Cette astuce simple va purifier le sang, renforcer l’immunité, soulager la bronchite, la toux, le mal de gorge et pas seulement ça !!

naturel

L’ail a de grands avantages pour notre corps. Presque tout le monde le sait déjà, n’est-ce pas ? Tout cela grâce aux propriétés antibactériennes et anti-inflammatoires présentes.

 Ce n’est pour aucune autre raison que cette plante est capable de contrôler le développement de diverses maladies. En outre, l’ail peut également traiter complètement un problème de santé.Tout ce que vous devez faire est de mettre une gousse d’ail dans votre bouche et le garder pendant une demi-heure, comme si vous deviez mâcher une balle / caramel. C’est un indice inspiré de la tradition chinoise. Les anciens Chinois avaient l’habitude de laisser l’ail dans leur bouche pendant 30 minutes chaque matin.

Et pourquoi ? Les Chinois ont découvert quelque chose de très important. Le corps absorbe les propriétés de l’ail à travers la salive et les vaisseaux sanguins existants. Et c’est bénéfique pour tout le monde, surtout pour les personnes sensibles et qui ne peuvent pas manger de l’ail. C’est une façon plus douce d’absorber les nutriments de ce légume, mais pas moins efficace. Après le temps suggéré, brosser les dents pour éliminer la forte odeur dans la bouche. Si l’odeur persiste, mâchez des grains de café ou des feuilles de persil.

Les avantages, nous l’avons dit, sont nombreux : Lutter contre la bronchite, Nettoie la peau, Détoxifie le sang, Stimule le système immunitaire, Contrôle l’appétit, Empêche les calculs rénaux, Combat contre la toux.

Voici 5 des plantes aromatiques à faire pousser chez soi

Ciboulette

Où cultiver la ciboulette ?

En général, la ciboulette pousse dans n’importe quel sol. Privilégiez toutefois un terrain frais, souple et bien creusé. Il est également conseillé de modifier le sol avec du compost ou des matières organiques mélangées avec une poignée de farine d’os.

À l’automne précédent la plantation, pensez à enrichir le sol sous une exposition ensoleillée. En effet, la ciboulette supporte assez bien la sècheresse. Il faut simplement éviter les endroits très secs.

Quand planter la ciboulette ?

Cette aromatique se plante au début du printemps. Les jeunes plants achetés en pot peuvent être plantés jusqu’en été. Par ailleurs, consommez les semis dès le mois de février jusqu’en avril. Les plantations se font entre mars et avril, une à deux semaines après les dernières gelées.

Comment planter la ciboulette ?

Une fois l’endroit choisi, il faut préparer la terre de culture. Pour ce faire, vous pouvez soit ajouter du terreau ou amender la terre 4 à 6 semaines avant la plantation de la ciboulette. Puis, équilibrez le pH du sol : ajoutez de la chaux horticole s’il est trop bas et ajoutez du fumier s’il est trop élevé.

Après avoir préparé le sol :

– Arrosez-le copieusement avant de faire un trou de 5 à 10 cm de profondeur
– Plantez ensuite la ciboulette en plaçant chaque plant dans un trou
– Rebouchez le trou avec de la terre
– Puis, arrosez la plante tous les 2 ou 3 jours pour que le sol soit bien humide
– Ajoutez de l’engrais une fois par mois
– Paillez la terre pour éviter l’apparition des mauvaises herbes

Persil

Ce qu’il faut savoir sur le persil

Le Petroselium sativum, mieux connu en tant que persil, est une plante originaire d’Asie occidentale. Il est reconnaissable à ses feuilles vertes découpées ou frisées selon la variété. Idéal pour aromatiser les plats, comme les salades et les plats en sauce, le persil dégage son arôme au froissement.

On distingue plusieurs variétés de persil utilisées en cuisine, dont :

– Le persil commun reconnaissable à son feuillage plat et parfumé
– Le persil géant d’Italie apprécié surtout pour son arôme
– Le persil frisé identifiable à son feuillage crispé et décoratif
– Le persil racine dont la racine fusiforme s’utilise dans le pot-au-feu

Le persil est de la famille des Apiacées et présente généralement une hauteur comprise entre 25 et 30 cm. Il s’épanouit sur un sol riche et léger, exposé au soleil ou à mi-ombre.

Ce qu’il faut faire pour cultiver le persil

Plante bisannuelle, le persil (plat ou frisé) se cultive dès le mois de mars en semis ou en plant. Il trouve aussi bien sa place dans un pot que dans une jardinière, mais aussi dans un potager. La levée du persil a généralement lieu entre 8 et 10 jours après le semis, mais la récolte se fait dans les 3 mois qui suivent le semis.

Pour le semis du persil :

– Trempez les graines dans de l’eau tiède pendant 24 h
– Faites les sécher
– Disposez des lignes espacées de 20 cm
– Semez dans un sillon de 2 cm de profondeur
– Recouvrez avec 1 cm de terreau
– Arrosez légèrement

À retenir :

– Le persil ne supporte pas les fumures fraîches
– Les graines ne doivent pas être plantées trop en profondeur
– Les mouches sont les ennemis du persil (cultiver de la ciboulette à côté pour les éloigner)

Aneth

L’aneth (Anethum graveolens) a tout du fenouil mais dans une taille plus réduite : feuillage finement découpé, inflorescences jaunes en ombelles, parfum anisé. Cela en fait une plante aromatique plaisante à introduire en massif. Sa culture est annuelle. Les feuilles et les graines sont utilisées pour parfumer plats et conserves.

Plantation : avril, mai.

Basilic

Faire pousser le basilic en pot

Le basilic est une plante parfumée originaire d’Inde qui a conquis les amateurs de cuisine pour sa saveur particulière. Sa culture, en pot ou en jardinière, est relativement aisée.

– Commencez par déterminer le type de basilic que vous souhaitez planter. On recense plusieurs variétés possédant des goûts différents : le basilic cannelle, le basilic citron, le basilic pourpre, etc.
– Les graines ne supportent pas le froid et ont besoin de chaleur pour pousser correctement. De ce fait, cultivez-les à l’intérieur quelques semaines avant la dernière gelée. Par contre, si vous habitez une région chaude, vous pouvez les semer directement en extérieur
– Remplissez des pots avec un mélange de perlites, de vermiculites et de tourbes. Arrosez légèrement
– Mettez 1 ou 2 graines dans chaque pot, puis recouvrez de terre et d’un film plastique pour préserver l’humidité

– Enlevez le film plastique dès que les graines commencent à germer
– Arrosez 2 ou 3 fois par jour

Semer du basilic

Si vous souhaitez planter vos basilics en pleine terre, en extérieur, optez pour le semis. Cette technique se pratique en avril dans les régions au climat tempéré et en mai dans les autres.

– Préférez une terre légère et bien drainée
– Veillez à ce que le sol reste humide pendant les premières semaines
– Taillez les feuilles lorsque les plantes en comptent 2 à 3 pour les permettre de se développer et de rester vigoureux
– Lorsque le plant atteint 10 cm, pincez-le afin de favoriser l’apparition de nouvelles ramifications

Vous pouvez cueillir les feuilles du basilic au printemps et en été pour relever vos recettes. Cueillez-les de préférence avant utilisation pour apprécier leur fraîcheur.

Thym

Généralités sur le thym

Le thym ou Thymus est une plante originaire du pourtour méditerranéen. Faisant partie des Lamiacées, il s’épanouit dans les collines arides, dans des sols à la fois légers et bien drainés. Il pousse idéalement dans un endroit ensoleillé. Le thym craint surtout l’humidité et ne supporte pas que ses racines baignent dans l’eau.

Le thym compte plus de 350 espèces, dont trois présentes dans les potagers et dans les recettes. La plus utilisée des variétés est le thym commun ou Thymus vulgaris. Le thym citron ou Thymus x citriodorus est une espèce très appréciée pour son parfum citronné. Enfin, la troisième variété courante, le thym serpolet ou Thymus serpyllum, offre un goût plus léger et présente un feuillage plus petit.

Le feuillage du thym détermine son espèce, pouvant être doré, argenté ou encore panaché.

Solutions pour cultiver le thym

Le thym se cultive de plusieurs façons, notamment le semis, la plantation et la multiplication. Quelle que soit la méthode adoptée, cette plante est appréciée pour sa facilité de culture, sa résistance à la chaleur et à la sécheresse.

Pour semer le thym en pépinière :

– Semez les graines dans du terreau spécial semis
– Recouvrez légèrement
– Arrosez en pluie fine
– Faites la levée dans les 3 semaines suivant le semis

Pour planter le thym dans le jardin :

– Choisissez un emplacement ensoleillé
– Préparez un sol drainé, léger, même caillouteux
– Plantez les jeunes plants ou le thym en godet
– Arrosez régulièrement et modérément

Pour multiplier le thym, la technique de division de la touffe s’impose :

– Pointez l’outil au milieu de la touffe
– Tranchez délicatement et avec précision
– Laissez la touffe de la plante d’origine
– Retirez la touffe à la main et déplacez-la
– Rebouchez le trou provoqué par la division
– Plantez la nouvelle touffe à l’emplacement choisi

trouvé sur http://www.monjardinmamaison.fr

GARDER SA JEUNESSE ET EMBELLIR !

remède naturel

Ce n’est pas un programme utopique, mais bien une réalité !

L’apparence de votre corps physique est déterminée par la somme de lumière utilisée dans les quatre corps inférieurs : le corps mental, le corps émotionnel, le corps éthérique et le corps physique. 

L’émanation naturelle de lumière au travers des quatre corps inférieurs constitue une paroi de protection contre le vieillissement.

Notre corps est constitué d’atomes. Quand les électrons se meuvent plus lentement dans leurs cellules et organes respectifs, ils attirent moins de lumière en provenance des Plans Supérieurs et, de ce fait, la résistance naturelle du courant de vie s’amoindrit.

Pour l’humanité, il n’y a qu’une seule manière de revenir à l’état d’immunité, c’est d’attirer consciemment la lumière dans les quatre corps inférieurs, et cette lumière a la même fonction qu’un chargeur électrique. En affluant dans chaque électron, elle accélère sa rotation autour de son orbite et augmente progressivement le taux vibratoire des quatre corps inférieurs. Ces derniers, soutenus par un effort conscient, amènent le courant de vie au stade où il n’enregistre plus aucune discorde, plus aucune imperfection.

Le but recherché par l’attraction consciente de lumière dans le corps est d’augmenter l’action vibratoire des électrons en leur fournissant une charge additionnelle de pouvoir. En même temps que chaque électron tourne plus vite autour du cœur de chaque atome auquel il appartient, l’augmentation de son action vibratoire change les contours du corps et vos processus de pensée et de sentiments.

Lorsque cette accélération atteint une certaine intensité, les vibrations plus lentes de discorde, de maladie et de désintégration ne peuvent plus s’accoler aux corps qui ont atteint ce degré de vibration.

Pour parvenir à cet état d’harmonie, l’être humain devra apprendre à maitriser les vibrations de ses corps jusqu’au point où celles-ci ne créeront plus de dissonances dans son monde ou dans celui d’une autre personne. Voilà pourquoi les individus qui ont atteint la maîtrise et la paix revêtent une grande beauté.

Plus l’attention portée à la Lumière est grande, plus de lumière vous recevez, plus vos véhicules vibrent à une fréquence élevée et plus il vous est facile de conserver l’harmonie. Car lorsque vous vibrez au-delà d’un certain taux, l’inharmonie ne peut plus se graver dans votre chair ou dans vos corps. Vous vibrez tellement rapidement en pensée et en sentiments que l’action vibratoire humaine cesse d’exister.

Toute pensée que l’homme accepte et se permet de ressentir se manifeste immanquablement dans le corps, car l’enveloppe corporelle enregistre toute pensée, toute création humaine.

L’état de notre corps dépend de l’ensemble de nos pensées, car chaque pensée que nous laissons pénétrer dans notre cerveau, électrise et nourrit chaque cellule de notre corps.

Ce qui fait diminuer la force vitale du corps et qui engendre le vieillissement, ce sont les attitudes de la personnalité. Si nous acceptons des pensées de vieillissement en nous focalisant sur l’âge, en nous attendant à ce que le corps dépérisse (puisque depuis notre enfance on nous a programmé ainsi), notre corps ira graduellement vers la décrépitude.

Nous avons le pouvoir, en nous, au lieu même où nous nous trouvons, de renverser le mécanisme du vieillissement, de retrouver la jeunesse, et de vivre pour un temps infini.

Comment ?

Simplement par nos attitudes. Si nous ne voulons pas que notre corps vieillisse et meure, changeons notre attitude ! Reprogrammons nos cellules !

Enlevons de notre vie tout ce qui reconnait le caractère mortel de notre corps et il n’aura jamais de fin. Bannissons de notre vocabulaire le mot « vieux ». Mettons le mot « toujours ». Cessons de fêter nos anniversaires car en les fêtant, nous reconnaissons et acceptons le mécanisme du vieillissement.

Vivons constamment dans le présent. Notre « maintenant » peut durer éternellement, il suffit d’y consentir. N’envisageons pas notre vie comme étant à durée limitée.

Aimons-nous. Bénissons notre corps. Parlons à notre âme et demandons-lui de créer les enzymes de la jeunesse. Elle s’exécutera. Sachons que notre corps peut vivre pour toujours. Comment ? En le lui disant, en le programmant. Il est possible de commander à volonté au corps d’élever sa fréquence vibratoire jusqu’à ce qu’elle dépasse le niveau de fréquence de la matière et atteigne la fréquence vibratoire de la lumière. C’est cela l’ascension.

Seules une attitude et des pensées pures, élevées et harmonieuses, un haut degré d’Amour pour soi et pour les autres, permettront le maintien de la fréquence vibratoire de la Lumière dans notre être.

Pour conclure, je vous transmets, ci-dessous, un très beau message d’Adama, sur ce sujet.
GARDER SA JEUNESSE : Message d’ADAMA

Message extrait du livre
« Telos » – Protocoles pour la cinquième dimension – Tome III
Transmis par Aurelia Louise Jones
Editions Ariane

LA FONTAINE DE JOUVENCE ET IMMORTALITÉ

Adama, parlez-nous de la fontaine de jeunesse éternelle et d’immortalité. Est-elle vraiment créée par nos pensées et nos intentions ?

Naturellement. Toutefois, il ne s’agit que de l’un de ses aspects. Si vous désirez vraiment atteindre ce degré de perfection et cet état de conscience, vous devez d’abord le souhaiter avec tout votre cœur, tout votre esprit et toute votre âme. Voilà la première clé. Nuit et jour vous devez aussi fixer et renouveler l’intention d’atteindre ce degré de perfection et d’y consacrer toutes vos facultés spirituelles, jusqu’à ce que vous réalisiez votre objectif.

La seconde clé est la constance. Les efforts sporadiques n’ont jamais donné que des résultats médiocres. Nous ne soulignerons jamais assez l’importance de la constance absolue dans vos intentions et de la volonté de faire ce qu’il faut pour atteindre cet état.

La fontaine de Jouvence et de rajeunissement réside toujours en vous. Elle est là, elle attend que vous en preniez conscience. Les clés permettant de la découvrir n’ont jamais été secrètes. A vrai dire, elles sont connues depuis toujours, mais vous les ignoriez. Des éons durant, vous avez davantage cherché à la découvrir dans des sources externes, dans des expédients qui se seraient substitués à une véritable transformation spirituelle. Voilà la troisième clé. Je vous demande : ces sources externes ont-elles donné des résultats, mes amis ? Votre société a-t-elle réussi à éliminer la vieillesse, la maladie et la mort ?

Il est très rare, à la surface, qu’une personne ait appliqué les clés de la transformation au point qu’elles provoquent une transformation complète de son ADN et qu’elles entraînent l’immortalité. Néanmoins, au fil des âges et des millénaires, il y eut quelques exceptions. Votre ADN représente la quatrième clé d’accès à la fontaine de Jouvence et d’infinie vitalité. Votre ADN évolue au même rythme que votre conscience et change à mesure que s’accroît votre quotient d’amour. Votre corps est un miroir de la conscience. En évoluant, le corps se met à refléter cette nouvelle conscience à laquelle vous avez accédé. La fontaine de Jouvence a toujours résidé en vous mais vous devez faire évoluer votre conscience pour l’activer.

Vos pensées, vos paroles et vos sentiments vous mènent à la cinquième clé. Quelle est la teneur du dialogue intérieur que vous entretenez à chaque instant ? Exprime-t-il ce que vous désirez réaliser ? Après quelques minutes d’affirmations chaque jour, quelles pensées occupent votre esprit le reste du temps ? Surveillez-vous étroitement vos pensées, vos sentiments et les mots que vous prononcez pour vous-même ou à l’intention des autres ? Quelle opinion avez-vous sur vous et sur votre corps ?

Une fois que vous aurez fait évoluer votre conscience jusqu’à l’état d’immortalité, vous constaterez que cela se produit naturellement. Vous découvrirez que le vieillissement vous apporte la sagesse, la maturité, la force. Oui, nous avançons en âge et, par le fait même, nous avançons en grâce, en noblesse et en dignité, en tant que maîtres. Vous êtes aussi destinés à atteindre ce niveau de maîtrise. Conservez votre souplesse physique, votre agilité et votre force par tous les moyens dont vous disposez. Vous découvrirez que plus vous le faites, plus vous aurez la possibilité de continuer à le faire. Ne laissez pas l’âge et ce qu’en disent les gens vous restreindre. Vous êtes des êtres infinis qui ont simplement oublié.

La fontaine de Jouvence que vous cherchez est une condition de l’être, non une chose à faire.
Pour activer cette fontaine miraculeuse, il faut d’abord vous unir avec elle afin de devenir elle. Voilà la sixième clé. C’est une des plus importantes. La véritable fontaine de Jouvence est une fontaine de pure lumière, un outil de la cinquième dimension. Pour l’activer en vous, vous devez accroître la lumière dans toutes les cellules de votre corps physique, ainsi que dans vos autres corps subtils. Il faut nettoyer votre corps émotionnel des émotions négatives ; vous devez surveiller vos pensées et vous mettre à penser comme un maître. Si vous ne savez pas trop comment pense un maître dans une situation donnée, méditez et interrogez-vous : Que ferait un maître, comment un maître jugerait-il la situation et quel geste poserait-il ? Dans votre cœur reposent les réponses ; le cœur a toujours su. Vous n’avez qu’à le consulter et qu’à apprendre à vous en remettre à l’écoute de sa sagesse.

Considérez que vos corps sont des formations magiques, ce sont des machines hautement versatiles qui peuvent accomplir tout ce que vous souhaitez sans douleur, ni limites. Lorsque vous aurez atteint ce niveau de conscience, ces machines pourront même se téléporter n’importe où dans cet univers, presque à la vitesse de la lumière. Il n’en tient qu’à vous de modifier la perception que vous aviez de vos corps jusqu’à maintenant et d’apprendre à employer le plein potentiel physique que ces véhicules possèdent.

Commencez à vivre votre nouvelle vérité et les résultats escomptés se produiront. Il ne peut en être autrement. Voilà la septième clé.

A cet égard, la fontaine de Jouvence est bien réelle. Elle réside au sein même de votre esprit et de votre cœur. Vous serez agréablement surpris de découvrir qu’il est facile de préserver une apparence jeune.

Adama

Source GARDER SA JEUNESSE: http://art-et-lumiere.eklablog.com Partagé par http://eveil.tv trouvé sur https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

Trois utilisations médicales importantes du cannabis

Ces dernières années, la recherche scientifique a mis en avant les nombreux effets thérapeutiques du cannabis.

Voici trois  utilisations médicales  importantes du cannabis dans le domaine médical.

  • Les effets sur le cancer

En 2007, des chercheurs du centre médical de Californie ont révélé que le CBD aide à la non-propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme, en plus de stimuler l’appétit et de réduire les douleurs et les sensations de nausées causées par la chimiothérapie.

En effet, la chimiothérapie entraine bien souvent chez les personnes ces différents troubles qui peuvent compliquer l’état de santé des patients et leur capacité à récupérer.

  • Il lutte contre la maladie d’Alzheimer. 

Une étude menée en 2006 par Kim Janda de l’institut de recherche Scripps suggère que la marijuana ralentit la progression de la maladie d’Alzheimer.

Publiée dans le journal, elle rapporte que la substance psychoactive contenue dans les plantes de cannabis, le tétrahydrocannabinol (THC), aurait un effet bénéfique contre les plaques amyloïdes fabriquées par le cerveau, une des caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

http://www.dailymotion.com/video/x3qlv02

  • Il soulage les douleurs des personnes atteintes de diverses scléroses. 

Selon une étude publiée dans le journal de l’Association médicale canadienne, la marijuana soulagerait les douleurs provoquées notamment par les scléroses et cela grâce au THC présent dans le cannabis, qui agit directement sur le système nerveux et les muscles.

Les participants avec une forte résistance au traitement ayant participé à l’étude ont révélé avoir ressenti un soulagement des différentes douleurs.

http://www.allodocteurs.fr/maladies/cerveau-et-neurologie/sclerose-en-plaques/sclerose-en-plaques-vers-un-medicament-a-base-de-cannabis_9699.html

La Ligue Nationale contre le Cancer dit ceci :

Le cannabis est-il un médicament ?

Le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), principale substance euphorisante du cannabis, est parfois utilisé dans le traitement du cancer pour améliorer la qualité de vie du patient (douleur, manque d’appétit, nausées…). Les recherches ont en effet montré que le THC entraîne la mort des cellules du gliome humain (une tumeur cérébrale agressive) par apoptose (mort programmée).

L’apoptose est un processus dans lequel la cellule se détruit elle-même. Les cellules saines ne sont pas affectées. Le cannabidiol (CBD), deuxième cannabinoïde du cannabis, renforce apparemment cet effet.

Le THC semble aussi exercer une action anti-invasive. Cela signifie qu’il s’oppose à la prolifération des cellules cancéreuses vers les tissus voisins. Cette action peut être utile dans le cas de cancers très invasifs.

L’effet antitumoral du THC et des autres cannabinoïdes synthétiques et naturels ne concerne pas seulement les gliomes. Il s’exerce aussi sur un grand nombre d’autres types de cancer. Des expériences sur des animaux et sur des cultures de cellules humaines l’ont montré.

Sources : Trois utilisations médicales importantes du cannabis en lien dans l’article

Source www.conscience-et-eveil-spirituel.com Partagé par http://eveil.tv/

Les Huiles Essentielles liées au Chakra du troisième oeil

spiritualité

Arômes et Energie 

Les Huiles Essentielles liées au Chakra du troisième oeil

14/2/2015

Arômes et Energie 

Le sixième Chakra , Ajna (Maîtrise) ou Centre frontal ou encore du troisième oeil , est relié à la couleur Indigo, au sixième sens ou intuition , à l’élément lumière.

« Je perçois »

Ce Chakra est associé aux facultés cognitives de l’esprit , il ouvre les capacités d’analyse et de synthèse mais aussi établit un lien avec les hautes fonctions de la conscience. C’est aussi le centre de la vision interne ou clairvoyance.

Un Chakra du troisième oeil bien équilibré présente quelqu’un de charismatique, une personne intuitive, non attachée aux biens matériels,

En excès, la personne pourra se montrer dogmatique , autoritaire et arrogante, aura une tendance à l’intellectualisation excessive avec une supériorité intellectuelle.

En défaut ou ralenti , la personne est plutot indisciplinée, hypersensible avec un manque de personnalité et d’esprit critique.

Huiles Essentielles et Chakra du troisième oeil

Quelles sont les Huiles Essentielles actives et bénéfiques pour équilibrer le Chakra du troisième oeil ?

– Epinette Blanche, Picea Glauca

– Helichryse Italienne, Helichrysum Italicum

– Hysope Couchée, Hysope decumbens

– Menthe poivrée, Mentha Piperata

Romarin Verbenone ,
Rosmarinus officinalis CT verbenone

– (Sauge Officinale, Salvia officinalis )

Certaines Huiles Essentielles prsentées ici ont une action sur d’autres chakras, telles la Menthe Poivrée ou le Romarin Verbénone ; la sauge officinale est entre parenthèse car neurotoxique et abortive je ne la conseillerais pas sans l’avis d’un médecin.

Comment utiliser ces Huiles Essentielles ?

(Ne pas hésiter à cliquer sur chaque Huile Essentielle pour accéder à la fiche pratique et ainsi trouver celle qui correspond le mieux à votre besoin. Certaines sont en cours d’écriture.)

–  en application : 1 goutte diluée dans 1 goutte d’Huile végétale sur le front loin des yeux
–  en olfaction : 1 goutte sur une touche olfactive ou sur un mouchoir en papier à sentir « en conscience » 5 minutes plusieurs fois par jour

– en méditation : se connecter à l’Energie, l’Âme de la plante pour que celle ci apporte ses bienfaits en toute bienveillance et pour le plus grand bien du méditant.

–  en diffusion 1/2 heure le matin dans la pièce à vivre (sauf Menthe Poivrée et Helichryse Italienne)
– en bain aromatique  (sauf Menthe Poivrée ): diluer 5 gouttes dans un dispersant (Disper, noix de gel douche ou lait ) avant de mélanger dans le bain. En douche aromatique: ajouter 2 à 5 gouttes à du gel douche neutre.

Chaque personne est différente, la diversité des Huiles Essentielles permet de s’adapter aux besoins de chacun, en se liant à l’Energie, l’Âme de la plante. C’est pour cela qu’il n’y a pas qu’une seule réponse, mais plein de possibilités.
Pour connaitre celle qui sera en adéquation avec son besoin, il faut tester, essayer , recommencer! Et pourquoi ne pas faire confiance à son intuition ?

Trouvé sur www.latelierdetara.com

Deux huiles essentielles contre le Rhume

remède naturel - eveil tv

Propriétés et indications sur le plan physique

Propriétés particulières de l’huile essentielle de Cannelle feuille

  • Anti-infectieuse à large spectre (anti-fongique, antivirale, antibactérienne, anti-parasites)
  • Stimulante digestive

Autres propriétés :

  • Tonique générale
  • Stimulant du système immunitaire

Indications et modes d’utilisation de l’huile essentielle de Cannelle feuille sur le plan physique 

Les indications ci-dessous sont listées par ordre alphabétique :

Bienfaits immunitaires :

  • Fatigue : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser le dos et les plantes de pieds ou en olfaction
  • Maladie tropicale (amibiase, fièvre typhoïde ..) : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Diarrhées infectieuses : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser l’abdomen ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infections intestinales (streptocoque, staphylocoque, colibacille, candidose, etc.) : par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits ORL et respiratoires :

  • Grippe : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser la colonne vertébrale et les voutes plantaires ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infection ORL ou respiratoire :  en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser la colonne vertébrale ou par voie interne, consulter un thérapeute
  • Pharyngite : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Rhume : en application cutanée diluée dans une huile végétale, masser le dos et les voutes plantaires ou par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits uro-génitaux :

  • Infection urinaire (cystite, etc.) : par voie interne, consulter un thérapeute
  • Infection génitale : par voie interne, consulter un thérapeute

Bienfaits cutanés :

  • Mycose des pieds : en application cutanée, diluée dans une huile végétale, appliquer directement sur les zones concernées
  • Verrues : en application cutanée pure directement sur la verrue (veiller à ne pas appliquer sur la peau)

Propriétés particulières de l’huile essentielle de Cannelle feuille

  • Tonifiante du système nerveux
  • Tonique sexuelle

Indications et modes d’utilisation de l’huile essentielle de Cannelle feuille sur le plan psycho-émotionnel

Les indications ci-dessous sont listées par ordre alphabétique :

  • Angoisse : en olfaction
  • Asthénie physique et/ou psychique : en olfaction
  • Déprime latente, idées noires : en olfaction
  • Frigidité, impuissance : en olfaction
  • Inhibitions mentales : en olfaction
  • Somnolence : en olfaction

Bienfaits digestifs :

Précautions d’emploi de l’huile essentielle de cannelle (feuille)

La cannelle (feuille) est déconseillée chez les femmes enceintes et allaitantes et chez les enfants de moins de 8 ans.

Lors d’un usage cutané, il est recommandé de l’utiliser fortement diluée, car l’huile essentielle de cannelle (feuille) est dermocaustique (= irrite la peau). Toujours précéder l’utilisation cutanée d’un test dans le pli du coude.

Ne pas utiliser l’huile essentielle de cannelle (feuille) dans le bain et en inhalation. Lorsqu’elle est utilisée en diffusion, il convient de l’associer à des huiles essentielles plus douces (Lavande, Orange douce, etc.).

La cannelle feuille est hépatotoxique à doses fortes ou répétées.

Les personnes sujettes à l’hypertension et/ou souffrant de problèmes hépatiques doivent impérativement consulter un spécialiste ou éviter son utilisation.

Huile essentielle de pin sylvestre

L’huile essentielle de Pin sylvestre est principalement utilisée sur le plan respiratoire du fait de ses propriétés expectorantes et décongestionnantes. Elles lui permettent d’agir contre la toux et les mucosités rencontrées lors de la sinusite, de la bronchite ou du simple rhume. C’est par ailleurs un antiseptique et un antalgique remarquable au parfum délicatement résineux.

Cette fiche sur l’huile essentielle de pin sylvestre présente ses propriétés thérapeutiques, ses indications principales, ses modes d’utilisation et les précautions spécifiques à prendre avant son usage.

Les principaux maux traités par l’huile essentielle de Pin sylvestre :

  • Fatigue
  • Convalescence
  • Infection virale, infection bactérienne
  • Grippe
  • Rhume
  • Sinusite
  • Bronchite
  • Troubles ORL
  • Douleurs musculaires
  • Circulation sanguine
  • Hypotension
  • Stress

Propriétés de l’huile essentielle de pin sylvestre

Les propriétés de l’huile essentielle de Pin sylvestre s’expliquent par la présence de composés actifs à l’origine présents dans les aiguilles et pommes de pin de Pinus sylvestris.

Pour la santé

Expectorante et mucolytique

La richesse de l’huile en alpha pinène permet de stimuler les glandes à mucine, ce qui fluidifie le mucus et facilite son élimination. Une propriété très intéressante pour lutter contre la toux.

Décongestionnante respiratoire

Grâce à sa richesse en alpha pinène et en limonène, l’huile de pin sylvestre tonifie les parois veineuses et contribue à améliorer la circulation sanguine et lymphatique. Le 1,8-cinéole est par ailleurs très actif pour apaiser les inflammations de l’arbre respiratoire tout entier.

Anti-inflammatoire et analgésique

Les pinènes contenus dans l’huile sont thermogènes, amenant une sensation de chaleur locale tandis que l’acétate de bornyle est un analgésique central et périphérique.

Stimulante hormonale

L’activité cortison-like de l’alpha pinène la rend efficace dans les asthénies, utilisable dans les bronchites, les sinusites et l’asthme.

Autres propriétés :

  • Anti-infectieuse et antiseptique
  • Stimulante immunitaire
  • Anti-allergique
  • Décongestionnante veineuse et lymphatique
  • Décongestionnante utéro-ovarienne

Pour le bien-être

Dynamisante et tonifiante

Grâce à sa richesse en monoterpènes, l’huile essentielle de pin sylvestre est un tonique et stimulant général de l’organisme. Cette propriété s’explique par la stimulation des corticosurrénales.

Indications de l’huile essentielle de pin sylvestre

Grâce aux nombreuses propriétés décrites précédemment, l’huile de Pin sylvestre présente de multiples indications.

Pour la santé

Les déficiences immunitaires

La contribution de l’huile essentielle au système antioxydant et sa capacité immunomodulatrice permet d’augmenter globalement la réponse immunitaire aux agressions extérieures. Elle est donc conseillée en diffusion dans les chambres de malades, en cas de convalescence, d’épidémies et d’infections virales ou bactériennes.

Les troubles ORL et respiratoires

Grâce aux propriétés expectorantes, mucolytiques et antitussives du pin sylvestre, les infections ORL figurent parmi les indications de l’huile en inhalation, en diffusion ou en massage, en journée car l’huile essentielle est tonifiante : asthme, encombrement ORL, mucosités, infection ORL et respiratoire (rhinopharyngite, rhume, bronchite…), nez bouché, rhinite allergique, sinusite, toux.

Les troubles cutanés

Ses propriétés antibactériennes et antiseptiques incitent à l’utiliser en cas d’eczéma, de mycose cutanée ou de parasitose : diluer dans une huile végétale et appliquer sur la partie concernée.

Les douleurs articulaires et musculaires

Le potentiel anti-inflammatoire et antalgique du pin sylvestre permet de soulager l’arthrose, l’arthrite, la sciatique, le lumbago, les rhumatismes, les raideurs et les douleurs musculaires/articulaires (diluer dans une huile végétale et masser la zone douloureuse).

Les troubles de la circulation sanguine et l’hypotension

Diluer avec une huile végétale et masser la zone concernée pour profiter des vertus décongestionnantes veineuses de l’huile de pin sylvestre, et ses bienfaits sur les problèmes suivants : cellulite, jambes lourdes, rétention d’eau.

Incarner sa mission d’âme, c’est accepter de jouer le rôle terrestre qui est le plus aligné sur la vibration de son âme. Cela signifie cesser d’être dans l’errance, de donner son pouvoir à l’extérieur et reprendre notre véritable pouvoir intérieur pour ainsi redevenir le héros de notre vie.

Nous cessons alors d’être des esclaves, d’obéir à un bourreau, à des codes, à des règles et à des concepts de toutes sortes qui ne nous correspondent plus.(Lire l’article « Le courage d’être Soi »)

Nous redéfinissons le monde par rapport à nos propres règles.

Nous arrêtons de survivre et de ramper et nous nous redressons pour vivre enfin.

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux »

Il ne s’agit pas de viser un point ou un objectif à l’extérieur pour essayer de l’atteindre par la force et la volonté.

C’est plutôt le contraire, c’est-à-dire revenir à l’intérieur et réactiver la connexion avec son jardin intime. Et à partir de cette connaissance de soi alors l’extérieur n’aura pas d’autre choix que de s’aligner. Nous prenons conscience que nous sommes ce que nous cherchons. L’extérieur n’est que le prolongement et le miroir de ce que nous sommes à l’intérieur.

Sur le temple de Delphes il est écrit « Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et les Dieux. ». C’est en faisant le voyage vers l’intérieur que notre compréhension de l’univers peut suivre et peut naturellement s’aligner à l’extérieur.

Nous redevenons le pilote de l’avion

L’auteur américain Mark Twain a écrit la citation suivante : « Les deux jours les plus importants de votre vie sont le jour où vous êtes né et celui où vous avez compris pourquoi. » C’est ce que j’ai personnellement ressenti lorsque je me suis alignée sur la mission de mon âme. C’est comme si tout s’éclairait et que tout faisait sens. Nous naissons une première fois à la terre puis nous venons véritablement au monde lorsque notre âme nous fait naître à la Vie.

Alors, c’est nous qui reprenons les commandes tout en ressentant que nous sommes guidés par notre âme. Tandis qu’avant les autres décidaient à notre place (chef, patron, hiérarchie, état…), nous acceptons désormais que quelque chose de plus grand que notre petit moi prenne les commandes. C’est comme si nous avions été pendant longtemps le passager de l’avion qui se laisse transporter et conduire et que nous redevenions le pilote. C’est grâce aux boutons que nous actionnons que l’avion peut décoller. Il y a cependant une autorité supérieure qui régit nos vols et à laquelle nous faisons entièrement confiance afin que les conditions de notre voyage soient les plus favorables possibles : la tour de contrôle symbolisant notre âme.

Inspirer et expirer Dieu

Incarner sa mission d’âme c’est être à l’écoute de l’inspiration divine et agir selon la volonté supérieure. L’homme de Vitruve dessiné par Léonard de Vinci est une représentation parfaite d’un être aligné sur la mission de son âme. Ses bras tendus à l’horizontale symbolisent son ouverture totale vers les plus hautes fréquences de Dieu. L’homme devient alors une coupe et un réceptacle pouvant recueillir l’information divine. Puis ses jambes, symbolisant l’action, obéissent aux données supérieures.

Lorsque l’on inspire Dieu, cela signifie que l’on ouvre ses antennes et que l’on se branche sur les plus hautes fréquences que nous puissions recevoir. Lorsque l’on expire Dieu, cela veut dire que l’on agit afin que nos guidances prennent vie dans la matière. Nous sommes à la fois le féminin et le masculin, l’inspiration et l’expiration, le réceptacle et le transmetteur, l’écoute et l’action.

Incarner sa mission d’âme c’est mettre au monde (dans la forme) le sans forme (l’âme). Cela signifie matérialiser ce que nous souffle notre âme.

Autres indications

  • Angoisse et anxiété
  • Concentration (favorise)
  • Déprime latente
  • Fatigue physique et psychique
  • Fixations (idées ou pensées persistantes)
  • Nervosité et agitation intérieure
  • Stress
  • Timidité

Utilisation de l’huile essentielle de pin sylvestre

L’huile essentielle de Pin sylvestre peut être utilisée de façons très différentes pour un large spectre de maladies et symptômes. Néanmoins, en cas de doute, il est recommandé de s’adresser à un professionnel afin de recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

Application cutanée, massage

Il est préférable de tester l’huile essentielle avant de l’utiliser (deux gouttes au creux du coude pendant au moins 24 heures afin de vérifier qu’il n’y ait pas de réaction).

Pour traiter les infections respiratoires, diluer une goutte d’huile essentielle avec quatre gouttes d’une huile végétale, puis appliquer sur le dos, la colonne vertébrale et les plantes de pieds.

  • Fatigue, convalescence : diluer avec une huile végétale et masser le haut des reins, le bas du dos et les plantes de pieds.
  • Toux : diluer avec une huile végétale et masser la colonne vertébrale et la plante des pieds.
  • Arthrite, arthrose, sciatique, lumbago : diluer avec une huile végétale et masser les zones douloureuses, également dans le bain en mélangeant à une base neutre.
  • Raideurs et douleurs musculaires : diluer avec une huile végétale et masser les zones douloureuses, également dans le bain mélangée à une base neutre.
  • Circulation sanguine (cellulite, jambes lourdes, rétention d’eau, etc.) : diluer avec une huile végétale et masser la zone concernée.
  • Hypotension : diluer avec une huile végétale et masser la colonne vertébrale, ou en olfaction et en diffusion.

Voie orale

Pour les problèmes digestifs, il est préférable de consulter un thérapeute avant d’envisager la voie orale.

Inhalation

Pour favoriser le bien-être, dissiper l’hypertension et éloigner les infections ORL, il est possible d’utiliser l’huile essentielle de pin sylvestre par :

  • inhalation humide : diluer quelques gouttes d’huile essentielle dans un récipient d’eau chaude puis inhaler les vapeurs ;
  • inhalation sèche : appliquer quelques gouttes d’huile essentielle de pin sylvestre sur un mouchoir ou un galet puis le respirer de temps en temps.
  • Stress : en olfaction ou en bain (5 gouttes mélangées au savon).

Diffusion

L’huile essentielle de Pin sylvestre fait partie des huiles compatibles avec la diffusion. Car son effet est tonifiant, préférez la diffuser en journée et diluez la avec d’autres huiles essentielles d’agrumes : elle peut être irritante pour les muqueuses. Choisir l’un des modes de diffusion suivants :

  • La diffusion par nébulisation. Ces diffuseurs, qui propulsent l’huile essentielle par une pompe, sont les plus efficaces, mais leur prix est généralement élevé et ils peuvent être plus ou moins bruyants.
  • La diffusion à ultra-sons (brumisation). Moins puissants, ces diffuseurs restent efficaces pour bénéficier des effets de l’huile essentielle dans des pièces fermées.
  • La diffusion par chaleur douce. Verser quelques gouttes d’huile essentielle dans le petit réceptacle de ces diffuseurs. Sous l’effet de la chaleur, les particules aromatiques volatiles se mêleront à l’atmosphère. A utiliser idéalement dans une petite pièce close.

Précautions d’emploi

L’huile essentielle de pin sylvestre convient aux femmes enceintes (de plus de 5 mois) et aux enfants de plus de 6 ans.

Cette huile essentielle est à éviter chez les personnes souffrant d’hypertension.

Le pin sylvestre peut occasionner une irritation cutanée, il est recommandé de procéder à un test cutané au niveau du pli du coude avant toute utilisation et de diluer à 20% dans une huile végétale.

Huile essentielle de pin sylvestre

Découvrez les 5 bienfaits insoupçonnés de la camomille

remède naturel

La camomille est une plante aux bienfaits multiples. Elle peut être utilisée sous forme d’infusion, de pommade, de lotion, en inhalation ou encore en compresse. Appréciée pour ses vertus anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes, elle va révolutionner votre quotidien.

1. La camomille soigne les troubles digestifs

En cas de gastro-entérite, d’inflammation de l’estomac, d’ulcères gastrique, de diarrhées, de ballonnements ou de flatulences, la camomille sera un remède très efficace. Pour soigner ces maux, il faut boire une infusion de camomille après chaque repas. L’idéal est de laisser infuser la tisane avec un couvercle pour que les principes actifs ne s’évaporent pas.

Dans le détail, la camomille combat efficacement les bactéries responsables des troubles digestifs tout en respectant la flore intestinale. Par ailleurs, elle contient des flavonoïdes qui ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique. En cas d’acidité gastrique, la camomille viendra apaiser les intestins.

2. La camomille apaise les douleurs de règles

Certaines femmes sont très indisposées pendant les premiers jours de leurs règles. La douleur est parfois difficile à soulager. Ces douleurs donnent des impressions de crampes dans le bas du ventre que la camomille va parvenir à apaiser. Là encore, c’est sous forme d’infusion qu’elle sera la plus efficace. Buvez une à plusieurs infusions jusqu’à ce que la douleur disparaisse.

La camomille peut aussi être utilisée sous forme d’huile essentielle. Mélangez quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine (la camomille allemande ou matricaire aura des propriétés thérapeutiques différentes) dans une huile végétale et massez le bas ventre. En application cutanée, la camomille soulage un certain nombre de douleurs comme les rhumatismes, l’arthrite, les entorses ou les tensions musculaires.
3. La camomille combat l’anxiété

La camomille permet aussi de lutter contre le stress et l’anxiété. Pour cela, il suffit de diluer quelques gouttes d’huile essentielle de camomille romaine dans son bain et de s’y prélasser de longues minutes. Si vous avez des difficultés à trouver le sommeil, appliquez une goutte de cette huile sous la plante de chaque pied ou le long de la colonne vertébrale avant de vous coucher.

En cas de dépression, de crise de nerfs, de surmenage ou de traumatisme émotionnel, une simple olfaction de cette huile pourrait s’avérer apaisante. Avant de vous lancer dans ces expériences, pensez malgré tout à demander conseil à votre pharmacien ou médecin traitant. L’abus d’huiles essentielles peut en effet être dangereux pour la santé. Il ne faut pas dépasser certaines doses et ne pas l’utiliser dans certaines conditions (grossesse, allaitement…).

4. La Camomille apaise les irritations de la peau

En cas d’irritation de la peau, de piqûre d’insecte, d’eczéma, de brûlures ou de coups de soleil, diluez quelques goûtes d’huile essentielle de camomille romaine dans de l’huile végétale et appliquez le mélange sur votre peau. La camomille aura un véritable effet apaisant et cicatrisant.

Mais la camomille ne traite pas uniquement les inflammations de la peau, elle peut aussi être utile en cas d’inflammation des muqueuses ou des voies respiratoires. Contre les aphtes, par exemple, la camomille sera un excellent remède anti-inflammatoire. Il suffira de boire une infusion refroidie de camomille pour constater les premiers effets. En cas de conjonctivite, plongez une compresse dans une infusion de camomille refroidie et appliquez-là sur vos yeux.
5. La camomille combat les maux de gorge

Enfin, la camomille peut s’avérer efficace contre les maux de gorge. C’est encore grâce à ses vertus anti-inflammatoires que la camomille peut apaiser efficacement les gorges douloureuses. Vous pouvez boire des infusions ou faire des inhalations de camomille avec une infusion très chaude. Vous pouvez aussi faire des gargarismes avec des tisanes de camomille. Les vertus antibactériennes de la camomille permettront par ailleurs de tuer les mauvaises bactéries à l’origine de ces douleurs.

Avant l’hiver, la camomille peut être un excellent préventif. Buvez une infusion quotidienne de camomille et vous passerez à côté d’un certain nombre d’infections.

Marine Rondot source https://www.passeportsante.net

Partagé par Eveil Tv www.eveil.tv

Redevenir un

En incarnant sa mission d’âme nous nous rassemblons. C’est comme si toutes les pièces du puzzle avaient été dispersées et qu’elles s’emboîtaient merveilleusement bien désormais. Il y a une sorte de réunification et de réconciliation avec nous-même. Un nouvel équilibre prend place entre notre corps, notre âme et notre esprit. Nous redevenons l’être entier que nous sommes véritablement. La réunion de nos aspects terrestre et divin, masculin et féminin, écoute et action… nous permettent de retrouver notre complétude. Après nous être éparpillés nous retrouvons notre centre. Après avoir été le jouet de l’extérieur, nous reprenons notre véritable pouvoir.

Nous savons désormais que nous sommes exactement ce que nous cherchons. Et cette découverte inestimable, nous l’offrons au monde…

Merci d’avoir lu l’article jusqu’au bout. C’est toujours avec un grand plaisir que j’accueille et que je lis vos commentaires.

Retrouvez les chroniques de Caroline Faget sur la Presse Galactique

Copyright © LaPresseGalactique.org
Vous êtes invités à reproduire cet article pour le retransmettre en incluant ceci :
« Chronique trouvée sur lapressegalactique.org »

Se procurer de l’huile essentiel de Camomille (cliquez sur l’image)

LA GUÉRISON EST EN TOI

Personne à part toi-même ne peut réellement guérir ton cœur, ton corps, ton âme, sans ton propre accord d’unité avec toutes les parts de toi.

Car tout est une question de fréquences vibratoires alignées en conscience avec ton soi divin. En confiance et foi en la vie qui est en toi.

Après t’être accueilli, accepté tel que tu es et aimé profondément, le mouvement de la vie s’active en toi. L’énergie vitale reprend tout doucement son cours.

Sache que chacun d’entre nous peut contribuer à apporter son don de lumière, d’amour et de guérison pour les autres, et le vivre de partout sur la terre. Nous avons besoin de vivre en harmonie les uns avec les autres.

Pour élever nos fréquences vibratoires de plus bas niveau, ainsi ouvrir notre cœur à recevoir la lumière de l’amour, car elle guérit tout.

Tous les outils de guérison mis à notre disposition sont là pour nous apprendre à nous choisir. Et, c’est lorsque nous commençons à nous choisir dans le véritable amour que le grand plan divin active aussi son œuvre de guérison sur nous. Parce que nous devenons conscients de l’immensité que nous sommes et alors, en parfaite harmonie avec notre propre plan divin.

Ressentir une santé globale s’apprend, les praticiens en soins d’énergies nous apprennent à prendre soin de nous-mêmes par l’ouverture du cœur. Sans l’ouverture vers soi et les autres, la guérison reste latente. Le praticien te guide et te seconde pour t’apprendre à t’outiller davantage et à ressentir ton propre pouvoir guérisseur en toi et au-delà de tes propres perceptions souvent erronées par les croyances, blessures de l’âme et dénis de chacun.

Nous avons tous besoin les uns des autres, non pour nous sauver d’une quelconque maladie, douleur ou misère, mais bien pour nous relever ensemble main dans la main, pour se remettre sur les rails du vivant et avancer dans notre propre chemin inspiré consciemment à vivre le meilleur qui est en nous.

Namasté!
© Lénya LA GUÉRISON :lenyalumieredamour.com/guerison-se-toi trouvé sur https://www.conscience-et-eveil-spirituel.com

LA GRATITUDE : UN EXERCICE CONTRE LE STRESS

Eveil Tv

La gratitude nous aide à jeter un œil derrière soi pour apprécier le chemin parcouru et souffler un peu dans notre quête constante d’atteinte de nos objectifs.

Connaissez-vous des gens qui semblent tout avoir, une vie professionnelle remplie, une vie personnelle en apparence riche, des ressources financières suffisantes, et qui pourtant sont tendus, angoissés et malheureux ? Alors que vous en connaissez d’autres qui, en apparence du moins, ont si peu et semblent malgré tout épanouis et heureux ?

Avez-vous remarqué combien, quotidiennement, nous sommes préoccupés par ce qui nous manque ou par la peur du manque? Manque réel ou peur de manquer de temps, de ressources, d’argent, de santé, de compétence, d’habiletés, d’énergie. Impression ou certitude de manquer de contacts, de contrôle, de motivation, de plaisir, de préparation, de support, de maîtrise, de succès, de valorisation, de confiance, de certitude, de direction, d’amour, de sens, de reconnaissance. Autant d’aspects qui meublent une grande partie de nos conversations et de nos pensées.

Lorsque notre attention est régulièrement centrée sur les manques, surtout quand nous nous sentons, à tort ou à raison, impuissant à y faire quelque chose, la réponse de stress ne peut manquer de se faire dans notre organisme. C’est bien connu, nous devenons ce à quoi nous accordons notre attention de façon consistante.

Que notre attention soit centrée sur le manque n’est pas mauvais en soi et peut même être un moteur de la motivation à agir. Mais lorsque ce manque est associé à un sentiment d’impuissance de notre part, alors l’organisme réagit par l’anxiété et le stress.

Je vous propose donc l’exercice de la gratitude qui, pratiqué régulièrement, peut sans aucun doute modifier votre état d’esprit pour le mieux, réduire votre stress et votre anxiété, et peut-être même, pourquoi pas, vous aider à mieux dormir. Ça ne change pas le monde, sauf que…

L’exercice contre le stress : la gratitude

Dans cet exercice qui ne prend que cinq minutes, je vous propose d’entrer en contact et de vous associer au sentiment du plein, de l’abondance que vous avez dans votre vie. Le plein, ce sont toutes ces raisons qui peuvent faire que vous puissiez éprouver de la gratitude dans votre vie personnelle et professionnelle. Toutes les choses et tous les gens que vous appréciez et qui font que vous vous sentez riche à l’intérieur. La question à se poser pour faire cet exercice est la suivante : de quoi suis-je reconnaissant ou pour quoi pourrais-je éprouver de la gratitude dans ma vie, si je le voulais vraiment ?

Voici donc comment faire cet exercice de la gratitude qui ne prendra que quelques instants de votre journée et qui peut être fait n’importe où à tous les jours. Vous pouvez le faire le matin au lit juste avant de vous lever, en vous rasant ou en prenant une douche, en faisant votre marche quotidienne, vos exercices, dans l’auto en allant au boulot, dans l’autobus, dans le métro, en revenant du bureau à la fin de la journée, au moment d’aller au lit, etc.

Je vous donnerai plus loin ma propre façon de le faire. L’important est de trouver le plus d’éléments possibles pour lesquels vous éprouvez de la gratitude, de vraiment vous associer au sentiment que provoquent en vous ces images, de vous inonder d’une des émotions les plus importantes qui soit. Pour les plus logiques d’entre vous, vous pouvez repasser rapidement les domaines importants de votre vie et voir, dans chacun, ce pour quoi vous êtes reconnaissant.

De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre vie familiale, à votre relation avec votre conjoint, à vos enfants, à vos amis, à votre relation avec vous-même ? De quoi êtes-vous reconnaissant quand vous pensez à votre santé physique et votre vitalité, à vos finances, à votre engagement personnel, à votre engagement professionnel, quand vous pensez à vos réussites professionnelles, à vos relations avec vos collègues ?

Faire ce que l’on est

Incarner sa mission d’âme c’est faire ce que l’on est. Le faire est au service de l’être. L’action est au service de l’âme. Lorsque nous incarnons ce que souhaite notre âme, c’est comme si nous exprimions à travers notre être l’aspect le plus élevé de nous-même.

Lorsque nous sommes désalignés de notre mission d’âme, nous nous sentons contraints, enfermés et lourds. Nous avons l’obligation de faire pour faire, pour survivre, pour faire bien, pour correspondre à ce que l’on attend de nous etc…

Personnellement, j’avais l’impression de vivre comme un robot. Un jour en allant au travail, j’ai clairement eu cette sensation de vivre comme un esclave des temps modernes. J’étais le nez dans le guidon car la vie avait pris le dessus sur mon propre rythme. Je ne voyais plus le sens de ce que je faisais et je ne me sentais plus en accord avec moi.

Lorsque nous incarnons notre mission d’âme, nous passons du faire à l’être. On ne fonctionne plus du tout de la même façon. En étant au service de notre âme, nous ressentons à nouveau la joie, la lumière et la connexion avec le Tout. On sait pourquoi on agit et on se sent à notre place. Nous n’avons plus à nous battre. Car personne d’autre que nous ne peut mieux occuper notre poste. Personne ne peut prendre notre place car elle n’attend que nous.

Chacun est unique et offre sa propre singularité. Chacun a sa goutte d’eau à apporter à l’océan du monde. Et aucune goutte d’eau n’est semblable. En incarnant notre singularité, nous exprimons à travers notre filtre humain le plan divin qui est prévu pour nous. (Lire l’article » S’aligner sur le masculin sacré pour agir avec Dieu »)

Rendre manifeste ce qui était latent

Incarner sa mission d’âme, c’est redevenir conscient de qui l’on est vraiment. C’est rendre manifeste ce qui était latent. C’est comme si pendant longtemps nous avions fonctionné uniquement avec la partie émergée de l’iceberg et que peu à peu nous prenions conscience de tout ce que nous transportons dans la partie immergée. Tout ce qui était invisible devient visible, tout ce que nous n’assumions pas est accueilli enfin, tout ce qui était flou s’éclaire. Nous redevenons conscient de nos qualités et de nos dons. Nous nous regardons avec un regard neuf, humble, authentique et clair.

Nous reprenons la responsabilité de notre vie

En incarnant sa mission d’âme, nous nous prenons en main et nous cessons de tenir l’autre pour responsable de ce qui ne fonctionne pas dans notre vie. On cesse d’accuser la société, la famille, les parents, le thérapeute, les professeurs, etc…Et on se dit « D’accord maintenant je sais que je suis responsable et que cela ne sert à rien d’accuser l’autre car cela me fait perdre mon temps et mon énergie. C’est une impasse qui me fait tourner en rond. » Etre responsable ne veut pas dire être coupable. Alors on cesse d’être une victime car on sait qu’il existe un plan divin pour chacun et qu’il suffit que nous l’écoutions et que nous l’acceptions. Nous reprenons alors la responsabilité de notre existence.

Quelques suggestions.

Pour vous aider à comprendre, je vais vous expliquer comment je fais l’exercice moi-même.

Je commence en pensant que, dans cet univers sans fin, c’est une vraie chance d’avoir l’existence, de pouvoir respirer et vivre, d’être une étincelle de vie et d’avoir encore une journée devant moi.

Puis, j’entre en contact avec le privilège que j’ai de pouvoir jouir de mes cinq sens, de pouvoir regarder les beautés de la nature, les œuvres des grands peintres, les sourires des gens. Je pense à la chance que j’ai de pouvoir sentir les odeurs des mets et les meilleurs parfums ; de pouvoir toucher et être touché par le soleil, le vent, une autre personne; de pouvoir goûter les aliments ; de pouvoir entendre les musiques que j’aime, les voix des gens que j’aime, le bruit de la rivière, du vent.

Ensuite, je remercie pour cette santé qui m’habite, pour l’énergie qui m’anime et qui me permet de faire ce que je fais, d’entreprendre et de créer.

Puis je pense aux personnes qui j’aime, qui m’aiment et dont la présence dans ma vie est une vraie bénédiction. Ma conjointe, mes enfants, leurs conjoints, mes petits-enfants, mes amis. Quand je pense à eux, j’imagine clairement leur visage ou j’essaie de ressentir ce que j’apprécie le plus en eux, ce pour quoi je me sens privilégié de les avoir dans ma vie.

Je remercie ensuite pour la chance que j’ai eue de faire des voyages, je revois certains endroits que j’ai visités.

Je pense au confort dans lequel je vis au quotidien, à ma maison qui est chaleureuse et qui permet tant de rencontres agréables avec les enfants, les amis, à l’habitat qui m’entoure, au bonheur que j’ai d’avoir la nature si proche.

J’apprécie à quel point je suis privilégié par la vie de pouvoir vivre dans un pays en paix, de pouvoir profiter de connaissances inépuisables et si facilement accessibles, dans les bibliothèques, par Internet et qui me permettent d’apprendre sur tout ce qui m‘intéresse et me passionne. J’apprécie les facilités incroyables que la technologie met à mon service.

Je rends grâce pour la chance incroyable que j’ai de faire un travail que j’aime et qui me passionne. Je remercie pour tous ces gens qui m’ont donné l’opportunité d’avancer personnellement et professionnellement. Je rend grâce aussi pour les habiletés que j’ai, pour la chance que j’ai de rencontrer autant de gens intéressants.

Vous avez compris que pendant ces trois à cinq minutes, il faut se remplir de tout ce que nous apprécions dans notre vie. Bien sûr, ce qui ne va pas est toujours là et nous vient plus aisément à l’esprit, pour certains plus que pour d’autres. Mais pendant ces quelques minutes, ces éléments n’ont pas leur place. Pourquoi le fait de visualiser et de s’associer à ce que l’on apprécie profondément a-t-il un tel effet sur nous ? En fait, notre cerveau ne fait pas toujours la différence entre ce qui est réel ou ce qui est imaginé.

Nous passons tellement de temps à imaginer le pire, à anticiper l’avenir et à contacter nos manques, avec les émotions et le stress qui s’en suivent. Nous sommes tellement préoccupés à regarder en avant, vers nos objectifs, que nous pouvons oublier de jeter un œil derrière pour apprécier les acquis et le chemin parcouru. Se remettre régulièrement et même quotidiennement en contact avec les choses réelles de nos vies que nous apprécions et pour lesquelles nous éprouvons de la gratitude n’est qu’une façon, finalement, de nous ré-approprier le vrai de nos vies. Il n’est peut-être pas inutile, en terminant, de nous rappeler cette définition du Petit Larousse: Reconnaissance, n.f.: souvenir, gratitude d’un bienfait reçu.

Marc Vachon

Marc Vachon
Psychologue, conférencier, auteur et éditeur passionné par la recherche de moyens pratiques pour être heureux et traverser activement les changements. Il est co-auteur de Oser changer. Mettre le cap sur ses rêves et prépare la sortie d’un prochain livre sur les émotions et le Lâcher-prise.

EXERCICE CONTRE LE STRESS : http://oserchanger.com/

Les remèdes de grand-mères contre les troubles du sommeil

Les troubles du sommeil peuvent vite devenir un gros problème, tant pour le corps que pour l’esprit… Mais Héloïse Rambert, pharmacienne de formation, nous donne des astuces de grand-mères pour passer des nuits plus sereines et réparatrices.

Le sommeil est l’un des piliers de notre bien-être. Il va nous permettre de recharger nos batteries physiologiques et psychologiques. Non seulement nous sommes fatigués quand la qualité de notre sommeil n’est pas optimale, mais en plus, nous avons vite le moral en berne.

Le sommeil peut être perturbé pour de nombreuses raisons : le stress, les soucis, le sens du devoir qui nous pousse à en faire toujours plus et à rendre nos journées de plus en plus longues… Les troubles du sommeil peuvent prendre différentes formes. On peut avoir du mal à s’endormir, ou au contraire on peut se réveiller trop tôt. Ou bien se réveiller plusieurs fois dans la nuit…

Les plantes au chevet de notre sommeil

Avant de se tourner vers les somnifères chimiques, il est conseillé d’essayer des substances plus naturelles comme les plantes. Il existe évidemment des médicaments pour dormir, il s’agit des médicaments hypnotiques. Ils peuvent être utilisés ponctuellement et toujours dans le cadre d’une prescription. Mais toujours en dernier recours. Ces molécules ont beaucoup d’effets secondaires, et elles nous exposent à un risque de dépendance. Avant d’en arriver là, pour retrouver un sommeil satisfaisant, les plantes sont nos meilleures alliées.

Certaines plantes améliorent la qualité du sommeil sans désorganiser les différents stades du sommeil. Parmi celles qui ont fait leurs preuves, on peut citer la valériane, la passiflore, le pavot de Californie (Eschscholzia) et la ballote noire… Ces plantes sont plutôt anxiolytiques, c’est-à-dire qu’elles ont un effet avéré contre l’anxiété. On sait par exemple que l’eschscholzia contient comme principes actifs des alcaloïdes qui sont anxiolytiques. Mais il y a aussi des plantes inductrices du sommeil (elles favorisent l’endormissement), comme la mélisse et l’aubépine.

Ces plantes ont chacune leurs spécificités. C’est la raison pour laquelle les associer est une bonne idée. Une option très intéressante, c’est de préparer une infusion avec : 30 grammes de passiflore, 40 g de valériane et 30 g de mélisse. Vous pouvez utiliser une cuillère à soupe de ce mélange pour 150 à 200 ml d’eau bouillante. Il faut couvrir et laisser infuser dix à quinze minutes. Ensuite, il faut filtrer. Vous pouvez en boire une tasse trente minutes avant de se coucher. Mais attention, même s’il s’agit de plantes, elles ne sont pas sans dangers. Ne les prenez pas avec des médicaments qui agissent sur le système nerveux central (comme des médicaments anxiolytiques) sans avis médical, il peut y avoir des interactions.

L’action des plantes ne se fait pas en un jour. Nos grand-mères étaient patientes. Autant un somnifère chimique agit et vous envoie dans les bras de Morphée en vingt minutes, autant l’effet des plantes sédatives n’est pas toujours immédiat et peut se faire sentir après quelques jours de prises régulières. Il faut juste le savoir.

Les bienfaits des huiles essentielles

Il n’y a pas que les plantes qui peuvent nous aider à passer de bonnes nuits. On peut aussi se faire aider par des huiles essentielles. Plusieurs huiles essentielles sont connues pour avoir des propriétés apaisantes de par leur composition. Mais l’huile essentielle préférée de nos grand-mères était sûrement l’huile essentielle de lavande, un grand classique !

Pour profiter des vertus de l’huile essentielle de lavande, vous pouvez en mettre deux gouttes sur votre taie d’oreiller ou sur votre pyjama, si l’odeur ne vous déplaît pas. Vous pouvez aussi en appliquer deux à trois gouttes sur le plexus solaire ou sur la face interne des poignets. Le plexus solaire comme la face interne des poignets sont des points stratégiques pour agir sur le système nerveux en aromathérapie. Appliquez-en environ trente minutes avant d’aller dormir.

Télé, smartphone et tablettes… nuisent à notre sommeil

Boire un verre de lait chaud avant de se coucher n’est pas forcément efficace. En fait le lait, comme les autres produits laitiers, renferme du tryptophane. C’est un acide aminé (un élément des protéines) que le cerveau peut convertir en sérotonine, un neurotransmetteur qui favorise le sommeil. Mais il est difficile de dire que les aliments riches en tryptophane peuvent avoir des vertus sur le sommeil. En tout cas, vous pouvez toujours essayer, il n’y a aucun effet secondaire…

En cas de troubles du sommeil, il est conseillé d’éviter les écrans au moins une heure avant d’aller dormir, histoire de laisser un petit laps de temps à votre cerveau pour qu’il se prépare à sombrer dans le sommeil…

Source Partagé par EVEIL TV www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube