croyances, avec le flot de d’énergie universelle qui est au cœur de votre être. Lorsque vous êtes aligné avec cette énergie, votre pouvoir de création émet une puissante vibration créatrice positive. Vous êtes aligné à cette énergie lorsque vous vous sentez bien, que vous vous sentez inspiré, enthousiaste, soutenu, confiant, solide, choyé, que vous êtes plein d’espoir et de joie, etc. Vos émotions vous laissent toujours savoir si vous êtes en accord avec votre nature véritable ou non.




Comme il est difficile de cesser de penser à quelque chose qui vous préoccupe, un moyen qui peut vous y aider est de vous arrêter quelques minutes pour apaiser votre esprit et faire le silence intérieur. Le meilleur moment pour cet exercice est le matin au réveil. Une nouvelle journée est toujours un nouveau départ. C’est une page blanche, c’est une occasion de repartir à zéro, car vous n’avez pas encore de pensées. Vous pouvez choisir de noircir la nouvelle page immédiatement en rappelant à votre esprit toutes vos inquiétudes et vos doutes ou vous pouvez choisir d’écrire un nouveau chapitre.

Le simple fait de commencer votre journée en vous centrant sur votre cœur, en demandant à vous sentir en communion intérieure avec votre Source et en faisant l’effort d’apaiser votre esprit, enclenche un tout nouvel état de conscience, un nouvel état vibratoire. Il est probable que cela prendra plusieurs essais avant que vous arriviez à vous calmer, mais cet exercice vous aidera considérablement à acquérir la maitrise de vos pensées. Vous pouvez utiliser différentes méthodes pour apaiser votre esprit comme écouter une musique très douce, vous concentrer sur un bruit monotone et répétitif ou simplement vous concentrer sur votre respiration et votre cœur.

Commencez votre exercice en demandant que tout votre être soit en parfaite cohérence avec l’énergie de l’amour inconditionnel. Puis énoncez clairement votre intention, par exemple : « Mon intention est d’apaiser mon esprit, afin de me sentir en communion avec mon être intérieur. Mon intention est d’apprendre à maitriser mes pensées. Mon intention est d’être dans un état de réceptivité me permettant de recevoir la guidance de mon être spirituel. »

Dans cet état de calme intérieur, vous avez maintenant la possibilité d’apprécier le moment présent, tel qu’il est et de vous rendre compte que vous n’avez besoin de rien d’autre pour vous sentir bien. Vous n’êtes plus dépendant des circonstances extérieures ou des autres pour être calme et serein. Vous pouvez ressentir cet état de sérénité intérieure quand vous le voulez. Et lorsque vous arrivez à ressentir cet état, vous savez que vous êtes dans une énergie qui vous permet de prendre un nouveau départ, car vous êtes maintenant en accord avec votre véritable nature.

Pensez alors à votre projet et voyez ce qui fait surface. Êtes-vous capable de l’imaginer comme s’il était déjà réalisé ? En ressentez-vous clairement les possibilités ? Puis prenez le temps d’identifier les schémas de pensée et les attitudes qui vous limitent et vous empêchent de matérialiser votre désir. Vous devez les voir pour ce qu’ils sont : des perspectives limitées qui ne sont pas en accord avec votre nature véritable. Car l’énergie spirituelle qui est la vôtre est parfaite, complète, elle est toujours présente, aimante et puissante. Elle est faite de la même énergie-conscience que la Source. Vous êtes à un point de départ nouveau, vous permettant de recréer. Tous les doutes, toutes les peurs, toutes les croyances qui vous empêchent de réaliser votre désir peuvent alors être reformulés et remplacés par de nouvelles perspectives plus en accord avec la nature véritable de votre être.




Et pour ne plus vous retrouver dans ce tourbillon d’énergie négative, vous pouvez commencer à observer vos pensées afin de ne pas laisser les pensées négatives, les pensées impuissantes ou les inquiétudes prendre le dessus. C’est relativement facile lorsque vous prenez conscience de ces pensées à leur naissance, mais c’est beaucoup plus difficile quand vous les avez laissé monter en escalade et prendre toute la place. Dans ce cas, vous devrez revenir au point zéro pour recréer une vibration plus harmonieuse.

Avec beaucoup d’amour

Dominique  « Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube