La souffrance peut être un obstacle ou une opportunité

eveil tv

La souffrance s’incruste au plus profond de notre être. Elle est comme une étrangère qui se blottit en nous, sans la moindre autorisation, pour nous contrôler et nous user à tous les niveaux. Or, nous pouvons réussir à la vaincre si nous refusons de l’accepter.

La souffrance, elle, naît d’une non-acceptation. Il s’agit d’un choix qui nous pousse à souhaiter que les choses se passent d’une autre façon. Elle provient des jugements que nous réalisons. Par conséquent, elle naît dans notre esprit. Pour que la souffrance existe, nous devons faire une interprétation négative de la situation.

Le double jeu de la souffrance

La souffrance s’installe en nous quand nous faisons face à des situations qui génèrent de l’anxiété, de la frustration, de la tristesse ou de l’impuissance. Elle apparaît quand nous sentons que nous ne pouvons rien faire, quand il n’y a pas d’options ou quand nous ne voyons pas de portes de sortie, ce qui ne veut pas dire que ce soit réellement le cas. Nous ne considérons simplement pas ces possibilités dans notre esprit et choisissons de rester immobiles.

Ainsi, même si personne n’est immunisé face à la souffrance, il est essentiel de savoir la gérer et l’affronter. Elle peut en effet devenir chronique et nous emprisonner dans sa cellule. En fait, la souffrance peut même devenir addictive pour beaucoup de personnes. Très souvent, nous préférons la garder avec nous plutôt que de l’éjecter car cela supposerait un changement. Or, les changements sont vus comme des menaces.

eveil tv - développement personnel
image pixabay

Il faut se concentrer sur les aspects positifs de notre vie

Certaines personnes pensent que la vie est extrêmement dure et que la souffrance en est un composant inhérent. D’autres la perçoivent comme un signal d’encouragement pour atteindre des buts personnels. Enfin, quelques-uns considèrent que souffrir ou non est une question de chance. Indépendamment des croyances, la souffrance est une sensation que nous connaissons tous et qui n’est absolument pas agréable.

Lorsque nous souffrons, nous sommes comme piégés dans un état d’enfermement par rapport à tous les aspects négatifs qui nous entourent. C’est comme si nous ne pouvions rien voir au-delà de ces problèmes. Or, nous pouvons toujours agir pour améliorer la façon dont nous nous sentons.

Le secret consiste à déplacer notre source d’attention, à nous ouvrir au présent, à considérer toutes les possibilités et, surtout, à cesser de juger et de refuser ce qu’il s’est passé. L’auto-réflexion responsabilisante nous aidera à trouver d’autres chemins pour sortir de cette situation. De cette façon, nous nous concentrerons plus sur les aspects dont nous pouvons réellement nous occuper.

La souffrance peut être optionnelle

Face à des situations de changement qui nous semblent menaçantes, il est probable de voir surgir la souffrance comme un obstacle qui nous empêche d’affronter la peur et de modifier ces éléments de nos vies qui ne nous plaisent pas. Or, choisir de rester là, en désaccord et avec notre frustration, est le véritable piège.

Les changements font peur. C’est normal. Ils nous mettent face à nos incertitudes et à une sensation d’absence de contrôle. Nous ne pouvons cependant pas y renoncer parce que nous avons peur de l’inconnu. Dans ces cas, notre attention doit se placer sur ce que nous pouvons contrôler. Par exemple, sur nos émotions et nos pensées. Sur la façon dont nous interprétons les choses et sur la façon dont elles nous affectent.

Nous sommes les seuls à pouvoir décider de la manière dont nous affrontons les circonstances et de ce que nous pouvons faire au cours de chacune d’elles. En adoptant ce point de vue, nous transformons la souffrance en une chose optionnelle. Nous pouvons choisir de rester accrochés à cette sensation ou prendre la décision de faire face aux situations d’une autre façon.

Que faisons-nous avec la souffrance ?

Comme nous l’avons vu, lorsque nous sommes dans des situations difficiles, nous avons du mal à nous concentrer sur d’autres points ou circonstances. Nous ne percevons pas d’autres aspects très précieux de nos vies. Parfois, nous préférons même rester dans cet état de souffrance qui nous affecte sur le plan physique et mental et a des répercussions négatives sur notre entourage.

Le fait que les choses ne se passent pas selon nos désirs et nos croyances nous génère des sentiments de vulnérabilité et de frustration. Il s’agit de l’antichambre de la souffrance. Nous seuls choisissons de nous bloquer avec ses chaînes en luttant contre des choses que nous ne pouvons pas changer. Face à ce type de situations, nous pouvons décider d’apprendre et de tirer des leçons afin de grandir en nous libérant de ce qui nous entrave et en changeant notre point de vue.

La souffrance surgit lorsque nous nous sentons victimes d’une situation sur laquelle nous n’avons aucun pouvoir. Si vous vous concentrez sur ce que vous pouvez contrôler et sur vos propres forces, vous vous rendrez compte que cette émotion si négative cesse d’être aussi présente dans votre vie.

En fin de compte, nous savons tous que nous ne pouvons pas contrôler les circonstances. Malgré tout, nous pouvons choisir l’attitude avec laquelle nous allons les affronter. Il n’est pas toujours nécessaire de tout comprendre pour pouvoir l’accepter ou, du moins, avancer avec. En adoptant cette façon de penser, nous réussirons à nous faciliter la vie.

Source https://nospensees.fr Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

2019 : une grande année

lls me disent : 

« Lorsque vous commencez réellement à avoir une nouvelle conscience et que des voiles vous sont enlevés, ce sont des cadeaux qui vous sont faits ; mais vous avez également le devoir d’avoir un comportement différent par rapport à ce que vous devenez, par rapport à la sagesse que vous intégrez petit à petit, vous n’avez plus le droit de vous comporter de la même façon que lorsque vous étiez totalement en troisième dimension.

EVEIL TV
www.eveil.tv numérologie , astrologie, astro

Un cadeau nécessite que vous honoriez ce cadeau. Ce cadeau, c’est votre élévation spirituelle, c’est votre élévation vibratoire.

Lorsque vous recevez ce cadeau et si, malgré tout vous vous mettez en colère ou si vous êtes trop dans les préoccupations, dans la souffrance, etc., vous baissez votre fréquence vibratoire et à ce moment-là votre corps, qui a vécu certaines vibrations élevées, subit un changement vibratoire important et cela peut se manifester par des douleurs, des rhumes ou des désagréments.

Sachez que, comme le disent les humains, c’est « donnant-donnant ». Nous vous aidons énormément à vous élever, mais il faut que vous aussi vous veilliez à rester à un certain niveau vibratoire. Vous n’avez plus le « droit » (le mot est un peu dur) de rester dans la troisième dimension et d’avoir en permanence des réactions de troisième dimension.

Vous voulez avancer ? Certes, nous vous aidons ! Mais, encore une fois, vous devez vous aider vous-même et surtout comprendre ce que vous pouvez faire et ce que vous ne pouvez plus faire.
Si vous vous comportez comme vous le faisiez lorsque vous n’aviez pas encore une certaine ouverture d’esprit, une dualité vibratoire se réveille en vous et votre corps réagit.

Vous voulez avancer, évoluer, ressentir, comprendre, aimer, mais il y a toujours « un prix à payer », c’est-à-dire un devoir à accomplir au niveau de la conscience que vous avez de votre propre évolution.

Pour en terminer avec ce sujet, dites-vous bien que plus vous élevez votre fréquence vibratoire, moins vous avez le droit de retomber dans les travers de la troisième dimension comme la colère, la réactivité, les jugements inférieurs et à la limite méchants (nous ne parlons pas de porter des appréciations) ; vous n’avez donc plus le droit de retomber dans une fréquence vibratoire inférieure, sinon les conséquences seront de plus ne plus pénibles pour vous.

Plus vous vous élèverez et plus vous devrez être vigilants quant à vos comportements. Essayez d’être souvent dans une certaine neutralité et ne vous laissez pas emporter par vos passions, quelles qu’elles soient.

Essayez d’être toujours dans la modération, qui fait aussi partie de la sagesse, et bien évidemment, continuez à offrir l’Amour, continuez à avancer sur ce chemin et soyez certains que plus que jamais nous vous prendrons la main parce que les derniers mètres seront difficiles. Vous aurez donc de plus en plus besoin de notre présence à vos côtés ».

Ils me disent encore :

« Nous allons parler de l’ouverture de conscience. Il y a encore des étapes à franchir. Mais cela va s’accélérer de plus en plus, c’est-à-dire que votre conscience n’aura pas toujours eu le temps de se stabiliser qu’elle devra encore s’élever, s’ouvrir, vous faire comprendre et vous faire agir différemment.

Vous prendrez de plus en plus conscience de la présence de vos guides, vous les ressentirez aussi de plus en plus.

Lors de vos méditations personnelles ou lorsque vous vous réunissez, essayez d’envoyer vos plus belles pensées d’Amour et de Lumière à tous vos frères qui, sans qu’ils s’en rendent compte d’ailleurs, commencent à ouvrir les portes sur le Nouveau Monde qui va se manifester.

En vous, soyez prêt à entrer dans ce Nouveau Monde ; si cela est nécessaire, soyez prêt à vous libérer non de vos biens, mais de toutes les habitudes qui vous freinent bien souvent et acquérir le plus possible neutralité, équilibre et sagesse.

Un petit effort de votre part permettra à chacun d’entre vous que l’année 2019, si turbulente et difficile qu’elle pourra être pour certains humains, soit aussi porteuse de grands espoirs, d’une grande évolution et beaucoup d’Amour !

Il vous est déjà demandé et il vous sera encore demandé d’ouvrir votre cœur et votre conscience aux immenses vibrations que vous allez recevoir de plus en plus et sans aucun répit. Ce ne seront plus des vagues successives : vous recevrez l’apothéose de l’Amour ! Les immenses énergies d’Amour qui inonderont votre planète provoqueront de très violentes réactions de la part de la lumière sombre.
Les êtres qui pourront totalement intégrer ces énergies n’auront pas de difficulté pour accomplir la transition vers le Nouveau Monde.

Comme nous vous l’avons souvent dit, vous devez commencer à créer ce Nouveau Monde en vous, sans l’imaginer, mais avec le souhait profond de vivre l’harmonie, la sérénité, la paix intérieure, la confiance totale et l’Amour.

EVEIL

Si parfois, dans cette année de grande turbulence pour le monde, l’actualité ne vous touche pas autant que précédemment, ne vous en étonnez pas. Restez dans la neutralité ! Il ne faut pas vous laisser happer par ce qui se passe dans le monde, quoi qu’il puisse se passer.

Ayez de la compassion, soyez dans l’Amour, ne soyez ni dans la peur, ni dans le jugement, ni bien sûr dans le ressentiment.

Enfants de Lumière qui êtes pour l’instant Enfants de la Terre, quoi qu’il arrive n’ayez jamais peur ! La peur fait baisser votre niveau vibratoire ; bien souvent, elle n’a d’ailleurs aucune raison d’être. Évitez au maximum de baisser votre fréquence vibratoire.

L’année 2019 sera une très grande année. La façon dont chacun des habitants de la Terre vivra ce passage importe peu. Ce qui importe, c’est le fait que les portes vont s’ouvrir en grand vers le Nouveau Monde ! Alors, bien sûr, lorsque de grandes portes s’ouvriront vers la Lumière, ceux qui seront encore dans la lumière non éclairée essaieront de toutes leurs forces d’empêcher leur ouverture, mais personne ne pourra vous empêcher de franchir les portes si vous avez compris et intégré l’enseignement que nous vous offrons.

Le plus important est ce que vous êtes, vous, au plus profond de vous-même ! C’est votre comportement et l’Amour que vous avez pour vous qui importent ! »

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :

  • qu’il ne soit pas coupé
  • qu’il n’y ait aucune modification de contenu
  • que vous fassiez référence à  notre site  https://ducielalaterre.org
  • que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu
  • Partagé par www.eveil.tv

Partagé par www.eveil.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

La Réincarnation en Egypte ancienne à la Lumière de la Doctrine Secrète

eveil tv - spiritualité

Alors que la
réincarnation est
une doctrine
communément
admise en Orient,
elle fut bannie en
Occident au VIe
siècle par l’Église
chrétienne. De nos
jours elle suscite de
nombreux débats,
tant auprès des
scientifiques qui
cherchent des
preuves concrètes
de son existence
qu’auprès des
philosophes et
chercheurs spirituels
qui voient en elle un
avenir, un passage
d’un monde à un
autre, un terrain
d’évolution, pour
l’âme. Avons-nous
plusieurs vies ?




Y a-t-il une vie après la mort ? Que devient l’âme des  défunts ? Tout Égyptien, selon les témoignages de
l’époque, croit à la réincarnation, à la possibilité pour
l’âme de s’incarner dans un nouveau corps ou de
continuer son parcours dans le Ciel.

Les Égyptiens croient en la
réincarnation. L’historien
grec Hérodote (484-420 av.
J.-C.) mentionne ce fait  : « Les
Égyptiens sont les premiers à avoir
exposé la doctrine de l’immortalité
de l’âme et le fait qu’au moment
de la mort du corps matériel, l’âme
s’incarne dans un nouveau corps
qui est prêt à naître ; ils affirment
que lorsque l’âme a terminé tout le
cycle des incarnations des animaux
de la mer, de la terre et de l’air, elle
parvient finalement à entrer dans
un corps humain, né ou préparé
pour la recevoir… »
La Doctrine Secrète , écrite par
Héléna Petrovna Blavatsky tente
d’expliquer ce processus par la
constitution de l’homme dont certains
principes immortels, au
contact avec les différents plans de
l’univers, créent l’impact nécessaire
à la renaissance.

Renaître et se transformer

En Égypte, la résurrection est symbolisée
par la grenouille, la déesse
Hekhet, qui vit dans l’air et dans
l’eau . Elle symbolise la capacité
de l’âme à renaître grâce à ses propres
actions dans des niveaux supérieurs
de l’existence.
Pour H.P. Blavatsky, la réincarnation,
« doctrine de la renaissance »,
est représentée par le scarabée,
Kheper, qui signifie « devenir, se
faire former ou construire à nouveau
 » . Le scarabée est celui qui
a la faculté de revêtir toutes les formes
que le mort désire, c’est-à-dire
le plus souvent, revenir sur terre, se
réincarner. Le cœur-conscience est
toujours en relation avec Kheper
car c’est lui qui est en devenir,
l’ego personnel qui est en chacun
d’entre nous doit devenir un serviteur
ou un canal des principes supérieurs,
autrement dit, devenir la
demeure du Ba, l’identité divine de
l’être humain.

Vivre et mourir perpétuellement

Les Égyptiens croyaient que les
âmes pouvaient naître une seconde
fois, mais également qu’elles pouvaient
être envoyées sur la Terre
pour réparer les erreurs commises
dans leurs précédentes incarnations
et qu’elles pouvaient aussi se souvenir
de leurs existences antérieures.
Le célèbre égyptologue Gaston
Maspero (1846-1916) dit :
« L’immortalité pour les Égyptiens
était un mourir et vivre perpétuel
que l’âme traversait en gardant sa
propre identité. L’âme n’a pas vécu
ces vicissitudes uniquement après la
vie humaine. Avant de naître en ce
monde, elle est née et morte dans
de nombreux autres mondes. La vie
terrestre n’est autre qu’un devenir,
Kheper, dans l’ensemble des devenirs,
Kheper, qui ont précédé et qui
suivront. Elle [l’âme] a eu une
durée infinie avant sa naissance
[sur la Terre] et une durée infinie après sa mort. Si je devais résumer
sa condition d’être en un seul mot,
je ne dirais pas qu’elle est immortelle,
mais plutôt qu’elle est éternelle.
 »

Ce qui se réincarne dans l’homme

H.P. Blavatsky nous révèle une des
clés essentielles de la philosophie
ésotérique, c’est-à-dire le concept de
l’homme septénaire, formé par trois
aspects supérieurs et atemporels (qui
dans la tradition hindoue sont appelés
Atma, Buddhi et Manas, la
Monade) et quatre aspects inférieurs
temporels et concrets (les corps physique,
vital, affectif et intellectuel ou
mental rationnel) qui forment la
personnalité.
Selon la théorie de la réincarnation,
les principes qui se réincarnent
sont ceux de la Monade et les
quatre principes inférieurs se désintègrent
après la mort en leurs
éléments constitutifs (terre, eau,
air et feu).

La transformation
de la conscience

Les Égyptiens pensaient que lorsque
l’univers sort de l’Unité primordiale
il est double et que cette
dualité se reproduit dans toutes
les dimensions de l’existence.
Pour réintégrer l’unité et s’accomplir,
il faut transcender les
dualités en provoquant de nouvelles
synthèses ou unions. Ces
unions ou impacts produisent
les différents
egos
ou états de
conscience
de l’âme,
qui permettront
à l’âme de
vivre ou d’expérimenter
de nouveaux plans
de l’univers, chaque
fois plus subtils.

Les différentes renaissances
de la conscience

Dans le Livre des Morts des anciens
Égyptiens [7], la Monade (Unité qui
traverse la matière et l’esprit) du
défunt traverse les plans de l’univers.
Chaque fois qu’elle parvient à
un croisement avec l’un d’entre
eux, elle se transforme, renaît à
une nouvelle conscience, qui se
manifeste par un nouveau véhicule.
Les impacts de l’âme avec les
plans sont les transformations ou
renaissances personnifiées par les
différents egos du septénaire
humain ou véhicules de la
conscience.
Le Livre des Mort des anciens Égyptiens
décrit la situation idéale de
l’âme après la mort, celle de la réintégration
à l’Unité ou à la Lumière.
Cependant, pour devenir un être
victorieux, il fallait que le cœur soit
jugé favorablement.

Le cœur, instrument
de la renaissance




L’ego personnel, symbolisé par le
cœur, a une nature double. Il possède
un aspect
s p i r i t u e l
supérieur du
mental qui
s’exprime
par les facultés de mémoire et
d’imagination. Ce reflet de
l’Intelligence supérieure est
immergé dans un monde de désir et
de dualité terrestre. De cette façon
on peut l’assimiler à une sorte
d’âme inférieure humaine comme
mental de désir.
Les Égyptiens distinguaient deux
fonctions distinctes du cœur nommées
Ab et Hati.
Le Hati est le cœur physique, celui
qui reste sur la Terre, l’aspect temporel,
le siège des passions qui doivent
être dominées pour transcender la
nature inférieure. L’Ab est l’ego personnel,
celui qui va être jugé, en
tant que témoin de l’âme, Ba.
C’est le cœur (Ab, centre de vie de
toute la personnalité temporelle)
qui doit témoigner que l’âme (Ba)
s’est conduite selon la Maât, principe
de Justice Vérité pendant la vie
terrestre.

Renaître sur terre
ou dans le ciel ?

C’est le jugement du cœur qui déterminera
la direction du voyage : soit
se réincarner sur la Terre, soit
continuer ses renaissances
dans le Ciel.
Si le jugement
est positif, l’âme
vivante osirifiée pourra continuer
son itinéraire dans la lumière du
jour, dans le plan d’Atoum. Elle se
purifiera dans le Lac de Feu (Livre
des Morts, chap.CCVI) et avancera
sur le chemin qui la conduira à sa
véritable nature, qui est celle
d’être divinisée et de devenir la
lumière fusionnée et unie à Rê.
S’il ne dépasse pas le jugement, le
coeur (Ba) est attrapé par le monstre
Amhet qui va l’excréter dans les
plans inférieurs, l’envoyer en bas, à
la Douat, la tête en bas, en le transformant
en corps causal d’une
future incarnation.
C’est l’allégorie du Ba qui retourne
vers la tombe, qui peut être interprétée
aussi comme le début du
processus de la nouvelle incarnation,
et plus uniquement comme le
symbole de sa liberté de mouvement.
Le Ba ne revient pas apporter
à la momie des fonctions vitales et
des aliments pour pourvoir à sa survie,
mais indique que ce sera le
germe de sa future personnalité
terrestre.




La momie, corps terrestre ou
destin ultime de l’âme ?

Le corps, après la mort, est transformé
en momie, support dans le
monde terrestre de la recomposition
des composants du septénaire
qui tendent à la dissolution dans le
processus de la mort. Elle symbolise
le but ultime de l’âme dans ses
transfigurations, devenir le corps de
gloire osirien. Comme préfiguration
du corps de lumière, elle est également
appelée Sahu, qu’il faut distinguer
du cadavre, ou corps putrescible,
qui est le Khat, et du Djet, qui
est le corps physique vivant.

Source de l’article http://www.buddhachannel.tv

 

REJOINDRE LA CHAINE YOUTUBE EVEIL TV AFIN DE RECEVOIR LES NOUVEAUX DOCUMENTAIRES

eveil tv - chaine youtube

les 10 clés du bonheur

eveil tv spiritualité




1. Écoutez la sagesse de votre corps qui se traduit par des signaux de confort et d’inconfort. Lors du choix d’un certain comportement, demandez à votre corps, « Comment te sens—tu à ce sujet? » Si votre corps envoie un signal de détresse physique ou émotionnelle, faites attention. Si votre corps envoie un signal de confort et d’empressement, allez-y. 2. Vivez dans le présent, car c’est le seul moment que vous avez. Gardez votre attention sur ce qui est ici et maintenant. Cherchez la plénitude dans chaque moment. Acceptez ce qui vient à vous totalement et complètement de sorte que vous pouvez apprécier, apprendre de lui, puis laissez-le aller. Le présent est comme il se doit. Il reflète les lois infinies de la nature qui vous ont apporté cette pensée exacte, cette réponse physique exacte. Ce moment est tel qu’il est parce que l’univers est comme il est. Ne luttez pas contre le système infini des choses. A la place, ne faites qu’un avec lui.

3. Prenez le temps de vous taire, de méditer, de calmer le dialogue interne. Dans les moments de silence, réalisez que vous recontactez votre source de conscience pure. Prêtez attention à votre vie intérieure de sorte que vous puissiez être guidé par l’intuition plutôt que des interprétations imposées de l’extérieur de ce qui est ou pas bon pour vous.

4. Renoncez à votre besoin d’approbation externe. Vous êtes seul juge de votre valeur, et votre but est de découvrir une valeur infinie en vous-même, peu importe ce que pense autrui. Il y a une grande liberté dans cette réalisation.

5. Lorsque vous réalisez que vous réagissez avec colère ou en opposition à toute personne ou toute circonstance, prenez conscience que vous luttez seulement qu’avec vous-même. Le fait de mettre en place de la résistance est la réponse de défenses créées par de vieilles blessures. Lorsque vous renoncerez à cette colère, vous serez votre propre guérison et coopérerez avec le flux de l’univers.

6. Sachez que le monde « là dehors » reflète votre réalité « ici. » Les personnes avec lesquelles vous réagissez le plus fortement, que ce soit avec de l’amour ou de la haine, sont des projections de votre monde intérieur. Ce que vous détestez le plus est ce que vous niez le plus en vous-même. Ce que vous aimez le plus est ce que vous souhaitez le plus en vous-même. Utilisez le miroir des relations pour guider votre évolution. L’objectif est la connaissance du soi total. Lorsque vous atteignez cela, ce que vous voulez le plus apparaitra automatiquement, et ce envers quoi vous avez le plus d’aversion disparaîtra.

7. Débarrassez-vous du fardeau de jugement — vous vous sentirez beaucoup plus léger. Le jugement impose le bien et le mal sur des situations qui sont, tout simplement. Tout peut être compris et pardonné, mais quand vous jugez, vous vous coupez de votre compréhension et stoppez le processus d’apprendre à aimer. En jugeant les autres, vous réfléchissez votre manque d’acceptation de soi. Rappelez-vous que chaque personne à qui vous pardonnez ajoute à l’amour de soi.

eveil tv
image pixabay




8. Ne contaminez pas votre corps par des toxines, soit avec la nourriture, la boisson, ou les émotions toxiques. Votre corps est plus qu’un système de survie. Il est le véhicule qui vous transportera sur le chemin de votre évolution. La santé de chaque cellule contribue directement à votre état d’être ainsi, parce que chaque cellule est un point de prise de conscience dans le domaine de la sensibilisation qui est vous.

9. Remplacez le comportement motivé par la peur par le comportement motivé par l’amour. La peur est le produit de la mémoire qui réside dans le passé. Se souvenir de ce qui nous a fait mal avant, nous dirige vers nos énergies veillant à ce qu’une vieille blessure ne se répète pas. Mais essayer d’imposer le passé au présent ne fera jamais disparaître la menace d’être blessé. Cela arrive seulement quand vous trouvez la sécurité de votre propre être qui est l’amour. Motivé par la vérité à l’intérieur de vous, vous pouvez faire face à toute menace parce que votre force intérieure est invulnérable à la peur.

10. Comprenez que le monde physique est juste le miroir d’une intelligence profonde. L’intelligence est l’organisatrice invisible de toute matière et de toute énergie, et depuis une partie de cette intelligence réside en vous, que vous partagez dans le pouvoir d’organisation du cosmos. Parce que vous êtes relié de manière indissociable de tout, vous ne pouvez pas vous permettre de polluer l’air et l’eau de la planète. Mais à un niveau plus profond, vous ne pouvez pas vous permettre de vivre avec un esprit toxique, parce que chaque pensée provoque une impression sur l’ensemble du domaine de l’intelligence. Vivre en équilibre dans la pureté est le plus grand bien pour vous et pour la Terre.

 
Deepak Chopra
Titre original: Ten Keys to Happiness
Source traduction:www.humanitysteam.fr
Livre de Deepak Chopra
REJOINDRE EVEIL TV SUR FACEBOOK ET SUIVRE LES ARTICLES

Eveil Tv